24 novembre (ancien calendrier) / 7 décembre (nouveau)

Carême de la Nativité

Après-Fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie (jusqu’au 25 Novembre). Sainte grande-martyre Catherine (305-313) ; saint Clément I, pape de Rome, martyr (101) ; sainte martyre Augusta, saint martyr Porphyre le Stratilate et les 200 soldats (305–313) ; saint Pierre, archevêque d’Alexandrie, martyr (311) ; saint Protais, évêque de Milan (352) ; saint Romain, prêtre au Mans (380) ; saint Malchus, moine en Syrie (vers 390) ;saint Théodore, martyr à Antioche (IVème s.); saint Marin, moine en Savoie, martyr (VIème s.) ; saint Pourçain, abbé en Bourbonnais (532) ; saint Bieuzy, ermite en Bretagne (VIIème s.) ; saint Mercure, martyr à Smolensk (1238) ; saint Mercure le jeûneur des Grottes de Kiev (XIVème s.) ; saint Simon de Soiga (1561) ; saints néo-martyrs de Russie : Eugraphe (Evarestov), prêtre (1919) ; Eugène (Yakovlev) et Michel (Bogoroditzsky), prêtres (1937), Alexandre (Levitzky), Alexis (Tioumiounov), Jean (Nikolsky), Corneille (Oudilovitch) et Mitrophane (Kornitzky), prêtres (1937).

VIE DE LA STE MÉGALOMARTYRE CATHERINE

Sainte Mégalomartyre Catherine

Née à Alexandrie, Catherine était la fille d’un riche et puissant seigneur. Outre la noblesse, Dieu l’avait parée d’une rare beauté, qui faisait l’admiration de tous ceux qui l’approchaient, et d’une intelligence exceptionnelle. La jeune fille suivit les leçons des meilleurs maîtres et des plus illustres philosophes. Sa réputation, sa beauté et sa richesse la faisaient envier par de nombreux prétendants, qui se présentaient pour la demander en mariage. Mais Catherine, ressentant l’excellence de la virginité, refusait toutes les demandes et avait posé à ses parents comme condition, de n’accepter pour époux qu’un jeune homme l’égalant aussi bien par la noblesse que par la richesse, la beauté et la sagesse. Sa mère, désespérant de trouver un tel parti, envoya la jeune fille prendre conseil d’un saint ascète chrétien qui vivait un peu en dehors de la ville. Celui-ci, après lui avoir enseigné de s’attacher au Christ seul, la congédia en lui donnant une icône de la Vierge portant l’enfant-Dieu dans ses bras. La nuit suivante, Catherine vit apparaître la Mère de Dieu, mais le Christ se détournait et refusait de la regarder, disant qu’elle était laide et souillée, car encore soumise à la mort et au péché. Toute troublée, elle se rendit auprès de l’ascète, qui lui enseigna les mystères de la foi et la fit renaître pour la vie éternelle dans le bain du saint baptême. La Mère de Dieu lui apparut alors de nouveau, portant le Christ qui rayonnait de joie. « La voilà désormais rayonnante et belle, riche et vraiment sage — dit le Seigneur — maintenant je l’accepte comme ma fiancée très pure ! » Pour sceller ces fiançailles célestes, la Mère de Dieu passa au doigt de la jeune fille un anneau et lui fit promettre de ne pas accepter d’autre époux sur la terre. Or, à cette époque, l’empereur Maximin Daïa (305-311), à la suite de Dioclétien, voulait contraindre, sous peine de tortures et de mort, tous ses sujets à participer à des sacrifices idolâtres en signe de soumission à sa puissance. C’est alors que Catherine se présenta devant l’empereur dans le temple, lui rendit hommage comme souverain, mais condamna sévèrement le culte des créatures. Elle lui proposa ensuite d’affronter dans une discussion publique les sages et les rhéteurs les plus renommés de l’Empire. Le souverain accepta et envoya des messagers aux confins de tout l’Empire pour rassembler sages, philosophes, rhéteurs et dialecticiens. Ils vinrent au nombre de cinquante à Alexandrie et se présentèrent devant l’empereur et la foule rassemblée dans l’amphithéâtre avec, face à eux, la frêle jeune fille, seule mais rayonnante de la grâce du Saint-Esprit. Catherine démontra les erreurs et les contradictions des oracles, des poètes et des philosophes. Elle montra qu’ils avaient eux-mêmes reconnu que les prétendus dieux des païens sont des démons et l’expression des passions humaines. Elle confondit leurs mythes, et proclama que le monde a été créé de rien par le seul vrai Dieu éternel, et que l’homme a été délivré de la mort par l’Incarnation du Fils unique du Père. Réduits au silence, à bout d’arguments, les rhéteurs reconnurent leur erreur et demandèrent à la sainte de recevoir le baptême. L’empereur, furieux de cet échec, fit alors saisir les cinquante sages et les condamna à périr par le feu, le 17 novembre. Après avoir vainement essayé de convaincre Catherine par les flatteries, il la fit torturer et jeter en prison, puis on l’attacha à un redoutable instrument de torture, mais un ange vint la délivrer. Devant le spectacle des exploits de la sainte martyre, la propre épouse de l’empereur se convertit à son tour, et elle lui rendit visite dans sa prison, en compagnie du général Porphyre, un proche ami du souverain, et de deux cents soldats, qui devinrent eux aussi disciples du Christ. Sainte Catherine les accueillit avec joie et leur prédit qu’ils remporteraient bientôt la couronne des valeureux athlètes de la foi. En apprenant la défection de ses proches, l’empereur, fou de rage et oubliant tout sentiment humain, fit cruellement torturer sa femme et ordonna de la décapiter, le 23 novembre, et le lendemain, il fit exécuter Porphyre et les soldats. Le 25, Catherine fut tirée de son cachot et apparut au tribunal, puis fut à son tour décapitée. Deux anges se présentèrent alors et transportèrent son corps d’Alexandrie au Mont Sinaï. Il y fut découvert au VIIIè siècle par un ascète qui demeurait non loin de là, et la précieuse relique fut alors transférée au monastère, fondé au VIè siècle par l’empereur Justinien.  Elle s’y trouve encore de nos jours, exhalant un parfum céleste et accomplissant d’innombrables miracles.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

C’est aujourd’hui la préface de la bienveillance de Dieu et l’annonce du salut des hommes. Dans le temple de Dieu, la Vierge se montre clairement et d’avance, elle annonce le Christ à tous. Et nous, chantons-lui  d’une voix forte : Réjouis-toi, accomplissement de l’économie du Créateur.

Tropaire de la Mégalomartyre Catherine, ton 4

Par les vertus, tels des rayons de soleil, tu as illuminé les philosophes incroyants, et telle la lune très lumineuse pour ceux qui cheminent dans les ténèbres, tu as chassé les ténèbres de l’incroyance, tu as affermi l’impératrice et aussi dénoncé le tyran, vierge appelée par Dieu, bienheureuse Catherine, tu t’es envolée vers les demeures célestes auprès du magnifique Fiancé, le Christ, Duquel tu as reçu la couronne impériale ; prie-Le, alors que tu te tiens avec les anges, pour nous qui célébrons ta très vénérable mémoire.

Kondakion de la mégalomartyre Catherine, ton 2

En ce jour, amis des Martyrs, formez un chœur divin pour glorifier la très-sage Catherine; elle a prêché, en effet, sur le stade le Christ et foulé aux pieds le serpent, elle qui méprisa le savoir des rhéteurs.

Kondakion de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

Le temple très-pur du Sauveur, la très précieuse Chambre nuptiale et Vierge, le Trésor sacré de la gloire de Dieu, est conduite en ce jour dans la maison du Seigneur, introduisant avec elle la grâce de l’Esprit divin ; les anges de Dieu proclament : « Voici le tabernacle céleste ».

ÉPITRE DU JOUR

2 Thess. I, 10 – II, 2

Dans l’attente du jour où le Seigneur viendra pour être glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru, car notre témoignage auprès de vous a été cru, nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous juge dignes de la vocation, et qu’il accomplisse par sa puissance tous les dessins bienveillants de sa bonté, et l’œuvre de votre foi, pour que le nom de notre Seigneur Jésus soit glorifié en vous, et que vous soyez glorifiés en lui, selon la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ. Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.

Eph. VI, 10-17 (Ste Catherine)

Frères, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa force. Revêtez l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister aux manœuvres du Diable ; car ce n’est pas contre des adversaires de chair et de sang que nous avons à lutter, mais contre les principautés, les puissances, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits du mal répandus dans les airs. C’est pour cela qu’il vous faut endosser l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister au jour de malheur et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme, ayant pour ceinture la vérité, pour cuirasse la justice, pour chaussures le zèle à propager l’Evangile de paix ; par-dessus tout, prenant le bouclier de la foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais ; prenez enfin le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc XVII, 26-37

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra. En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison, ne descende pas pour les prendre ; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière. Souvenez-vous de la femme de Lot. Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée ; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé. Les disciples lui dirent : Où sera-ce, Seigneur ? Et il répondit : Où sera le corps, là s’assembleront les aigles.

Lc XXI, 12-19 (Ste Catherine)

Mais, avant tout cela, on mettra la main sur vous, et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous mènera devant des rois et devant des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous arrivera pour que vous serviez de témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit de ne pas préméditer votre défense ; car je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront résister ou contredire. Vous serez livrés même par vos parents, par vos frères, par vos proches et par vos amis, et ils feront mourir plusieurs d’entre vous. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. Mais il ne se perdra pas un cheveu de votre tête ; par votre persévérance vous sauverez vos âmes.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et directeur de la rédaction d'Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

18 janvier

Saints Athanase (373) et Cyrille (444), archevêques d’Alexandrie ; saint Marcien de Cyr (vers 388) ;  Saint Vénérand, évêque de Clermont en Auvergne (423) ; saint Volusien, évêque de Tours…

17 janvier

Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (vers 250) ;  sainte Yolaine, martyre (363) ; Saint Marcel, évêque de Die (510) ; saint…

16 janvier

30e dimanche après la Pentecôte Vénération de la précieuse chaîne de l’apôtre Pierre ; saint Danacte, lecteur, martyr en Illyrie (IIème s.) ; Speusippe, Éleussippe, Méleussippe, et de leur grand-mère…

15 janvier

Saint Paul de Thèbes, ermite (341) ; saint Jean le Calybite (Vème s.) ; saint Pansophos, martyr à Alexandrie (vers 240-251) ; saint Maur, abbé près d’Angers, disciple de saint…

14 janvier

Jour de jeûne Clôture de la fête de la Théophanie ; Les saints Pères martyrs au Mont Sinaï et à Raïthou, dont : Isaïe, Sabas, Moïse et son disciple Moïse, Jérémie,…

1er janvier (ancien calendrier)/14 janvier (nouveau)

Circoncision selon la chair de Notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ.Saint Basile le Grand, archevêque de Césarée en Cappadoce (379) ; saint martyr Basile d’Ancyre (vers 362) ; sainte Émilie, mère…

13 janvier

Saints Hermile et Stratonique, martyrs à Belgrade (vers 315) ; saint Hilaire, évêque de Poitiers (368); saint Pierre, martyr (309-310) ; saint Jacques, évêque de Nisibe (350) ; sainte Eupraxie…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Célébrations de la Nativité à Bethléem

Le vendredi 25 décembre/7 janvier 2022, le Patriarcat de Jérusalem a célébré la fête de Noël conformément aux règles du statu quo qui régit les offices dans les lieux saints.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Suite à la création d’un exarchat de Moscou en Afrique, le métropolite de Tamassos et Oreini Isaïe demande la convocation d’une synaxe des primats pour régler le problème ukrainien

Le métropolite de Tamassos et Oreini Isaïe (Église de Chypre) a publié ses réflexions sur la création d’un exarchat par le Patriarcat de Moscou en Afrique, sur le site Romfea

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

28 décembre (ancien calendrier) / 10 janvier (nouveau)

 Les 20.000 martyrs brûlés à Nicomédie dont : saints Glycère, prêtre, Théophile, diacre, Zenon, Dorothée, Migdoine, Mardoine, Indes, Gorgon, Pierre, Euthyme, saintes Agathe, Domna, Théophilie et tous leurs compagnons (303)…

10 janvier

Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; saint Dométien, évêque de Mélitène (601) ; saint Marcien, prêtre à Constantinople (Vème s.) ;…

Calendrier liturgique des saints occidentaux 2022

La Métropole orthodoxe roumaine a édité le calendrier liturgique des saints occidentaux 2022. Vous pouvez le télécharger en cliquant ICI ! Nous vous proposons de lire l’avant-propos de Mgr Joseph

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

27 décembre (ancien calendrier) / 9 janvier (nouveau)

Dimanche après la Nativité. Après-Fête de la Nativité de Notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Mémoire de saint Joseph, époux de la Très sainte Mère de Dieu, de saint Jacques,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

9 janvier

Dimanche après la Théophani Après-fête de la Théophanie ; saint martyr Polyeucte (259) ; saint Pierre, évêque de Sébaste en Arménie (IVème s.) ; sainte Paschasie, vierge, martyre à Dijon…