Célébration de Pâques à Jérusalem (+vidéos), et message du patriarche Théophile
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

La fête de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ a été célébrée à minuit le samedi saint / dimanche de Pâques, 19 avril 2020. L’Église de Jérusalem a célébré cette fête à l’intérieur de l’église du Saint-Sépulcre, dans le saint Tombeau vide et sacré, en célébrant les matines, le canon du Samedi Saint, la divine liturgie de saint Jean Chrysostome, et en lisant l’homélie du saint. La célébration a été présidé par le patriarche de Jérusalem Théophile, avec comme co-célébrants le métropolite Hésychios de Capitolias, l’archevêque Aristobule de Madaba et seulement quelques archimandrites, moins de dix personnes au total, en raison des précautions de sécurité imposées par la police israélienne à cause du coronavirus.

L’intégralité de l’office de Pâques en vidéo peut être regardé sur la chaine YouTube du Patriarcat, ainsi que les autres offices de la Semaine Sainte, en particulier la descente du Feu sacré.

Avant la distribution de la sainte communion, le secrétaire général du patriarcat, l’archevêque Aristarque a lu le message pascal du patriarche :

Théophile III, par la grâce de Dieu, patriarche de la cité sainte de Jérusalem et de toute la Palestine, à tous les membres de l’Église : grâce, miséricorde et paix du saint et vivifiant Tombeau du Christ ressuscité.

« Nous célébrons la mise à mort de la mort, la destruction des enfers, les prémices d’une vie nouvelle et éternelle, nous exultons et chantons celui qui en est la cause, le seul béni, le Dieu de nos pères, le très glorieux » (tropaire de l’ode sept du canon de la Résurrection de saint Jean Damascène).

Dans une joie indicible et absolue, avec des cœurs purs et des lèvres sans tache, avec des chants de joie intense et de pieuses acclamations, l’Église proclame pendant la nuit de la résurrection et pendant toute la période de Pâques, faisant écho au chant du tropaire : « Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a terrassé la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux il a donné la vie ». Avec une foi ferme envers le Crucifié et le Ressuscité d’entre les morts, notre Seigneur Jésus-Christ, et dans l’espérance de la résurrection pour la vie éternelle, l’Église chante « C’est le jour de la résurrection, rayonnons de lumière en cette solennité, embrassons-nous les uns les autres ; appelons « frères », même ceux qui nous haïssent ; pardonnons tout à cause de la résurrection et clamons : le Christ est ressuscité… ».

Ce merveilleux et joyeux message de la victoire sur la mort est le fruit de la crucifixion du Christ, car « voici que par la croix, la joie est venue au monde entier ». La victoire du Christ sur la mort est advenue grâce à son sacrifice sur la Croix. Le Christ, Fils unique et Verbe de Dieu, est descendu sur terre du sein du Père, s’est incarné par le Saint-Esprit de la Vierge Marie, s’est volontairement offert en sacrifice immaculé sur la Croix pour la rémission de nos péchés. Le prophète Isaïe l’avait prédit : « Comme une brebis, il a été mené à l’immolation. Et comme un agneau sans tâche, muet devant celui qui le tond, ainsi il n’ouvre pas la bouche » (Isaïe 53, 7), et comme saint Jean-Baptiste l’a désigné en le reconnaissant, il est devenu sur la Croix « l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jean 1, 29). Le plus merveilleux de tout ce mystère, qui témoigne de l’amour débordant de Dieu pour nous, est ce que dit aussi l’Apôtre des nations : « En effet, lorsque nous étions encore sans force, le Christ, en son temps, est mort pour les impies. Le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pêcheurs » (Romains 5, 6-8). Étant sans péché, le Christ « lui qui était vraiment divin… s’est vidé de lui-même en se faisant vraiment esclave, en devenant semblable aux humains » : (Phil. 2, 6-7), il s’est humilié, est volontairement monté sur la Croix et par son sang immaculé « Il a voulu faire grâce des anciennes dettes à tous les hommes. « De lui-même il est venu habiter chez les siens, parmi ceux qui vivaient loin de sa Grâce et déchirant leurs billets de créance » (Hymne acathiste à la Théotokos, 4ème partie).

Après avoir souffert pour nous dans la chair et avoir été enseveli, le Christ est descendu dans l’enfer. Dans sa cupidité, l’enfer espérait dévorer le Fils de Dieu. Mais à cause de l’humilité de son sacrifice, l’enfer n’a pas pu avoir de pouvoir sur lui. L’enfer a été trompé et aigri. Pensant qu’il avait reçu un être mortel, il rencontra Dieu, Dieu et l’homme, l’homme-Dieu Jésus-Christ, qui par la puissance de Dieu le Père et la sienne, fut ressuscité d’entre les morts, devenant les prémices des morts, et ouvrit la voie pour tous les humains à la résurrection d’entre les morts. Il a cherché la brebis perdue dans l’enfer, tout comme il l’a fait sur terre, il a prêché l’Évangile de la repentance et du salut à Adam et Eve et à leurs descendants et, comme il est représenté sur l’icône orthodoxe de la Résurrection, il les a entraînés avec lui au Paradis. Depuis lors, par le pouvoir et la foi en la Résurrection, nous, les humains, ne mourons que dans la chair, nous disposons de notre corps terrestre, car « la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu » (1 Cor. 15,50), et nous vivons avec Lui en âme et en esprit, « en attendant la résurrection des morts et la vie du siècle à venir » (Symbole de foi).

Le Christ avait annoncé ce mystère de la résurrection des morts à ses amis et disciples, alors qu’il vivait encore avec eux sur terre, et après sa résurrection «  C’est à eux aussi qu’avec beaucoup de preuves il se présenta vivant après avoir souffert » (Actes 1, 3), leur apparaissant dans son corps crucifié avec la marque des clous, mais rayonnant et glorifié. Par l’intermédiaire de ses disciples qui en ont été les témoins oculaires, il a transmis ce mystère à son corps, l’Église, qu’il a établie avec l’Esprit consolateur, qu’il nous a envoyé du Père, après son ascension au ciel, le jour de la Pentecôte, cinquante jours après sa Résurrection.

Depuis lors, l’Église, pour qui selon les mots justes du Seigneur « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle » (Matt. 16, 18), continue sa mission sur terre. Elle prêche le Christ incarné, crucifié et ressuscité, et baptise en son nom ceux qui croient en lui, les sanctifie par ses sacrements et prie pour la réconciliation de l’humanité et du monde entier. Elle soutient l’homme qui souffre de toutes ses forces, prie notre Seigneur Jésus-Christ, le guérisseur des âmes et des corps, pour la cessation de la pandémie actuelle du coronavirus, pour la guérison de ceux qui en sont affectés et pour sa miséricorde envers ceux qui sont morts de ce virus si cruel, avec la certitude que «  Car il a été crucifié dans la faiblesse, mais il vit en vertu de la puissance de Dieu ; nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui, pour vous, en vertu de la puissance de Dieu » (2 Cor. 13, 4).

En ce jour lumineux de la Résurrection, notre Église de Jérusalem, la Mère des Églises, prie également depuis la Tombeau vivifiant où le Christ a été enterré et est ressuscité, pour l’unité de l’Église et pour la paix au Moyen-Orient, et souhaite à son troupeau en Terre Sainte et dans le monde entier, la force et la bénédiction de Jésus-Christ ressuscité.

Le Christ est ressuscité !

Dans la ville sainte de Jérusalem, Pâques 2020. Avec mes bénédictions paternelles et patriarcales, +Théophile, fervent intercesseur pour tous devant Dieu.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...