Recension : La doctrine des douze apôtres (Didachè)

356

Didache La doctrine des douze apôtres (Didachè). Introduction, texte critique, traduction, notes, appendice et annexe par Willy Rordorf et André Tuilier, 2e édition revue et augmentée, Paris, Éditions du Cerf, 1998, 263 p. (« Sources chrétiennes » n° 248 bis).

La Doctrine des douze apôtres ou Didachè est l’un des textes chrétiens les plus anciens. Écrit au plus tard à la fin du ier siècle, probablement en Syrie occidentale, il occupe une place intermédiaire entre le Nouveau Testament et les Pères apostoliques. Il était tenu en haute estime au cours des premiers siècles : la 39e lettre festale de saint Athanase le range parmi les ouvrages qui sont lus dans l’Église pour l’instruction des fidèles ; il est cité directement ou indirectement par de nombreux Pères comme Hermas, Théophile d’Antioche, Justin ou Clément d’Alexandrie ; et les Constitutions apostoliques (ive siècle) en contiennent une paraphrase. Certains, selon Clément d’Alexandrie, le considéraient même comme un texte inspiré, mais à partir du ive siècle il fut explicitement écarté du canon des Écritures.

Le texte n’a pas été écrit par les Apôtres, mais par plusieurs auteurs non identifiés, dont on est sûr cependant qu’ils jouissaient d’une grande autorité dans les communautés chrétiennes auxquelles ils s’adressaient. Ses différentes parties, à en juger par leur hétérogénéité, ont été probablement rédigées séparément et rassemblées ultérieurement par un auteur anonyme. L’ouvrage constitue, dans sa forme actuelle, une sorte de manuel à la fois catéchétique, liturgique et canonique.

La première partie, (ch. 1-6) développe un enseignement moral fondé sur la distinction des Deux voies : la Voie de la vie et la Voie de la mort.

La deuxième partie (ch. 7-10) comporte des considérations sur le baptême, le jeûne, la prière et l’eucharistie. Elle contient des prières eucharistiques très anciennes et constitue une source de renseignements inestimable sur la liturgie et les sacrements dans l’Église primitive.

La troisième partie (ch. 11-15) apporte de précieuses informations sur l’organisation et la discipline des premières communautés chrétiennes et garde, aujourd’hui encore, une valeur de référence en matière d’éthique chrétienne.

Cette nouvelle édition présente, en les rassemblant dans une annexe, tous les acquis de la recherche depuis la première édition (1978).

Jean-Claude Larchet

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !