L’hommage à saint Nicolas de Jitcha et d’Ohrid (Vélimirovitch) a rassemblé, samedi 5 mars dans l’après-midi, près de 120 personnes à l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge. Cette réunion, qui avait reçu la bénédiction de Mgr Gabriel de Comane, se tenait à l’occasion de la récente canonisation de Mgr Nicolas (Vélimirovitch) par l’Eglise orthodoxe serbe et de la parution d’un de ses ouvrages en français, Prières sur le lac (aux éditions l’Age d’Homme). Mgr Luka, qui dirige le diocèse de France et d’Europe occidentale de l’Eglise orthodoxe serbe, était présent.

Après le chant du tropaire au saint, pour la première fois en français, par le chœur Saint Siméon, le père Boris Bobrinskoy, doyen de l’Institut Saint-Serge, a souhaité la bienvenue. Il a notamment raconté comment, dans les années 50, il avait participé à un congrès international où était aussi Mgr Nicolas. Il a aussi rappelé que l’un des anciens professeurs de l’Institut, le père Cyprien Kern (1899-1960), était l’un de ses fils spirituels. Jean-Claude Larchet, théologien et patrologue, auteur d’une quinzaine d’ouvrages et de la substantielle introduction à Prières sur le lac, a retracé la vie du « Chrysostome serbe ». Une vie, bien remplie, dont les fruits furent innombrables. Du vivant même de Mgr Nicolas son action fut perçue comme une bénédiction, un « don du ciel » comme l’a précisé par la suite Mgr Athanase(Jevtitch). Ainsi, le père Alexandre Schmemann, cité par Jean-Claude Larchet, a pu dire, ce qui résume bien l’impression générale donnée par la découverte de la vie et de l’œuvre fécondes du saint : « Nous savions que Dieu nous avait donné le privilège d’être en compagnie du plus éminent hiérarque orthodoxe du XXe siècle. Monseigneur Nicolas n’était pas seulement un grand Serbe. Il est, pour tous les orthodoxes, l’expression de la spiritualité orthodoxe. » Il a ensuite proposé un classement de ses œuvres. Durant les communications, des photographies de saint Nicolas étaient projetées sur un écran. Zorica Terzic, traductrice de Prières sur le lac, a ensuite lu quelques extraits de l’œuvre du saint. Mgr Athanase (Jevtitch) a ensuite abordé « La sainteté de Mgr Nicolas ». Il a associé la sainteté avec la triadologie, par l’importance de la personne, avec la christologie, par la rencontre personnelle et mystique du Christ, avec l’ecclésiologie car le saint vit avec ses frères dans l’Eglise. Il a ensuite affirmé que Mgr Nicolas est un Père de l’Eglise contemporain. A ce sujet, il a rapporté des paroles du père Justin (Popovitch), son père spirituel, en relation avec les derniers mots de l’Evangile de Jean (21, 23) sur les livres des actions du Christ dont le nombre est si élevé que le monde ne pourrait les contenir. Les saints, a-t-il dit, continuent d’écrire l’Evangile. Après quelques questions, l’hommage s’est terminé par la remise, par Mgr Athanase, d’une icône de saint Nicolas de Jitcha et d’Ohrid, réalisé au monastère de Jitcha, à l’Institut Saint-Serge (voir photographie ). Après l’hommage, des rafraîchissements ont réuni dans la convivialité les personnes présentes.

Pour voir d’autres photographies .

Print Friendly, PDF & Email


Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !