17 février (ancien calendrier)/2 mars (nouveau)

 Grand Carême

Saint Théodore le Conscrit (Tiron), mégalomartyr dans le Pont (vers 306) ; sainte Mariamne, sœur de l’apôtre Philippe (Ier s.) ; saint Polychrone, évêque de Babylone, martyr (IIIème s.) ; saint Kirec, abbé de Loc-Kirec en Bretagne (585) ; saint Silvin, évêque évangélisateur de la région de Thérouanne (vers 720) ; saint Théodore le silencieux des Grottes de Kiev (XIIIème s.) ; saint Hermogène, patriarche de Moscou et de toute la Russie, thaumaturge (1612) ; saint Théodore de Byzance, néo-martyr grec (1795) ; saints néomartyrs de Russie : hiéromartyrs Michel (Nikologorsk) et Paul (Kosminkov), prêtres (1938) ; martyre Anne (Tcheverikov) (1940).

SAINT THÉODORE LE CONSCRIT

Saint Théodore le Conscrit
Saint Théodore le Conscrit (Tiron), mégalomartyr dans le Pont (vers 306)

Ce saint et glorieux martyr du Christ était originaire d’Amasée, dans le Pont, et servait dans l’armée romaine au temps de la grande persécution de Dioclétien (vers 303). Chrétien depuis son enfance, il gardait sa foi secrète, non par lâcheté, mais parce qu’il n’avait pas encore reçu de Dieu le signe pour s’offrir au martyre. Comme son corps de troupe était cantonné près de la ville d’Euchaïta (Hélénopont), il apprit que les habitants de la région étaient terrorisés par un redoutable dragon qui se cachait dans la forêt. Discernant que c’était là l’épreuve par laquelle Dieu devait lui montrer si le moment de s’offrir au martyre était arrivé, il s’enfonça hardiment dans la forêt. Il parvint jusqu’à un village qui avait été abandonné par ses habitants et où restait seule une noble chrétienne, Eusébie, qui lui indiqua où se trouvait le repaire du monstre. En s’armant du signe de la Croix, le saint se précipita vers la bête qui mugissait en crachant des flammes, et il l’abattit d’un coup de lance à la tête.

Désormais persuadé que, par la grâce de Dieu, il pourrait vaincre aussi le dragon spirituel, le diable, comme il avait abattu le monstre visible, saint Théodore regagna son campement, sans craindre de se révéler chrétien. Comme le commandant de la troupe avait ordonné d’offrir un sacrifice aux dieux de l’Empire, Théodore resta dans sa tente. On vint le chercher, en le pressant de prendre part au sacrifice. Mais il répondit : « Je suis chrétien, c’est le Christ seul que j’adore. C’est Lui le Roi que je sers, et c’est à Lui seul que je veux offrir un sacrifice ! » Après l’avoir pressé de questions insidieuses, on le laissa pour passer à l’interrogatoire d’autres chrétiens. Enflammé d’un zèle divin, Théodore encourageait ses compagnons à se montrer jusqu’à la fin dignes du Christ qui les avait enrôlés dans son armée céleste. La nuit venue, il se rendit jusqu’au temple païen et détruisit par le feu l’autel de la déesse Rhéa, la mère des dieux, provoquant une grande confusion dans la ville d’Euchaïta. Un des serviteurs du temple surprit le saint et le conduisit auprès du gouverneur Puplius. Théodore n’opposa aucune résistance et répondit calmement aux questions du gouverneur, en lui montrant qu’il était bien absurde de considérer comme dieu une pièce de bois inanimée qui, en un instant, avait été réduite en cendres. Puplius le menaça des pires tortures. Le saint lui répliqua : « Tes menaces ne m’effraient pas, car la puissance du Christ sera pour moi joie et allégresse dans les tourments. » Grinçant les dents de rage, le gouverneur le fit jeter dans un sombre cachot sans nourriture. Mais cette nuit-là, le Christ apparut à Théodore, pour le consoler et lui promettre que sa grâce divine serait pour son vaillant serviteur à la fois nourriture, joie et protection. Ainsi réconforté, le saint passait son temps à chanter des hymnes, accompagné par des anges, de sorte que ses geôliers crurent que d’autres chrétiens l’avaient rejoint dans cette cellule pourtant bien verrouillée.

Par la suite, comme on voulait lui apporter un peu de pain et d’eau, il refusa toute réfection, en disant que le Christ lui avait promis une nourriture céleste. De nouveau présenté devant le gouverneur, on lui proposa d’être élevé à la dignité de grand prêtre des idoles ; ce qui provoqua le rire moqueur du saint qui assura être prêt à se laisser couper en morceaux pour l’amour du Christ. On le suspendit alors la tête en bas et les bourreaux s’épuisèrent en vain à lui déchirer le corps avec des crochets de fer. Devant cette résistance indomptable du martyr, le gouverneur, craignant que d’autres suivent son exemple, donna l’ordre d’en finir et le condamna à être brûlé vif.

Lorsqu’il parvint près du bûcher, Théodore se dévêtit et, après avoir adressé une fervente prière à Dieu pour la confirmation des autres confesseurs, il se livra lui-même au feu. Mais, comme si elles voulaient lui rendre hommage, les flammes l’entourèrent sans le toucher, en formant autour de son corps une sorte d’arc de triomphe, et c’est en rendant grâce que saint Théodore remit alors son âme à Dieu. La pieuse Eusébie réussit à acheter son corps et le transporta à Euchaïta, où l’on édifia en son honneur une église qui attirait quantité de pèlerins, et leur procurait la guérison de l’âme et du corps.

En 361, Julien l’Apostat, qui essayait par tous les moyens de restaurer les usages païens, avait remarqué que les chrétiens avaient coutume de sanctifier la première semaine du Carême avant Pâques par le jeûne et la prière. Le cruel despote donna l’ordre au préfet de Constantinople de faire asperger toutes les denrées exposées au marché avec du sang des victimes immolées aux idoles, de sorte qu’il ne fût possible à aucun habitant d’échapper à la souillure de l’idolâtrie. Mais le Seigneur n’abandonna pas son peuple choisi. Il envoya son serviteur Théodore, qui apparut en vision à l’archevêque Eudoxe (360-364) et lui commanda qu’aucun chrétien n’achète les aliments présentés au marché, mais qu’ils confectionnent des colyves, c’est-à-dire des grains de blé bouillis, pour se nourrir . C’est ainsi que, grâce à l’intervention du saint martyr Théodore, le peuple chrétien put déjouer la machination du tyran et se garder pur de la souillure de l’idolâtrie. Depuis, l’Église commémore chaque année ce miracle, le premier samedi du Grand Carême, afin d’enseigner aux fidèles que le jeûne et la tempérance ont le pouvoir de purifier toutes les souillures du péché.

Saint Théodore Tiron accomplit quantité d’autres miracles pour ceux qui recouraient à lui avec foi et qui persévéraient en prière dans son église. Un jour, il apparut, brillant de gloire, sur son cheval blanc et ramena à une pauvre veuve son fils unique qui avait été capturé par les Sarrasins. Il délivrait aussi souvent du danger ceux qui étaient pris dans une tempête, fit découvrir des voleurs, permit à des maîtres de retrouver leurs serviteurs et montra par tous ces miracles que, de soldat de l’armée terrestre, il était devenu protecteur céleste du peuple chrétien.
(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint Théodore, ton 2

Combien sont sublimes les entreprises de la foi! * Le saint martyr Théodore exultait dans la fournaise comme dans les eaux du repos: * et, tandis que le feu le consumait, * comme un pain agréable il fut offert à la sainte Trinité. * Par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion de saint Théodore, ton 8

Ayant mis comme cuirasse sur ton cœur la foi du Christ, * tu as triomphé des forces ennemies par tes combats * et tu as reçu, la couronne éternelle dans les cieux, invincible Martyr.

Lectures de l’Ancien Testament

Isaïe II, 11-22

En ce jour le Seigneur seul sera élevé en gloire. Le jour du Seigneur des armées sera contre tout homme insolent et superbe, contre tout homme altier et orgueilleux, et ils seront abaissés. Ce jour sera contre le grand cèdre du Liban qui s’élève jusqu’au ciel et contre le palmier de Basan ; Contre les hautes montagnes et les hautes collines, Contre les tours altières et les remparts altiers, Contre tous les vaisseaux de la mer et contre les plus beaux navires. Et tout homme sera humilié et l’orgueil des hommes tombera, et en ce jour le Seigneur sera seul élevé en gloire. Et ils cacheront toutes les idoles, œuvres de leurs mains ; les emportant dans les cavernes dans les fentes des rochers, dans les profondeurs de la terre, devant la crainte du Seigneur devant sa gloire et sa puissance lorsqu’il se lèvera pour frapper la terre. Car ce jour- là l’homme rejettera les abominations d’or et d’argent qu’il aura faites pour adorer de vaines idoles et des oiseaux de nuit ; en pénétrant dans les creux dans les cavernes et les fentes des plus durs rochers, devant la crainte du Seigneur, devant sa gloire et sa puissance, quand il se lèvera pour frapper la terre.

Genèse II, 4-19

Voilà le livre de la naissance du ciel et de la terre, telle qu’elle s’accomplit, le jour où le Seigneur Dieu acheva de créer le ciel et la terre, et toute la verdure des champs avant qu’elle naquît de la terre, et toute plante herbacée avant qu’elle eût germé ; car Dieu n’arrosait point encore la terre, comme aussi il n’y avait point d’homme pour la travailler. Seulement une fontaine jaillissait du sol, et abreuvait toute la face de la terre. Pour faire l’homme, Dieu pétrit une masse d’argile extraite de la terre, et sur sa face, il souffla un souffle de vie, et l’homme devint une âme vivante. Or, Dieu avait créé un paradis dans Éden, à l’orient ; et Il y plaça l’homme qu’Il venait de former. Dieu aussi avait fait germer de la terre tout arbre à l’aspect magnifique et aux fruits délicieux, et, au milieu du paradis, l’arbre de vie avec l’arbre de la science du bien et du mal. Pour arroser le paradis, un fleuve jaillissait d’Éden, d’où il sortait divisé en quatre bras. Le nom de l’un est Phison, celui qui entoure la terre d’Évilat, d’où vient l’or. On sait que l’or de cette terre est excellent ; la aussi sont l’anthrax et la pierre verte. Le nom du second fleuve est Gehon ; c’est celui qui entoure la terre d’Éthiopie. Le troisième fleuve est le Tigre ; c’est celui qui coule en face des Assyriens. Le quatrième fleuve est l’Euphrate. Le Seigneur prit l’homme qu’Il avait formé, et Il le plaça dans le paradis de délices, pour y travailler et le garder. Le Seigneur fit ensuite un précepte à Adam, disant: Tu te nourriras de tous les arbres du paradis. Mais de l’arbre de la science du bien et du mal, gardez-vous d’en manger, car, le jour où vous en mangerez, vous mourrez de mort. Puis le Seigneur dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; créons-lui un aide semblable à lui. Or, Dieu avait aussi formé de la terre toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les avait conduits devant Adam pour qu’il sût comment il les nommerait, car tout nom qu’Adam donna à chaque âme vivante devint, en effet, son nom.

Proverbes III, 1-18

Mon fils, n’oublie point mes lois, et garde mes paroles en ton cœur ; car elles te donneront la longueur des jours, des années de vie, et la paix. Que la miséricorde et la foi ne te quittent point ; mais attache-les à ton cou, et tu trouveras grâce. Et pense au bien devant le Seigneur et devant les hommes. Mets ta confiance en Dieu de tout ton cœur, et ne t’enorgueillis point de ta sagesse. Discerne-la en toutes tes voies, pour marcher droit dans tes sentiers. Ne te crois point sage par toi-même ; mais crains Dieu, et détourne-toi de tout mal. Alors la santé sera en ton corps, et le bien-être en tes os. Rends hommage au Seigneur de tes justes labeurs, et offre- Lui les prémices des fruits de ta justice. Afin que tes celliers regorgent de froment, et que tes pressoirs débordent de vin. Mon fils, ne rejette point la discipline du Seigneur ; ne te lasse pas d’être réprimandé par Lui. Car le Seigneur reprend celui qu’Il aime, et frappe l’enfant qu’Il préfère. Heureux l’homme qui a trouvé la Sagesse, et le mortel qui a connu la Prudence. Car elle est meilleure à gagner que des trésors entiers d’or et d’argent. Elle est plus précieuse que les pierreries ; nul mal ne lui résiste ; elle est bien connue de tous ceux qui l’approchent ; rien de ce qu’on estime n’est digne d’elle. En sa main droite sont les longs jours et les années de vie ; en sa gauche, la richesse et la gloire ; de sa bouche procède la justice, et sa langue porte la loi et la miséricorde. Ses voies sont les bonnes voies, et tous ses sentiers pacifiques. Elle est l’arbre de vie pour ceux qui l’embrassent ; elle est un sûr appui pour ceux qui s’attachent à elle, comme au Seigneur.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

1er avril

Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Samedi de l’Acathiste Sainte Marie l’Égyptienne, ascète (522) ; saint juste Achaz (716 avant J.-C.) ; saints martyrs Gérontios et Basilide saint Macaire,…

18 mars (ancien calendrier) / 31 mars (nouveau)

Grand Carême Saint Cyrille, archevêque de Jérusalem (386) ; saints Trophime et Eucarpe, martyrs à Nicomédie (vers 300) ; saint Aninas, hiéromoine ; saint Léobard, reclus à Marmoutier (593) ;…

31 mars

Grand Carême Liturgie des Présanctifiés Saint Hypace, évêque de Gangres, martyr (vers 326) ; saint Apolonios d’Égypte (IVème s.) ; saint Hypace, moine médecin des Grottes de Kiev (XIVème s.)…

30 mars

Grand Carême. Saint Jean Climaque, abbé du Mont Sinaï (VIIème s.) ; saints apôtres Sosthène, Apollos, Céphas, César, Épaphrodite (Ier s.) ; saint Joad, prophète ; sainte Eubulie, mère de…

16 mars (ancien calendrier) / 29 mars (nouveau)

Grand Carême Liturgie des Présanctifiés Saint Sabin, martyr en Égypte (IVème s.) ; saint Aristobule, évêque de Grande-Bretagne (Ier s.) ; saint hiéromartyr Alexandre, pape de Rome (119) ; saint Nicandre, martyr (IVème s.) ; saints hiéromartyr Trophime et Thalus de Laodicée (300) ; saint martyr Julien d’Anazarbus (305) ; saint Papas, martyr à Larandes en Lycaonie (vers 310) ; saint Aninas, ermite syrien, thaumaturge ; saint Christodule de Patmos

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

29 mars

Grand Carême Liturgie des Présanctifiés Saint Marc évêque d’Aréthuse en Syrie et saint Cyrille, diacre à Héliopolis, et leurs compagnons, martyrs (vers 364) ; saint Jean l’ermite (IVème s.) ;…

15 mars (ancien calendrier) /  28 mars (nouveau)

Grand Carême Saints Agapios, Païssios, Timolaüs, Romulus, deux Alexandre et deux Denis, martyrs à Césarée de Palestine (303) ; saint hiéromartyr Alexandre de Side en Pamphylie (275) ; saint Nicandre,…

28 mars

Grand Carême Saint Hilarion le jeune, abbé du monastère de Pélécète en Bithynie, confesseur (vers 754) ; saints Jonas et Barachise (330) ; sainte Gundelinde, abbesse de Bas-Moutier en Alsace…

27 mars

Grand Carême Sainte Matrone, martyre à Thessalonique (IIIème-IVème s.) ; saint Jean l’Égyptien, ermite en Thébaïde (395) ; saints Manuel et Théodose, martyrs (304) ; saint Dominique, évêque de Cambrai…

14 mars (ancien calendrier) / 27 mars (nouveau)

Grand Carême Saint Benoît de Nursie, patriarche des moines d’Occident (550) ; saint Euschimon, évêque de Lampsaque, confesseur (IXème s.) ; saint Rostislav-Michel, prince (1167); saint Théognoste, métropolite de Kiev…

26 mars

4Eme Dimanche du Grand Carême – Saint Jean Climaque Dispense d’huile et de vin Liturgie de saint Basile Clôture de la Fête de l’Annonciation. Synaxe de l’archange Gabriel ; saint…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

15 mars (ancien calendrier) /  28 mars (nouveau)

Grand Carême Saints Agapios, Païssios, Timolaüs, Romulus, deux Alexandre et deux Denis, martyrs à Césarée de Palestine (303) ; saint hiéromartyr Alexandre de Side en Pamphylie (275) ; saint Nicandre,…

28 mars

Grand Carême Saint Hilarion le jeune, abbé du monastère de Pélécète en Bithynie, confesseur (vers 754) ; saints Jonas et Barachise (330) ; sainte Gundelinde, abbesse de Bas-Moutier en Alsace…

Le catholicos-patriarche Élie II de Géorgie a adressé une lettre au patriarche œcuménique au sujet de la situation dans la Laure des Grottes de Kiev

Le primat de l’Église orthodoxe géorgienne, le catholicos-patriarche de toute la Géorgie, Élie II, a adressé une lettre au patriarche œcuménique au sujet de la situation en Ukraine, autour de la Laure des Grottes de Kiev et du métropolite Onuphre. « À Sa Sainteté, Bartholomée, archevêque de Constantinople – Nouvelle Rome et patriarche œcuménique Votre Sainteté, Je vous salue avec l’amour fraternel du Christ et m’adresse à vous au sujet de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

27 mars

Grand Carême Sainte Matrone, martyre à Thessalonique (IIIème-IVème s.) ; saint Jean l’Égyptien, ermite en Thébaïde (395) ; saints Manuel et Théodose, martyrs (304) ; saint Dominique, évêque de Cambrai…

14 mars (ancien calendrier) / 27 mars (nouveau)

Grand Carême Saint Benoît de Nursie, patriarche des moines d’Occident (550) ; saint Euschimon, évêque de Lampsaque, confesseur (IXème s.) ; saint Rostislav-Michel, prince (1167); saint Théognoste, métropolite de Kiev…

Appel ouvert du recteur de l’Académie de théologie de Kiev l’archevêque Sylvestre de Belogorod au public ukrainien

L’expulsion de l’Académie théologique et du séminaire de Kiev du territoire de la Laure des Griottes de Kiev peut entraîner la disparition de l’établissement d’enseignement supérieur de l’Église orthodoxe ukrainienne, dont l’histoire remonte à plus de 400 ans. C’est ce qu’a déclaré le recteur de de l’Académie de théologie de Kiev l’archevêque Sylvestre de de Belogorod , dans un appel ouvert au public ukrainien. « Le 10 mars 2023, la Réserve

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le métropolite Onuphre a appelé tous les fidèles à prier pour le monastère des Grottes de Kiev (vidéo)

Sa Béatitude, le métropolite Onuphre , dans son sermon à la Laure des Grottes de Kiev le 26 mars 2023, a souligné que le monde vit par les prières, et non par le bavardage. Le métropolite a exhorté tout le monde à prier avec les frères du monastère, comme le rapporte le Département d’information et d’éducation de l’Église orthodoxe ukrainienne. Le primat a remercié tout le monde d’avoir prié ensemble

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

26 mars

4Eme Dimanche du Grand Carême – Saint Jean Climaque Dispense d’huile et de vin Liturgie de saint Basile Clôture de la Fête de l’Annonciation. Synaxe de l’archange Gabriel ; saint…

13 mars (ancien calendrier) / 26 mars (nouveau)

4Eme Dimanche du Grand Carême – Saint Jean Climaque Dispense d’huile et de vin Liturgie de saint Basile Translation des reliques de saint Nicéphore, patriarche de Constantinople (en 842); saints…