« Les grands de ce monde n’ont de cesse d’utiliser l’Église au service de leurs politiques et de leurs intérêts » – Homélie du patriarche Jean X d’Antioche le 1er février à Moscou
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Homélie du patriarche Jean X A l’occasion du dixième anniversaire de l’intronisation du patriarche Cyrille, prononcé en l’Église du Christ-Sauveur à Moscou, le 1er février.

Votre Sainteté,

Vos Béatitudes et Éminences, révérends pères, moines et moniales,

Frères et sœurs bien aimés,

Je voudrais exprimer d’un cœur ému ma joie d’être avec votre Sainteté en ce jour béni, et d’avoir célébré la sainte eucharistie avec vous et notre frère le patriarche serbe Irénée et les frères représentants des Églises orthodoxes et tous les autres évêques, en présence de ce peuple croyant, en cette sainte église, l’église du Christ-Sauveur, à Moscou. Nous avons élevé tous nos prières pour que Dieu vous comble de Ses grâces et vous donne santé, force et longévité afin que vous puissiez continuer à diriger l’Église de Russie dans l’amour et la sagesse pour de nombreuses années.

Je remercie Dieu qui vous a choisi il y a dix ans pour occuper ce siège patriarcal tant glorifié par vos illustres prédécesseurs, dont le patriarche Tikhon dont nous avons célébré ensemble en décembre 2017 le centième anniversaire de son élection. Et je ne puis ne pas me rappeler à cette occasion le combat mené au siècle dernier par l’Église russe et ses ouailles pour préserver la vraie foi au temps de l’athéisme et de la persécution.

 Frère bien aimé, me vient aussi à l’esprit ce qu’a vécu votre famille sacerdotale qui s’est maintenue dans l’Église au plus fort de ses tribulations, et les souffrances qu’ont supporté le prêtre votre grand-père et le prêtre votre père, souffrances que vous avez vous-même vécu en fils de famille orthodoxe et membre de votre Église confessante dont vous avez partagé le sort.

Nous ne pouvons ne pas mentionner également l’expérience pastorale personnelle de votre Sainteté durant les temps difficiles du pouvoir soviétique avec ses méthodes diverses de persécuter l’Église et les croyants, et qui laissait l’athéisme sévir contre eux et propager des médisances contre le clergé. Nous ne pas pouvons ne pas saluer votre constance dans la foi et votre long combat qui a réussi à préserver la sainte orthodoxie dans la terre russe.

Nous rendons grâces à Dieu, en ce jour béni, pour le soutien que Sa grâce vous a donné et Ses bénédictions qui vous ont permis de traverser ce brasier et vous donner la joie d’écouter le son des cloches des églises qui s’étaient tues claironner de nouveau partout sur les terres russes. Et aussi la joie de voir les dômes des églises et leurs croix dorées qui avaient été souvent détruits, parer de nouveau les villes. Et encore la joie de constater le nombre des fidèles augmenter de jour en jour et pratiquer leur foi en toute liberté, ainsi que les couvents et les monastères se remplir de moines et de moniales qui élèvent nuit et jour une prière ininterrompue et assurent une direction spirituelle.

Comme nous sommes heureux de vous voir, frère vénéré, diriger notre sœur l’Église russe dans l’ère de la liberté après avoir témoigné de la foi orthodoxe au temps de l’athéisme et de la persécution, et vous voir utiliser toute l’expérience spirituelle nourrie des exploits des nouveaux martyrs et confesseurs de votre Église, pour bâtir de nouveau et redonner vie et renouveau à l’Église russe où la vie spirituelle    se développe de plus en plus aujourd’hui. Le grand miracle de l’Église orthodoxe russe que nous contemplons avec vous de nos propres yeux après les affres d’une longue et terrible persécution ne peut qu’augmente notre joie. Miracle du retour des fidèles à la foi de leurs pères, grands-parents et aïeux, après toutes les contraintes que des années durant le pouvoir soviétique a mis sur l’Église orthodoxe russe, et qui ne lui permettaient guère de poser les fondements de ce rapide renouveau que nous constatons aujourd’hui.

Frère bien-aimé,

L’histoire de votre Église au temps de l’athéisme prouve que le Malin utilise tous les moyens possibles pour combattre l’Église, et parfois même les fils de l’Église et ses pasteurs, pour l’affaiblir de l’intérieur, en y suscitant conflits et schismes. Mais cette même histoire nous apprend que toutes sortes de persécutions ne peuvent guère affecter l’Église quand elle est fidèle à son Seigneur, à sa tradition et à sa vérité spirituelle. C’est ce que votre Sainteté a expérimenté ainsi que le grand peuple russe.

C’est pourquoi au milieu de la tempête où nous vivons maintenant, la chrétienté et en particulier l’orthodoxie sont confrontées à une attaque de plus en plus violente de la société de consommation et de ses nouvelles idoles qui prétendent être en mesure, au nom d’une liberté sans responsabilité, d’apporter le bonheur et le confort à l’homme d’aujourd’hui. De plus, les grands de ce monde n’ont de cesse d’utiliser l’Église au service de leurs politiques et de leurs intérêts, essayant d’occulter son témoignage dans le monde et de la morceler en entités nationales. Devant ces interpellations, il nous est demandé aujourd’hui plus que jamais d’activer notre coopération fraternelle et de renforcer les liens entre les Églises orthodoxes sœurs et leurs peuples.

L’ensemble des Églises orthodoxes, qui ont toutes souffert de persécution au cours du siècle passé, ont cheminé ensemble sur le chemin d’un témoignage commun pour le Christ et la beauté de l’orthodoxie, en réponse à l’appel de sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Athénagoras qui a convoqué la conférence de Rhodes en 1961. Depuis lors, nos relations ont suivi la règle que sa Toute-Sainteté et nombre de ses assistants ont appelé la ‘sainte unanimité’, car il a réalisé que cette unanimité dans notre Église une, malgré les efforts qu’elle implique pour parvenir à un accord, évite toute sorte d’individualisme et toute domination du grand sur le petit ou du plus fort sur le plus faible. Et elle évite à notre Église orthodoxe de revivre l’éparpillement qu’elle a connu durant les dernières décennies du siècle dernier à cause de pressions politiques ou de décisions unilatérales ou fractionnelles prises par telle ou telle Église ou tel ou tel autre groupement sans se soucier de leurs conséquences sur l’Église orthodoxe dans son ensemble.

C’est pourquoi je voudrai réitérer aujourd’hui la position tenue depuis des années par le Saint-Synode antiochien qui appelle à aborder tous les problèmes sur la base du saint principe de l’unanimité afin d’outrepasser les contingences politiques, ethniques ou populistes et d’éviter à l’Église orthodoxe toute ingérence d’un quelconque pouvoir, d’intérêts ou de l’argent et d’activer notre témoignage commun du Christ ressuscité des morts et seul vainqueur de tout relâchement et de la mort dans le monde d’aujourd’hui.

Dans cette joie qui nous réunit, je ne veux pas exprimer la douleur profonde et la grande tristesse qui emplissent nos cœurs à cause de la situation dans laquelle se trouve actuellement notre Église orthodoxe à cause de l’individualisme et de l’absence de dialogue et de conciliarité, et de ce qui se passe en Ukraine. Mais je me sens contraint d’affirmer qu’il est grand temps d’élever notre voix et de crier. Tout silence face aux dérives est odieux s’il ne se transforme en prière et invocation. J’invite donc tous les frères, Saintetés et Béatitudes, chefs des Églises orthodoxes autocéphales, et je les en conjure à nous réunir pour échanger et proclamer à la face du monde notre attachement à l’unité de notre sainte Église orthodoxe et notre conviction que la lumière qui l’habite vient de celle du Christ et demeure glorieuse et étincelante.

Au nom de tous les fils de notre Église antiochienne, en particulier en Syrie, au Liban, en Iraq, le Golfe arabique et tous les pays de la diaspora antiochienne, qui font face aux affres de la guerre, du kidnapping, de la précarité économique, des déplacements forcés, et de la crise des réfugiés , et par les prières des évêques d’Alep Youhanna (Ibrahim) et Boulos (Yazigi), kidnappés depuis plus de cinq ans, nous élevons notre prière pour que notre Seigneur Dieu vous donne ainsi qu’à votre Église et vos fidèles, la sagesse, la force et la patience en ces jours difficiles.

Nous remercions votre sainte Église et son Excellence le président Poutine et le gouvernement russe pour tout ce qu’ils ont offert et continuent d’offrir à l’Église d’Antioche et à ses fils. En mon nom propre et au nom de tous mes frères des diverses Églises orthodoxes ici présents mes souhaits pour que notre Seigneur et Dieu vous garde dans Son amour et Sa protection pour de nombreuses années,  et par les intercessions de Sa Mère toute pure et des saints de nos deux Églises antiochienne et russe  vous donne la santé pour que vous continuez à ‘distribuer avec droiture la parole de Sa vérité’.

Source (dont photographie) : Patriarcat d’Antioche

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Administration info devices and also other useful equipment | merrill datasite Actualités

MIS will help firms resolve a number of problems to back up business choices and enhance quality functions. MIS is yet a essential capability to he...

France-Culture : « La liturgie, sur le chemin de Pâques » Apprendre

Un entretien sur l'organisation liturgique de la période qui précède Pâques.

April 6 (old calendar) / April 19 (new)

April 6 (old calendar) / April 19 (new) Great Lent St. Eutychius, Patriarch of Constantinople (582). St. Methodius, Equal-to-the-Apostles, Archbish...

April 19  

April 19   Great Lent Ven. John of the Ancient Caves in Palestine (8th c.). Martyrs Christopher, Theonas, and Anthony, at Rome (303). Hieromar...

6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau) Vivre avec l'Église

6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau) Grand Carême. Saint Eutyque, patriarche de Constantinople (582) ; saints martyrs Jérémie et Archil...

19 avril Vivre avec l'Église

19 avril  Grand Carême. Saint Paphnuce de Jérusalem, martyr (Vème s.) ; saint Théodore, avec sainte Philippie, sa mère, et saints Dioscore, Socrate...

Moscow Patriarch’s interview with the Greek newspaper « Ethnos tis Kyriakis »

Patriarch Kirill of Moscow, "In Greece, I have each time the feeling that I have not come to foreigners, but to my brothers".

Cyprus summit with four primates on the Ukrainian question

According to the Greek news website Romfea.gr, at the invitation of Archbishop Chrysostomos of Cyprus, patriarchs Theodore of Alexandria, John of A...

Un sommet de quatre primats se tient à Chypre sur la question ukrainienne À la Une

D’après le site d’information grec Romfea.gr, à l’invitation de Mgr Chrysostome, archevêque de Chypre, les patriarches Théodore d’Alexandrie, Jean ...

L’interview du patriarche de Moscou au journal grec « Ethnos tis Kyriakis » À la Une

Le patriarche de Moscou Cyrille : « En Grèce, j’ai chaque fois le sentiment que je ne suis pas venu chez des étrangers, mais chez mes frères »

April 5 (old calendar) / April 18 (new)

April 5 (old calendar) / April 18 (new) Great Lent Martyrs Agathopodes the Deacon, Theodulus the Reader, and those with them, at Thessalonica (ca. ...

April 18 

April 18 Great Lent Ven. John, disciple of Ven. Gregory of Decapolis (9th c.). Martyrs Victor, Zoticus, Zeno, Acindynus, and Severian, of Nicomedia...