23/10/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Dédicace de la première église en Russie dédiée à saint Eugène Botkine
Dédicace de la première église en Russie dédiée à saint Eugène Botkine

Dédicace de la première église en Russie dédiée à saint Eugène Botkine

Le 25 mars 2016, l’évêque d’Orekhovo-Zouïevsk Pantéléimon, président du Département synodal de bienfaisance et administrateur du vicariat de l’Est de Moscou, a célébré le rite de la petite bénédiction de l’église située sur le territoire de l’hôpital N°57 de Moscou. C’est la première église en Russie qui est consacrée en l’honneur du saint martyr Eugène Botkine, médecin de la famille du saint martyr Nicolas II. « Le saint martyr, le médecin Eugène, a vaincu la mort, il a vaincu le mal par sa fidélité envers Dieu, sa fidélité au devoir, sa vie emplie d’amour. Il vivait avec Dieu et chacun de nous peut communier au Seigneur dans cette église », a déclaré l’évêque Pantéléimon, qui s’adressait aux collaborateurs et aux patients de l’hôpital. L’église de l’hôpital N°57 a été créée sur l’initiative de l’institution hospitalière et particulièrement grâce à Alexandre Tchoutchaline, dirigeant de l’Institut scientifique de recherches en pneumologie, situé dans le bâtiment de l’hôpital. Il a évoqué devant l’assistance le cheminement d’Eugène Botkine, ainsi que ses vues sur le service de Dieu et du prochain. « Nous sommes rassemblés aujourd’hui afin que les bonnes entreprises du saint martyr Eugène Botkine triomphent. Notre église, qui sera bénie aujourd’hui, est très modeste. Mais je pense que ce bien qui est dans cette église, et cette force qui y repose, vous apporteront de la joie » a dit Alexandre Tchoutchaline. Eugène Botkine était le fils du célèbre médecine Serge Botkine. Après avoir terminé ses études à l’académie militaire de médecine, Eugène Botkine travailla à l’hôpital des pauvres, puis partit comme volontaire sur le front lors de la guerre russo-japonaise. En 1908, il devint le médecin de la Cour impériale. Après l’arrestation de la Famille impériale, il suivit volontairement celle-ci en exil à Ekaterinbourg. À plusieurs reprises, il lui fut proposé la liberté et la possibilité de revenir dans la capitale, mais il refusa chaque fois de quitter la Famille impériale. En 1918, il fut assassiné avec celle-ci. En 1981, il fut canonisé par l’Église orthodoxe russe hors-frontières. En 2016, Eugène Botkine a été canonisé par l’Assemblée de tous les évêques de l’Église orthodoxe russe.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski