8 août

411

8 août

Carême de la Dormition

Après-fête de la Transfiguration de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Saint Émilien, évêque de Cyzique, confesseur (vers 820) ; saint Myron, évêque de Crète, thaumaturge (vers 350) ; saints Eleuthère et Léonide, martyrs à Constantinople ; saint Séver, prêtre en Gaule (Vème s.) ; saint Liébaud, abbé-fondateur de Saint-Benoît-sur-Loire (650) ; saint Mommole, abbé de Fleury (vers 678) ; sainte Sigrade, veuve à Soissons (680) ; saint Grégoire l’iconographe, des Grottes de Kiev (XIIème s.) ; saint Grégoire le Sinaïte (XIVème s.) ; saint néomartyr Tryantaphyllos de Zagora (1680) ; saint néomartyr Anastase de Thessalonique (1794) ; saint Euthyme, abbé du monastère de saint Jean Baptiste (1804) ; saints nouveaux martyrs de Russie : moine Joseph Baranov (1918) ; Nicolas Choumkov, prêtre (1937) ; Nicodème, archevêque de Kostroma (1938).

SAINT ÉMILIEN [1]

Notre saint Père Émilien fut d’abord moine au monastère fondé par saint Taraise [25 fév.], où il brilla dans les œuvres de la vertu. Quelque temps après ses amis et compagnons d’ascèse, saint Michel de Synnades [23 mai] et saint Théophylacte de Nicomédie [8 mars], il fut à son tour élevé à la dignité épiscopale, et prit la succession du métropolite de Cyzique, Nicolas (après 788). Il se montra un fidèle économe de la grâce divine, et se distingua tant par sa charité que par la douceur de ses mœurs. Lors de la conférence sur la vénération des saintes icônes, convoquée au palais par l’empereur Léon V, en 815, saint Émilien interpella le souverain hérétique et lui dit que si la question des dogmes était d’ordre strictement ecclésiastique, elle devait se traiter à l’église et non devant les autorités civiles. À la suite de cette courageuse confession de foi, il fut exilé. C’est au terme d’environ cinq années d’épreuves, qu’il périt, croit-on, assassiné par les agents de l’empereur et alla rejoindre au ciel la cour des saints martyrs triomphants.

 

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

 Tropaire de la Transfiguration, ton 7

Tu t’es transfiguré sur la montagne, ô Christ notre Dieu, laissant tes Disciples contempler ta gloire-autant qu’ils le pouvaient: fais briller aussi sur les pécheurs que nous sommes ton éternelle clarté, par les prières de la Mère de Dieu; Source de lumière, gloire à toi.

Tropaire de saint Émilien, ton 1

L’image du Verbe, tu l’as fait briller, pontife Émilien, par la droiture de ta vie; et de l’icône du Christ incarné tu as enseigné la vénération pieusement; c’est pourquoi nous t’honorons comme pasteur et comme confesseur en chantant: Gloire à celui qui t’a donné ce pouvoir, gloire à celui qui t’a couronné, gloire à celui qui accorde à tous, par tes prières, le pardon.

Kondakion de saint Émilien, ton 3

En généreux champion de la sainte Trinité te chante et glorifie, Emilien, l’Eglise pour laquelle tu as souffert et nous vénérons ta mémoire sacrée: de l’assaut du paganisme veuille délivrer tes serviteurs.

Kondakion de la Transfiguration, ton 4

Sur la montagne tu t’es transfiguré et tes Disciples contemplèrent ta gloire, ô Christ notre Dieu, pour autant qu’ils le pouvaient, afin qu’en te voyant sur la croix ils comprennent que ta Passion était voulue et proclament à la face du monde que tu es en vérité le reflet de la splendeur et de la gloire du Père.

ÉPITRE DU JOUR

2 Cor. III, 4-11

Cette assurance-là, nous l’avons par Christ auprès de Dieu. Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit ; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie. Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, combien le ministère de l’esprit ne sera-t-il pas plus glorieux ! Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire. Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l’a point été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure. En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth.  XXIII, 29-39

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, et que vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc la mesure de vos pères. Serpents, race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu! Voici, votre maison vous sera laissée déserte; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!

[1] Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras.

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !