En Jordanie, le patriarche de Jérusalem Théophile III parle des menaces qui pèsent sur les chrétiens de la région

920

Le 18 décembre, le roi Abdallah II de Jordanie a assisté à une manifestation qui a rassemblé plus de 500 personnes au centre culturel du roi Hussein, à Amman. Organisées sur deux jours par les Églises chrétiennes en Jordanie à l’occasion de Noël, ces journées avaient pour thème : « la Jordanie, Terre d’amitié, Terre de foi ». Le patriarche grec-orthodoxe Théophile III de Jérusalem ainsi que les autres responsables chrétiens présents ont fait part de leurs inquiétudes concernant la situation des chrétiens de Jérusalem face aux tentatives israéliennes qui pourraient menacer l’avenir et les biens des Églises en matière de fiscalité et de droit immobilier. Le patriarche Théophile a parlé tout particulièrement des communautés chrétiennes qui souffrent des actes de vandalisme perpétrés par des extrémistes juifs contre des églises, annonçant le chiffre de 50 lieux de cultes « brûlés et détruits » depuis 1967. Le patriarche a également énergiquement alerté sur « les dangers résultant des enseignements et des positions hérétiques de certains groupes qui parlent au nom du christianisme ». Ciblant les groupes évangéliques, en particulier les chrétiens sionistes, qui « adoptent des croyances et des enseignements qui ne pourraient pas être plus éloignés du Christ et de ses enseignements ». Les accusant de falsifier l’histoire et d’utiliser la Bible pour justifier le sionisme. Théophile III a encore une fois défendu la solution de deux États, israélien et palestinien, avec Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine. Il a également lancé un appel afin que toutes les Églises du monde soutiennent le fait que le royaume hachémite continue à protéger « le saint-sépulcre, les lieux saints et nos églises historiques en Terre-Sainte ». En vertu du traité de paix de 1994 entre Israël et la Jordanie, cette dernière est reconnue comme la gardienne des lieux saints chrétiens et musulmans de Jérusalem.

L’Islam est la religion d’État en Jordanie, mais c’est devant les responsables chrétiens de Terre-Sainte que le roi Abdallah II a adressé ses meilleurs vœux en cette période de fêtes, aux Jordaniens, aux Palestiniens et à tous les chrétiens arabes. En signe d’unité entre les deux rives du Jourdain, le président palestinien Mahmoud Abbas était aussi présent ainsi que des représentants du waqf de Jérusalem (la fondation islamique qui gère l’esplanade des Mosquées, sous responsabilité jordanienne). Il faut rappeler le travail du souverain jordanien pour promouvoir dans la région un islam pacifique, revendiqué comme modéré, et pour mettre un terme à la violence religieuse au Moyen-Orient a été récompensé en novembre 2018 par le prix Templeton remis au roi pour ses actions et son engagement en faveur de la compréhension interreligieuse. La Fondation a déclaré qu’Abdallah II avait « davantage agi pour l’harmonie dans l’islam, et entre l’islam et les autres religions, que tous les autres responsables politiques ». Rappelons enfin que le roi a décidé de consacrer une partie de la dotation reçue à l’occasion de ce prix (environ 1,5 million d’euros) à la rénovation de l’église de l’Anastasis (le saint-sépulcre) à Jérusalem.

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !