22 novembre (ancien calendrier) / 5 décembre (nouveau)

413

22 NOVEMBRE (ancien calendrier)/ 5 DÉCEMBRE (nouveau)

Carême de la Nativité

Après-Fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie (jusqu’au 25 Novembre). Saints Philémon, Onésime et Archippe, apôtres, avec sainte Apphia, épouse de saint Philémon, égale aux apôtres, martyrs à Colosses (70) ; sainte Cécile, avec saints Valérien, Tiburce et Maxime, martyrs à Rome (vers 230) ; saint Ménigne, martyr dans l’Hellespont (250) ; saint Procope, lecteur, martyr en Palestine (303) ; saint Agabus l’ismaélite, moine en Syrie (Vème s.) ; saint Pragmace, évêque d’Autun (VIème s.) ; saint Sabinien, abbé du Menât (VIIIème s.) ; saint Michel le militaire, le Bulgare (866) ; Saint Clément d’Ochrid (916) ; saint Pierre, prince de Vladimir (1086) ; saint Michel, prince de Tver (1318); saints néo-martyrs de Russie : Vladimir (Ryasensky), prêtre (1932) ; Joasaph, évêque de Moguilevsk, Jean (Baranov), Basile (Bova), Paul (Evdokimov), Jacques (Sokolov), Théodore (Goussev), Jean (Smirnov), Élie (Gromoglasov), Alexis (Benemansky), Athanase (Milov), prêtres, Gérasime (Motchalov), Eutyque (Didenko), Avenir (Sinitsyne), Sabbas (Souslov), Marc (Makhrov), moines Boris (Kozlov) (1937) ; Parascève (Matiechine), confesseur (1953).

VIE DE SAINT PHILÉMON

Saints Philémon, Onésime et Archippe, apôtreSaint Philémon, originaire d’une riche et noble famille de Colosses en Phrygie, devint chrétien, avec son épouse Apphia et leur fils Archippe, après avoir entendu la prédication de l’Apôtre Paul. Animé d’une grande foi et d’une ardente charité pour soutenir et aider tous ses frères en Christ, Philémon réunissait la communauté dans sa maison pour la célébration des saints Mystères et pour la prière, car on ne connaissait pas encore l’usage des églises.

Jugé digne de la confiance de l’Apôtre, qui lui adressa une Lettre, restée dans le canon de la sainte Écriture, il fut consacré par lui évêque de Gaza en Palestine et chassa de cette ville les ténèbres de l’ignorance par la lumière de sa prédication. De retour à Colosses, il continua son œuvre missionnaire, malgré l’opposition acharnée des païens. Un jour, tandis que ces derniers célébraient les fêtes d’Artémis, les saints apôtres offraient dans leur maison le culte spirituel au seul Roi et Maître de l’univers. Les païens l’apprirent et, furieux, ils les arrêtèrent et les traînèrent devant le gouverneur Andronècle. Ayant refusé de sacrifier aux idoles, Archippe, le premier, fut flagellé, percé d’aiguilles par des enfants cruels, et finalement il mourut lapidé. Saint Philémon et Apphia furent à leur tour soumis à toutes sortes de tortures, à l’issue desquelles ils reçurent la couronne du martyre. Saint Onésime, leur esclave, survécut et ce n’est que plus tard qu’il accomplit à son tour l’ultime combat des athlètes du Christ.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

C’est aujourd’hui la préface de la bienveillance de Dieu et l’annonce du salut des hommes. Dans le temple de Dieu, la Vierge se montre clairement et d’avance, elle annonce le Christ à tous. Et nous, chantons-lui  d’une voix forte : Réjouis-toi, accomplissement de l’économie du Créateur.

Tropaire des saints Apôtres, ton 3

Saints Apôtres, priez le Dieu miséricordieux, afin qu’Il accorde à nos âmes la rémission des péchés.

Kondakion des saints Apôtres, ton 2

Telles des étoiles très brillantes, qui illuminent les confins de la terres, louons les apôtres du Christ, le glorieux Philémon, le saint Archippe, ainsi que Onésime, Marc et Apollos, et avec eux Apphia la très-sage, en nous écriant : priez sans cesse pour nous tous

Kondakion de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

Le temple très-pur du Sauveur, la très précieuse Chambre nuptiale et Vierge, le Trésor sacré de la gloire de Dieu, est conduite en ce jour dans la maison du Seigneur, introduisant avec elle la grâce de l’Esprit divin ; les anges de Dieu proclament : « Voici le tabernacle céleste ».

ÉPITRE DU JOUR

II Tim. IV, 9-22

Mon enfant Timothée, Viens au plus tôt vers moi, car Démas m’a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique ; Crescens est allé en Galatie, Tite en Dalmatie. Luc seul est avec moi. Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m’est utile pour le ministère. J’ai envoyé Tychique à Éphèse. Quand tu viendras, apporte le manteau que j’ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins. Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses œuvres. Garde-toi aussi de lui, car il s’est fortement opposé à nos paroles. Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé ! C’est le Seigneur qui m’a assisté et qui m’a fortifié, afin que la prédication fût accomplie par moi et que tous les païens l’entendissent. Et j’ai été délivré de la gueule du lion. Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. À lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen ! Salue Prisca et Aquilas, et la famille d’Onésiphore. Éraste est resté à Corinthe, et j’ai laissé Trophime malade à Milet. Tâche de venir avant l’hiver. Eubulus, Pudens, Linus, Claudia, et tous les frères te saluent. Que le Seigneur soit avec ton esprit ! Que la grâce soit avec vous !

ÉVANGILE DU JOUR

(Lc XVIII, 15-17, 26-30)

On lui amena aussi les petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples, voyant cela, reprenaient ceux qui les amenaient. Et Jésus les appela, et dit: Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point. Ceux qui l’écoutaient dirent: Et qui peut être sauvé? Jésus répondit: Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. Pierre dit alors: Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi. Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause du royaume de Dieu, sa maison, ou sa femme, ou ses frères, ou ses parents, ou ses enfants, ne reçoive beaucoup plus dans ce siècle-ci, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Emma Cazabonne was born and raised in France. She taught English before entering the Cistercian Order. She translated and published articles relevant to her interest in Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She moved to the United States in 2001, converted to Orthodoxy in 2008, and married. Her husband is an Orthodox priest. She continued to publish articles, a Cistercian texts anthology, then finally launched her career in literary translation, while teaching French. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/