Palestine : le corps de saint Sabbas le Sanctifié placé dans un nouveau reliquaire

992

Dans la nuit du samedi 13 octobre, la divine liturgie a été célébrée à la laure de saint Sabbas le Sanctifié (près de Bethléem, dans le désert de Judée) selon la tradition propre au typicon de la laure. La liturgie a été célébrée par le patriarche de Jérusalem Théophile avec la participation de Mgr Nicolas, métropolite de Mésogée et de Lavreotiki et des archevêques, Aristarque de Constantine, Philoumenos de Pella, et du métropolite Joachim d’Hélénoupolis, de nombreux hiéromoines, des prêtres palestiniens, ainsi que des prêtres venant d’autres Églises.
Cette liturgie épiscopale et patriarcale a eu lieu à l’occasion de la cérémonie de la déposition des reliques de saint Sabbas du reliquaire dans lequel il était arrivé le 12 octobre 1965 de Venise, et leur installation dans un nouveau et magnifique reliquaire en argent (vidéo ci-dessous). Ce nouveau reliquaire a été réalisé par les soins attentifs, assidus et dévoués du métropolite Nicolas de Mesogaia et Lavreotiki, et financé par Monsieur Charalambos Mylonas, fondateur de la Société maritime Transmed Shipping et son épouse Chariklea.
L’higoumène du monastère, l’archimandrite Evdokimos, a rappelé brièvement quelques aspects récents concernant les reliques du grand saint du désert de Judée :
Cette journée nous a réunis pour célébrer un événement historique à la sainte Laure de notre père parmi les saints Sabbas le Sanctifié. Il s’agit de l’installation des reliques du saint dans un nouveau reliquaire.
Il y a 53 ans, alors que notre patriarche était Benoît Ier, après que toutes les démarches administratives entre l’évêque latin de Venise et les représentants de notre patriarcat, le Saint-Synode avait désigné une délégation pour aller chercher et apporter les saintes reliques de saint Sabbas de Venise à sa son saint monastère.
Les membres de la délégation étaient le métropolite Basile de Césarée, l’archimandrite Germanos, qui devint plus tard métropolite de Pétra, le hiérodiacre Cyriaque, qui est maintenant métropolite de Nazareth – et le seul encore vivant aujourd’hui -, notre vénérable ancien, l’archimandrite Séraphim de bienheureuse mémoire ainsi que l’archimandrite Théodose, higoumène du saint monastère de saint Lazare à Béthanie qui portait les vêtements liturgiques au saint.
Nous rendons grâce à Dieu plein de miséricorde qui nous a jugés dignes de changer les vêtements liturgiques de notre saint, de recevoir sa grande bénédiction, nous tous qui avons participé à ce beau service.
Nous remercions chaleureusement notre père et patriarche Théophile ; je crois que saint Sabbas a inspiré son cœur qui aime tant le monachisme et qui a accordé sa bénédiction pour la fabrication de ce nouveau reliquaire qui a été réalisé malgré les difficultés.
Le patriarche a rendu grâce à Dieu et a remercié tous ceux qui ont contribué à cette œuvre agréable à Dieu, conçue pour honorer notre père parmi les saints Sabbas le sanctifié, et a souligné l’importance du trésor spirituel qui est conservé dans le monastère de saint Sabbas, avant de bénir tous les participants avant leur retour à Jérusalem.
Le corps de saint Sabbas avait été dérobé pendant les croisades et vendu à des nobles vénitiens. Entre le 12è siècle et 1965, son corps a reposé dans la Basilique saint Marc à Venise. Le retour du corps de saint Sabbas avait été décidé lors de la rencontre entre le pape de Rome Paul VI et le patriarche Athénagoras au Mont des Oliviers à Jérusalem, et c’est le vendredi 12 novembre 1965 qu’a eu lieu le retour solennel de la sainte relique à son monastère d’origine.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !