• Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Après
8 mois passés dans la prison d’Idrizovo en Macédoine, Mgr l’archevêque Jovan (Vraniskovski),
est sorti de
prison
à la suite d’une décision de la Cour suprême de Macédoine.
Il se trouve actuellement
dans le monastère de Nižepole (près de Bitola) qui est l’Eglise cathédrale de
son Archevêché. Nous vous invitons à
lire une partie de l’interview qu’il a accordée juste après sa libération :

Comment
vous vous êtes senti ce matin en quittant votre cellule et en sortant de la prison ?
– La
liberté est la liberté, mais l’homme peut aussi être libre en prison. La
liberté est aussi un état spirituel et pas seulement physique. Je suis heureux
de voir que la justice, d’une certaine manière est satisfaite. 

Quelles
étaient les conditions de vie en prison ?
– Les
conditions dans la prison d’Idrizovo se sont améliorées comme dans bien d’autres
pays qui souhaitent entrer dans l’Union Européenne. L’essentiel est de ne pas
avoir de bastonnade. La plus grande torture était de ne pas pouvoir communiquer
normalement avec le monde. 

Savez-vous pourquoi il ne vous a pas été permis de porter la soutane
pendant les huit mois passé en prison ?
– Je
ne sais pas ! D’après la loi d’exécution des sanctions, ce n’est pas interdit.
Sinon, je ne portais pas des vêtements de prisonnier, mais mes propres habits privés. Aussi, je ne sais pas pourquoi je ne pouvais pas porter ma soutane qui est mon habit privé.

Quel
habit portiez-vous dans la prison ?
– Je
portais des pantalons noirs et un pull noir. 

Des rumeurs disaient qu’ils vous ont rasé la barbe
– Dieu
merci, ils n’ont pas fait ça. 

Qui a pu vous rendre visite ?

Jusqu’au décès de mon père, c’était lui, ma mère et ma sœur. Quant à mon
beau-frère, qui les accompagnait jusqu’à la prison, ils ne lui ont jamais
permis de me rendre visite. 

Comment
vous passiez le temps dans la prison, quelles furent vos occupations ?

L’homme qui est consacré à Dieu a toujours l’occupation. Mon occupation est la
prière parce que l’intelligence ne doit jamais être oisive mais active. J’ai
beaucoup lu et j’ai échangé des expériences avec d’autres prisonniers, écoutant
leurs confessions… Les criminels sont, d’une certaine manière, des gens
intéressants, parce leur vie est riche en événements. Je pense que mon temps en
prison n’a pas été vain.

Quel
a été le regard des autres prisonniers sur vous ?
-Au
début, ils étaient réservés parce qu’il y avait un grand lynchage médiatique
contre moi. Ils avaient peur de certaines conséquences pour eux si les gardiens
de prison les voyaient en ma compagnie, parce que j’étais dans la disgrâce
politique. Plus tard, quand ils ont compris qu’ils pouvaient trouver en moi un
ami sincère, ils se sont approchés. Et vraiment je suis heureux d’avoir pu faire
la connaissance de certains d’entre eux.

Vous attendiez vous à la diminution de la peine à huit mois ?
– Je
croyais à ça parce que cette possibilité avait été annoncée par la Cour suprême
déjà au début de mois de septembre. A cette époque, ma plainte a été acceptée
en partie, quant à la peine, elle a été modifiée, deux points sur trois de
l’accusation ont été éliminés et il restait seulement le point lié au
calendrier religieux. Le pire était que juste après, contrairement au code
pénal, ils ont relié tout cela avec la peine conditionnelle d’un an arrivant
ainsi à une peine de deux ans et quatre mois. Cela est passé devant le tribunal
de première instance et aussi devant la cour d’appel arrivant finalement
jusqu’à la Cour suprême. Cette dernière a estimé que la « provocation à la
haine religieuse et raciale » correspond à une peine de huit mois
d’emprisonnement.

Considérez-vous que l’Etat de Serbie et l’Eglise orthodoxe serbe ont fait
de leur mieux pour que vous soyez en liberté ?
– On
reconnaît les amis et les frères dans la peine et les difficultés. Dans ces
moments difficiles l’Eglise serbe s’est montré comme une vraie famille et pour
cela je remercie l’Eglise pour tout ce qu’elle a fait pour que je sois libéré.
Je sais bien que et l’Eglise et l’Etat de Serbie ont fait tout ce qu’ils
pouvaient et je sais que partout a été annoncé que mes droits d’homme ont été
violés. Je remercie également toutes les personnes de bonne volonté en Serbie, en
Grèce, en Russie et dans toute l’Europe qui ont alarmé le monde entier.

Vous laissera-t-on maintenant exercer librement votre
mission ?
– Tant
qu’on ne change pas la loi concernant les communautés religieuses[1]
, il y aura probablement certains obstacles pour mon service, soit ouverts, soit
cachés. Le pire est passé et il est sûr que l’on ne va pas s’arrêter ici. Nous allons tâcher d’agir
pour que cette loi soit changée afin que nous puissions enregistrer notre
Eglise devant le pouvoir.


[1] L’Archevêché autonome
d’Ohrid n’est pas enregistré devant le pouvoir macédonien en tant que
communauté religieuse, parce que d’après la loi de culte, on ne peut pas avoir
plusieurs communautés religieuses pour la même religion.

Source : Egliseorthodoxeserbe.org

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

21 octobre Vivre avec l'Église 58077

21 octobre Saint Hilarion le Grand, ascète en Palestine (371) ; saints Dasius, Gaïus et Zotique, martyrs à Nicomédie (303) ; saint Viateur, diacre ...

8 octobre (ancien calendrier)/21 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58075

Sainte Pélagie (457), sainte martyre Pélagie d’Antioche, vierge (303), sainte Thaïs, pénitente à Alexandrie (IVème s.), sainte Benoite, vierge, mar...

Réflexions de l’évêque Irénée de Bačka (Église orthodoxe serbe) au sujet de la reconnaissance éve... À la Une 120735

L’évêque Irénée de Bačka (Église orthodoxe serbe) a publié les réflexions suivantes sur le site officiel de l’Église orthodoxe serbe, en date du 20...

Le patriarche Bartholomée a annoncé la canonisation de quatre saints athonites Actualités 120729

En visite sur le Mont Athos, où il a célébré la sainte Liturgie le 20 octobre au monastère de Xénophonte, assisté par trois métropolites du Patriar...

Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier à Thessalonique et à l’Athos du 19 au 22 octobre 2019 À la Une 120711

Samedi 19 octobre, le patriarche était à Thessalonique pour concélébrer dans l’église de la Très Sainte Mère de Dieu Achiropoïète avec l’Archevêque...

Days of hospitality, Autumn 2019 Memra - Meaning And Faith 120666

By Archpriest Alexander Winogradsky Frenkel (Patrairchate of Jerusalem) Are we going to dwell in huts, booths, tents, tabernacles? or sukkot\סוכות?...

Télévision : l’émission « Orthodoxie » (France 2) d’octobre est consacrée au rôle de ... À la Une 120658

L’émission de télévision Orthodoxie sur France 2 du dimanche 20 octobre a proposé un film de Véronick Beaulieu et du P. Jivko Panev sur le rô...

Recension: « Le Cantique des cantiques », collection « La Bible d’Alexandrie » volume 19 À la Une 120506

Le Cantique des cantiques, « La Bible d’Alexandrie » volume 19. Traduction du texte de la Septante, introduction et notes par Jean-Marie Auwers, Pa...

20 octobre Vivre avec l'Église 58057

20 octobre Saint Artème, grand-martyr à Antioche (362) ; saint Caprais, martyr à Agen (303); saint Sonnace, évêque de Reims (VIIème s.) ; saint Art...

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58055

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Saints martyrs Serge et Bacque (292) ; saints martyrs Julien, prêtre et Césaire, diacre, martyrs...

Le métropolite Épiphane de Kiev a reçu le Prix Athénagoras 2019 pour les droits de l’homme À la Une 120619

Le site Internet des archontes du Patriarcat oecuménique nous apprend que le Prix Ahénagoras 2019 a été décerne à Mgr Elpidophore.

L’Église orthodoxe russe considère que le fait même de la concélébration de l’archevêque d’Athène... À la Une 120577

Le vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe russe, l’archiprêtre Nicolas Balachov, a déclaré qu...