14 novembre (ancien calendrier) / 27 novembre (nouveau)

24e dimanche après la Pentecôte

Saint Philippe, apôtre (I) ; Saint Grégoire Palamas, archevêque de Thessalonique (1357) ; Saint Justinien, empereur (565) et Sainte Théodora, impératrice (548) ; Saint Philippe d’Irap, près de Novgorod (1527) ; saint Vénérand, martyr à Troyes (275) ; saint Sidoine, abbé en Normandie (684) Saint Constantin d’Hydra, néo-martyr grec (1800) ; saints néo-martyrs de Russie : Dimitri (Benevolensky), Alexandre (Bykov), Victor (Ilyinsky), Alexis (Netchaïev), Michel (Belyoustine), Michel (Nekrassov), Théodore (Baklalinsky), Pierre (Titov), Alexis (Nikologorsky), Serge (Znamensky), Nicolas (Dounaïev), Basile (Likharev), Alexandre (Pokrovsky), Nicolas (Vinogradov), Dimitri (Lebedev), Porphyre (Kolovsky), Basile (Nikolsky), Georges (Izvekov), Basile (Rozanov), Serge (Spassky), Alexandre (Tchekalov), Serge (Roufitsky), prêtres, Nicolas (Bogorodsky), diacre, Aristarque (Zaglodine-Kokorev), moine, Gabriel (Bezfamilny), Dimitri (Roudakov), Anne (Zertsalov) (1937) ; Théodore (Groudakov), prêtre (1940) ; Serge (Konstantinov), prêtre (1941).

SAINT APÔTRE PHILIPPE

Saint Philippe, apôtre (I)
Saint Philippe, apôtre (I)

Saint Philippe était originaire de Béthsaïde en Galilée, patrie des saints Apôtres Pierre et André. Il était tellement attentif à méditer la Loi et les Prophètes qu’il en méprisait tous les soucis du monde, c’est pourquoi il demeura vierge toute sa vie. Peu après son baptême par Jean-Baptiste, notre Seigneur Jésus-Christ appela Pierre et André à le suivre, et le lendemain, alors qu’il se préparait à partir pour la Galilée, il rencontra Philippe et lui dit : « Suis-moi ! » Philippe obéit aussitôt et alla trouver Nathanaël auquel il annonça : « Celui dont Moïse a écrit dans la Loi et les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus, fils de Joseph, de Nazareth » (Jn 1, 45). Par la suite Philippe suivit et servit fidèlement Jésus pendant toute sa prédication. C’est lui qui, au cours du dernier entretien avec le Maître, interrogea : « Seigneur, montre nous le Père, et cela nous suffit. » Et le Christ lui répondit avec tristesse : « Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14, 9). Après l’Ascension de notre Seigneur et la descente du Saint-Esprit, Philippe fut désigné par le sort pour évangéliser la province d’Asie (partie occidentale de l’Asie Mineure). Accompagné de l’Apôtre Barthélemy et de sa sœur selon la chair, Mariamne, il traversa la Lydie et la Mysie en proclamant l’Évangile au prix d’innombrables épreuves. Les saints disciples endurèrent coups, flagellations, emprisonnements et lapidations de la part des païens, sans que leur joie et leur espérance dans le Christ ne faiblissent, tant la force du Seigneur les habitait. Par l’invocation du Nom du Sauveur, les malades étaient guéris, les possédés délivrés et nombreux étaient ceux qui demandaient à être régénérés dans le bain de la Nouvelle Naissance. Philippe baptisait les hommes et sa sœur les femmes. Parvenus à Hiérapolis, les saints apôtres guérirent et amenèrent à la foi la femme du proconsul d’Asie. Cette conversion déclencha la fureur du magistrat qui fit bientôt appréhender Philippe et ses compagnons. Traîné à terre jusqu’à la place centrale et crucifié la tête en bas en compagnie de saint Barthélemy, le saint priait ardemment en ces termes :
« Mon Seigneur Jésus-Christ, Père des siècles, roi de la lumière, toi qui nous a rendus sages par ta sagesse, toi qui nous as donné la haute connaissance, toi qui nous as gratifiés du dessein de ta bonté ; c’est toi qui délivres de la maladie ceux qui se réfugient en toi… Viens, Seigneur, et accorde-moi la victoire et la couronne à la face des hommes. Que l’ennemi ne trouve pas le moyen de m’accuser devant toi qui es le vrai juge. Revêts-moi plutôt de ton étole lumineuse et donne-moi ton sceau glorieux. Fais que je te rencontre dans les nuées et transforme la forme de mon corps en le conformant à l’image de ta gloire. Et accorde-moi de reposer dans la gloire de ta béatitude, en me faisant entrer dans ce que tu as promis à tous les saints, aux siècles des siècles. Amen. »
À la prière du saint, qui était prêt à rendre l’âme, la terre s’ouvrit soudain et engloutit un grand nombre de païens, leurs prêtres et même le proconsul. Effrayés, les impies se précipitèrent vers Barthélemy et Mariamne, qui étaient encore vivants. Ils les descendirent de la croix et leur demandèrent d’être reçus dans la sainte Église du Christ. Après avoir enseveli dignement les restes de saint Philippe et avoir placé comme évêque de la ville Stachys, qui avait été guéri de sa cécité par l’Apôtre, saint Barthélemy et sainte Mariamne continuèrent leur prédication, l’un en Inde et l’autre en Lycaonie. Finalement Mariamne se dirigea vers le Jourdain, où elle remit son âme à Dieu, conformément à la prédiction de saint Philippe.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire du dimanche, 7ème ton

Tu as détruit la mort par Ta Croix, Tu as ouvert le paradis au larron,  Tu as transformé le pleur des myrophores, et ordonné à Tes Apôtres de prêcher que Tu es ressuscité,  Christ Dieu, accordant au monde la grande miséricorde.

Tropaire du saint apôtre, ton 3

L’univers est embelli, l’Éthiopie exulte, comme orné d’une couronne ; illuminée par toi, elle célèbre dans la joie ta mémoire, Philippe le héraut de Dieu, car tu as appris à tous à croire dans le Christ et ton cheminement fut digne de l’Évangile. Aussi, les mains des Éthiopiens s’élèvent avec confiance vers Dieu ; prie-Le de nous accorder la grande miséricorde.

Kondakion du saint apôtre, ton 8

Ton disciple et ton ami, l’imitateur de ta Passion, l’apôtre Philippe, T’a prêché au monde comme Dieu ;  par ses prières garde Ton Église et chacune de Tes cités des ennemis iniques par l’intercession de la Mère de Dieu, Toi qui es très miséricordieux.

Kondakion du dimanche, 7ème ton

Désormais l’empire de la mort ne peut retenir les mortels, car le Christ y est descendu pour briser et défaire sa puissance. L’enfer est enchaîné, les prophètes jubilent, disant d’une seule voix : « Il est venu, le Sauveur, pour ceux qui ont la foi ; fidèles, allez à la rencontre de la Résurrection ! »

ÉPITRE DU JOUR

Éph. II, 14-22

Frères, le Christ est notre paix, lui qui en un seul peuple a réuni les Juifs et les païens, et qui a renversé le mur de haine qui les séparait. Ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ; car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit.

I Co IV, 9-16 (S. Apôtre Philippe)

Il me semble que Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ ; mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés ! Jusqu’à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes maltraités, errants çà et là ; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ; calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant. Ce n’est pas pour vous faire honte que j’écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus Christ par l’Évangile. Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc X, 25-37

En ce temps-là, un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver : « Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? » Il répondit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. » « Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » Jésus reprit la parole, et dit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? » « C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui », répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : « Va, et toi, fais de même. »

Jn I, 43-51 (S. Apôtre Philippe)

Le lendemain (du jour où Il avait nommé Simon Pierre), Jésus résolut de se rendre en Galilée. Il trouve Philippe et lui dit : « Suis-moi ! » Philippe était de Bethsaïda, la ville d’André et de Pierre. Il va trouver Nathanaël et lui dit : « Celui dont ont écrit Moïse, dans la Loi, ainsi que les prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus, le fils de Joseph, celui de Nazareth ». Et Nathanaël lui dit : « De Nazareth peut-il venir quoi que ce soit de bon ? » Philippe lui dit : « Viens et vois ! » Jésus vit Nathanaël venir vers lui et dit à son sujet : « Voici un véritable Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui dit : « D’où me connais-Tu ? » et Jésus de répondre : « Avant même que Philippe ne t’appelât, quand tu étais sous le figuier, Je t’ai vu. » Nathanaël lui répondit : « Rabbi, Tu es en vérité le Fils de Dieu, Tu es le roi d’Israël ! » Jésus lui répondit : « Parce que Je t’ai dit que Je t’ai vu sous le figuier, tu as la Foi ? Tu verras bien plus que cela ! » Et Il lui dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’Homme !»

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

4 février

Après-fête de la sainte rencontre de notre Seigneur. Saint Isidore de Péluse, moine (vers 449) ; saint hiéromartyr Abraham, évêque d’Arbela (344-347), saint Hiadore, martyr (IIIème s.) ; saint Aventin,…

3 février

Jour de jeûne Après-fête de la sainte rencontre de notre Seigneur. Saint Siméon (ou Syméon) le juste et sainte Anne la prophétesse ; saint Azarias, prophète (Xème s. av. J.-C.)…

2 février

La sainte rencontre de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ (chandeleur, hypapante, ou présentation au temple). saint Jourdain de Trébizonde, néo-martyr grec (1650) ; saint Gabriel, moine à Constantinople, néo-martyr grec…

1er février

Jour de jeûne Avant-fête de la Rencontre du Seigneur ; saint martyr Tryphon (250), saints martyrs Saturus, Saturnin, Secondus, Revocat, Perpétue et Félicité (202-203), saint Eubert évêque de Tournai (294);…

31 janvier

31 janvierSaints Cyr et Jean, anargyres, martyrs à Alexandrie avec sainte Athanasie et ses filles, saintes Théodotie, Théoctiste et Eudoxie (311) ; saints Victorin, Victor, Nicéphore, Claude, Diodore, Sérapion et Papias,…

30 janvier

Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr avec ses compagnons saints Censorin et Sabin, sainte Chrysie, vierge, et…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

28 janvier

Saint Éphrem le Syrien (373) ; saint Pallade, ermite en Syrie (IVème s.) ; saint Jacques l’ascète, ermite en Palestine (VIème s.) ; saint Jean, abbé de Réomé, ermite dans…

La Bible traduite en Karakalpak (Ouzbékistan)

L’Institut de traduction de la Bible de Moscou poursuit son travail de traduction des Saintes Écritures dans les langues des peuples non slaves vivant en Russie et dans les anciens États soviétiques, cette fois avec la publication de l’intégralité de la Bible en karakalpak. Le projet a débuté au milieu des années 90 et a été réalisé en partenariat avec d’autres organisations internationales de traduction de la Bible, indique l’Institut.   

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Ouganda : Les survivants d’Ebola organisent un office spécial pour remercier Dieu du don de la vie

Une Litie a été célébrée dans la cathédrale Saint-Nicolas de Kampala, le 22 janvier, en Ouganda, pour remercier Dieu du don de la vie et de la bonne santé accordé aux médecins en première ligne qui ont contracté le virus Ebola en septembre 2022. Un certain nombre d’entre eux n’ont pas survécu à la fièvre hémorragique mortelle, mais grâce aux efforts des travailleurs dans le domaine de la santé et

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

27 janvier

Jour de jeûne Translation des reliques de saint Jean Chrysostome (en 438) ; saint Julien, premier évêque du Mans (vers 250) ; sainte Dévote, vierge et martyre, patronne de la…

Le Patriarcat de Bulgarie construira une église aux Émirats arabes unis

Le métropolite d’Europe centrale et occidentale de l’Église orthodoxe bulgare, Mgr Antoine, a effectué, le 26 janvier 2023, une visite aux Émirats arabes unis, dans le cadre de l’approfondissement des liens du Patriarcat de Bulgarie et du Patriarcat d’Antioche. Le métropolite Antoine et l’ambassadeur de Bulgarie aux Émirats Arabes Unis, Ivan Yordanov, ont rencontré à Abu Dhabi l’évêque des Émirats Mgr Grégoire (Khoury Abdullah), vicaire patriarcal de l’Église orthodoxe d’Antioche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Porphyre de Serbie visite les États-Unis du 24 janvier au 5 février 2023.

Selon ce qui est prévu, entre le 24 et le 28 janvier, le patriarche Porphyre visitera les paroisses et la congrégation de l’école catéchétique de Saint-Sava à New York, dont le Saint-Synode des évêques lui a confié le soin spirituel jusqu’à ce que la situation soit complètement normalisée. Lorsqu’il sera sur place, le patriarche Porphyre prendra connaissance du processus de restauration de la cathédrale de Saint-Sava à New York, détruite

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Vidéo de Bertrand Vergely : « Gethsémani » – 23 janvier 2023

Bertrand Vergely a donné le lundi 23 janvier une conférence intitulée : « Gethsémani ».  Ce nouveau cycle de conférences a pour thème : « La théologie morale ».  Pour consulter le programme du 10e cycle de conférences « Les Lundis de Port-Royal », cliquez ICI ! Vous pouvez regarder en ligne : la première série de conférences, la deuxième, la troisième, la quatrième, la cinquième, la sixième et la septième, la huitième, la neuvième et la dixième

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

26 janvier

Saint Xénophon, son épouse, sainte Marie, et leurs fils Arcade et Jean (VIème s.) ; saint Sévérien, évêque de Mende (IIIème s.) ; saints Ananias, prêtre, Pierre, gardien de prison et sept guerriers, martyrs (vers 300) ; saint Siméon l’Ancien, abbé en Syrie (vers 390) ;  sainte Paule veuve romaine, disciple de saint Jérôme  404) ; saint Ausile, évêque de Fréjus, martyr (Vème s.) ; saint Xénophon de Robéika (1262)

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.