28 octobre
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

28 octobre

Protection de la Mère de Dieu (dans l’Église de Grèce seulement, voir 1er octobre).

Sainte Parascève, martyre (III). Saint Térence et son épouse sainte Néonille, martyrs avec leurs enfants saints Sarbèle, Photos, Théodule, Hiérax, Nitas, Vilos et sainte Eunicée (249-250) ; saint Cyriaque, patriarche de Jérusalem, martyr (363) ; saint Térence, évêque de Metz (520) ; saint Faron, évêque de Meaux (669) ; saint hiéromartyr Néophyte, évêque d’Urbnisi (Géorgie, VIIème s.) ; saint Étienne le Sabbaïte, moine (794) ; saint Nestor l’analphabète des Grottes de Kiev (XIVème s.) ; saint Arsène, archevêque de Serbie (1266) ; saint Hyacinthe, métropolite en Dobroudja (1372) ;saint Job, abbé de Potchaev (1651) ; saint Dimitri, métropolite de Rostov (1709)  ; saints néo-martyrs de Russie : Jean (Vilensky), prêtre (1918).

SAINT TÉRENCE, SAINTE NÉONILLE ET LEURS ENFANTS

Cette sainte famille vivait dans la piété et l’amour mutuel, à une époque et dans un lieu qui ne nous sont pas connus. Livrés au tribunal du gouverneur païen, ils confessèrent tous, d’une seule voix, le Christ vrai Dieu et se moquèrent des idoles. On les soumit immédiatement à la torture, en versant du vinaigre et du sel sur leurs plaies pour les rendre plus douloureuses. Mais les saints martyrs endurèrent les tourments sans broncher, s’encourageant mutuellement par leur silence à persévérer jusqu’à la fin. À plusieurs reprises, un ange envoyé par Dieu les guérit miraculeusement et les protégea contre les fauves. En voyant qu’ils résistaient à tous les tourments, les païens leur tranchèrent finalement la tête, leur offrant ainsi la couronne de la victoire.

SAINT JOB DE POTCHAÏEV
Saint Job, dans le monde Jean Jelezo, naquit dans une famille pieuse de Pokutcha, en Galicie, vers 1550. Ayant manifesté de l’ardeur pour les œuvres de la piété dès sa plus tendre enfance, il quitta le domicile familial à l’âge de neuf ans, et entra au monastère de la Transfiguration à Ugornitsky dans les Carpathes. Le jeune garçon faisait preuve d’une grande humilité et d’un total renoncement à sa volonté propre, aussi reçut-il la tonsure monastique dès l’âge de douze ans. Tout le temps libre dont il disposait était consacré à la prière et à la lecture d’ouvrages utiles à l’âme. L’austérité de son ascèse et sa ferveur pour la prière furent bientôt réputées dans tout l’Ouest de la Russie. Quelques années plus tard, le défenseur de l’Orthodoxie, Constantin Constantinovitch, prince d’Ostrog, désirant fonder un monastère dédié à l’Exaltation de la Sainte Croix à Duben, en vue de protéger le peuple contre le prosélytisme des jésuites et des Polonais, fit appel à Job, qui venait d’être ordonné prêtre pour assurer l’higouménat. Le saint resta vingt-deux ans à la tête de cette communauté, où les moines vivaient dans toute sa rigueur la tradition ascétique orthodoxe. Mais, brûlant du désir de mener la vie d’un simple moine, il s’enfuit un jour secrètement et entra à la laure peu connue de Potchaev, dans le diocèse de Volynie. Là encore, ses vertus ne purent rester cachées, et les moines lui demandèrent bientôt d’accepter la charge d’higoumène. Ayant accepté malgré son désir de demeurer dans l’hésychia, il instaura un régime de vie cénobitique, fit construire une église de pierre et éleva le monastère à une grande prospérité matérielle et spirituelle. Il prit aussi une part active à la lutte contre l’uniatisme, en manifestant que la plénitude de la sainteté se trouve au sein de l’Église Orthodoxe. Vers la fin de sa vie, après avoir reçu le Grand Habit angélique sous le nom de Jean, il nomma son successeur et alla mener, avec la plus grande austérité, la vie de reclus dans une grotte souterraine totalement obscure. Il s’endormit dans le Seigneur le 28 octobre 1651, âgé de presque cent ans. Huit ans plus tard, en 1659, ses reliques furent trouvées intactes, et elles n’ont cessé d’accomplir depuis quantité de guérisons miraculeuses.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint Térence, sainte Néonille et leurs enfants, ton 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu’ils ont mené * ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité; * animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l’impuissance l’audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Tropaire de saint Job de Potchaïev, ton 4

Ayant atteint la longanimité de l’ancêtre [Job] très-éprouvé, et imité la tempérance du Baptiste, émule de leur zèle divin, tu as été digne de prendre leurs noms, et tu fus le prédicateur intrépide de la foi véritable ; aussi tu as amené la multitude des moines au Christ, et tu as affermi tous les hommes dans l’Orthodoxie, Job notre père vénérable, prie pour sauver nos âmes.

Tropaire de saint Arsène, archevêque de Serbie , ton 8

Maître de tendresse et véritable trésor de la miséricorde, que tu as ouvert à tous, docteur de la vraie foi et joyau de l’épiscopat, Père et pontife Arsène, tu fus le secours des indigents; afin que nous ne risquions pas de nous endormir dans la mort, prie le Christ notre Dieu d’illuminer nos âmes.

Kondakion de saint Étienne le Sabbaïte, ton 4

Ayant planté le paradis des vertus * et l’ayant arrosé sous les flots de tes pleurs, * illustre Père, toi qui as trouvé l’arbre de vie, * sauve de la ruine, par tes prières, ton troupeau; * délivre du péril ceux qui te vénèrent avec ardeur, * car en toi, sage Etienne, nous possédons, * nous les fidèles, un très grand protecteur.

Kondakion de saint Job de Potchaïev, ton 4

Tu fus une colonne de la foi véritable, un zélateur des commandements évangéliques, le pourfendeur de l’orgueil, et le maître et le défenseur des humbles ; aussi demande pour ceux qui t’exaltent la rémission des péchés, et de préserver ton monastère, Job notre père, semblable à celui qui fut très éprouvé.

Kondakion de saint Arsène, archevêque de Serbie, ton 2

Des mets spirituels de tes paroles ayan: nourri, Arsène, Père théophore, tes enfants. la louange à la bouche et sur les lèvres un cantique, tu t’écries: O Christ, tu es vraiment l’ineffable clarté!

ÉPITRE DU JOUR

Col. I, 18-23

Le Christ est la tête du corps de l’Église ; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc VIII, 22-25

Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l’autre côté du lac. Et ils partirent. Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d’eau, et ils étaient en péril. Ils s’approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! S’étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s’apaisèrent, et le calme revint. Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de frayeur et d’étonnement, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l’eau, et à qui ils obéissent?

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

27 novembre Vivre avec l'Église 58997

Carême de la Nativité Saint Jacques le Persan, mégalomartyr (421); saints dix-sept moines des Indes (IVème s.) ; Saint Maxime, évêque de Riez (Vème...

14 novembre (ancien calendrier) / 27 novembre (nouveau) Vivre avec l'Église 58995

14 novembre (ancien calendrier) / 27 novembre (nouveau) Jour de jeûne Saint Philippe, apôtre (I) ; Saint Grégoire Palamas, archevêque de Thessaloni...

Le président de l’association Solidarité Kosovo, Arnaud Gouillon, a été nommé directeur du ... À la Une 179431

Arnaud Gouillon, président de l’association humanitaire Solidarité Kosovo, également citoyen serbe, a été nommé par le gouvernement serbe dir...

26 novembre Vivre avec l'Église 58963

26 novembre Carême de la Nativité Saint Alype, stylite à Andrinople (VIIème s.) ; Saint Amateur, évêque d’Autun, (IIIème s.) saint Jacques, e...

13 novembre (ancien calendrier) / 26 novembre (nouveau) Vivre avec l'Église 58961

13 novembre (ancien calendrier)/26 novembre (nouveau) Saint Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople (407) ; saints martyrs Antonin, Nicéphor...

Décision du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Chypre au sujet du problème ukrainien À la Une 179401

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Chypre a publié le communiqué suivant en date du 25 novembre 2020 au sujet du problème ukrainien : «&...

Commentaire du vice-président Département des relations ecclésiastiques extérieures de l’Église o... À la Une 179409

L’archiprêtre Nicolas Danilievitch, vice-président du Département des relations ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe ukrainienne se tr...

Commentaires du métropolite Hilarion de Volokolamsk sur le communiqué du Saint-Synode de l’Église... À la Une 179407

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a commenté le c...

Communiqué du métropolite de Kykkos Nicéphore au sujet de la décision de l’Église de Chypre au su... À la Une 179390

Le métropolite de Kykkos et Tylliria Nicéphore a publié le communiqué suivant, en date du 25 novembre 2020, au sujet du problème ukrainien : « Le S...

Le mémorandum du métropolite de Tamassos Isaïe au Saint-Synode de l’Église de Chypre au sujet du ... À la Une 179397

Nous publions ci-dessous la traduction du texte intégral du mémorandum du métropolite de Tamassos Isaïe, lu à l’occasion de la réunion du Saint-Syn...

Un hiérarque de l’Église orthodoxe géorgienne a présidé la célébration de la « Guiorgoba » à l’ég... Actualités 179386

Le 23 novembre, l’Église orthodoxe fait mémoire du supplice de saint Georges. En Géorgie, cette mémoire, dite la « Guiorgoba », est fêtée avec une ...

Lettre de condoléances de Mgr Jean de Doubna pour le décès du patriarche Irénée de Serbie À la Une 179380

À Son Éminence le Métropolite Chrysostome de Dabrobosan, locum-tenens patriarcal, aux évêques, aux clercs et aux fidèles de l’Église orthodoxe serb...