Un article du magazine « The Economist » évoque la séparation de l’Église et de l’État en Grèce en cas de victoire du parti « Syriza »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Sous le titre « Église et État en Grèce, vers un nouveau concordat ? », le périodique britannique « The Economist » analyse les conséquences d’une possible victoire en Grèce du parti de la gauche radicale « Syriza » dirigé par Alexis Tsipras :

« … Il y a de la nervosité dans l’air frais automnal. Mises à part les difficultés personnelles auxquelles sont confrontés beaucoup de fidèles pratiquants en raison d’une crise économique persistante, ceux-ci font face à une nouvelle incertitude dans les mois à avenir, à savoir le possible avènement d’un gouvernement gauchiste qui est attaché à la séparation de l’Église et de l’État dans ce qui a été jusqu’à maintenant l’un des pays les plus « théocratiques » en Europe. Si, comme cela semble très possible, la présente législature ne parvient pas à rassembler les votes nécessaires pour élire un nouveau président au début de l’année prochaine, il y aura des élections parlementaires anticipées, et le parti gauchiste Syriza, dirigé par un vétéran du mouvement de la jeunesse communiste, Alexis Tsipras, pourrait bien venir en tête du scrutin. Dans le cas de figure maximaliste, la cessation des liens entre Église et État signifierait probablement : 1) ôter à l’Église orthodoxe son rôle constitutionnellement garanti de « religion dominante » en Grèce, 2) mettre fin à des dispositions grâce auxquelles les prêtres et autres personnes travaillant pour l’Église sont rémunérés par l’État, 3) mettre en ordre et dans certains cas confisquer le vaste portefeuille immobilier de l’Église, souvent mal défini 4) cesser les prières et l’instruction religieuse, qui font partie du régime quotidien de la plupart des élèves des écoles publiques, 5) mettre un terme à toutes les exemptions fiscales des institutions religieuses. Il y a sûrement un grand nombre de laïcs gauchistes en Grèce qui aimeraient faire tout cela. À un moment où les anciennes fissures gauche-droite s’élargissent à nouveau, il y a nombre de sentiments anticléricaux parmi les socialistes, qui soupçonnent la direction de l’Église de collusion avec la droite politique, voire même l’extrême-droite. Mais en réalité, disent les gens proches du monde des relations Église-État, les anciens liens se relâchent déjà et ce processus pourrait ne pas s’accélérer autant que cela sous un gouvernement de la gauche radicale. Maintenant déjà, sous un gouvernement dirigé par les conservateurs, la fréquence à laquelle les prêtres sont ordonnés et par voie de conséquence entrent dans la masse salariale de l’État a considérablement ralenti, non pas pour des raisons idéologiques, mais à cause des coupes budgétaires imposées au niveau international. En outre, l’ancienne pratique visant à inculquer aux écoliers la doctrine chrétienne orthodoxe laisse la place à quelque chose qui ressemble plus au « études religieuses », étant donné que les classes se remplissent d’émigrés venant de pays allant de l’Albanie jusqu’à la Chine. Qui plus est, pour différentes raisons, un gouvernement dirigé par Syriza s’abstiendrait probablement d’une collision frontale avec l’Église. L’une de ces raisons est que l’Église a joué un grand rôle dans la fourniture de nourriture, médicaments et autres produits de base aux victimes de la crise économique qui, autrement seraient dans un état désespéré. Syriza peut bien ne pas aimer cet état des choses, mais il ne peut être changé du jour au lendemain. Une autre raison est que changer toute partie de la constitution grecque constitue une procédure lourde – cela ne peut être fait au cours d’une seule législature – et que résilier les dispositions qui privilégient l’Église et les différents monastères prendrait une quantité énorme d’énergie politique et de temps. Encore une autre raison est que la Grèce a une petite, mais florissante, tradition de « gauchisme religieux », des gens qui joignent la foi religieuse à des idées politiques radicales, et c’est ce que Syriza cherche à exploiter… ».

Source

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

France 2 : « Matinée interreligieuse 2019 – : « La laïcité, je t’aime, moi non plus ! » ... À la Une 132222

La matinée exceptionnelle, proposée par l’ensemble des émissions religieuses des « Chemins de la Foi » de France 2 est axée cette année sur le thèm...

Texte de la gramata (lettre patriarcale et synodale) du Patriarcat de Moscou pour l’Archevêché À la Une 132221

Sur le site de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale : le texte en français de la gramata (gramota) du Patriarcat ...

Un compte rendu du voyage de la délégation de l’Archevêché à Moscou du 1 au 5 novembre Revue du Web 132218

Sur le site de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale : ce compte rendu, avec des liens vers des albums de photogra...

Le patriarche de Jérusalem invite tous les primats à une rencontre pour parler de l’unité d... À la Une 132067

Le patriarche Théophile de Jérusalem est actuellement à Moscou pour y recevoir le Prix du patriarche Alexis II pour son travail en faveur de l&rsqu...

Parution : « Crucifixion. La crucifixion dans l’art. Un sujet planétaire » de François Bœsp... À la Une 131822

Vient de paraître aux Éditions Bayard de François Bœspflug avec le concours d’Emanuela Fogliadini, Crucifixion. La crucifixion dans l’a...

Décès de Mgr Grégoire, ancien archevêque de Thyateira et de Grande-Bretagne À la Une 131591

L’ancien archevêque de Thyateira Grégoire vient de décéder à l’âge de 92 ans. Depuis quelques années, l’archevêque souffrait de g...

20 novembre Vivre avec l'Église 58829

20 novembre Carême de la Nativité Avant-Fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie ; Saint Grégoire ...

7 novembre (ancien calendrier) / 20 novembre (nouveau) Vivre avec l'Église 58827

7 novembre (ancien calendrier) / 20 novembre (nouveau) Carême de la Nativité Les 33 martyrs de Mélitène : saints Hiéron, Nicandre, Hésychius, Athan...

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) s’explique sur sa rencontre... À la Une 131401

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) a communiqué à l’agence russe RIA-Novosti que sa rencontre avec le patriarche...

Bertrand Vergely : « Ta foi t’a sauvé ! » – 13 novembre À la Une 131399

Nous vous invitons à regarder la conférence donnée le 13 novembre.

Le métropolite Antoine, chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine : « Toutes les épreuves nous s... Actualités 131395

Dans une interview, le métropolite Antoine (Pakanitch), chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre, ...

L’Ancien Grégoire, père spirituel du monastère du Saint-Précurseur en Chalcidique, est décédé Actualités 131334

Après des années de maladies, l’Ancien Grégoire (Papasotiriou), père spirituel et fondateur du monastère Saint-Jean-le-Précurseur, au village de Me...