Message du patriarche Bartholomée, à l’occasion du 84e anniversaire de l’Holodomor en Ukraine

270

Message de Sa Sainteté le patriarche oecuménique Bartholomée, à l’occasion du 84e anniversaire de l’Holodomor en Ukraine.

C’est le cœur lourd que nous nous rappelons l’une des plus grandes atrocités du XXe siècle, à savoir les événements tragiques survenus en Ukraine au cours des années 1932-1933. Aujourd’hui, notre Patriarcat œcuménique se joint aux Ukrainiens du monde entier pour commémorer dans la prière le 84e anniversaire de l’Holodomor (littéralement : extermination par la faim). Entouré par les membres de notre communauté orthodoxe ukrainienne locale et les représentants de diverses nations présents dans notre ville, nous présiderons la célébration de la divine liturgie et offrirons personnellement un service commémoratif aux millions de personnes qui ont perdu leur vie de façon inhumaine durant cette famine imposée par l’homme.

Notre Église Mère de Constantinople – qui a transformé les eaux du Dniepr il y a des siècles en eaux vivifiantes et saintes pour la vie éternelle – est depuis toujours liée spirituellement à la nation aimant le Christ d’Ukraine, continuant à partager activement sa fierté et ses joies, mais aussi ses peines et ses douleurs, confirmant toujours l’ecclésiologie paulinienne : «Si un membre souffre, tous souffrent ensemble ; si un membre est honoré, tous se réjouiront ensemble.  »

Dans l’esprit d’une participation intime à la vie de l’Ukraine, la Sainte et Grande Église du Christ demeure dans le silence et la prière solidaire vis-à-vis des victimes de l’Holodomor, observant l’ampleur de la mort et de la destruction opérées par l’oppresseur.

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libre. » Et c’est la vérité du Seigneur qui libère. Car le monde a été témoin en Ukraine de la destruction et de la mort de millions de personnes dues au mensonge provenant d’une idéologie sans Dieu, mais il continue aussi à reconnaître la renaissance, le baptême et la vie éternelle offerts il y a des siècles par nos saints prédécesseurs, les saints et sages patriarches de Constantinople. La « route de l’eau » de la rivière Dniepr a été transformée en un pont menant au paradis.

En commémorant dans la prière l’atrocité de la famine, nous aimerions également lancer un appel pressant à tous les hommes de bonne volonté pour que cesse la guerre, l’agression et la violence en Ukraine, et souligner l’importance du respect des droits humains et de la dignité, plus spécialement celle des prisonniers de guerre, pour la sécurité et la libération desquels nous, orthodoxes, prions lors de chaque service divin. Les agressions et les crimes observés au début du 20ème siècle ne devraient pas être répétés une fois de plus ; nous devrions plutôt nous efforcer d’être des moteurs de réconciliation et de rapprochement, en gardant tout particulièrement à l’esprit les résultats désastreux du conflit et des tensions qui ont eu lieu il y a 84 ans. Tous, chacun à notre place, personnellement et collectivement, nous devons travailler à désamorcer les tensions et à cultiver le dialogue et la compréhension mutuelle, afin que les pages sombres que nous avons connues du début du XXe siècle ne réapparaissent jamais devant nous.

Que la mémoire des victimes de cette tragédie soit éternelle ! Et que la paix et la prospérité soient accordées à l’Ukraine !

Source

Print Friendly, PDF & Email

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !