Le président du département synodal de l’information de l’Église orthodoxe d’Ukraine a commenté la décision du Synode du Patriarcat de Constantinople

1167

« L’Église orthodoxe d’Ukraine ne rejoindra pas cette réunification [i.e. l’Église unie d’Ukraine, ndt]. Je ne crois pas beaucoup à la réunion technique du « Patriarcat de Kiev » avec la deuxième Église autocéphale ukrainienne présidée par Macaire [autre groupe schismatique, ndt]. Ce dernier est catégoriquement opposé à ce que Philarète devienne le chef des Églises réunies, et il insiste », a déclaré l’archevêque Clément, De son côté, Philarète lui-même a affirmé, le 11 octobre: « J’étais, je suis et je serai patriarche ». L’archevêque Clément à ajouté : « Cette décision est absolument non canonique, parce que ce territoire [de l’Ukraine] n’appartient pas au Patriarcat de Constantinople, et alors comment peut-il lever l’anathème [frappant Philarète, ndt] ? Ce patriarcat n’a aucun droit canonique de le faire. Je pense que pour de tels actes, il faut frapper d’anathème le patriarche Bartholomée lui-même » souligne l’archevêque Clément. Celui-ci a encore précisé que l’Église orthodoxe d’Ukraine ne reconnaît pas les décisions du Patriarcat de Constantinople sur l’octroi de l’autocéphalie. « Nous ne reconnaissons pas ces actes et les estimons comme des actions destinées à renforcer le schisme de l’orthodoxie en Ukraine », précisant que « ces actes [de Constantinople] n’ont aucune valeur canonique. Ils ne valent rien » a conclu le hiérarque.

Sources : 1 et 2

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !