23 août
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

23 août

Jour de jeûne

Clôture de la Fête de la Dormition de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie ; saint Irénée, évêque de Lyon, martyr (vers 203) ; saint Minerve, saint Eléazar et ses 8 fils, compagnons de martyre de saint Irénée de Lyon (vers 203) ; saints Timothée, Maur et Apollinaire, martyrs à Reims (IIIème s.)  saint Irénée, évêque de Sirmium, et ses compagnons saints Or et Oropsis, martyrs (304) ; saint Loup, martyr à Thessalonique (vers 306) ; saint Eutyque (540) et Florent (547) ; saint Filleul, évêque de Rouen (548) ; saint Flavien, évêque d’Autun (VIème s.) ; saint Callinique, patriarche de Constantinople (705) ; saints Altigien et Hilarin, moines, martyrs en Bourgogne (731) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Éphrem, évêque de Selenga, Jean Vostorgov, prêtre et martyr Nicolas Varjansky (1918) ; Paul Gaïdaï et Jean Karabanov, prêtres (1937).

 

SAINT HIÉROMARTYR IRÉNÉE DE LYON[1]

Notre saint Père théophore Irénée, qui reçut providentiellement le nom de la paix (eiréné) pour se faire messager de l’Esprit Saint, naquit en Asie Mineure vers 140. Dans sa prime jeunesse, il avait suivi à Smyrne l’enseignement du vieil évêque saint Polycarpe [23 fév.], qui rapportait la tradition reçue de l’Apôtre saint Jean. C’est ainsi qu’il apprit à s’en tenir fidèlement à la tradition apostolique, transmise dans l’Église. « C’est dans l’Église, enseignait-il, que Dieu a placé les Apôtres, les prophètes et les docteurs, et tout le reste de l’opération du Saint-Esprit. De cet Esprit s’excluent donc tous ceux qui, refusant d’accourir à l’Église, se privent eux-mêmes de la vie par leurs doctrines fausses et leurs actions dépravées. Car là où est l’Église, là est aussi l’Esprit de Dieu ; et là où est l’Esprit de Dieu, là est l’Église et toute la grâce. Et l’Esprit, c’est la Vérité » . Après avoir séjourné à Rome, il devint prêtre de l’Église de Lyon en Gaule, à l’époque de la persécution de Marc Aurèle (vers 177). C’est en tant que presbytre  de cette Église qu’il fut chargé de porter au pape Éleuthère à Rome, la lettre admirable que les saints martyrs de Lyon adressaient aux chrétiens d’Asie et de Phrygie, décrivant leurs glorieux combats, pour réfuter la secte hérétique de Montan . Le martyre est en effet le témoignage éminent de la vérité, le signe de la victoire de l’Esprit sur la faiblesse de la chair et le gage de notre espérance en la résurrection. De retour à Lyon, Irénée succéda à saint Pothin qui venait d’être martyrisé [2 juin], à la tête des Églises de Lyon et de Vienne. Évêque, ayant reçu de la tradition apostolique le « sûr charisme de vérité » pour proclamer et interpréter l’Évangile, il consacra désormais sa vie à témoigner, à l’imitation des martyrs, de cette vérité. « Il faut aimer d’un amour extrême tout ce qui est de l’Église et saisir fortement la tradition de la vérité », enseignait-il . Il usa d’une énergie inlassable pour convertir les populations barbares à la foi, mais sa sollicitude s’étendait aussi à toute l’Église. C’est ainsi qu’il écrivit au pape Victor (189-198), au nom des évêques de Gaule dont il était le primat, pour le dissuader de rompre la communion avec les Églises d’Asie, qui célébraient la fête de Pâques le 14e jour du mois de Nisan. Puisque cette coutume ancienne a été transmise par nos devanciers, qui n’en gardaient pas moins la paix les uns envers les autres, rien n’oblige d’imposer l’uniformité, soutenait-il, car : « La différence du jeûne confirme l’accord de la foi ». Ce fut surtout dans le combat contre les hérésies qu’il s’illustra, notamment contre la « gnose au-nom-menteur »  qui, d’Asie Mineure, s’était répandue dans toutes les grandes villes de l’Empire et séduisait beaucoup de gens par ses doctrines ésotériques. La lutte contre les gnostiques permit au saint évêque de brosser un tableau magistral de la doctrine chrétienne. Il montra d’abord que cette « gnose », que recherchaient vainement les hérétiques dans les affabulations mythiques et les constructions compliquées de leur intelligence pervertie, est le don suréminent de la charité, que le Saint-Esprit accorde au chrétien dans l’organisme vivant de l’Église. Ce n’est qu’en elle que l’on peut s’abreuver à l’eau limpide qui coule du côté percé du Christ, pour y recevoir la vie éternelle. Toutes les autres doctrines ne sont que des citernes crevassées (Jr 2, 13). Et les vrais « gnostiques » ne sont pas ceux qui rejettent et méprisent le corps pour adorer un « Dieu inconnaissable » et son « démiurge », mais les hommes « spirituels » qui ont reçu du Saint-Esprit les arrhes de la résurrection de la chair et de l’incorruptibilité. Rompant avec la dualité hellénique du corps et de l’âme, saint Irénée développe la doctrine de saint Jean du Verbe fait chair, pour interpréter le sens de la vocation de l’homme. Le premier Adam a été modelé du limon par les deux Mains de Dieu : le Verbe et l’Esprit , comme image de Dieu, conformément au modèle de la chair glorieuse du Christ ; et un souffle de vie lui a été donné pour que, de l’image, il progresse vers la ressemblance de Dieu. Ayant été trompé par le diable jaloux de ses prérogatives et étant tombé dans la mort, il n’a cependant pas été abandonné par Dieu, qui avait de toute éternité pour dessein de le rendre participant de sa gloire. Les révélations et prophéties de l’Ancien Testament, et surtout l’Incarnation du Verbe, sa mort, sa Résurrection et son Ascension glorieuse, constituent les étapes nécessaires de cette « Économie » de l’Histoire du Salut. Ayant toujours en vue cette fin ultime pour laquelle il avait créé l’Homme, le Verbe s’est fait chair, « récapitulant » en lui-même le premier Adam. De même que le premier homme, né d’une terre vierge, par la désobéissance de la vierge Ève, était tombé dans le péché par le moyen du bois, le Christ est venu au monde par l’obéissance de la Vierge Marie et a été suspendu sur le bois de la Croix . « Il a donné son âme pour notre âme et sa chair pour notre chair, et il a répandu l’Esprit du Père pour opérer l’union et la communion de Dieu et des hommes, faisant descendre Dieu dans les hommes par l’Esprit et monter l’homme jusqu’à Dieu par son incarnation ». Le Verbe de Dieu qui avait créé le monde en l’ordonnant de manière invisible en forme de croix, s’est rendu visible, au temps fixé, sur la Croix, afin de rassembler dans son Corps tous les êtres qui étaient dispersés et les amener ainsi à la connaissance de Dieu . Apparaissant, non dans sa gloire ineffable, mais comme homme, Il a montré en lui-même l’image de Dieu restaurée et de nouveau orientée vers la ressemblance. Et Il nous a nourris « à la mamelle de sa chair », afin qu’habitués à manger et boire le Verbe de Dieu, et fortifiés par le « pain de l’immortalité », nous approchions de la vision de Dieu qui procure l’incorruptibilité . « Il est impossible de vivre sans la Vie, et il n’y a de vie que par la participation à Dieu, et cette participation à Dieu consiste à voir Dieu et à jouir de sa douceur… Car la gloire de Dieu c’est l’homme vivant, et la vie de l’homme c’est la vision de Dieu » . Pour Irénée, disciple de ceux qui avaient connu les apôtres, la connaissance (gnose) est donc amour et divinisation de l’homme dans la Personne du Christ Sauveur. Bien plus qu’une simple réfutation de la « fausse gnose », sa doctrine, admirable de simplicité et de profondeur, contient en germe tout ce que les Pères postérieurs développeront dans leurs écrits inspirés .  Après son intervention pacifique auprès du pape Victor, Irénée continua d’œuvrer à la confirmation de l’Église. On rapporte qu’il mourut martyr lors de la persécution de Septime Sévère, vers 202, mais aucun détail sur les circonstances de sa mort n’a été conservé. Son corps fut déposé dans la crypte de l’église Saint-Jean, qui prit ensuite son nom, entre les tombeaux des saints martyrs Épipode et Alexandre.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la Dormition, ton 1

Dans l’enfantement, Tu as gardé la virginité; dans Ta dormition, Tu n’as pas abandonné le monde, ô Mère de Dieu. Tu as été transférée à la Vie, étant Mère de la Vie, et par Tes prières, Tu délivres nos âmes de la mort.

Tropaire de saint Irénée, ton 1

En pontife diligent tu as prêché, bienheureux Irénée, conformément à ton nom, par le monde l’évangile de paix et pour le Christ tu as lutté fermement; aussi par des hymnes nous te vénérons, hiéromartyr, en chantant: Gloire à celui qui t’a donné ce pouvoir, gloire à celui qui t’a couronné, gloire à celui qui nous accorde, par tes prières, la grande miséricorde.

Kondakion de saint Irénée, ton 2

Prédicateur de la grâce et illustre Témoin de la vérité, nous t’acclamons, bienheureux Irénée; dirige vers le chemin de la paix ceux qui s’approchent de toi, leur accordant la rémission des péchés par tes prières devant le Seigneur.

Kondakion de la Dormition, ton 2

Tombeau et mort n’ont pu retenir la Mère de Dieu, toujours vigilante dans ses intercessions, espérance inébranlable dans sa protection, car étant la Mère de la Vie, Il l’a transférée à la Vie, Celui qui demeura dans Son sein toujours virginal.

ÉPITRE DU JOUR

2 Cor. I, 12-20

Ce qui fait notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu. Nous ne vous écrivons pas autre chose que ce que vous lisez, et ce que vous reconnaissez. Et j’espère que vous le reconnaîtrez jusqu’à la fin, comme vous avez déjà reconnu en partie que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus. Dans cette persuasion, je voulais aller d’abord vers vous, afin que vous eussiez une double grâce ; je voulais passer chez vous pour me rendre en Macédoine, puis revenir de la Macédoine chez vous, et vous m’auriez fait accompagner en Judée. Est-ce que, en voulant cela, j’ai donc usé de légèreté ? Ou bien, mes résolutions sont-elles des résolutions selon la chair, de sorte qu’il y ait en moi le oui et le non ? Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n’a pas été oui et non. Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, par moi, et par Silvain, et par Timothée, n’a pas été oui et non, mais c’est oui qui a été en lui ; car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c’est en lui qu’est le oui ; c’est pourquoi encore l’Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.

Ph. II, 5-11

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XXII, 23-33

Le même jour, les sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et lui firent cette question: Maître, Moïse a dit: Si quelqu’un meurt sans enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria, et mourut; et, comme il n’avait pas d’enfants, il laissa sa femme à son frère. Il en fut de même du second, puis du troisième, jusqu’au septième. Après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l’ont eue. Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit: Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants. La foule, qui écoutait, fut frappée de l’enseignement de Jésus.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc. X, 38-42 ; XI, 27-28

Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit: Heureux le sein qui t’a porté! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité! Et il répondit: Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent!

[1] Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

20 septembre Vivre avec l'Église 71205

20 septembre Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; saint Eustathe-Placide (Eustache), grand-martyr à Rome, avec son épouse, sainte Théopistée et...

7 septembre (ancien calendrier) / 20 septembre (nouveau) Vivre avec l'Église 71203

7 septembre (ancien calendrier) / 20 septembre (nouveau) Avant-fête de la Nativité de la Très-Sainte Mère de Dieu ; saint martyr Sozon de Cilicie (...

Rencontre au Vatican du pape François et du patriarche Bartholomée Actualités 117056

Le 17 septembre, le patriarche Bartholomée a rendu visite au pape François au Vatican. Le communiqué du Vatican précise : « La rencontre s’est déro...

Communiqué from the Archbishop’s Office on the Pastoral Letter of Archbishop Jean Renneteau 116977

To Clerics, monks and all the faithful of the Archdiocese On the night of September 14 to 15, 2019, following the communiqué of the Archbishop’s Of...

6 septembre (ancien calendrier) / 19 septembre (nouveau) Vivre avec l'Église 71199

6 septembre (ancien calendrier) / 19 septembre (nouveau) Commémoration du miracle du saint Archange Michel à Chonais en Phrygie (IVème s.) ; saint ...

Des prêtres orthodoxes russes demandent aux autorités de reconsidérer les peines prononcées à l’é... À la Une 116908

Plus d'une centaine de prêtres de l’Église orthodoxe russe se sont adressés aux autorités de Russie pour leur demander de reconsidérer les verdicts...

Les reliques de saint Georges le Pèlerin sont arrivées à Bucarest Actualités 116904

Les reliques de St Georges le Pèlerin sont arrivées vendredi à l’église de la Sainte-Croix à Bucarest, depuis le monastère de Văratec, où elles rep...

« Notre Église repose sur des principes patriotiques, tout comme l’Église gréco-catholique» décla... À la Une 116900

Il faut chercher des terrains d’entente qui peuvent croître à l’avenir en une bonne collaboration, moyennant quoi la nouvelle Église autocéphale d’...

115 000 fidèles ont participé à la procession en l’honneur de saint Alexandre de la Neva à Saint-... Actualités 116895

La procession en l’honneur du 295èmeanniversaire de la translation des reliques de S. Alexandre de la Neva a eu lieu le 12 septembre à Saint-Péters...

18 septembre Vivre avec l'Église 71120

18 septembre Après-fête de l’Exalation de la Croix ; saint martyr Eumène le thaumaturge, évêque de Gortyne (670) ; sainte martyre Ariadne de Phrygi...

5 septembre (ancien calendrier) / 18 septembre (nouveau) Vivre avec l'Église 71118

5 septembre (ancien calendrier) / 18 septembre (nouveau) Saint prophète Zacharie et juste Elisabeth, parents de saint Jean-Baptiste ; saints martyr...

Paris : le métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe occidentale a reçu le chef du Bure... Actualités 116809

Le 13 septembre, le métropolite Antoine métropolite de Chersonèse et d’Europe occidentale, a rencontré Clément Rouchouse, responsable du Bure...