Réponse de l’archevêque Anastase de Tirana au journal grec « Dimokratia » au sujet de sa position sur la question ukrainienne
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Dans sa lettre au journal grec « Dimokratia », l’archevêque Anastase de Tirana se prononce sur la question ukrainienne et précise sa position. Il répond à la publication et à ce qui circule à ce sujet dans les cercles ecclésiastiques grecs. Nous publions ci-dessous la lettre de l’archevêque : « Le mardi 26 novembre 2019 (jour du grand séisme à Durrës) a été publié dans votre journal le reportage de M. Antonis Triandafyllis, sous le titre «  Intervention d’Anastase en faveur de Moscou ». Il s’agit d’une altération malveillante de mes opinions, de mes intentions et de mes propositions relatives à une question sensible et cruciale qui concerne l’orthodoxie dans le monde entier. Le sous-titre « l’archevêque d’Albanie a demandé à nouveau un concile panorthodoxe (la demande de Cyrille de Moscou) pour examiner la question ukrainienne », à l’instar de ce qui est mentionné dans le reportage, a pour but de dénigrer ma récente initiative. Mon intervention n’est pas « pour Moscou » ou quelque autre Église autocéphale, ni n’est dirigée, cela est évident, contre le Patriarcat œcuménique. C’est un cri d’angoisse en faveur de la réconciliation, de l’unité de l’orthodoxie.

1. Mon texte : « Dans l’attente de la Nativité 2019 – supplication pour surmonter la polarisation ecclésiale », qui a été largement diffusé, n’a aucune relation, contrairement à ce qu’affirme le « reportage », avec l’initiative du patriarche de Jérusalem et la demande du patriarche de Moscou qui ont été communiquées le 22 novembre 2019. Je l’ai rédigé peu avant le carême de la Nativité (raison pour laquelle le sous-titre était « En attente de la Nativité »), dans une période d’anxiété pour la nouvelle et dangereuse réalité qui s’est créée, laquelle inquiète très fortement les orthodoxes. Je l’ai envoyé officiellement, le 20 novembre au Patriarcat œcuménique et à toutes les Églises orthodoxes autocéphales. Il a été rendu public le 24 novembre (cf. site internet de l’Église orthodoxe d’Albanie). L’appel souligne que : L’initiative pour le traitement thérapeutique de la nouvelle réalité revient indubitablement au Patriarcat œcuménique. Mais toutes les Églises autocéphales aussi, tous les orthodoxes sans exception, ont la responsabilité de contribuer à la réconciliation. Je n’ai jamais mis en doute les droits ou les privilèges établis du Patriarcat œcuménique. Participant toujours de façon responsable à la vie de l’orthodoxie, j’ai soutenu constamment les efforts créatifs de sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée (par exemple lors des synaxes des primats, du saint et grand concile de l’Église orthodoxe). De la même façon maintenant, avec une franchise empreinte d’amour, j’exprime mon anxiété, des évaluations avec des propositions correspondantes, dans le but exclusif de rechercher une solution à la réalité actuelle complexe, qui est de toute évidence différente de celle de 2018. Je considère que ma position, à la fin de 2019, constitue une contribution essentielle à l’œuvre du Patriarcat œcuménique et à tout le cheminement de l’Église orthodoxe.

2. La publication mentionne aussi une « lettre sévère » du patriarche œcuménique. Il dissimule cependant à l’instar des « cercles ecclésiastiques » qui le font systématiquement et par lesquels elle est alimentée, que s’en est suivie une réponse synodale détaillée de notre Église aux objections (21.3.2019) qui entre autres démontrait que le schisme mélitien qu’invoquait le Patriarcat œcuménique pour ses actions en Ukraine, stipulait des procédures différentes pour la guérison du schisme et que la solution finale lui a été donnée par le Ier Concile œcuménique. Cette réponse a mis fin à la correspondance officielle à ce sujet.

3. Pour ce qui concerne l’allusion du reportage à une « source universitaire » selon laquelle « Anastase oublie des dimensions fondamentales du droit canon et principalement comment sont octroyées les autocéphalies, comme celle de sa propre Église », nous spécifions que : dans tous les cas précédents d’octroi de l’autocéphalie, et naturellement dans celui de l’Église d’Albanie, l’autocéphalie a été accordée à des diocèses métropolitains canoniques de chaque pays, et non à des petits segments constitués de schismatiques réintégrés de façon défectueuse. Pour cette raison, dans le premier cas, la paix et le consensus s’en sont suivis. Au contraire, le processus d’octroi de l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine a provoqué le trouble et les divisions, non seulement dans le pays concerné, mais dans tout le monde orthodoxe. Le résultat est une confusion prolongée et les divisions. Or, nous n’oublions pas que le droit canon de l’Église orthodoxe s’appuie principalement sur les décisions des conciles œcuméniques et d’autres conciles orthodoxes importants et que la conciliarité est le principe fondamental de la cohésion de l’orthodoxie. Le fait d’appeler à faire valoir ce principe n’a aucun rapport avec de sombres desseins. La plupart des primats orthodoxes l’ont réitéré également de façon responsable et publique depuis le début de l’année qui va s’achever. Dans notre appel, nous avons particulièrement souligné la nécessité de la convocation d’un concile «avec pour but exclusif de trouver un règlement pacifique, nous avons la possibilité de parvenir à une solution acceptable pour toute l’Église orthodoxe ».

4. Il y a encore une autre distorsion caractéristique. Je mentionne dans l’appel : «  Il est largement accepté et souvent répété au niveau international que l’on ne peut faire face aux tensions que par un dialogue sérieux. Il faut donc que l’on recherche le plus rapidement possible à reprendre la communication et à échanger des propositions constructives entre les protagonistes de la crise. Il existe dans l’Église orthodoxe des personnes qui peuvent contribuer au commencement immédiat des délibérations ». Cette suggestion est présentée dans le reportage en question comme suit : « Anastase se propose littéralement comme médiateur entre Constantinople et Moscou ». La dénaturation de mes vues et la conclusion arbitraire est évidente.

5. Il est regrettable que des personnes irresponsables se soient mobilisées au sujet d’une question si cruciale, en vue d’invectiver ceux qui expriment des évaluations différentes, en flattant en même temps ceux qu’ils soutiennent. Un plan opérationnel spécifique se révèle. Certains utilisent les réseaux sociaux. Leur porte-voix est clerc de la métropole de Crète (dirigé et protégé en haut lieu), qui avec un certain « groupe de choc » ont pris le rôle d’ironiser haineusement, d’intimider et dans leur imagination de punir avec des insultes, des menaces, des sophismes mesquins, voire par de misérables propos orduriers, ceux qui font des suggestions différentes pour surmonter la crise. D’autres utilisent des publications prétentieuses, dans lesquelles ils invoquent des sources ecclésiastiques et universitaires, telles que dans le « reportage » en question, où sont dénaturés les faits réels et calomniés les points de vue faisant preuve de responsabilité, émanant de primats et de synodes mêmes. Ceux qui participent à cette entreprise, tentent vainement d’apposer des étiquettes d’inspiration ethnophylétiste, avec des inscriptions telles que « slavophiles », « russophiles » et d’autres semblables. Il s’agit là d’une basse confrontation ecclésiastique qui déprécie le dialogue inter-orthodoxe à une époque cruciale pour l’orthodoxie.

6. Étant donné que s’approche la Nativité, la grande fête de l’incarnation du Fils de Dieu, sur l’initiative étonnante du Père pour la réconciliation avec le genre humain, nous sommes appelés, comme nous l’avons mentionné dans la conclusion de notre appel, à « hâter nos pas vers la réconciliation, l’apaisement. Celle-ci apportera la paix à des millions de personnes. En même temps, l’orthodoxie confirmera sa capacité spirituelle à cicatriser les blessures, avec pour guide la parole de Dieu et la puissance du Saint-Esprit ». Avec un respect particulier et mes ferventes prières. + Anastase, archevêque de Tirana, Durrës et de toute l’Albanie». 

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

15 janvier (ancien calendrier)/28 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 60563

15 janvier (ancien calendrier)/28 janvier (nouveau) Saint Paul de Thèbes, ermite (341) ; saint Jean le Calybite (Vème s.) ; saint Pansophos, martyr...

L’assemblée générale extraordinaire de l’Archevêché À la Une 168188

Après son assemblée générale ordinaire, vendredi 24 janvier, l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale (plus précis...

Trailer for New St. Joseph the Hesychast Documentary with Jonathan Jackson Published Online (+vid... 168159

A documentary on one of the greatest saints of the 20th century will soon be released. In the meantime, a trailer for the film, “Elder Joseph the H...

14 janvier (ancien calendrier) / 27 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95381

14 janvier (ancien calendrier) / 27 janvier (nouveau) Clôture de la fête de la Théophanie ; Les  saints Pères martyrs au Mont Sinaï et à Raïthou, d...

Un film documentaire sur saint Joseph l’Hésychaste, produit par l’acteur Jonathan Jackson, ... À la Une 168137

Un film documentaire sur saint Joseph l’Hésychaste paraîtra prochainement aux États-Unis. Son auteur est Jonathan Jackson, un acteur, chanteur et g...

Le métropolite du Monténégro Amphiloque a reçu l’ambassadrice du Royaume-Uni Actualités 168143

Le métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque a reçu, le 24 janvier 2020, Mme Alison Kemp, ambassadrice du Royaume Uni au Monténégro. Au c...

13 janvier (ancien calendrier) / 26 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95319

13 janvier (ancien calendrier) / 26 janvier (nouveau) Après-fête de la Théophanie Saints Hermile et Stratonique, martyrs à Belgrade (vers 315) ; sa...

26 janvier Vivre avec l'Église 95317

26 janvier Saint Xénophon, son épouse, sainte Marie, et leurs fils Arcade et Jean (VIème s.) ; saint Sévérien, évêque de Mende (IIIème s.) ; saints...

Un stage de chants en français aura lieu à Limours et à Louveciennes les 8 et 9 février Annonces 168126

À la demande et avec la bénédiction du métropolite Joseph (Métropole roumaine), un stage de chants en français aura lieu le samedi 8 février et le ...

L’assemblée générale ordinaire de l’Archevêché – élection de deux évêques À la Une 168114

Hier, à Paris, à l’Institut Saint-Serge, après la divine liturgie, s’est tenue l’assemblée générale ordinaire de l’Archevêc...

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95241

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Samedi après la Théophanie. Sainte martyre Tatienne et ses compagnons, martyrs à Rome (226–23...

25 janvier Vivre avec l'Église 95239

25 janvier Jour de jeûne Saint Grégoire le Théologien, archevêque de Constantinople (389) ; sainte Félicité et ses sept fils : Janvier, Félix, Phil...