Vient de paraître: Saint Georges, le confesseur du Christ, protecteur des pauvres et des souffrants

Écrit par Mère Porphyria, higoumène du monastère de l’Ascension du Sauveur à Taxiarchai-Drama (Grèce) et traduit en français par Sœur Julienne, une moniale française qui vit dans ce monastère depuis près de quarante ans, ce livre présente la Vie du père Georges Karslidis, né en 1901 et décédé en 1959, canonisé en 2008 par le patriarcat de Constantinople et par l’Église orthodoxe russe. Le père Georges est l’un des grands spirituels du xxe siècle, très connu depuis plusieurs décennies en Grèce, où plusieurs livres lui ont été consacrés, et où ses reliques miraculeuses attirent de nombreux pèlerins au monastère de l’Ascension où il a vécu.

Saint Georges eut à affronter, depuis sa toute petite enfance et jusqu’à sa naissance au ciel, des épreuves incessantes de nature variée. Sa patience à les supporter en restant, par sa piété constante, dans la proximité de Dieu, et la grande compassion que lui suscitèrent ses propres souffrances à l’égard de tous les éprouvés, furent des raisons majeures de sa sanctification.

Issu d’une famille originaire du Pont qui avait dû s’exiler au XIXe siècle en Géorgie en raison des persécutions ottomanes, le jeune Athanase Karsidis naquit le 18 janvier 1901 à Tsalka, un village situé à 3000 mètres d’altitude où une forte communauté grecque s’était implantée malgré des conditions climatiques très rudes. Ses parents moururent tous deux le même jour du choléra alors qu’il était âgé de trois ans. Avec son frère et sa sœur, il fut pris en charge par sa grand-mère maternelle, mais deux ans après la mort de ses parents, il subit durant le reste de son enfance des mauvais traitements de la part de son frère. Pris en charge totalement par celui-ci lors de la mort de leur grand-mère, il dut s’enfuir en plein hiver à travers les montagnes, tant sa situation était devenue insupportable. Arrivé miraculeusement à Batoumi, il fut recueilli par un ottoman qui le prit en pitié et lui confia la garde de ses bêtes. Déplacé miraculeusement jusqu’à Tbilisi, il y fut recueilli par une dame pieuse qui le confia à son père spirituel, qui le prit pour l’aider à l’église, puis le conduisit au monastère de Dranda (près de Soukhoumi en Abkhazie), qui abritait, à cette époque, près de 300 moines russes. Il était alors âgé de neuf ans, mais toutes les années qui avaient précédé avaient été émaillées par des visions et des interventions de saints (en particulier de saint Georges et saint Ménas), répondant à son engagement aussi profond que précoce dans la vie spirituelle. Pendant quinze ans il mena dans ce monastère, malgré son jeune âge, la même vie austère que tous les autres moines, et y fut tonsuré le 20 juillet 1919 sous le nom de Syméon. En 1924, lors de la grande persécution qui toucha l’Église, le monastère fut fermé, et le jeune moine, avec ceux de ses frères qui n’avaient pas encore été tués par les communistes, fut enfermé dans un égout sordide de Tbilisi qui servait de prison. Après plusieurs semaines passées dans des conditions de vie atroces, le père Syméon fut conduit avec d’autres détenus au bord d’une fosse pour être fusillé. Les balles le laissèrent en vie, mais touchèrent ses pieds, ce qui l’empêcha jusqu’à la fin de sa vie de marcher normalement. Laissé pour compte par ses bourreaux, il erra alors comme un vagabond, affamé et sans logis. Au cours de cette errance, la Providence lui permit de rencontrer un évêque des environs, qui l’ordonna prêtre clandestinement le 8 septembre 1925, lui donnant le nom de Georges. Il célébra alors en secret la Liturgie et les sacrements dans des familles chrétiennes. Dénoncé, il fut arrêté et torturé, et son corps ensanglanté fut exposé à travers toute la ville. Depuis cette époque, sa santé fut gravement altérée ; il perdit toutes ses dents et ses blessures aux pieds ne cessèrent d’empirer. Il continua à mener une vie d’errant, étant parfois hébergé pour un temps par des familles pieuses. En 1926, alors que se préparait une nouvelle vague de persécutions, le Père Gorges rejoignit une communauté de Grecs à Soukhoumi (Abkhazie), à laquelle il apporta un grand soutien spirituel. La situation devenant de plus en plus insupportable il se joignit à un groupe de familles qui avaient décidé de se réfugier en Grèce. Après six mois passées dans la région de Kilkis, il se rendit près de Drama, au village de Sipsa, où résidait un membre de sa famille. Il continua cependant à vivre de la charité de plusieurs familles qui l’hébergèrent successivement, mais qui avaient des difficultés à assurer l’accueil des nombreuses personnes qui venaient dès lors de toute la grande région pour recevoir ses conseils spirituels. Ce n’est qu’en 1938 qu’il put recevoir un petit lopin de terre que l’État grec concédait aux réfugiés, et qu’avec l’aide des fidèles qu’il servait et qui le soutenaient, il put construire une petite église, avec deux cellules et une petite cuisine, et quelques années plus tard une hôtellerie, l’ensemble constituant un petit monastère, dédié à l’Ascension du Seigneur, dont le Père Georges fut cependant le seul moine jusqu’à son décès en 1959. Tombé dès lors en ruines, le monastère fut restauré et progressivement agrandi après 1970, lorsqu’un petit groupe de filles spirituelles du Père Georges se constitua en communauté monastique. C’est aujourd’hui un grand monastère où l’on vient de tous les pays orthodoxes pour vénérer les reliques de saint Georges, qui fut canonisé en 2008.

Ce livre ne se borne pas à décrire la vie remplie d’épreuves de ce grand ascète du Christ, qui l’on peut considérer comme un martyr car il témoigna de sa foi au sein de souffrances et de persécutions innombrables et fut fusillé à cause d’elle.

Il décrit abondamment ses multiples vertus, évoque les nombreux charismes dont il fut pourvu par l’Esprit Saint, le soutien spirituel puissant qu’il apporta à de nombreux fidèles, et les nombreux miracles qu’il accomplit par la grâce de Dieu de son vivant et après qu’il eût quitté cette terre.

Bien que cela soit anecdotique sur le plan spirituel, on peut noter que saint Georges fut vu plusieurs fois en lévitation, et que c’est l’un des rares saints orthodoxes dont la relique du crâne porte sur le front l’empreinte de la croix.

Reposant sur les témoignages de nombreuses personnes qui ont connu et fréquenté le saint, ce livre est certainement le meilleur de ceux qui lui ont été consacrés jusqu’à présent, et on se réjouit qu’il ait pu paraître en langue française dans une bonne traduction.

Saint Georges, le Confesseur Christ, protecteur des pauvres et des souffrants, Éditions du Saint Monastère de l’Ascension du Sauveur Taxiarchai-Drama, Grèce. Diffusé par la librairie du monastère de Solan.

Jean-Claude Larchet

Vient de paraître: saint georges, le confesseur du christ, protecteur des pauvres et des souffrants
Vient de paraître: Saint Georges, le confesseur du Christ, protecteur des pauvres et des souffrants

À propos de l'auteur

Photo of author

Jean-Claude Larchet

Lire tous les articles par Jean-Claude Larchet

Articles similaires

L’Église orthodoxe ukrainienne a envoyé un appel à l’ONU concernant la discrimination des droits des citoyens ukrainiens pour des motifs religieux

Sa Béatitude le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine a envoyé un appel aux dirigeants de l’ONU : le secrétaire général M. António Guterres et son adjointe Mme Amina J. Mohammed, ainsi que la conseillère des Nations Unies pour la prévention du génocide Mme Alice Wairim Nderith. C’est ce que apporte le département de l’information et de l’éducation de l’Église orthodoxe ukrainienne. « Depuis février 2022, l’Ukraine vit dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le 27 janvier 2023 marque le dixième anniversaire de l’intronisation de Sa Béatitude le métropolite Tikhon

Pour commémorer l’événement, le métropolite Tikhon a présidé la célébration de la Divine Liturgie épiscopale le samedi 21 janvier à la cathédrale Saint-Nicolas à Washington DC. L’archiprêtre Alexander Rentel, chancelier de l’Église orthodoxe en Amérique, le prêtre Alessandro Margheritino, secrétaire de l’Église orthodoxe en Amérique, l’archiprêtre John Vitko, chancelier de l’archevêché, et plusieurs autres membres du clergé de l’archevêché ont concélébré avec Sa Béatitude. Juliana Woodill dirigeait le chœur de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Déclaration des chefs d’Églises de Jérusalem concernant la montée de la violence en Terre sainte

Nous, patriarches et chefs des Églises de Jérusalem, appelons toutes les parties en Terre sainte à faire preuve de retenue et de maîtrise de soi. Nous n’avons cessé de mettre en garde contre l’explosion d’un cycle de violence insensé qui ne fera que blesser et faire souffrir les personnes impliquées. Une telle situation entraînera presque certainement de nouvelles atrocités et de nouvelles angoisses, nous éloignant de la paix et de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le Patriarcat de Jérusalem, dans un communiqué, a condamné une nouvelle attaque contre des chrétiens par des membres de groupes radicaux israéliens

Des colons israéliens ont attaqué un restaurant arménien près de la Porte Neuve de la Vieille Ville de Jérusalem dans la soirée du jeudi 26 janvier 2023. Comme l’a déclaré le propriétaire du restaurant à l’agence de presse arménienne news.am, les colons israéliens ont causé d’importants dégâts matériels et crié des slogans tels que « mort aux chrétiens » et « mort aux Arabes ». Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, la police israélienne

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Bartholomée au métropolite Épiphane d’Ukraine : « J’espère que le pape François est plus proche de vous maintenant »

Le patriarche œcuménique Bartholomée a chaleureusement salué le métropolite Épiphane qui s’est rendu le 27 janvier dernier au Phanar. Le patriarche œcuménique, dans son bref discours, a exprimé une fois de plus le soutien de l’Église mère au peuple ukrainien, condamnant une fois de plus la guerre en cours menée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine. « Votre présence parmi nous est constante, mentalement, par la prière, qui nous unit,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Cyrille a participé à la XIe réunion parlementaire de Noël à la Douma d’État

Le 26 janvier, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le président de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie Viatcheslav Viktorovich Volodine ont participé aux XIe Rencontres parlementaires de Noël organisées à la Douma d’État dans le cadre des XXIe Lectures éducatives de Noël « Défis mondiaux de la modernité et choix spirituel de l’homme ». Avant la session plénière, des tables rondes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau)

Après-fête de la Théophanie. Saint Théodose le Grand, le Cénobiarque (529) ; saint Michel de Klops (vers 1453-1456) ; saint Théodose d’Antioche (vers 412) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Nicolas (Matsievsky), Théodore (Antinpine) et Vladimir (Fokine), prêtres (1919) ; Vladimir (Khirasko), confesseur, prêtre (1932). SAINT THÉODOSE LE CÉNOBIARQUE Saint Théodose, chef et pilote de ceux qui menaient la vie communautaire en Palestine (cénobiarque = « chef des cénobites

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

24 janvier

Sainte Xénia de Rome (Vème s.) ; saint Babylas d’Antioche et ses disciples saints Timothée et Agapios, martyrs en Sicile (IIIème s.) ; Saint Savinien, martyr à Rilly, près de Troyes en Champagne (275) ; saint Macédonius, ermite syrien (vers 420) ; Saint Léobard, reclus à Marmoutier (593) ;  saint Bertran, abbé à saint Quentin (VIIème s.) ; saint Néophyte le Reclus de Chypre, ascète (XIIème s.) ; saint Gérasime de Perm

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Sa Béatitude le patriarche Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk en visite à la représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas

Le 21 janvier, Sa Béatitude le patriarche d’Antioche la Grande et de tout l’Orient Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, se sont rendus à la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas. A l’église de la représentation, un office d’intercession a été célébré à Ignace le Théophore, saint patron de la paroisse. Plusieurs hiérarques du Patriarcat d’Antioche

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a rencontré au Vatican le pape François

Le communiqué suivant a été publié sur le site officiel du Patriarcat d’Alexandrie : « Le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II a rencontré, en visite officielle, le pape François, sur invitation de ce dernier. Dans le cadre de cette visite, le patriarche d’Alexandrie a rencontré, dans la matinée du 21 janvier 2023, le pape François, auquel il a présenté l’œuvre missionnaire et humanitaire multilatérale que développe l’ancien

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le métropolite Tikhon (OCA) a participé avec d’autres évêques à la Marche pour la vie à Washington

Le vendredi 20 janvier 2023, le métropolite Tikhon, primat de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) accompagné d’autres hiérarques de la même Église, l’archevêque Nathanaël, l’archevêque Michel et l’évêque André, ainsi que d’autres évêques orthodoxes, prêtres, moines, séminaristes et fidèles de tout le pays ont participé à la Marche pour la vie à Washington. Les chrétiens orthodoxes se sont rassemblés pour condamner l’avortement et proclamer la sainteté de la vie. Alors

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau)

Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; saint Dométien, évêque de Mélitène (601) ; saint Marcien, prêtre à Constantinople (Vème s.) ; sainte Théosébie, sœur de saint Grégoire de Nysse, diaconesse (385) ; saint Pétrone, évêque de Die (vers 463); sainte Sethride, vierge, abbesse à Faremoutier-en-Brie (vers 660) saint Paul d’Obnora (1429); saint Macaire de Pisma (XIVème s.) ; saint Antipas

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

23 janvier

Saints Clément, évêque d’Ancyre et Agathange, martyrs (312) ; saint Mausime le Syrien, prêtre (IVème s.) ; saint Salaman le silencieux, ermite en Palestine (vers 400) ; saint Paulin le…

Patriarche Cyrille : « Toute volonté de détruire la Russie signifierait la fin du monde »

Le patriarche russe Cyrille a célébré la fête de la Théophanie dans la cathédrale de l’Épiphanie à Moscou jeudi dernier, où il a lancé un avertissement plutôt sévère dans son homélie : « Toute volonté de détruire la Russie signifiera la fin du monde ». Au début de son homélie pour la fête, le primat russe a souligné que « le sens de la fête est que la grâce de Dieu est apparue

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

22 janvier

32e dimanche après la Pentecôte Saint Timothée, apôtre (96) ; saint Anastase le Perse, moine, martyr (628) ; saint Oulph, martyr à Troyes (IIIème s.) ; saint Vincent, évêque de…