29 mars (ancien calendrier) / 11 avril (nouveau)

Grand Carême

Saint Marc évêque d’Aréthuse en Syrie et saint Cyrille, diacre à Héliopolis, et leurs compagnons, martyrs (vers 364) ; saint Jean l’ermite (IVème s.) ; saint Diadoque, évêque de Photicée (Vème s.) ;  saint Firmin, évêque de Viviers (VIème s.) ; saints Aule, Eumaque et Longin, évêques de Viviers (VIIème s.) ; saint Eustathe, évêque en Bithynie, confesseur (IXème s.) ; saints Marc et Jonas de Pskov (1480) ; saint Michel (Viktorov), confesseur, prêtre (1933).

SAINT MARC ÉVÊQUE D’ARÉTHUSE

29 mars

Notre saint Père Marc fut consacré évêque de la ville d’Aréthuse (auj. Er Restan), en Syrie, sous le règne de saint Constantin le Grand. Poussé par un zèle divin, il s’illustra alors dans la lutte contre l’idolâtrie et démolit de ses propres mains un temple païen, construisant à sa place une église. Pendant les années troublées qui suivirent le Concile de Nicée, il se laissa entraîner dans les rangs des évêques semi-ariens qui, sans renier la divinité du Verbe, n’admettaient pas l’introduction du terme « consubstantiel » (homoousios) dans le Symbole de foi. Il assista aux conciles de Sardique (343) et de Sirmium (351), et rédigea même un formulaire de foi, qui cherchait à concilier les partis opposés, afin de restaurer l’unité de l’Église (359). Mais il réalisa bientôt son erreur et rejoignit sans ambiguïté les rangs des orthodoxes, peu de temps avant que Julien l’Apostat prenne le pouvoir et commence sa politique de restauration violente du paganisme (361). En apprenant ce retournement de la situation les païens d’Aréthuse, qui gardaient une rancune tenace à l’égard de l’évêque, tentèrent de s’emparer de lui. Sans reconnaissance pour Marc, qui lui avait jadis sauvé la vie au moment de l’assassinat de ses parents, Julien avait accordé toute sa bienveillance aux idolâtres dans cette affaire, et il les laissa perquisitionner dans toute la région à la recherche de l’évêque qui avait fui pour ne pas s’exposer sans nécessité à la persécution. Mais quand il apprit qu’on avait arrêté à sa place d’autres chrétiens et qu’on les soumettait à la torture, il alla se livrer de lui-même aux païens. Dès qu’ils le virent, ceux-ci se jetèrent sauvagement sur le vieillard, sans égard pour ses cheveux blancs, et, le dénudant, ils le couvrirent de coups. Puis ils le jetèrent dans un égout infect et le livrèrent à des enfants qui le percèrent de leurs poinçons à écrire. Par la suite on lui enduisit le corps de saumure et de miel et, l’enfermant dans une corbeille qu’on suspendit en plein air, on l’exposa à l’ardeur du soleil et aux dards des guêpes et des abeilles. Malgré ces tourments, Marc restait inflexible dans sa confession de foi et refusait tout compromis avec les païens qui voulaient lui arracher au moins la promesse de rebâtir à ses frais le temple qu’il avait détruit. Le saint refusa de leur accorder quoi que ce soit, disant qu’une simple obole serait, dans ce cas, équivalente au reniement de la foi tout entière. Et il se moquait de leur bassesse et de leurs soucis terrestres, alors qu’il se trouvait, lui, élevé au ciel par les tourments qu’ils lui infligeaient. Vaincus, finalement les païens le relâchèrent et un certain nombre d’entre eux, édifié par son endurance et par ses discours, se convertit au Christ. Saint Marc mourut en paix en 364, et remporta le trophée des confesseurs du Christ. À la même époque, Cyrille, diacre à Héliopolis de Phénicie, qui avait lui aussi détruit de nombreuses idoles au temps de saint Constantin, fut arrêté par les païens. Ils lui ouvrirent le ventre, dispersèrent ses entrailles sur le sol et mangèrent son foie cru. Les coupables de cette infamie furent par la suite l’objet de la vengeance divine : les uns perdirent toutes leurs dents, les autres eurent la langue atteinte de putréfaction et d’autres perdirent la vue. À Ascalon et Gaza, villes de Palestine, où l’idolâtrie était tenace, les idolâtres s’emparèrent de clercs et de femmes consacrées à Dieu. Ils leur arrachèrent les entrailles et remplirent leur ventre d’orge, puis ils les livrèrent en pâture aux porcs. À Sébaste, ils ouvrirent la châsse contenant les reliques du saint Précurseur Jean le Baptiste et les jetèrent au feu, puis ils dispersèrent les cendres à tout vent. Malgré toutes ces atrocités, les païens ne parvinrent pas à restaurer le culte des idoles et, dans sa grande majorité, le peuple restait indifférent à leurs tentatives, à tel point que, quand Julien voulut organiser une grande fête à Antioche en l’honneur d’Apollon, il eut la surprise de se retrouver seul avec ses courtisans dans le temple vide, pendant qu’en ville on se moquait de lui.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs, ton 8

Ayant mortifié par le renoncement l’ardeur et l’élan de leurs passions, les Martyrs du Christ ont reçu le pouvoir de chasser toute langueur et toute maladie et de faire des miracles, vivant après leur mort. 0 merveille étonnante! De simples ossements deviennent une source de guérisons. Glorifions l’unique sagesse du Dieu créateur.

Kondakion des saints martyrs, ton 1

Seigneur, gloire des combats et couronne des vainqueurs, tu es la parure des Martyrs glorieux: par leur constance dans les épreuves ils ont mis en fuite les impies et du ciel ils ont reçu la victoire par la puissance de Dieu; Seigneur, accorde-nous par leurs prières la grâce du salut.

LECTURES DE L’ANCIEN TESTAMENT

Isaïe XXVIII, 14-22

À cause de cela, écoutez la parole du Seigneur, hommes opprimés, et vous, princes de ce peuple qui est en Jérusalem. Vous disiez : nous avons fait un pacte avec l’enfer, et des conventions avec la mort ; s’il passe un tourbillon impétueux, il ne viendra pas sur nous; nous avons fait du mensonge notre espérance, nous serons abrités par le mensonge. Â cause de cela, ainsi dit le Seigneur, voilà que Je mets dans les fondations de Sion une pierre de grand prix, une pierre choisie et précieuse ; c’est la pierre angulaire et honorable des fondations; et celui qui croira en elle ne sera point confondu. Et Je rendrai un jugement, pour qu’il soit une espérance; et ma miséricorde sera pesée avec mesure; et vainement ils seront appuyés sur le mensonge ; si le tourbillon a passé près de vous» Est-ce parce que Dieu n’a pu rompre votre alliance avec la mort, ni l’espérance que tous placiez sur l’enfer? Si le tourbillon impétueux passe, il vous foulera aux pieds; s’il passe, il vous prendra dès l’aurore; dès l’aurore il passera, et il durera tout le jour, et la nuit votre attente sera pire encore. Instruisez-vous à comprendre, vous qui êtes tourmentés, vous dites : Nous ne pouvons combattre, nous sommes trop faibles pour nous rassembler. Le Seigneur s’élèvera contre vous, comme contre la montagne des impies, et Il se tiendra dans la vallée de Gabaon; et Il fera ses œuvres avec colère, œuvres d’amertume; et Il agira avec un courroux qui lui est étranger, et Il vous frappera d’une plaie qui lui est étrangère. Gardez-vous de vous réjouir et de rendre plus forts vos liens; car j’ai appris du Seigneur Dieu des armées les œuvres accomplies et prochaines qu’Il fera par toute la terre.

Genèse X, 32 – XI, 9

Telles furent les tribus des fils de Noé, par familles et nations ; et c’est ainsi que les fils de Noé peuplèrent les pays des nations, sur la terre, après le déluge. Toute la terre avait alors une même parole ; il y avait une seule langue pour tous. Et il arriva qu’en s’éloignant de l’Orient, ils trouvèrent en la terre de Sennaar une plaine où ils s’établirent. Et chacun dit à son voisin : Allons, façonnons des briques et faisons-les cuire au feu. La brique leur servit donc de pierre, et le bitume de ciment. Puis ils dirent : Allons, bâtissons-nous une ville et une tour dont la tête ira jusqu’au ciel, et faisons-nous un nom, avant de nous disséminer sur toute la face de la terre. Le Seigneur descendit voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et Il dit : Les voilà une seule famille, avec une seule et même langue, et s’ils ont commencé par de tels travaux, rien désormais ne pourra échouer de tout ce qu’ils entreprendront. Allons, et étant descendus, confondons ici leur langage de telle sorte que nul n’entende plus la parole de son voisin. Et de ce lieu, Dieu les dispersa sur la face de toute la terre, et ils cessèrent de bâtir la ville et la tour. À cause de cela, ce lieu fut appelé confusion, parce que là le Seigneur confondit les langues de toute la terre, et dispersa les hommes sur la face de toute la terre.

Proverbes XIII, 20 – XIV, 6

En marchant avec les sages, tu seras sage ; celui qui marche avec les insensés se fera bientôt reconnaître. Les calamités poursuivront les pécheurs ; les justes sont maîtres de tous les biens. L’homme bon laissera pour héritiers les fils de ses fils ; les richesses des impies sont des trésors pour les justes. Les justes passeront beaucoup d’années dans la richesse ; les injustes périront rapidement. Celui qui épargne le bâton n’aime pas son fils ; celui qui l’aime le châtie à propos. Le juste en mangeant rassasie son âme ; les âmes des impies sont toujours à jeun. Les femmes sages bâtissent leurs maisons ; l’insensée les détruit de ses mains. Celui qui marche droit craint le Seigneur ; celui qui s’avance en des voies tortueuses sera déshonoré. Une verge d’orgueil sort de la bouche des insensés ; les lèvres des sages les gardent eux- mêmes. Où il n’y a point de bœufs, la crèche est vide ; où il y a abondance de grains, la force des bœufs est manifeste. Le témoin fidèle ne ment pas ; le faux témoin est un brandon de mensonges. Tu chercheras la sagesse parmi les méchants, et tu ne la trouveras pas ; auprès des sages, le discernement est sous ta main.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

5 juillet (ancien calendrier) / 18 juillet (nouveau)

Saint Athanase du Mont-Athos (1000) ; saintes Anne et Cyrilla, martyres à Cyrène (304) ; saint Mars, évêque de Nantes ...

18 juillet

Saint Émilien de Durostorum en Scythie, martyr (363) ; saint Hyacinthe de Paphlagonie, martyr (IVème s.) ; saint Pambo, ermite ...

Le patriarche bulgare a rencontré le chef de la délégation de la Commission européenne

« L’Église est un partenaire important dans le travail de la Commission européenne », a déclaré le patriarche bulgare. La présidente de ...

Plus de 1 200 enfants baptisés comme filleuls du patriarche Élie de Géorgie

Un baptême de masse a eu lieu à Tbilissi dimanche 14 juillet, avec plus de 1 200 enfants devenant les ...

Les travaux du projet « Présence russe en Terre Sainte » ont commencé

En 2024-2025, le Département synodal pour les relations de l’Église orthodoxe russe avec la société et les médias organisera dans ...

17 juillet

Jour de jeûne Sainte Marine (ou Marguerite), mégalomartyre à Antioche de Pisidie (IVème s.) ; saint martyr Livier (Vème s.) ; ...

4 juillet (ancien calendrier) / 17 juillet (nouveau)

Jour de jeûne Saint André, archevêque de Crète (740) ; saints martyrs Théodote et Théodota (108) ;saint Théodore, évêque de ...

Le métropolite Innocent de Vilnius n’a pas été invité à la cérémonie d’investiture du président de la république lituanienne

Alors que les représentants de toutes les autres communautés religieuses ont été invités à la cérémonie d’investiture du président lituanien, ...

3 juillet (ancien calendrier) / 16 juillet (nouveau)

Saint Hyacinthe, martyr en Cappadoce (108) ; saint Théodote, sainte Théodotie et leurs compagnons: saints Golindouch, Diomède, Eulampe et Asclépiodote, ...

16 juillet

Saint Athénogène, évêque de Pidachtoé, et ses dix disciples, martyrs à Sébaste (vers 311) ; saint martyr Domnin (IIIème s.) ...

Discours de Sa Béatitude le métropolite Onuphre à l’occasion de la journée de l’État ukrainien

« Chers frères et sœurs ! Chers Ukrainiens ! Je vous félicite tous cordialement à l’occasion de la Journée de l’État ...

Le patriarche œcuménique honore le centenaire de la métropole des îles des Princes

Le 14 juillet 2024, dimanche des Saints Pères du quatrième Concile œcuménique de Chalcédoine, le Patriarche œcuménique a assisté à ...

Des dizaines de personnes baptisées à Madagascar

Des dizaines de personnes ont été baptisées dans la sainte Église orthodoxe dans le diocèse de Toliara et du sud ...

La ville de Bucarest a célébré les 250 ans de la venue des reliques de saint Dimitri le Nouveau

Après la procession jubilaire du 12 juillet le soir, le 250e anniversaire de l’apport des reliques de saint Dimitri le ...

Des milliers de fidèles sont venus vénérer saint Païssios l’Athonite, à l’occasion de sa fête, au monastère de Souroti (Grèce)

La fête de saint Païssios, l’un des plus grands saints du XXème siècle, a été célébrée solennellement le 12 juillet, ...

Ouverture des inscriptions pour la prochaine année académique (2024-2025) de l’Institut Saint-Serge

L’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge se distingue par son engagement à offrir une formation complète et de haute qualité en ...