28 mars
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Grand Carême. Dispense d’huile et de vin. Saint Grégoire Palamas. Saint Hilarion le jeune, abbé du monastère de Pélécète en Bithynie, confesseur (vers 754) ; saints Jonas et Barachise (330) ; sainte Gundelinde, abbesse de Bas-Moutier en Alsace (750) ; saint Étienne, thaumaturge, abbé du monastère de Triglium, confesseur (815) ; saint martyr Boïan de Bulgarie (vers 830) ; saint Eustrate, moine et martyr des Grottes de Kiev (1097) ; saint Hilarion de Gdov (1476) ; saints néo-martyrs de Russie : Nicolas (Postinikov), confesseur, prêtre (1931), hiéromartyre Basile (Malinine), prêtre (1938), martyr Jean (Tchernov) (1939).

L’ENSEIGNEMENT DE ST GRÉGOIRE PALAMAS

À l’époque de St Grégoire Palamas, un moine originaire de Calabre, Barlaam (1290-1348), s’était acquis une brillante renommée dans les milieux intellectuels de la capitale, grâce à son habilité pour les spéculations abstraites. Il aimait particulièrement commenter les écrits mystiques de saint Denys l’Aréopagite, mais il en donnait une interprétation purement philosophique, ne faisant de la connaissance de Dieu que l’objet de froids raisonnements et non le fruit d’une expérience vécue. Ayant fait la connaissance de quelques moines simples à Thessalonique, ce délicat humaniste avait été scandalisé par leurs méthodes de prière et par la place qu’ils laissaient à l’élément sensible dans la vie spirituelle. Il prit cette occasion pour calomnier les moines et les accuser d’hérésie messalienne auprès du Synode permanent de Constantinople (1337). Les hésychastes firent alors appel à St Grégoire qui rédigea plusieurs traités, dans lesquels il répondait aux accusations de Barlaam en situant la spiritualité monastique dans une vaste synthèse théologique. Il y montrait que l’ascèse et la prière sont l’aboutissement de tout le mystère de la Rédemption et qu’elles sont le moyen offert à chacun pour faire éclore la grâce déposée en lui au baptême. Il défendait aussi le bien-fondé des méthodes utilisées par les hésychastes pour fixer l’intelligence dans le cœur, car, depuis l’Incarnation, c’est dans nos corps sanctifiés par les sacrements et greffés par l’Eucharistie au Corps du Christ que nous devons rechercher la grâce de l’Esprit. Cette grâce est la gloire de Dieu elle-même qui, jaillissant du corps du Christ le jour de la Transfiguration, a frappé les disciples de stupeur (cf. Mt XVII) et qui, lorsqu’elle resplendit dans notre cœur purifié de ses passions, nous unit vraiment à Dieu, nous illumine, nous déifie et nous donne un gage de la gloire qui brillera aussi sur le corps des saints après la Résurrection générale. En affirmant ainsi la pleine réalité de la déification, Grégoire ne niait pourtant pas que Dieu soit absolument transcendant et inconnaissable dans Son essence. À la suite des saints Pères, mais de manière plus nette, il distingue en Dieu l’essence imparticipable et les énergies éternelles, créatrices et providentielles, par lesquelles le Seigneur fait participer les êtres créés à Son Être, à Sa vie et à Sa lumière, sans toutefois n’introduire aucune division dans l’unité de la Nature divine. Pour saint Grégoire, Dieu n’est donc pas le concept des philosophes, mais il est Amour, Personne vivante et feu dévorant, comme l’enseigne l’Écriture, et Il fait tout pour nous déifier. D’abord reconnues par les autorités de l’Athos en 1340, les réfutations du saint furent ensuite adoptées par l’Église, qui condamna Barlaam — et avec lui l’humanisme philosophique qui devait bientôt animer la Renaissance européenne — au cours de deux conciles réunis à Sainte-Sophie, en 1341.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

SAINT HILARION LE JEUNE

28 marsAyant pris sur lui le joug du Christ dès son enfance, saint Hilarion se purifia de toutes les passions par l’ascèse et la prière continuelle. Il était si compatissant envers les pauvres, qu’il lui arrivait souvent de leur donner son seul vêtement et de continuer, nu, sa route. Humble, affable et d’humeur toujours enjouée, il fut placé à la tête du monastère du Pélécète, au Mont Olympe de Bithynie, au temps de la persécution iconoclaste. Son expérience de la contemplation de l’image du Christ déposée en lui, lui permit de confesser avec audace le bien-fondé de la vénération des saintes icônes et de supporter maintes persécutions de la part des tyrans (vers 754). En récompense de tous ces combats pour la vertu et la vérité, Dieu lui accorda la gloire éternelle et fit jaillir de son tombeau quantité de miracles.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire du dimanche du 1er ton

La pierre étant scellée par les Juifs et les soldats gardant Ton Corps immaculé, Tu es ressuscité le troisième jour, ô Sauveur, donnant la Vie au monde ; aussi, les Puissances des cieux Te crièrent : Source de Vie, ô Christ, gloire à Ta Résurrection, gloire à Ton règne, gloire à Ton dessein bienveillant, unique Ami des hommes!

Tropaire de St Grégoire Palamas, ton 8

Flambeau de l’Orthodoxie, soutien et docteur de l’Église, modèle des moines, défenseur invincible des théologiens, ô Grégoire thaumaturge, fierté de Thessalonique, prédicateur de la Grâce, intercède toujours pour le salut de nos âmes.

Kondakion de St Grégoire Palamas, ton 8

Instrument sacré et divin de la Sagesse, porte-voix lumineux de la théologie, nous te chantons d’une seule voix, Grégoire aux paroles divines ; mais toi qui es intelligence devant la Première Intelligence, conduis vers Elle notre intelligence, pour que nous te clamions : réjouis-toi, ô père, prédicateur de la Grâce.

Kondakion du triode, ton 4

Maintenant est venu le temps de nous mettre à l’œuvre, le jugement est proche ; hâtons-nous donc de jeûner, apportons les pleurs de componction avec des œuvres de miséricorde et disons : nos péchés sont plus nombreux que les grains de sable de la mer, mais Toi, le Créateur de toutes choses, pardonne-nous, afin que nous recevions les couronnes incorruptibles.

ÉPITRE DU JOUR

Hébr. I, 10 – II, 3

« Au commencement, Seigneur, tu as fondé la terre, et les cieux sont l’œuvre de tes mains.
Ils périront, mais toi, tu demeures, et tous ils vieilliront comme un vêtement.
Tu les changeras, tel un manteau, et ils seront changés ; mais toi, tu restes le même, et tes années ne passeront point. »  Et auquel des Anges Dieu a-t-il jamais dit : « Siège à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis l’escabeau de tes pieds » ? Ne sont-ils pas tous des esprits officiants, envoyés en service pour ceux qui doivent hériter du salut ? C’est pourquoi nous devons porter une plus grande attention aux enseignements que nous avons entendus, de peur d’être entraînés à la dérive. Car, si la parole annoncée par les Anges a un effet, et si toute transgression et désobéissance a reçu une juste rétribution, comment nous-mêmes échapperons-nous en négligeant pareil salut, qui, annoncé tout d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu ?

He VII,26-VIII,2 (S. Grégoire Palamas)

Frères, il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse ; mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, qui est parfait pour l’éternité. Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc II, 1-12

Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu’il était à la maison, et il s’assembla un si grand nombre de personnes que l’espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole. Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au dedans d’eux: Comment cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul? Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu’ils pensaient au dedans d’eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos cœurs? Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et, à l’instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l’étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n’avons jamais rien vu de pareil.

Jn X, 9-16 (S. Grégoire Palamas)

« Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse. Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. »

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

«Orthodoxie» (France-Culture) : «Petite théologie pour les temps de pandémie» À la Une 184481

L’émission Orthodoxie sur France-Culture diffusée le dimanche 18 avril avait pour thème quelques problèmes posés par la pandémie dans la vie des Ég...

18 avril Vivre avec l'Église 62812

Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Sainte Marie l’Égyptienne Saint Jean l’Isaurien, ermite, disciple de saint Grégoire le Décapolite (...

5 avril (ancien calendrier)/18 avril (nouveau) Vivre avec l'Église 62809

Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Sainte Marie l’Égyptienne Saints Victorin, Victor, Nicéphore, Claude, Diodore, Sérapion et Papias, martyr...

« Le vaccin nous offre la possibilité du retour à la vie normale » a déclaré le primat de l’Églis... À la Une 184473

« La fin de la pandémie est proche. Rapprochons-la encore plus, accélérons-la, en nous vaccinant. Chaque personne vaccinée, par cet acte d’amour en...

L’évêque Barlaam de Ploieşti : « Le temps du carême implique une lutte spirituelle. Comment nous ... À la Une 184469

Dans sa prédication, vendredi soir, en la cathédrale patriarcale de Bucarest, l’évêque Barlaam de Ploieşti a souligné que le « temps du carême impl...

L’office de l’Acathiste à la Mère de Dieu a eu lieu dans toutes les églises de Grèce, avec une as... Actualités 184465

L’office de l’Hymne acathiste à la Mère de Dieu a eu lieu dans toutes les églises de Grèce dans l’après-midi du vendredi 16 avril, en présence des ...

Office de l’Acathiste de la Mère de Dieu à Jérusalem (vidéo) Actualités 184461

Le vendredi soir 16 avril 2021 a eu lieu l’office de l’Acathiste à la Mère de Dieu en la basilique de Saint-Sépulcre de Jérusalem. La première stan...

Le patriarche Bartholomée : « Les bonnes relations bilatérales entre la Turquie et la Grèce sont ... À la Une 184452

C’est dans une atmosphère chaleureuse que s’est déroulée la rencontre du patriarche œcuménique Bartholomée avec le ministre grec des Affaires étran...

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce a formulé ses propositions au gouvernement helléni... À la Une 184447

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce a envoyé une lettre au ministère hellénique de la culture, en charge des affaires religieuses, au su...

La Commission du droit canon de la Conférence inter-concilaire de l’Église orthodoxe russe s’est ... À la Une 184443

Le 15 avril 2021 a eu lieu la session en ligne de la commission du droit canon de la Conférence inter-conciliaire de l’Église orthodoxe russe. La s...

Le successeur du métropolite de Kroutitsa Juvénal a été nommé par le Saint-Synode de l’Église ort... Actualités 184439

Suite à la démission pour raison de santé, du métropolite de Kroutitsa Juvénal, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe a nommé pour le remplac...

17 avril Vivre avec l'Église 62804

Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Samedi de l’Acathiste. Saint Siméon, évêque de Perse, avec saints Abdelaûs et Ananias, prêtres, l’e...