24/02/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le patriarche de Roumanie Daniel : « L’eau de la fête du Baptême du Seigneur permet aussi de rafraîchir dans notre conscience le fait que nous sommes baptisés, que nous sommes chrétiens »
Le patriarche de Roumanie Daniel : « L’eau de la fête du Baptême du Seigneur permet aussi de rafraîchir dans notre conscience le fait que nous sommes baptisés, que nous sommes chrétiens »

Le patriarche de Roumanie Daniel : « L’eau de la fête du Baptême du Seigneur permet aussi de rafraîchir dans notre conscience le fait que nous sommes baptisés, que nous sommes chrétiens »

Les prêtres exerçant leur ministère à la cathédrale patriarcale de Bucarest ont rendu visite, le 5 janvier 2017, au patriarche de Roumanie Daniel et ont procédé à la bénédiction des locaux de la Résidence patriarcale. Dans son homélie, le patriarche roumain a souligné l’importance et la signification de l’eau sainte (bénie lors de la veille et le jour même de la Théophanie) dans la vie du chrétien. « Nous vous remercions pour être venus avec l’eau sainte, avec « l’aghiasma », à la Résidence patriarcale, comme un signe de conservation de la tradition, mais aussi comme une occasion de renouvellement et de sanctification de la vie. L’eau de la fête du Baptême du Seigneur permet aussi de rafraîchir dans notre conscience le fait que nous sommes baptisés, que nous sommes chrétiens. Le baptême du Seigneur a eu lieu pour que soient offertes de solides bases au baptême des hommes qui croient dans le Seigneur Christ. Le Baptême, au nom et dans la présence de la Très Sainte Trinité signifie la croissance spirituelle dans la vie éternelle qui commence en ce monde » a déclaré le patriarche. En même temps, le primat a mis en évidence le rôle de la bénédiction des maisons et la présence de l’Église dans la vie des fidèles. « La bénédiction des maisons est un signe de joie, de bénédiction, de protection, par lequel chaque maison devient une icône de la grande Église dans laquelle se rassemblent les fidèles. Dans notre tradition roumaine, dans le salon, sur le mur situé à l’Est se trouvent de nombreuses icônes pour montrer que nous n’oublions pas l’Église, mais que nous avons reçu l’Église dans nos maisons », a conclu le patriarche.

Source

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski