Un article du magazine « The Economist » évoque la séparation de l’Église et de l’État en Grèce en cas de victoire du parti « Syriza »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Sous le titre « Église et État en Grèce, vers un nouveau concordat ? », le périodique britannique « The Economist » analyse les conséquences d’une possible victoire en Grèce du parti de la gauche radicale « Syriza » dirigé par Alexis Tsipras :

« … Il y a de la nervosité dans l’air frais automnal. Mises à part les difficultés personnelles auxquelles sont confrontés beaucoup de fidèles pratiquants en raison d’une crise économique persistante, ceux-ci font face à une nouvelle incertitude dans les mois à avenir, à savoir le possible avènement d’un gouvernement gauchiste qui est attaché à la séparation de l’Église et de l’État dans ce qui a été jusqu’à maintenant l’un des pays les plus « théocratiques » en Europe. Si, comme cela semble très possible, la présente législature ne parvient pas à rassembler les votes nécessaires pour élire un nouveau président au début de l’année prochaine, il y aura des élections parlementaires anticipées, et le parti gauchiste Syriza, dirigé par un vétéran du mouvement de la jeunesse communiste, Alexis Tsipras, pourrait bien venir en tête du scrutin. Dans le cas de figure maximaliste, la cessation des liens entre Église et État signifierait probablement : 1) ôter à l’Église orthodoxe son rôle constitutionnellement garanti de « religion dominante » en Grèce, 2) mettre fin à des dispositions grâce auxquelles les prêtres et autres personnes travaillant pour l’Église sont rémunérés par l’État, 3) mettre en ordre et dans certains cas confisquer le vaste portefeuille immobilier de l’Église, souvent mal défini 4) cesser les prières et l’instruction religieuse, qui font partie du régime quotidien de la plupart des élèves des écoles publiques, 5) mettre un terme à toutes les exemptions fiscales des institutions religieuses. Il y a sûrement un grand nombre de laïcs gauchistes en Grèce qui aimeraient faire tout cela. À un moment où les anciennes fissures gauche-droite s’élargissent à nouveau, il y a nombre de sentiments anticléricaux parmi les socialistes, qui soupçonnent la direction de l’Église de collusion avec la droite politique, voire même l’extrême-droite. Mais en réalité, disent les gens proches du monde des relations Église-État, les anciens liens se relâchent déjà et ce processus pourrait ne pas s’accélérer autant que cela sous un gouvernement de la gauche radicale. Maintenant déjà, sous un gouvernement dirigé par les conservateurs, la fréquence à laquelle les prêtres sont ordonnés et par voie de conséquence entrent dans la masse salariale de l’État a considérablement ralenti, non pas pour des raisons idéologiques, mais à cause des coupes budgétaires imposées au niveau international. En outre, l’ancienne pratique visant à inculquer aux écoliers la doctrine chrétienne orthodoxe laisse la place à quelque chose qui ressemble plus au « études religieuses », étant donné que les classes se remplissent d’émigrés venant de pays allant de l’Albanie jusqu’à la Chine. Qui plus est, pour différentes raisons, un gouvernement dirigé par Syriza s’abstiendrait probablement d’une collision frontale avec l’Église. L’une de ces raisons est que l’Église a joué un grand rôle dans la fourniture de nourriture, médicaments et autres produits de base aux victimes de la crise économique qui, autrement seraient dans un état désespéré. Syriza peut bien ne pas aimer cet état des choses, mais il ne peut être changé du jour au lendemain. Une autre raison est que changer toute partie de la constitution grecque constitue une procédure lourde – cela ne peut être fait au cours d’une seule législature – et que résilier les dispositions qui privilégient l’Église et les différents monastères prendrait une quantité énorme d’énergie politique et de temps. Encore une autre raison est que la Grèce a une petite, mais florissante, tradition de « gauchisme religieux », des gens qui joignent la foi religieuse à des idées politiques radicales, et c’est ce que Syriza cherche à exploiter… ».

Source

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Communiqué des évêques de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) concernant les éventuelles a... À la Une 170625

À la suite de leur réunion spéciale du lundi 30 mars 2020, Sa Béatitude le métropolite Tikhon et les membres du Saint-Synode des évêques de l'Églis...

Déclaration du Saint-Synode de l’Église de Grèce au sujet de la prolongation du confinement dans ... À la Une 170618

« Le Saint-Synode permanent a longuement débattu de la prolongation jusqu’au 11 avril 2020 de la décision commune des ministres de l’instruction pu...

20 mars (ancien calendrier) / 2 avril (nouveau) Vivre avec l'Église 100449

Grand Carême. Les 20 Pères martyrs des Sarrasins au monastère de Saint-Sabas dont Jean, Serge et Patrice (796) ; sainte martyre Photine la Samarita...

2 avril Vivre avec l'Église 100447

Grand Carême – dispense de vin et d’huile Saint Tite le thaumaturge (IXème s.), saint Amphien, martyr à Césarée de Palestine et son frère saint Edè...

Des choristes confinés chez eux chantent ensemble en ligne À la Une 170600

Le confinement n’a pas empêché les choristes de deux choeurs orthodoxes de chanter ensemble en ligne tout en restant chez eux. Nous vous invi...

P. Alexandre Winogradsky Frenkel « Quarantaine » – 5 À la Une 170590

Dans ce temps des 40 jours du Grand Carême, le père Alexandre Winogradsky Frenkel partage ses réflexions sur le sens du Dimanche de saint Jean Clim...

Le métropolite de Mésogée et Laurentie Nicolas (Église de Grèce) : « L’État soviétique n’avait pa... À la Une 170581

Le métropolite de Mésogée et Laurentie Nicolas (Église orthodoxe de Grèce) a envoyé la lettre suivante à la ministre de l’Instruction et des Cultes...

Texte du Grand Canon de saint André de Crête À la Une 170573

Nous publions ici, en format PDF, le Grand Canon de Crète, en version slavon-français, commentée. Celui-ci est lu durant les matines du jeudi de la...

Metropolitan of Nafpaktos: Some Hierarchs act as if there is no Holy Synod 170567

On the occasion of the extension of the restrictive measures that also extend to the Church, as well as of the forthcoming session of the Standing ...

Office des Matines du jeudi de la 5e semaine du Grand Carême Actualités 170549

Nous vous proposons de télécharger le texte de l’office des Matines du jeudi de la 5e semaine du Grand Carême avec la lecture du Grand Canon ...

19 mars (ancien calendrier) /  1er avril (nouveau) Vivre avec l'Église 100344

Grand Carême. Saint Chrysanthe et son épouse sainte Darie (ou Daria), avec leurs compagnons : saint Claude, sainte Hilarie son épouse, leurs fils s...

1er avril Vivre avec l'Église 100342

Grand Carême. Sainte Marie l’Égyptienne, ascète (522) ; saint juste Achaz (716 avant J.-C.) ; saints martyrs Gérontios et Basilide saint Maca...