18 juin (ancien calendrier) / 1er juillet (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

18 juin (ancien calendrier) / 1er juillet (nouveau)
Carême des saints Apôtres
Dispense de poisson

Saints Léonce, Hypatios et Théodule, martyrs en Phénicie (70-79) ; saint Amand, évêque de Bordeaux (431) ; sainte Aline, vierge, martyre en Brabant (640) ; saint Léonce, canonarque à la Laure des Grottes de Kiev (XIVème s.) ; saints néomartyrs de Russie : Basile Smirnov, Alexandre Kroutitsy, Basile Krylov et Serge Krotkov, prêtres, Nicanor Morozkine, moine martyr (1938). Saint Jean de Changhaï (1966).

SAINTS LÉONCE, HYPATIOS ET THÉODULE

Saints Léonce, Hypatios et Théodule / 1er juillet (nouveau)Saint Léonce servait dans l’armée romaine, sous le règne de Vespasien (vers 69-79), et s’était distingué par sa vaillance. En garnison à Tripoli (Phénicie), il distribuait aux pauvres les provisions de l’armée, ne cachant pas sa piété pour le Christ et condamnant le culte des idoles. Sa réputation parvint jusqu’au gouverneur de Phénicie, nommé Adrien, qui était un fervent adepte de l’idolâtrie et avait obtenu de l’empereur licence de mettre à mort les disciples du Christ. Il envoya à Tripoli un détachement, dirigé par le tribun Hypatos (ou Hypatios), avec pour mission d’arrêter Léonce et de le garder jusqu’à sa venue. En arrivant à proximité de la ville, Hypatos fut saisi d’une forte fièvre, et cette nuit-là un ange lui apparut et lui dit : « Si tu veux être guéri, invoque trois fois le Dieu de Léonce », puis le personnage lumineux disparut. Hypatos s’exécuta et fut aussitôt soulagé. Le lendemain, Hypatos se rendit en ville en compagnie d’un autre soldat, Théodule. Ils rencontrèrent Léonce, qui les salua jovialement et qui, se présentant comme un ami de l’homme qu’ils cherchaient, les invita chez lui. Après leur avoir offert la meilleure hospitalité, il leur révéla qu’il était Léonce, le soldat du Christ. Hypatos et Théodule tombèrent alors à ses pieds et le supplièrent de les délivrer de l’impureté de l’idolâtrie en les unissant au Christ. Léonce pria pour eux, et un nuage apparut dans le ciel, versant sur eux l’eau nécessaire à leur baptême. Après avoir été ainsi illuminés, ils marchèrent, en pleine ville, vêtus de blanc et tenant un cierge en main. Les païens s’agitèrent fort devant un tel spectacle et, deux jours plus tard, lorsqu’Adrien arriva à Tripoli, il les fit aussitôt arrêter et emprisonner. Pendant le jour, Léonce exhortait ses compagnons à endurer avec joie les épreuves qui allaient leur procurer la vie éternelle, et pendant la nuit, ils priaient ensemble et chantaient des psaumes. Au matin, ils comparurent devant Adrien, au tribunal. Léonce déclara qu’il était fils de la vraie lumière, à laquelle rien ne peut s’opposer, et soldat du Christ. Exaspéré, le magistrat ordonna de lui briser les os avec des verges ; mais le saint restant inébranlable, on le ramena en prison. Adrien fit alors avancer Hypatos et Théodule et leur demanda pourquoi ils avaient ainsi soudain trahi leur empereur. Ils lui répondirent que désormais ils étaient enrôlés dans l’armée du Roi du ciel, et que pour rien au monde ils ne retourneraient au vain culte des idoles. Hypatos fut alors attaché au chevalet pour être écorché vif, tandis que Théodule était frappé du plat d’épées. Sous la torture, les deux saints ne laissaient échapper aucun autre cri que le : Seigneur aie pitié ! aussi Adrien ordonna-t-il de les décapiter. Lors d’un nouvel interrogatoire, on menaça saint Léonce de subir les mêmes tortures que ses compagnons, ce à quoi il répondit que ces souffrances avaient été leur couronne et la garantie de leur victoire éternelle. Il fut étendu à terre et frappé de verges par quatre soldats. Pendant qu’un héraut criait : « Voici comment sont châtiés ceux qui se rebellent contre l’empereur et contre nos dieux ! » le saint clamait : « Tu peux bien épuiser mon corps, mais tu ne parviendras pas à vaincre mon âme ». Il fut écorché vif, mais resta silencieux, les yeux tournés vers le ciel, en prière. Le tyran prescrivit alors de le suspendre la tête en bas et de le fustiger, après lui avoir attaché une lourde pierre au cou. À l’issue de cette torture, on le renvoya en prison et, alors qu’il rendait grâce à Dieu pendant la nuit, un ange vint le réconforter et l’encourager à endurer le combat jusqu’à son terme.
Le lendemain, le saint montra la même résolution, malgré les supplices. Adrien ordonna alors de l’étendre entre quatre poteaux et de le frapper jusqu’à ce que mort s’en suive. Et c’est en rendant grâce sous les coups que saint Léonce remit glorieusement son âme à Dieu. Des fidèles déposèrent son corps près du port de Tripoli, où par la suite une magnifique basilique fut érigée en son honneur, et dans laquelle des foules venaient, de toutes parts, vénérer son tombeau, car saint Léonce était devenu le martyr le plus honoré de Phénicie et l’un des plus célèbres de tout l’Orient chrétien.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire du saint martyr, ton 4
Ton martyr Léonce, Seigneur, par son combat, a reçu de Toi, notre Dieu, la couronne incorruptible. Avec Ta force, il a terrassé les tyrans et brisé même l’audace impuissante des démons. Par ses supplications, ô Christ Dieu, sauve nos âmes.

Kondakion du saint martyr, ton 3
Tu mis en échec les desseins pervers des tyrans et confondis l’erreur impie des païens; tu as fais brillé la connaissance de Dieu pour tous les hommes, martyr sage en Dieu; c’est pourquoi nous vénérons avec amour ta mémoire, sage Léonce.

ÉPÎTRE DU JOUR

Rom. XI, 2-12

Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que l’Écriture rapporte d’Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël : Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels ; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie ?

Mais quelle réponse Dieu lui fait-il ? Je me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Baal. De même aussi dans le temps présent il y un reste, selon l’élection de la grâce. Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les œuvres ; autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les œuvres, ce n’est plus une grâce ; autrement l’œuvre n’est plus une œuvre. Quoi donc ? Ce qu’Israël cherche, il ne l’a pas obtenu, mais l’élection l’a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu’il est écrit : Dieu leur a donné un esprit d’assoupissement, Des yeux pour ne point voir, Et des oreilles pour ne point entendre, Jusqu’à ce jour. Et David dit : Que leur table soit pour eux un piège, Un filet, une occasion de chute, et une rétribution ! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, Et tiens leur dos continuellement courbé ! Je dis donc : Est-ce pour tomber qu’ils ont bronché ? Loin de là ! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu’ils fussent excités à la jalousie. Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XI, 20-26

Alors le Seigneur se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas repenties. Malheur à toi, Chorazin! Malheur à toi, Bethsaïda! Car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. C’est pourquoi je vous le dis: au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis: au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi. En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Sainte-Sophie : les nationalistes turcs considèrent que le patriarche œcuménique « outrepasse ses... À la Une 174233

İsmet Büyükataman, secrétaire général du Parti d’action nationaliste (MHP) Devlet Bahçeli, dans une déclaration sur Twitter, a parlé d’u...

Sainte-Sophie : déclaration du Département d’État des États-Unis À la Une 174223

Le secrétaire d’État des État-Unis, Mike Pompeo, a publié hier 1er juillet le communiqué suivant : Le gouvernement turc administre de façon remarqu...

Les icônes orthodoxes : « Des fenêtres vers le Royaume » Revue du Web 174208

Nous vous invitons à lire un entretien avecMaciej Leszczynski, paru sur le site Le Parratonerre. Maciej Leszczynski st le directeur pédagogique de ...

Vient de paraître « Réparer la maison de Dieu » – Noël Ruffieux Lire 174196

Ce livre fait suite à un éditorial publié par Noël Ruffieux dans le bulletin œcuménique « Chrétiens en Marche », publié par le Centre Saint Irénée,...

Une conférence en ligne : « De l’abus au pardon : quel chemin de guérison ? » – jeudi... À la Une 174188

L’Association MedSciF (« Médecine, Science et Foi ») vous invite à une nouvelle conférence : « De l’abus au pardon: quel chemin de guéri...

Un clip vidéo de Jonathan Jackson consacré au Kosovo À la Une 174171

Jonathan Jackson, acteur, chanteur et guitariste américain a enregistré un nouveau clip vidéo Kosovo – Joy of All Who Sorrow (Kosovo – ...

18 juin (ancien calendrier) / 1er juillet (nouveau) Vivre avec l'Église 110325

18 juin (ancien calendrier) / 1er juillet (nouveau) Carême des saints Apôtres Dispense de poisson Saints Léonce, Hypatios et Théodule, martyrs en P...

1er juillet Vivre avec l'Église 110323

1er juillet Saints Côme et Damien, médecins, anargyres, martyrs à Rome (284) ; saint Potit, martyr  (IIème s.);  saint Martin, évêque de Vienne (II...

Les remerciements de Mgr Syméon et de Mgr Élisée À la Une 174155

A l’issue de nos consécrations épiscopales respectives, nous tenons à adresser nos plus sincères remerciements à Sa Sainteté le Patriarche Cy...

Le patriarche œcuménique Bartholomée et la transformation de l’église Sainte-Sophie en mosquée À la Une 174145

Durant la divine Liturgie célébrée ce mardi 30 juin en l’église des Saints Douze Apôtres (Communauté de Feriköj), et quelques jours avant la discus...

L’ambassadeur américain en Turquie a visité le Patriarcat œcuménique À la Une 174137

David Satterfield, ambassadeur des États-Unis en Turquie a visité hier le siège du Patriarcat œcuménique. M. Satterfield a été reçu par le patriarc...

Discours de Xénia Krivochéine prononcé lors l’inauguration d’une plaque commémorative consa... À la Une 174131

Une plaque commémorative dédiée à sainte Mère Marie Skobtsov a été inaugurée lors la cérémonie qui s’est déroulée le 24 juin au cimetière russ...