19 avril (ancien calendrier) / 2 mai (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

19 avril (ancien calendrier) / 2 mai (nouveau)

Saint Paphnuce de Jérusalem, martyr (Vème s.) ; saint Théodore, avec sainte Philippie, sa mère, et saints Dioscore, Socrate et Denis, martyrs à Pergé en Pamphilie (IIème s.) ; saints martyrs Théonas, Christophore et Antonin (303) ; saint Vincent de Collioure (303) ; saint Gestin (480) ; saint Jean de l’ancienne Laure (le Paléolaurite), moine (IXème s.) ; saint Ursmer, évêque en Flandre et dans le Nord de la France (713) ; saint Georges, évêque d’Antioche de Pisidie, confesseur (813-820) ; saint Nicéphore, higoumène ; saint Tryphon, patriarche de Constantinople (933) ; saint Victor, confesseur, évêque de Glazov (1934) ; sainte bienheureuse Matrone de Moscou (1952).

SAINTE MATRONE DE MOSCOU

La bienheureuse Matrone (Nikonova) naquit en 1881 au sein d’une famille pauvre du village de Sebino-Epifaniskaia (auj. Kimovski) de la région de Toula, à quelques kilomètres de l’emplacement de la fameuse bataille de Koulikovo. Aveugle de naissance, et ayant les yeux dépourvus de pupilles, elle supporta avec humilité et patience cette infirmité, et en retour Dieu fit d’elle un vase d’élection de la grâce. Au moment de son baptême, le prêtre vit apparaître au-dessus de l’enfant une nuée légère dégageant un doux parfum, signe de la faveur divine. Dès l’âge de six ou sept ans, elle manifesta un extraordinaire don de clairvoyance : elle discernait les maladies de l’âme et du corps de ceux qui venaient en grand nombre lui rendre visite, leur révélait leurs péchés cachés et leurs problèmes, et elle les guérissait en priant sur eux ou leur donnait de sages conseils. Vers l’âge de quatorze ans, elle fit un pèlerinage dans les principaux sanctuaires de Russie, en compagnie d’une pieuse bienfaitrice. Lorsqu’elles arrivèrent à Cronstadt pour recevoir la bénédiction de saint Jean [20 déc.], alors qu’elles se trouvaient perdues dans la foule, le saint s’écria soudain : « Matrone, approche ! » Et il ajouta : « Elle prendra ma succession et deviendra le huitième pilier de la Russie. » À ce moment, personne ne comprit le sens de cette prophétie.

Lorsqu’elle parvint à l’âge de dix-sept ans, elle fut atteinte de paralysie et cessa dès lors de marcher. Sachant que telle était la volonté de Dieu, elle ne se plaignait jamais de son sort et remerciait le Seigneur. Tout le reste de ses jours, pendant plus de cinquante ans, elle se tenait dans une pièce remplie d’icônes, assise en tailleur sur son lit, le visage lumineux et la voix paisible, et recevait tous ceux qui venaient trouver auprès d’elle une consolation céleste. Elle annonça à l’avance les grands malheurs qui devaient s’abattre sur le pays à la suite de la révolution bolchevique, et mit son don de clairvoyance au service du peuple de Dieu. Comme certains de ses visiteurs la plaignaient de son infirmité, elle répondit un jour : « Un jour, Dieu m’a ouvert les yeux, et j’ai vu la lumière du soleil des astres et tout ce qui existe dans le monde : les fleuves, les forêts, la mer et toute la création… ».

En 1925, elle quitta son village pour s’installer à Moscou et, après la mort de sa mère en 1945, elle changea souvent de résidence, hébergée en secret chez des fidèles, car les communistes, craignant son influence dans le peuple, cherchaient à l’arrêter. Mais, chaque fois, elle en avait connaissance à l’avance, et lorsque les policiers arrivaient, ils apprenaient que Matrone avait déménagé une ou deux heures auparavant. Un jour, comme un policier s’était présenté pour l’arrêter, elle lui recommanda de se rendre au plus vite chez lui, en lui promettant de ne pas s’enfuir. Lorsque l’homme parvint à son domicile, il découvrit que sa femme était en train de brûler, et il eut tout juste le temps de la transporter à l’hôpital.

Saint Matrone menait sur son lit de douleur la vie d’une ascète, elle jeûnait constamment, dormait peu, la tête appuyée sur son poing, et son front était creusé à la suite des innombrables signes de croix qu’elle faisait. Non seulement les moscovites mais aussi des gens venus de loin, de toute condition et de tout âge, se pressaient auprès d’elle, pour recevoir ses conseils ou demander sa prière, de sorte qu’elle devint vraiment le soutien du peuple affligé, surtout pendant la Seconde Guerre mondiale. À ceux qui venaient lui demander des nouvelles de leurs parents combattants, elle rassurait les uns et recommandait aux autres de faire des offices des commémorations. À certains, elle parlait de manière directe, à d’autres sous forme de paraboles, visant à leur édification spirituelle et leur recommandant d’observer les lois de l’Église, de se marier religieusement, de se confesser et de communier. Quand on lui amenait des malades ou des possédés, elle posait ses mains sur leur tête, prononçait quelques prières ou chassait le démon avec autorité, insistant toujours sur le fait qu’elle ne faisait rien d’elle-même, mais que Dieu guérissait par son intermédiaire. Quand on lui demandait la raison des persécutions qui s’étaient abattues sur l’Église, elle répondait que c’était à cause des péchés et du manque de foi des chrétiens. « Tous les peuples qui se sont éloignés de Dieu ont disparu de la face de la terre, affirmait-elle. Des temps difficiles nous sont réservés ; mais, nous chrétiens, nous devons choisir la croix. Le Christ nous a placé sur son traîneau, et il nous conduira là où Il veut. »

Ayant annoncé à l’avance le jour de son repos, elle donna des instructions sur ses funérailles, et avant de s’endormir en paix, le 2 mai 1952 (19 avril selon le calendrier ecclésiastique), elle s’écria : « Venez tous près de moi, et rapportez-moi vos malheurs, comme si j’étais vivante ! Moi, je vous verrai, je vous écouterai et je viendrai à votre aide. » Effectivement, les miracles se multiplièrent, par la suite, auprès de son tombeau, et, depuis la translation de ses reliques au monastère féminin de la Protection de la Mère de Dieu (13 mars 1998), les fidèles qui, par milliers, font la queue pour vénérer la nouvelle protectrice de Moscou, s’adressent à son icône et lui rapportent leurs divers problèmes comme si la sainte était vivante devant eux.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de Pâques, ton 5

Le Christ est ressuscité des morts, par Sa mort Il a vaincu la mort, et à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie.

Tropaire de sainte Matrone de Moscou, ton 2

Fidèles, louons en ce jour la bienheureuse staritsa Matrone éclairée par Dieu, épanouissement de la terre de Toula et glorieux ornement de la cité de Moscou ; Celle qui n’a pas connu la lumière du jour, a été illuminée par la lumière du Christ et a été enrichie du don de clairvoyance et de guérison. Étant une étrangère et une nomade sur cette terre, elle se tient maintenant dans les tabernacles célestes devant le Trône de Dieu et prie pour nos âmes.

Kondakion de sainte Matrone de Moscou, ton 7

Élue dès le sein maternel au service du Christ, ô juste Matrone, tu as parcouru le chemin des afflictions et des peines, manifestant foi solide et piété, tu as été agréable à Dieu. Aussi, vénérant ta mémoire, nous te prions : aide-nous à demeurer dans l’amour de Dieu, bienheureuse staritsa.

Kondakion de Pâques, ton 8

Bien que tu sois descendu, ô Immortel, dans le Tombeau, Tu as cependant détruit la puissance de l’enfer et Tu es ressuscité en vainqueur, ô Christ Dieu. Aux femmes myrophores Tu as annoncé : Réjouissez-vous, et à Tes apôtres Tu as donné la paix, Toi qui accordes à ceux qui sont tombés la Résurrection.

ÉPITRE DU JOUR

Ac II, 38-43

Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.

ÉVANGILE DU JOUR

Jn III, 1-15

Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit: Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. Nicodème lui dit: Comment cela peut-il se faire? Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses! En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes? Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne was born and raised in France, where she taught English. She moved to the United States in 2001, and she now teaches French. Beside her anthology on Cistercian texts, she has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Archpriest Alexander A.Winogradsky Frenkel: “The Healthy Way” Memra - Meaning And Faith 104755

A new 2018-19 series of articles shared on the roots and the prospects that unite Eastern and Oriental Orthodox Traditions to the realm of Jewishne...

Le 26 mai aura lieu la consécration de l’église de Tous-les-saints à Strasbourg À la Une 104727

Dimanche 26 mai à Strasbourg aura lieu la consécration de l’église orthodoxe russe de Tous-les-saints. Elle sera présidée par le patriarche C...

Interview de l’archevêque de Chypre Chrysostome au sujet de sa médiation concernant l’affaire ukr... À la Une 104725

L’archevêque de Chypre Chrysostome a accordé l’interview suivante à l’agence grecque Romfea au cours de son récent séjour Athènes.

Visite du patriarche œcuménique Bartholomée à Athènes Actualités 104719

Le patriarche œcuménique Bartholomée est venu à l’archevêché d’Athènes le 22 mai, où il a été accueilli chaleureusement par l’archevêque d’Athènes ...

Le métropolite de France Emmanuel (Patriarcat œcuménique) a rendu visite au « patriarche » de Kie... À la Une 104714

À l’occasion de la fête onomastique du métropolite Epiphane, primat de la nouvelle Église d’Ukraine, une délégation du Patriarcat œcuménique, a ren...

May 11 (old calendar) / May 24 (new) 104702

May 11 (old calendar) / May 24 (new) Fast Holy Equals-to-the-Apostles Cyril (869) and Methodius (885), First Teachers of the Slavs. Commemoration o...

May 24  104700

May 24 Fast Ven. Simeon the Stylite (the Younger) of the Wonderful Mountain (596). Ven. Nikita the Stylite, Wonderworker of Pereyaslavl’—Zalesskii ...

11 mai (ancien calendrier) / 24 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 104698

11 mai (ancien calendrier) / 24 mai (nouveau) Jour de jeûne Saint Mocius (ou Mucius), prêtre, martyr à Constantinople (vers 295) ; saint Udaut, apô...

24 mai Vivre avec l'Église 104695

24 mai Jour de jeûne Saint Siméon le jeune, stylite au Mont Admirable en Syrie (596) ; saint Mélèce le stratélate, avec saints Étienne, Jean, Sérap...

An international symposium dedicated to the work of Olivier Clément (Paris, May 17-18, 2019) 104689

On the occasion of the 10th anniversary of the death of the French Orthodox theologian Olivier Clément, the St-Sergius Institute of Paris (where he...

« Les chrétiens et l’écologie », table-ronde et débat à Paris le 29 mai Annonces 104685

Pour plus d'informations, voir l'affiche ci-dessous.

Bishop Maximos of Melitene promoted as the new vicar general of the Greek Orthodox metropolis of ... 104682

Today, May 23, 2019, the official website of the Greek metropolis of France posted the following communiqué regarding the new Protosyncellus: