Visite du patriarche oecuménique Bartholomée à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris

Le 29 janvier, le patriarche oecuménique s’est rendu dans la matinée à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. L’allocution de Mgr Job de Telmessos et la réponse du patriarche sont en ligne ici et un album de photographies là.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Visite du patriarche oecuménique Bartholomée à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris

Le 29 janvier, le patriarche oecuménique s’est rendu dans la matinée à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. L’allocution de Mgr Job de Telmessos et la réponse du patriarche sont en ligne ici et un album de photographies là.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

“50 ans après la rencontre entre le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras : quel bilan et quelles perspectives ?”

En ligne: l’enregistrement de l’émission “Ecclesia magazine” du 13 janvier, sur Radio Notre-Dame, avec pour sujet: “50 ans après la rencontre entre le pape Paul VI et le patriarche Athénagoras: quel bilan et quelles perspectives ?” et pour invités Mgr Job de Telmessos et le père Richard Escudier, vicaire épiscopal chargé de l’œcuménisme dans le diocèse catholique de Paris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La nouvelle higoumène du monastère de Bussy-en-Othe

Le 8 janvier, la moniale Colomba a été élevée au rang d’higoumène du monastère de Bussy-en-Othe, après le choix des soeurs du monastère le 18 décembre dernier, par Mgr Job. Source: Exarchat.eu

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Deux lettres ouvertes d’un groupe important de délégués aux assemblées de l’Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Un groupe important de délégués aux assemblées générales de l’Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, des 31 octobre et 1er novembre derniers, ont adressé deux lettres, la première au patriarche oecuménique et au Saint-Synode du Patriarcat oecuménique, la seconde à Mgr Job de Telmessos, pour exprimer leur “trouble causé par les circonstances de l’élection” (première lettre), cela sans remettre en cause l’élection de Mgr Job et en l’assurant “nous serons à vos côtés dans l’exercice de votre service archiépiscopal” (deuxième lettre). On trouvera sur cette page les deux lettres, en français et en anglais (sur l’Internet: en russe, en grec).

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Mexique: plus de 200 fidèles orthodoxes américains ont construit sept maisons

Plus de 200 américains orthodoxes de l’Eglise orthodoxe en Amérique (OCA), dont Mgr Matthias de Chicago et du Midwest, se sont rendus au Mexique, à Mexico, à l’orphelinat Saint-Innocent, pour construire sept maisons, du 12 au 18 juillet, en mémoire de Mgr Job de Chicago, pour des personnes qui en avaient besoin. Photographie: une des sept maisons construites Sources: OCA , diocèse du Midwest (dont photographie)

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Etats-Unis: consécration épiscopale de l’archimandrite Matthias (Moriak) de l’Eglise orthodoxe en Amérique

Le 30 avril, dans l’église Christ-Sauveur à Chicago, l’archimandrite Matthias (Moriak) a été consacré évêque pour le diocèse de Chicago et du Midwest. Il succède ainsi à Mgr Job (Osacky) décédé en décembre 2009. Dix évêques entouraient le primat de l’OCA, Mgr Jonas, pour cette célébration. Deux autres évêques (l’un de l’Archevêché grec, l’autre de l’Eglise russe hors frontières) y ont assisté. ” Choisi parmi une liste de trois candidats lors d’une assemblée du clergé et des laïcs à Minneapolis, à l’automne de 2010, l’archimandrite Matthias a ensuite été élu à l’épiscopat par le Saint-Synode épiscopal. Né à Cleveland, Ohio, en 1949, il a servi dans les paroisses de New York et en Pennsylvanie après son ordination à la prêtrise en 1972. Père de deux enfants, il devient veuf en 1997 lorsque son épouse Jeannette succombe à une leucémie. Son élection à l’époscopat a suivi un long processus de recherches supervisé par un comité diocésain spécial, dont les membres ont considéré près de 30 candidats potentiels. En août 2010, le comité et le conseil diocésain avaient sélectionné trois candidats. Au deuxième tour de scrutin, des délégués désignés l’archimandrite Matthias.” Source: OCA. Photographie: Facebook (album de photographies de la célébration)

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Saint Innocent d'Irkoutsk

26 novembre

Carême de la Nativité Saint Alype, stylite à Andrinople (VIIème s.) ; Saint Amateur, évêque d’Autun, (IIIème s.) saint Jacques, ermite en Syrie (457); saint Stylien de Paphiagonie (Vème-VIème s.) ;

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le changement de calendrier et du calcul de la date de Pâques n’est pas à l’ordre du jour dans l’Église orthodoxe russe »

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le changement de calendrier et du calcul de la date de Pâques n’est pas à l’ordre du jour dans l’Église orthodoxe russe »

Durant ces jours du Grand Carême, le représentant du Patriarcat de Constantinople auprès du Conseil œcuménique des Églises, l’archevêque de Telmessos Job s’est prononcé pour le changement des règles de calcul de la date de Pâques, afin que les orthodoxes célèbrent cette fête simultanément avec les chrétiens occidentaux. Commentant cette déclaration à l’émission « L’Église et le monde » de la chaîne TV russe « Rossia 24 », le président du département des relations ecclésiastiques extérieures, le métropolite de Volokolamsk Hilarion, a mentionné que de telles propositions ont été discutées au cours de plusieurs décennies dans différents contextes, notamment au Conseil œcuménique des Églises. « Mais ici, la question est très simple : qui doit changer son comput pascal ? Nous, par exemple, n’allons pas la changer », a souligné l’archipasteur. Abordant l’histoire ancienne de cette question, Mgr Hilarion a rappelé que, selon les témoignages des anciens historiens, il n’y avait pas de date unique de la célébration de Pâques. Lors du Ier Concile œcuménique qui eut lieu en 325 à Nicée, il a été établi que Pâques serait célébrée par tous les chrétiens le premier dimanche après la première lune du printemps. « Ce système de calcul alors adopté est préservé jusqu’à maintenant dans l’Église orthodoxe », a constaté le hiérarque, qui a souligné : « Il n’y a aucune impulsion interne venant de notre peuple ecclésial en faveur du changement du calendrier ecclésiastique. Cela ne concerne pas seulement la date de la célébration de Pâques, mais aussi le passage au nouveau calendrier. De temps à autre se font entendre des voix selon lesquelles il nous faudrait aligner notre calendrier ecclésiastique sur le calendrier civil. Une telle tentative a déjà été réalisée dans l’Église russe, dans les années 1920 du siècle passé, lorsque le patriarche Tykhon a ordonné le passage au nouveau calendrier. Or, deux semaines après, cet ordre a été

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Documentaire « ‘Ô Mort, où est ton aiguillon ?’ – La commémoration des défunts dans l’Église orthodoxe » – dimanche 28 mars sur France 2

Documentaire « ‘Ô Mort, où est ton aiguillon ?’ – La commémoration des défunts dans l’Église orthodoxe » – dimanche 28 mars sur France 2

La victoire sur la mort par le Christ est l’essence-même de la foi chrétienne. Avec Sa résurrection, la mort n’est plus un retour vers le néant mais un sommeil jusqu’à la résurrection universel des hommes lors du second avènement du Christ. Stéphane Charpier, professeur de neurosciences, et auteur du livre “La science de la résurrection : ils ont repoussé les frontières de la mort“, l’archevêque Job Getcha, auteur du livre “Le typicon décrypté” , le diacre Marc Andronikof, chef de service des urgences de l’hôpital Antoine-Béclère et co-auteur du livre “Médecin aux urgences“, Michel Stavrou, professeur de Théologie des dogmes et d’Histoire de l’Église byzantine à l’Institut Saint-Serge et Mgr Jean Renneteau sont invités du documentaire « ‘Ô Mort, où est ton aiguillon ?’ – La commémoration des défunts dans l’Église orthodoxe » diffusé le dimanche 28 mars à partir de 9h30 sur France 2 ou en direct et ensuite sur  France 2 replay visible dans le monde entier pendant un mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Antoine, chancelier de l’Église orthodoxe ukrainienne – patriarcat de Moscou : « La visite du patriarche Bartholomée à Kiev est dangereuse »

Le métropolite Antoine, chancelier de l’Église orthodoxe ukrainienne – patriarcat de Moscou : « La visite du patriarche Bartholomée à Kiev est dangereuse »

Le chancelier de l’Église orthodoxe ukrainienne – Patriarcat de Moscou (ci-après EOU-PM), le métropolite Antoine (Pakanitch), dans une interview donnée au portail Internet Vesti.ua a évoqué la décision probable de Constantinople de placer sous interdit l’épiscopat de EOU-PM, et aussi l’arrivée du patriarche œcuménique Bartholomée le jour de l’indépendance de l’Ukraine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

La fête du monastère Notre Dame de Toute Protection (Bussy) a été présidée par le métropolite Emmanuel de France

Le mercredi 14 octobre a été célébrée la fête du monastère Notre Dame de Toute Protection situé à Bussy-en-Othe (89). C’est également dans ce monastère que sont conservées les saintes reliques de saint Alexis d’Ugine. Le métropolite Emmanuel a été accueilli au monastère par l’higoumène, mère Emiliani, et les soeurs de la communauté. L’archevêque Job de Telmessos, représentant permanent du Patriarcat oecuménique auprès du Conseil oecuménique des Églises ainsi que Mgr Maxime de Métilène étaient également présents. Pendant le liturgie, le métropolite Emmanuel a prononcé une homélie dont le texte se trouve ci-dessous : Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Je vous félicite à l’occasion de la fête patronale de votre saint monastère et partage avec vous cette joie spirituelle qui est la vôtre aujourd’hui, fruit de votre dévouement personnel et de votre profond respect pour la très sainte Mère de Dieu. Vous offrez sans cesse, de par le type de vie angélique dont vous avez épousé la rigueur du jeûne et de la prière, vos louanges à celle dont la vocation englobe toute l’humanité. L’œuvre salvifique du Christ dans le monde, l’Incarnation du Christ est avant tout une entrée de Dieu dans l’histoire de l’humanité. Ainsi, Marie de manière volontaire, en acceptant que soit faite la volonté de Dieu, dans la liberté de son fiat. Cette récapitulation, thème qu’affectionne tout particulièrement saint Irénée de Lyon, annule la désobéissance de la première vierge, Ève. Ainsi, elle est replacée dans une liste diachronique de générations traversant l’Ancien Testament, d’une promesse devant se réaliser en elle.  C’est bien dans la perspective économique que la première expression théologique caractérisait la Mère de Dieu comme «  nouvelle Ève  ». Alors que le thème est initié par saint Justin, dit aussi le Philosophe, il est systématisé par saint Irénée de Lyon. «  En

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Discours de l’archimandrite Élisée, élu pour la ville de Reoutov

Nous vous proposons de lire le discours de l’archimandrite Élisée, évêque élu pour la ville de Reoutov prononcé le vendredi 26 juin 2020. “ Eminences, chers Pères, Mères, frères et sœurs en Christ ! Si je me trouve devant vous aujourd’hui, c’est uniquement par obéissance envers la Sainte Eglise; tant je n’ai jamais voulu, espéré ni recherché l’épiscopat… bien au contraire. C’est donc profondément conscient de mon indignité, de mon incompétence mais en toute humilité que je me présente aujourd’hui devant vous, dans cette cathédrale dans laquelle j’ai pour ainsi dire grandi et par laquelle j’ai beaucoup reçu. Petit-fils d’emigrés russes, suivant la visée éducative et véritablement chrétienne de mes parents et de ma  marraine; c’est ici que m’ont été transmises les traditions authentiques de l’émigration russe et l’art noble du service au sanctuaire; notamment grâce à l’hypodiace Igor Kobtzeff de bienheureuse mémoire, dont l’exemple me guide encore aujourd’hui; car il a su me faire comprendre la beauté, le sens profond de la liturgie et la  nécessité de transmettre cette beauté et ce sens, à ceux qui ne les comprennent pas et qui n’en saisissent pas l’importance. Et c’est également ici-même que j’ai reçu les différents degrés du sacerdoce. C’est aussi auprès de notre cathédrale et de son école paroissiale (à la fois en tant qu’ancien élève et futur catéchète) que j’ai pu bénéficier d’un enseignement cathéchétique, liturgique et spirituel déterminant dans mon enfance de la part de personnes notables telles que l’Archevêque Georges (Wagner), le Père Nicolas Obolensky, le Père Anatole Rakovitch; le Hiéromoine Nicolas (Molinier), le Protodiacre et futur évêque Michel Storojenko, les moniales Catherine (de Giers) et Nina (Ovtracht) qui m’ont appris par leur enseignement mais surtout par l’exemple de leur vie que la prière et la quête de Dieu doivent se trouver au cœur de la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Décès de l’archevêque de Stuttgart Agapit (Église orthodoxe russe hors-frontières)

Décès de l’archevêque de Stuttgart Agapit (Église orthodoxe russe hors-frontières)

Le 28 mai 2020, en la fête de l’Ascension du Seigneur, l’archevêque de Stuttgart Agapit est décédé à l’âge de 65 ans. Mgr Agapit était vicaire du diocèse de Berlin et d’Allemagne de l’Église orthodoxe russe hors-frontières. Le patriarche de Moscou Cyrille a envoyé un message de condoléances au métropolite de New York Hilarion, primat de l’Église russe hors-frontières, ainsi qu’au métropolite de Berlin et d’Allemagne Marc, au clergé et aux laïcs de ce diocèse. L’archevêque Agapit (dans le monde Alexandre Goratchek) est né le 29 septembre 1955 en Allemagne dans une famille d’émigrés russes. Après avoir terminé ses études secondaires à Francfort, il étudia à la faculté de Darmstadt, puis quitta les études pour recevoir la tonsure monastique. En 1979, il entra dans la communauté monastique auprès de l’église Sainte-Élisabeth à Wiesbaden, organisée par son recteur, l’archimandrite Marc (Arndt). Après le sacre épiscopal de celui-ci, il partit avec lui au monastère Saint-Job-de-Potchaïev à Munich le 30 novembre 1980. Le 9 novembre 1981, il fut tonsuré au rassophorat, le 29 mars 1983, il prononça ses vœux monastiques et, le 8 avril 1991, il fut ordonné prêtre. En 1995, il fut élevé au rang d’higoumène. Il fut chargé de différentes obédiences, dont l’activité d’édition. Le 20 octobre 2000, il fut élu par l’Assemblée des évêques de l’Église russe hors-frontières, évêque de Stuttgart, vicaire du diocèse de Berlin et d’Allemagne. Son sacre épiscopal eut lieu le 1er mai en la cathédrale des Saints-Néomartyrs-et-Confesseurs-de-Russie à Munich. Par décision de l’Assemblée des évêques de l’Église russe hors-frontières du 10-17 mai 2011, il fut nommé président du nouveau Conseil des éditions de l’Église russe hors-frontières. Le 13 juin 2017, il fut élevé au rang d’archevêque. Source 

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Ordination de l’évêque Joachim d’Apollonia, nouvel évêque auxiliaire de l’Archevêché de Belgique (Patriarcat oecuménique)

Dimanche 26 janvier, la cathédrale orthodoxe de Bruxelles a vécu l’ordination du nouvel évêque auxiliaire de l’Archevêché orthodoxe de Belgique et exarchat des Pays-Bas et du Luxembourg, l’évêque Joachim d’Apollonia. Le sacre a été présidé par le métropolite Athénagoras de Belgique et exarque des Pays-Bas et du Luxembourg, avec la participation de six hiérarques, et entouré de prêtres et de diacres. A cette concélébration participaient le métropolite Cyrille de Kifisia (Église de Grèce), le métropolite Chrysostome de Kyrinia (Église de Chypre), l’archevêque Job de Telmessos (Patriarcat oecuménique), l’évêque Dosithée (Patriarcat de Géorgie), l’évêque Bartholomée d’Arianze (Patriarcat oecuménique) et l’évêque Porphyrios de Néapolis (Église de Chypre). L’évêque Joachim d’Apollonia dans son discours d’ordination souligna entre autres: «Je sais pertinemment bien que je suis appelé à devenir évêque dans des moments difficiles d’un point de vue spirituel. Évêque d’un XXIème siècle où règne le phénomène de la mondialisation à l’extrême, de la confusion idéologique et de la désacralisation de la société, de la légalisation du péché, de l’amoralisme nihiliste et de l’avilissement de la personne humaine. Mais également une époque où persistent encore la faim et la soif de Dieu, la recherche métaphysique pour trouver la vérité salvatrice. Je suis appelé à donner mon témoignage personnel, à me constituer compagnon de route de mes frères, à les guider vers le salut, vers le royaume de l’amour infini. En conséquence, je suis appelé à porter témoignage de la spiritualité orthodoxe au centre de l’Europe unie et à accomplir un parcours d’amour, de communication et de collaboration à travers le dialogue inter chrétiens avec d’autres Églises chrétiennes suivant la voie d’unité et d’amour tracée par le centre de l’orthodoxie. Je suis appelé à un labeur sans relâche, à un amour des êtres, à des travaux de miséricorde et à un combat continu». Dans le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Auto Draft

Conférence à Paris sur les crimes de haine

Une conférence de représentants d’Églises et de communautés religieuses s’est tenue le 9 septembre à Paris, au Collège des Bernardins, sur « Le rôle des responsables religieux dans la lutte contre la haine ». L’atelier était organisé conjointement par le Patriarcat œcuménique et l’Interfaith Alliance for Safer Communities » des Émirats arabes unis. Le groupe ayant participé à la réunion était constitué de représentants venus d’Europe et du Moyen-Orient. On note parmi les participants : Son Éminence, le métropolite Emmanuel de France, Son Éminence, l’archevêque Nikitas de Thyatiron et de Grande-Bretagne, Son Éminence, l’archevêque Efthratios de Tsernichiv et Nizchiv, Son Éminence l’archevêque Job de Telmessos, Son Excellence l’évêque Irénée de Reghion, Son Excellence, l’évêque Maxime de Mélitène, le rabbin David Rosen, le grand rabbin de France, Haïm Korsia, l’imam de Lyon, Hacéne Taïsi, le pasteur Christian Krieger, le pasteur François Clavairoly, des membres du clergé orthodoxe, des universitaires ainsi que des journalistes. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

“À propos de la situation dans l’ancien exarchat des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale”

Nous vous proposons ci-dessous le point de vue d’un clerc du Patriarcat oecuménique en Crète, l’archimandrite Romanos Anastasiadis, sur la situation de l’ancien Exarchat-Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale. Ce texte a été publié par le site “Ekklisia online” et traduit du grec pour Orthodoxie.com. “S.E. l’archevêque Jean avait initialement reçu le sacre épiscopal en tant qu’évêque auxiliaire du patriarche œcuménique et avait été mis à la disposition de l’exarque d’alors, S.E. l’archevêque Job de Telmessos, sur la décision du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique. Plus tard, lorsque l’archevêque Job de Telmessos a été transféré à un autre poste sur la décision du Saint-Synode, S.E. l’archevêque Jean, sur la proposition de l’assemblée générale de l’exarchat, a été élu par le Saint-Synode en tant qu’exarque et a été élevé au grade d’archevêque titulaire de Charioupolis du trône œcuménique. S.E. l’archevêque Jean n’a jamais été évêque diocésain, c’est-à-dire qu’il n’était pas évêque du lieu. Il n’était qu’exarque du patriarche œcuménique, c’est-à-dire son représentant, avec le droit d’agir seulement de la part et au nom du patriarche œcuménique. L’exarchat n’est pas un diocèse, mais constitue un groupement des paroisses patriarcales dans des lieux géographiques concrets, où existent d’autres évêques locaux diocésains. Par conséquent, le hiérarque titulaire n’a pas de diocèse. Il a seulement un titre élevé et ne peut exercer des devoirs liturgiques et pastoraux que par attribution du hiérarque du lieu. À l’archevêque Jean, en tant qu’archevêque titulaire a été confiée l’œuvre concrète de l’administration de l’ex-Exarchat des paroisses de tradition russe en Europe occidentale. Cependant, dès le moment de la dissolution de l’ex-exarchat, S.E. l’archevêque Jean n’avait plus aucun droit d’immixtion – administrative, pastorale et liturgique – sur les paroisses, le clergé et les fidèles de l’ancien exarchat. Cependant, sans aucun mandat, celui-ci a continué à exercer ses anciens devoirs,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

« L’Église vit de l’Évangile et non pas des privilèges d’un empire qui n’existe pas », déclare l’archevêque de Nejinsk et de Priloutsk Clément (Église orthodoxe d’Ukraine)

« L’Église vit de l’Évangile et non pas des privilèges d’un empire qui n’existe pas », déclare l’archevêque de Nejinsk et de Priloutsk Clément (Église orthodoxe d’Ukraine)

Nous publions ci-dessous l’interview de l’archevêque de Nеjinsk et de Priloutsk Clément au site grec orthodoxia.info, précédée de l’introduction de ce site. Le chef du service de presse du métropolite de Kiev Onuphre, l’archevêque de Nejinsk et de Priloutsk Clément, répondant aux questions du site grec orthodoxia.info, considère impossible sa participation, comme celle de tous les membres de l’Église orthodoxe d’Ukraine canonique au Concile de réunification des évêques ukrainiens en raison des blessures qui ont été ouvertes par le schisme qui dure depuis 30 ans et dont la faute revient au métropolite Philarète, ces blessures restant non guéries jusqu’à présent. L’archevêque Clément accuse Philarète pour son passé d’agent du KGB et pour sa vie personnelle immorale, étant le père de trois enfants illégitimes. Dans son interview, l’archevêque Clément affirme qu’il n’y a pas eu de correspondance officielle (de l’Église canonique d’Ukraine) avec le Phanar, outre le communiqué incompréhensible – selon ses termes- et quelques interviews fragmentaires et déclarations des évêques du Patriarcat œcuménique. Orthodoxia : Le métropolite Onuphre, à de multiples reprises, s’est prononcé publiquement contre l’autocéphalie. Or, il avait signé dans le passé la demande d’autocéphalie à l’Église russe [au patriarche Alexis II, ndt]. Qu’est-ce qui a influencé son changement de position ? L’archevêque Clément : La demande d’autocéphalie a été formulée par les évêques ukrainiens avant 1991, avant le schisme provoqué par Philarète. Plus tard, lorsque celui-ci a procédé ouvertement à ses actions destructrices dans l’Église afin de réaliser ses ambitions, Mgr Onuphre, et avec lui encore deux autres évêques, ont révoqué leur signature figurant sous la demande d’autocéphalie. Comme on le sait, le jour suivant, Philarète a déplacé les trois évêques de leurs cathèdres épiscopales. Il serait difficile d’imaginer comment l’histoire ecclésiastique se serait développée si, à ce moment, des milliers de fidèles du diocèse de Mgr

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La première liturgie a été célébrée en la nouvelle cathédrale Sainte-Sophie de Varsovie

La première liturgie a été célébrée en la nouvelle cathédrale Sainte-Sophie de Varsovie

La première divine liturgie a été célébrée samedi dernier dans les murs de la nouvelle cathédrale Sainte-Sophie de Varsovie. Cet événement a eu lieu moins de trois ans après la bénédiction et la pose de la première pierre par le patriarche œcuménique Bartholomée et le métropolite Sava de Varsovie, le 5 décembre 2015. Cette église est le premier édifice orthodoxe construit à Varsovie depuis un siècle. La liturgie était célébrée par le métropolite Sava, assisté de l’archevêque Job (Getcha) de Telmessos (Patriarcat œcuménique), Mgr Hilarion (Alfeev) de Volokolamsk (Patriarcat de Moscou), l’évêque Diodor de Youjnoïé (Église orthodoxe d’Ukraine), des évêques de l’Église orthodoxe de Pologne et d’un grand nombre de membres du clergé. L’église était comble, avec des fidèles et des pèlerins venus de toute la Pologne et de l’étranger. La liturgie était chantée par quatre chœurs polonais. Visiblement ému par cet événement, le métropolite Sava a déclaré à l’assistance : « Aujourd’hui, nous tenant dans les murs de l’édifice de la sainte église Sainte-Sophie – la Sagesse de Dieu – à Varsovie, nous réalisons cette vérité que la providence divine gouverne le monde, l’Église et chacun d’entre nous… Nos joies et nos peines seront apportées à l’église, trouvant en elle la consolation, le rafraîchissement et un havre de paix ». Le métropolite a ensuite remercié tous ceux qui avaient contribué à la construction de l’église, que ce soit financièrement ou par leur travail. Les messages du patriarche œcuménique Bartholomée et du patriarche Cyrille de Moscou ont été lus, lesquels adressaient leurs félicitations pour la première divine liturgie célébrée en la cathédrale, ainsi que pour le 80ème anniversaire du métropolite Sava et le 20ème anniversaire de sa nomination sur le trône primatial de l’Église orthodoxe de Pologne. Après la divine liturgie, tout le clergé participant s’est réuni devant l’église pour

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur nous récompensera de toute souffrance dans la vie éternelle

Le métropolite Hilarion : Le Seigneur nous récompensera de toute souffrance dans la vie éternelle

Le 20 février, mardi de la première semaine de Carême, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou a célébré les grandes complies, avec lecture du Grand canon de saint André de Crète, à l’église Notre-Dame-Joie-de-tous-les-affligés. Mgr Hilarion concélébrait avec le clergé de la paroisse. A la fin de l’office, le métropolite a prononcé une homélie : « Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ! Parmi les héros de l’Ancien Testament dont parle le Grand canon de saint André de Crète, nous entendons le nom de Job, un homme auquel est consacré tout un livre de l’Ancien Testament. Le livre commence par conter qu’un homme juste vivait au pays d’Uç. Il n’avait pas péché devant Dieu et priait toujours pour ses enfants, implorant le Seigneur de leur pardonner leurs péchés, s’ils avaient péché en quelque chose. Un jour, nous dit le récit, les fils de Dieu, c’est-à-dire les anges, se présentèrent devant le Seigneur. Satan était parmi eux et Dieu lui demanda : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a point son pareil sur la terre : c’est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal ! » Satan répliqua : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas entouré d’une haie, ainsi que sa maison et tout ce qu’il possède alentour ? Tu as béni toutes ses entreprises, se troupeaux pullulent dans le pays. Mais étends la main et touche à tout ce qu’il possède ; je gage qu’il Te maudira en face » (Jb 18-11). Dieu permit au diable de toucher à ce que possédait Job. En en jour, il perdit ses enfants et toutes ses richesses. Ensuite, Satan revint vers Dieu et Lui dit : « Peau après peau ! Tout ce que l’homme possède, il le donne pour sa vie ! Mais

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Consécration d’une église orthodoxe à Ostende

Consécration d’une église orthodoxe à Ostende

Le 3 février 2018 a eu lieu à Ostende (Belgique) la consécration de la nouvelle église de la paroisse Saints-Cyrille-et-Méthode. Cette paroisse a été fondée en 2004 afin de pourvoir aux besoins de tous les orthodoxes de la région, en utilisant le néerlandais dans les offices. Au début, la paroisse était abritée dans une petite chapelle, tandis que plus tard, l’église adjacente lui a été cédée. Il s’agit d’une église historique de la ville, qui a été entièrement rénovée et adaptée aux besoins de l’office orthodoxe. Le vendredi 2 février ont eu lieu les Grandes Vêpres, présidées par le métropolite de Belgique du Patriarcat œcuménique, Mgr Athénagoras, qui a apporté des reliques de sainte Parascève et des saints Procope et Charalampe pour la consécration de l’Autel. Le matin du samedi ont eu lieu les Matines et ensuite la cérémonie de consécration de l’église. S’en est suivie la divine Liturgie, présidée par le métropolite Athénagoras, assisté de l’archevêque de Telmessos Job et de l’évêque-vicaire d’Arianzou Bartholomée, ceux-ci ayant répondu avec joie à l’invitation du métropolite. À l’issue de la divine Liturgie, le métropolite Athénagoras a remercié les hiérarques, prêtres et diacres célébrants, tous ceux qui ont œuvré à la bonne conduite et à l’organisation de la cérémonie de consécration, ainsi que les fidèles venus de différentes localités du Benelux. Ensuite, le métropolite Athénagoras a lu et remis au recteur de la paroisse, le père Bernard Peckstadt le message de félicitations du Patriarche œcuménique Bartholomée, qui a exposé brièvement la théologie et l’explication de la cérémonie de consécration de l’église selon la tradition orthodoxe et a exprimé sa satisfaction pour le progrès et le développement de l’œuvre de l’Église au cœur de l’Europe. Peu avant le congé de l’office, le métropolite Athénagoras, ému par la réalisation de la consécration et les travaux

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Visite du métropolite de Borispol et de Brovary Antoine à Constantinople

Visite du métropolite de Borispol et de Brovary Antoine à Constantinople

Le bureau de presse du Patriarcat œcuménique a publié le communiqué suivant : « Le métropolite de Borispol et de Brovary Antoine, [chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine (Patriarcat de Moscou, ndt], a rendu visite au Patriarcat œcuménique, au Phanar, le 17 décembre. Le métropolite était accompagné de l’archiprêtre Nicolas Danylievitch, vice-président du Département des Affaires ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe d’Ukraine, ainsi que de M. Vadim Novinsky, membre du Parlement ukrainien. La délégation a été reçue par le patriarche œcuménique Bartholomée. Lors de la réunion, qui a eu lieu dans une atmosphère chaleureuse et fraternelle, d’abord dans la Salle du Trône et ensuite dans le bureau patriarcal, des questions d’intérêt commun ont été discutées et des présents ont été échangés. Au préalable, le métropolite et sa suite avaient été invités à un déjeuner en la salle à manger patriarcale, tandis que le matin, avec la bénédiction du patriarche œcuménique, Mgr Antoine avait célébré la divine liturgie en l’église Saint-André, au métochion de Vatopédi, qui dessert la communauté russophone de Constantinople, avec la sollicitude du Patriarcat œcuménique. Le métropolite Antoine a été accueilli au métochion par l’archevêque de Telmessos Job, hiérarque du Trône œcuménique d’origine ukrainienne, qui lui a adressé une allocution de bienvenue. S’adressant aux médias ukrainiens qui suivaient la visite du métropolite Antoine à Constantinople, le patriarche œcuménique a déclaré- « Nous avons accueilli aujourd’hui au Patriarcat œcuménique une délégation venue d’Ukraine, sous la direction de notre frère le métropolite Mgr Antoine. Nous le remercions pour avoir célébré ce matin dans la communauté russophone de Constantinople et avoir béni les fidèles slavophones. Il a transmis à ces derniers la bénédiction de l’Église, à l’occasion de la fête de la Nativité qui s’approche. Je profite de l’occasion pour envoyer à tout le peuple ukrainien, qui est constitué d’enfants spirituels de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Saint Innocent d'Irkoutsk

26 novembre (ancien calendrier)/9 décembre (nouveau)

26 novembre (ancien calendrier)/9 décembre (nouveau) Carême de la Nativité Saint Alype, stylite à Andrinople (VIIème s.) ; Saint Amateur, évêque d’Autun, (IIIème s.) saint Jacques, ermite en Syrie (457); saint Stylien de Paphiagonie (Vème-VIème s.) ; saint Acace, moine du Sinaï (VI) ; Saint Basle, ermite à Verzy (620) saint Nicon le métanoïté, (vers 1000) ; saint Innocent, évêque d’Irkoutsk (1731) ; commémoration de la dédicace de l’église Saint-Georges à Kiev (1051) ; saint Georges de Chios, néo-martyr (1807) ; saints néo-martyrs de Russie : Nicolas (Zamareev), Jean (Vinogradov), Georges (Kolokolov), Nazaire (Gribkov), Basile (Agafonikov), Basile (Kolosov), Élie (Zatchateïsky), Basile (Stoudnitsyne), Daniel (Mechtchaninov), Michel (Zelentsovsky), prêtres, Tikhon (Bouzov), moine (1937), Pierre (Tsarakine) (après 1937). SAINT INNOCENT D’IRKOUTSK Le XVIIIème siècle fut l’époque de la naissance spirituelle de la Sibérie, due aux grands hiérarques glorifiés par l’Église : Jean de Tobolsk (†1715), Innocent d’Irkoutsk († 1731), Sophrone d’Irkoutsk († 1771) et Paul de Tobolsk († 1770). Grâce au zèle spirituel et les labeurs continuels de ces hiérarques, mais aussi des justes et ascètes de Sibérie restés inconnus, la lumière de la foi du Christ a resplendi sur les immensités de la terre sibérienne. St Innocent d’Irkoutsk naquit dans la province de Tchernigov en 1680 et reçut sa formation à l’académie ecclésiastique de Kiev, qu’il acheva en 1706. Peu après, le futur hiérarque prononça ses vœux monastiques et fut ordonné prêtre, puis enseigna à l’Académie de Moscou. A cette époque, le Saint-Synode ayant décidé d’envoyer un évêque à Pékin, ce fut le père Innocent qui fut choisi pour accomplir cette mission. Il fut donc sacré évêque « pour prêcher la parole de Dieu et répandre la piété orthodoxe d’Orient dans l’Etat chinois, où il n’y a eu aucun évêque jusqu’à présent ». Cependant, les autorités chinoises s’opposèrent à l’entrée de Mgr Innocent en Chine. En effet, la lettre du Sénat russe

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Réunion du comité de coordination de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique romaine

Réunion du comité de coordination de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique romaine

Le 5 septembre, à l’île de Leros, (Grèce), le comité de coordination de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique romaine a débuté ses travaux. La séance a débuté par une réception solennelle donnée à la métropole de Leros, lors de laquelle le métropolite Païssios de Leros (Patriarcat de Constantinople) a salué ses hôtes, ainsi que les représentants des autorités civiles et des forces militaires et navales grecques installées sur l’île. Le co-président de la Commission mixte, l’archevêque Job de Telmessos (Patriarcat de Constantinople) et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens ont prononcé un discours d’accueil. Le matin du 6 septembre, les membres orthodoxes et catholiques du Comité ont siégé à part, définissant le nouveau thème à aborder dans le cadre du dialogue théologique poursuivi par la Commission mixte après l’adoption, en septembre 2016, à Chieti, en Italie, d’un document sur la conciliarité et le primat dans l’Église du Ier millénaire. Prenaient part à la réunion des membres orthodoxes du Comité : l’archevêque Job de Telmessos, le métropolite Gennade de Sassimes et le métropolite Maxime de Sardes (Patriarcat de Constantinople), le métropolite Hilarion de Volokolamsk, le métropolite Joseph d’Europe occidentale (Patriarcat de Roumanie), le métropolite Basile de Constantia-Ammokhostos (Église de Chypre), le métropolite Chrysostome de Messine (Église orthodoxe de Grèce), le professeur Ph. Iangou (Patriarcat de Jérusalem), le docteur N. Khopp (Église d’Albanie). Pendant la discussion sur le choix du thème pour la nouvelle étape du dialogue orthodoxe-catholique, le métropolite Hilarion a souligné que la question de l’uniatisme restait très actuelle pour l’Église orthodoxe russe, comme pour plusieurs autres Églises orthodoxes locales et devait donc être abordée dans un nouveau document de la Commission mixte. Mgr Hilarion a attiré l’attention sur le fait que le problème des

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La visite annuelle de l’Institut de Chambésy (Suisse) à Constantinople

La visite annuelle de l’Institut de Chambésy (Suisse) à Constantinople

Selon la tradition établie depuis plusieurs années, l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy (Genève) a effectué son pèlerinage annuel au siège du Patriarcat œcuménique à Istanbul du 9 au 13 juin. Conduit par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre orthodoxe de Chambésy, le groupe comprenait les professeurs de l’Institut archevêque Job de Telmessos et Constantin Délikonstantis, l’évêque Makarios de Lampsaque, vicaire du métropolite de Suisse, et dix étudiants venant de pays différents (Grèce, Canada, Russie, Biélorussie, Serbie et Géorgie). Au cours de cette visite, les membres de l’Institut ont été reçus en audience par le patriarche Bartholomée, ont participé aux vêpres célébrées au monastère de la Source Vivifiante à Baloukli et à la liturgie du dimanche de Tous les saints, fête également des saints apôtres Barnabée et Bartholomée, célébrée en la cathédrale patriarcale Saint-Georges et présidée par le patriarche. Au programme également la visite de plusieurs hauts lieux de Constantinople : Sainte-Sophie, monastère de Chora, la Vierge des Blachernes ainsi que le monastère de la Sainte-Trinité sur l’île de Halki au large d’Istanbul, siège de la célèbre école théologique du Patriarcat œcuménique, où le groupe a été accueilli par le métropolite Elpidophore de Pruse, higoumène de cette institution. Le programme a été complété par la rencontre avec deux métropolites doyens du patriarcat, Mgr Constantin de Derkos et Mgr Athanase de Chalcédoine, président du conseil d’administration du Centre orthodoxe de Chambésy, qui ont tous les deux reçu très chaleureusement les évêques, les professeurs et les étudiants en théologie de l’Institut. Source de la photographie : Romfea

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’évêque Athanase (Jevtić), évêque émérite de Zachumlie et Herzégovine (Église orthodoxe serbe), a visité la Slovaquie orientale

L’évêque Athanase (Jevtić), évêque émérite de Zachumlie et Herzégovine (Église orthodoxe serbe), a visité la Slovaquie orientale

L’évêque Athanase (Jevtić), évêque émérite de Zachumlie et Herzégovine, a visité la Slovaquie orientale du 26 au 30 novembre 2016, se rendant sur les pas de saint Justin (Popović), qui a séjourné dans cette région entre 1929 et 1930, afin de développer la mission de l’Église orthodoxe serbe auprès des populations qui revenaient de l’uniatisme à l’orthodoxie. Le but principal de la visite de Mgr Athanase était la célébration du 90ème anniversaire du retour à l’orthodoxie des habitants du village d’Osadné, après l’union d’Užgorod qui dura 200 ans. C’est dans ce village que Mgr Athanase a concélébré la sainte liturgie avec le primat de l’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie, le métropolite Rastislav. Dans le sous-sol de l’église, l’évêque Athanase a célébré un court office de requiem devant l’ossuaire qui abrite les restes de 1025 soldats morts pendant la Première guerre mondiale. L’évêque a visité également de nombreuses églises, dans lesquelles il a prêché et vénéré les saintes icônes et reliques de Slovaquie. Entre autres, il a rendu visite à la skite du défunt higoumène Ignace (Čokina), lequel connaissait probablement saint Justin, puisqu’il a séjourné un certain temps au monastère Saint-Job-de-Potchaïev à Ladomirovo, que le saint mentionne dans ses notes sur son voyage dans ces régions. L’higoumène Ignace vécut une sainte vie et est vénéré dans le peuple, ce qui fait que son nom sera prochainement introduit dans le calendrier des saints de l’Église orthodoxe. Mgr Athanase a également visité l’église de ce monastère, aujourd’hui église paroissiale. Avant la seconde guerre mondiale, le monastère disposait d’une imprimerie où furent édités de nombreux livres à contenu spirituel et liturgique, qui étaient diffusés dans toute l’émigration russe. De là, après la guerre, les moines sont partis à Munich, puis à l’actuel monastère de Jordanville aux États-Unis. Non loin de Ladomirovo

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « L’uniatisme continue de rester la principale pierre d’achoppement au dialogue entre orthodoxes et catholiques ».

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « L’uniatisme continue de rester la principale pierre d’achoppement au dialogue entre orthodoxes et catholiques ».

Le 16 septembre 2016 a commencé, dans ville de Chieti (Italie), la XIVème session plénière Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe. Par décision du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe du 15 juillet 2016, la délégation du Patriarcat de Moscou participant à la session plénière est constituée du métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures (chef de délégation), de l’archimandrite Irénée (Steenberg), recteur du monastère Saint-Silouane-l’Athonite de Sonora, en Californie (Église orthodoxe russe hors-frontières), ainsi que du collaborateur du Secrétariat pour les relations interchrétiennes du Département des affaires ecclésiastiques extérieures, le prêtre Alexis Dikarev, qui participe à la session en tant que consultant. Avant le début de la session plénière, les représentants des Églises orthodoxes locales se sont réunis séparément pour discuter du déroulement des futurs travaux. Intervenant devant les participants orthodoxes de la session, le métropolite Hilarion a rappelé la nécessité pour la commission de revenir à la question de l’uniatisme, dont la discussion avait commencé dans les années 1990, mais a été interrompue en l’an 2000. « Les agissements des gréco-catholiques en Ukraine et leur rhétorique agressive à l’endroit de l’Église orthodoxe témoignent que l’uniatisme continue à être une plaie ouverte sur le corps du christianisme mondial et la principale pierre d’achoppement au dialogue entre orthodoxes et catholiques » a souligné le métropolite. En raison de l’impossibilité pour le métropolite de Pergame Jean de continuer à remplir les obligations de co-président de la Commission mixte, les délégués orthodoxes, lors de leur session, ont discuté des candidatures possibles pour lui succéder à ce poste. À la suite de cette discussion, l’archevêque de Telmessos Job (Patriarcat de Constantinople) à été confirmé dans cette fonction. La session plénière de la Commission mixte, à laquelle prennent part les représentants de toutes les Églises orthodoxes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message en anglais du patriarche œcuménique Bartholomée sur le saint et grand Concile

Communiqué du diocèse métropolitain de Zagreb et de Ljubljana (Église orthodoxe serbe) au sujet du séjour du patriarche œcuménique Bartholomée en Slovénie

Le diocèse métropolitain de Zagreb et de Ljubljana (Église orthodoxe serbe) a publié le communiqué suivant au sujet du séjour du patriarche œcuménique Bartholomée en Slovénie : « Par le texte de M. Émile Poligenis, intitulé ”Le patriarche œcuménique est rentré au Phanar” , publié sur le site Romfea.gr le 27 juillet de cette année, nous avons appris que Sa Sainteté a effectivement passé quelques jours en Slovénie pour se reposer (le lieu de séjour n’est pas mentionné dans le texte en question), confirmant ainsi les rumeurs qui ont circulé ces derniers jours. Il y est dit que le patriarche œcuménique, après son court séjour en Slovénie s’est rendu dans le même but, et à nouveau pour une courte durée, en France, où par devoir et selon l’ordre canonique, lui ont rendu visite le métropolite de Suisse Jérémie, l’archevêque de Telmessos Job, l’évêque de Lampsaque Macaire et un certain nombre de clercs. À la lecture de cette information, on peut avoir l’impression erronée qu’aucun représentant du Patriarcat de Serbie – sous la juridiction canonique duquel, selon la disposition expresse du tomos patriarcal et synodal de 1922, se trouve la Slovénie  – n’aurait considéré opportun d’accomplir son obligation élémentaire, à savoir de rendre visite à S.S. le patriarche. C’est exactement le contraire qui s’est produit. Le métropolite concerné, en charge du diocèse de Zagreb et Ljubljana, Mgr Porphyre, est parmi les derniers qui auraient été indifférents à la présence dans les limites de son diocèse de quel hiérarque que ce soit, et d’autant plus du patriarche œcuménique. En outre, bien qu’il ne s’agisse pas là de l’ainsi nommée diaspora et du désordre canonique qui y règne, mais d’un territoire d’une Église orthodoxe autocéphale reconnue au niveau panorthodoxe, les personnes responsables et les services de l’Église-Mère, la très sainte Église de Constantinople, n’ont pas

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Observations sur un article intitulé « Vers la réconciliation et le schisme au sein de l’Église orthodoxe »

Observations sur un article intitulé « Vers la réconciliation et le schisme au sein de l’Église orthodoxe »

Dernièrement, Antoine Arjakovsky (1) a publié un article, en ligne sur le site d’information suisse Cath.ch, intitulé “Vers la réconciliation et le schisme au sein de l’Église orthodoxe”. A la suite de cette publication, Bernard Le Caro a adressé au site helvétique des observations que nous reproduisons ci-dessous. Madame, Monsieur, Vous avez publié sur votre site un article de M. Antoine Arjakovsky, intitulé « Vers la réconciliation et le schisme au sein de l’Église orthodoxe ». Sans se prononcer naturellement sur les opinions qui sont propres à l’auteur, force est de constater qu’un certain nombre de faits sont inexacts et donnent une image erronée des événements concernant le Concile des Églises orthodoxes présentes actuellement en Crète. Permettez-moi d’énumérer ci-dessous les affirmations de l’auteur, suivies de mes remarques : 1) « La situation actuelle montre un écart grandissant entre les Églises orthodoxes reconnaissant une primauté d’honneur au patriarcat de Constantinople et celles privilégiant le Patriarcat de Moscou » Toutes les Églises orthodoxes, y compris le Patriarcat de Moscou, reconnaissent la primauté d’honneur du Patriarcat de Constantinople. Le litige porte sur la façon dont cette primauté doit être exercée. Donc, il n’y a pas de querelle de « leadership » en tant que tel. Le Patriarcat de Moscou ne revendique pas – comme cela a pu être le cas dans le passé – la primauté dans le monde orthodoxe, mais exige que les droits qu’il possède sur son territoire canonique ne soient empiétés par aucune autre Église autocéphale. 2) Plus fondamentalement encore, ce schisme résultera de la lutte entre les tenants d’un retour à la civilisation soviétique, “fondée sur les bases morales du christianisme” selon le patriarche Cyrille… » On peut se demander pourquoi l’auteur de l’article se réfère à l’article d’un journaliste américain en poste à Moscou, plutôt que de citer le texte original. La phrase mentionnée ne se

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Les moines de la laure de Potchaïev (Ukraine) s’expriment au sujet du Concile panorthodoxe

Les moines de la laure de Potchaïev (Ukraine) s’expriment au sujet du Concile panorthodoxe

La communauté monastique de la Laure de Potchaïev est solidaire avec l’opinion du clergé et des moines qui ont exprimé leurs remarques et leurs propositions pour corriger les projets de documents préparés pour le Concile panorthodoxe de 2016. C’est ce qui ressort du message publié sur le site officiel du monastère. C’est le document intitulé « Relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien qui soulève le plus de questions et de remarques », soulignent les moines de la laure de Potchaïev. Ceux-ci assurent les paroissiens et les pèlerins de leur attachement aux dogmes de l’Église « qui ne nécessitent aucune sorte de changement ». Les moines appellent les fidèles à la prière ardente pour la préservation et le renforcement de tous les enfants de l’Église du Christ dans la pureté de la foi orthodoxe. Ci-après le texte complet du message : « Appel des communautés du monastère de la laure de la Sainte-Dormition de Potchaïev et de la skite du Saint-Esprit, dépendant de la laure, au sujet du futur Concile panorthodoxe. Bien-aimés pères, frères et sœurs dans le Christ, Du 16 au 27 juin 2016 se réunira sur l’île de Crète le Concile panorthodoxe qui, malheureusement, ne sera pas annulé. Les documents suivants y seront examinés : – L’autonomie et la manière de la proclamer – L’importance du jeûne et son importance aujourd’hui – Les relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien – La mission de l’Église orthodoxe dans le monde contemporain – La diaspora orthodoxe – Le sacrement du mariage et ses empêchements C’est le document intitulé « Relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien « qui soulève le plus de questions et de remarques. Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare, le Synode des évêques de l’Église orthodoxe russe hors-frontières, la Sainte-Communauté du Mont Athos, le diocèse de Kamenets-Podolsk

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Attentats du 13 novembre à Paris: d’autres réactions orthodoxes

Attentats du 13 novembre à Paris: d’autres réactions orthodoxes

Les réactions orthodoxes après les attentats du 13 novembre à Paris, en plus de celle du métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France: – L’archevêque Job de Telmessos a adressé un message dans lequel il annonce : “Je bénis que dans les paroisses de notre Exarchat soit célébré ce dimanche un office d’intercession “pour la nation en péril” et de chanter “mémoire éternelle” aux victimes”. – Mgr Nestor de Chersonèse a envoyé un message de condoléances au président de la République française. – Le patriarche Cyrille de Moscou a exprimé ses condoléances au président François Hollande et à tout le peuple français (en français sur cette page). – Le patriarche Daniel de Roumanie a diffusé un message de compassion et de solidarité avec le peuple français (en français). – Le patriarche Irénée de Serbie a adressé un message de condoléances au président de la République française et un autre à l’ambassadrice de la France en Serbie. – Dans une lettre à l’ambassadeur de France en Grèce, l’archevêque Jérôme d’Athènes a souligné: “Nous sommes choqués par cet acte inhumain du terrorisme qui constitue un revers pour la civilisation humaine”. – Sur le site du Séminaire orthodoxe russe en France, cette note: “Pour la paix, unis dans la douleur avec le peuple français“. – L’archimandrite Sava Janjic du monastère de Dečani au Kosovo a posté sur son compte Twitter plusieurs messages de condoléances et de solidarité avec le peuple français. Mise à jour: – L’archevêque Demetrios (Archidiocèse grec orthodoxe d’Amérique), durant une visite pastorale à Dallas, a exprimé sa profonde tristesse et sa condamnation de l’attaque terroriste barbare qui s’est déroulée à Paris. – Le métropolite Tikhon, primat de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA), a rendu hommage aux victimes du terrorisme en déposant des fleurs devant l’ambassade de France aux

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Interview du métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque au site orthodoxe russe Pravoslavie.ru

Interview du métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque au site orthodoxe russe Pravoslavie.ru

Lors des festivités du millénaire du trépas du saint prince Vladimir égal-aux-apôtres, des représentants de toutes les Églises locales sont venus à Moscou. Parmi eux, Mgr Amphiloque, métropolite du Monténégro et du Littoral, qui a accordé une interview au site Pravoslavie.ru au sujet du destin de l’orthodoxie et de la place de l’Église dans le monde contemporain. – Cher Monseigneur, nous sommes heureux de vous saluer à nouveau à Moscou. Quelle est, selon vous, la signification, aujourd’hui, de ce jubilé et de l’œuvre de saint Vladimir ? – Saint Vladimir de Kiev et de toute la Russie est devenu le continuateur de l’œuvre du saint empereur Constantin le Grand égal-aux-apôtres, laquelle a été commencée durant la seconde moitié du IVème siècle et a continué par le baptême du peuple russe et des autres peuples slaves. L’empereur Constantin a donné la liberté à l’Église, ainsi que la possibilité d’entrer dans toutes les couches de la population de l’Empire romain d’Orient de l’époque. Quant à saint Vladimir, il a joué un rôle clef dans la propagation de l’influence chrétienne sur les larges espaces de l’Est de l’Europe. On peut dire avec certitude que ces deux personnalités ont une signification énorme dans l’histoire du Christianisme, particulièrement dans l’histoire de l’Église de l’Orient orthodoxe. Saint Vladimir est assez bien connu chez les Serbes. C’est à peu près à la même époque que vécut notre saint martyr, le prince Jean-Vladimir, ayant pour nous la même importance que le prince Vladimir pour les peuples de Russie. Tous deux étaient de saints gouvernants, l’un de la Russie de Kiev, et l’autre de Dioclée et de Zeta – l’État serbe du Moyen Âge. C’est pourquoi, dans la piété populaire, il existe une certaine confusion entre ces deux Vladimir, et il est très significatif que l’on fête simultanément le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

XVe congrès orthodoxe d’Europe occidentale à Bordeaux: un nouvel entretien sur les congrès et la première conférence

Le compte rendu du XVe Congrès orthodoxe en Europe occidentale (Bordeaux, 30 avril-3 mai)

Ci-dessous: le compte rendu du XVe Congrès orthodoxe d’Europe occidentale, organisé par la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, qui s’est déroulé à Bordeaux du 30 avril au 3 mai (programme, reportage de FR3, vidéos, photographies). Un événement panorthodoxe : le XVe Congrès orthodoxe en Europe occidentale (Bordeaux, 30 avril – 3 mai 2015) Du 30 avril au 3 mai 2015 s’est tenu à Bordeaux, sous l’égide de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (AEOF), le XVe Congrès orthodoxe en Europe occidentale. Cette quinzième édition, depuis le premier congrès de 1971, a rassemblé près de 600 participants de divers diocèses orthodoxes, venus des pays d’Europe occidentale et au-delà, pour un partage commun sur le thème de la condition des chrétiens « pleinement dans le monde, mais pas de ce monde ». Quatre conférences plénières, trois tables rondes et une quarantaine d’ateliers ont permis d’approfondir la question, ainsi que des temps de prière et une soirée d’hommage consacrée à la mémoire du père Cyrille Argenti. Le congrès a débuté le vendredi 1er mai par la divine liturgie qui a d’emblée donné le ton de l’événement : un rassemblement de fidèles très divers puisant son unité à la table eucharistique. Nicolas Behr, au nom de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, qui était organisatrice de l’événement, a ensuite souhaité la bienvenue à l’ensemble des participants. Des messages de soutien envoyés par plusieurs évêques retenus ailleurs ont été lus à cette occasion : le métropolite de France, Mgr Emmanuel, président de l’AEOF, soulignait notamment que le chrétien est appelé à devenir médiateur entre le visible et l’invisible ; le métropolite de Belgique Mgr Athénagoras, dans un message long et chaleureux adressé aux congressistes, rappelait pour sa part qu’il avait participé à tous les congrès orthodoxes précédents, « lieux d’expériences fabuleuses et combien enrichissantes » et que sa personnalité avait été « forgée » par

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Messages de Pâques

Messages de Pâques

Messages de Pâques: du patriarche œcuménique Bartholomée, du patriarche Cyrille de Moscou,  du patriarche Irénée de Serbie, du métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, de l’archevêque Job de Telmessos, du métropolite Joseph, de Mgr Nestor de Chersonèse. Icône de la Résurrection ci-contre: blog “Icône et tradition” La salutation pascale en 250 langues.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :