3 janvier (ancien calendrier) / 16 janvier (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

3 janvier (ancien calendrier) / 16 janvier (nouveau)

Saint Malachie, prophète (vers 450 av. J.-C.) ; saint Anthère, pape de Rome, martyr (236) ; saint Gordien, martyr à Césarée de Cappadoce (304) ; sainte Geneviève, vierge, patronne de Paris (vers 500) ; saint Florent, évêque de Vienne (IVème s.) ; saint Eustrade, abbé à Dijon (VIème s.) ; saint Constant, évêque de Gap (VIème s.) ; sainte Bertille, veuve à Marolles en Flandre (660) ; saint Blimond, moine fondateur de l’abbaye de Leucone (673) ; saint hiéromartyr Basile (Kholmogorov), prêtre (1938).

SAINTE GENEVIÈVE

Sainte Geneviève - orthodoxie.comSainte Geneviève naquit en 422 au village de Nanterre, près de Paris. Elle avait à peine sept ans quand saint Germain d’Auxerre [31 juil.], en route vers l’Angleterre avec saint Loup de Troyes [29 juil.], discernant la faveur de Dieu sur l’enfant, annonça à ses parents qu’elle avait été choisie pour servir au salut d’un grand nombre. Il la bénit et lui remit une pièce de monnaie marquée d’une croix comme signe de sa consécration à Dieu. Dès lors l’enfant s’adonna de plus en plus aux exercices de la piété. Un jour, sa mère, agacée de la voir fréquenter trop souvent l’église, porta la main sur elle, mais elle fut aussitôt frappée par Dieu de cécité. Elle ne recouvra la vue que deux ans plus tard, en se frottant les yeux avec de l’eau que sa fille avait mêlée de ses larmes et marquée du signe de la Croix. Ne trouvant plus d’obstacle de la part des siens, Geneviève fut alors définitivement consacrée au Seigneur par l’évêque de Bourges, Vilicus ; mais elle continua sa vie ascétique dans la maison familiale, car les couvents n’existaient pas encore en Gaule. À la mort de ses parents, elle alla s’installer à Paris, chez sa marraine. Après avoir enduré avec patience une cruelle maladie, elle entreprit de très grandes austérités : priant sans cesse et ne sortant que pour servir les pauvres, elle ne se nourrissait que deux fois par semaine, d’un peu de pain et de fèves. Elle acquit ainsi la maîtrise sur les impulsions de la chair et une grande paix de l’âme, si bien qu’elle supporta avec patience les calomnies et les rumeurs répandues par des jaloux, jusqu’à ce que saint Germain d’Auxerre intervienne pour leur imposer le respect de la servante de Dieu. C’est ainsi que les Parisiens commencèrent à reconnaître sa sainteté et que des jeunes filles se groupèrent autour d’elle pour imiter son genre de vie.  La réputation de sainte Geneviève se répandit même jusqu’en Orient, et l’on raconte que des marchands syriens ayant rapporté à saint Syméon le Stylite [1er sept.] les vertus de l’humble vierge de Paris, ce dernier chanta ses louanges et voulut se recommander à ses prières.

Sainte Geneviève avait une grande dévotion pour les saints qui avaient jeté les fondations de l’Église en Gaule. Elle fit construire la première basilique au-dessus de la sépulture de saint Denis de Paris [9 oct.] et inspira aux Parisiens la pieuse habitude d’y venir en pèlerinage, même par les plus mauvais temps. Un jour, elle se rendit à la basilique en pleine tempête, avec un cierge à la main, sans que la flamme ne s’éteigne. De même, elle contribua grandement au développement du culte de saint Martin à Tours, qui devait devenir un des plus grands lieux de pèlerinages d’Occident. Dans ses voyages, elle guérissait les malades et chassait les démons, servant pour tous d’instrument à la providence de Dieu.

Au début de 451, Attila et sa horde sauvage de Huns approchaient  dangereusement de Paris, en pillant et ravageant tout sur leur passage. Les habitants de la cité, pris de panique, voulaient s’enfuir, seule Geneviève garda son sang-froid ; elle réunit les femmes dans les églises pour implorer l’assistance de Dieu dans le jeûne, les larmes et la prière, et s’efforça de rendre courage aux hommes. Mais certains s’opposèrent à elle et se préparaient même à la jeter à la Seine, lorsqu’un messager arriva de la part de saint Germain d’Auxerre, confirmant une fois de plus que Dieu avait élu Geneviève comme protectrice de la ville. De fait, conformément aux prédictions de la sainte, Attila se détourna bientôt de Paris, et, après avoir subi une cuisante défaite contre les Francs unis aux Gallo-romains, il s’éloigna.

Le roi des Francs, Childeric, exerça alors pendant une vingtaine d’années son hégémonie sur la région. Bien qu’encore païen, il montrait du respect pour l’Église et, sur les instances de la sainte, consentit à adoucir les peines des prisonniers. Les Francs furent cependant repoussés par les Romains et cherchèrent à regagner l’avantage en retenant le ravitaillement de Paris. La disette menaçait et le peuple perdait de nouveau confiance en Dieu. Geneviève réunit alors une flottille avec de hardis bateliers et, au prix de grands dangers de navigation, elle alla faire provision de grains à Arcis-sur-Aube, puis revint faire une distribution à tous les Parisiens, en privilégiant les plus pauvres.

En 481, Clovis devint roi des Francs et, sous l’influence de son épouse, sainte Clotilde [3 juin], il montrait un grand respect pour la sainte, écoutait ses conseils et n’hésitait pas à modifier sa politique par égard pour les malheureux. Tandis qu’il achevait de conquérir la Gaule, sainte Clotilde resta auprès de Geneviève à Paris, et saint Remi [1er oct.] venait parfois leur rendre visite pour s’entretenir des choses de Dieu. Trois saints veillaient alors sur la France naissante.

Sainte Geneviève parvint ainsi à l’âge de quatre-vingts ans. Elle remit son âme au Seigneur, dans la paix, entourée de l’amour et de la dévotion de tout le peuple. Elle ne cessa pas toutefois de montrer au cours des siècles sa protection sur la ville de Paris et ses habitants. Ses précieuses reliques, déposées dans l’église Sainte-Geneviève, sur la colline appelée depuis du même nom, accomplirent d’innombrables guérisons. Lors des grands périls : guerres, sièges, épidémies, famines, inondations ou incendies, le peuple venait en foule auprès de sa sainte. On faisait alors de grandes processions, la châsse des reliques en tête, et Dieu ne manquait pas de montrer sa bienveillance par des miracles, en réponse aux prières de sainte Geneviève et à la foi du peuple de Paris. Ces reliques furent brûlées pour leur plus grande partie et jetées à la Seine par les révolutionnaires, en 1793 ; mais la sainte ne cesse pas d’être bien vivante pour ceux qui savent l’invoquer avec foi.

(Tiré du Synaxe du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de l’avant-fête de la Théophanie, ton 4

Prépare-toi, Zabulon ; dispose-toi, Nephtali. Jourdain, arrête-toi, pour accueillir avec des transports de joie le Seigneur qui vient se faire baptiser. Réjouis-toi Adam avec notre première mère ; ne vous cachez plus comme jadis au paradis ; Celui qui vous voyait nus, apparaît pour vous revêtir de votre robe première. Le Christ est apparu, voulant renouveler toute la création.

Tropaire de sainte Geneviève, ton 1.

Tes larmes abondantes ont arrosé et fécondé le désert des cœurs stériles, tes prières et tes soupirs ont produit du fruit au centuple. Prie pour ta cité, ô sainte Geneviève, et pour ceux qui vénèrent avec amour ta sainte mémoire.

Kondakion de sainte Geneviève, ton 2.

Pour l’amour du Seigneur, ô sainte Geneviève, tu as pris en haine le désir de repos, ayant éclairé ton esprit par le jeûne, car tu as vaincu les bêtes avec force. Mais par tes prières tu as écrasé l’agitation des ennemis.

Kondakion de l’avant-fête de la Théophanie, ton 4

Étant descendu en ce jour dans les flots du Jourdain, le Seigneur crie à Jean : « Ne crains point de me baptiser, car Je suis venu sauver Adam, le premier père ».

ÉPÎTRE DU JOUR

2 Tim. II, 1-10

Mon enfant Timothée, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus Christ. Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé ; et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles. Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits. Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l’intelligence en toutes choses. Souviens-toi de Jésus Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile, pour lequel je souffre jusqu’à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n’est pas liée. C’est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. X, 16-22

Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz: ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Beside an anthology on Cistercian texts, Emma Cazabonne has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

July 10 (old calendar) / July 23 (new) 112217

July 10 (old calendar) / July 23 (new) Ven. Anthony of the Kiev Caves, Founder of Monasticism in Russia (1073). Holy 45 Martyrs at Nicopolis in Arm...

July 23  112215

July 23 Martyrs Trophimus, Theophilus, and 13 others in Lycia (4th c.). Hieromartyr Apollinaris, Bishop of Ravenna (ca. 75). Commemoration of the M...

10 juillet (ancien calendrier) / 23 juillet (nouveau) Vivre avec l'Église 112213

10 juillet (ancien calendrier) / 23 juillet (nouveau) Les 45 martyrs de Nicopolis en Arménie : saints Léonce, Maurice, Daniel, Antoine, Alexandre e...

23 juillet Vivre avec l'Église 112211

23 juillet Saints Trophime, Théophile et leurs 13 compagnons, martyrs à Rome (284-305) ; saint Apollinaire, évêque de Ravenne, martyr (vers 75) ; s...

Un accord pour la construction d’une église « futuriste » à Moscou Actualités 112185

Un projet d’une église orthodoxe « futuriste » dans la partie ouest de Moscou vient de recevoir le feu vert des autorités municipales et de l...

Conférences consacrées aux problèmes de parentalité et aux relations de couples Annonces 112180

Le 1er août à l’église des Trois-Saints-Docteurs à Paris et le 11 août  à l’église de la Protection-de-la-sainte-mère-de-Dieu et d...

July 9 (old calendar) / July 22 (new) 112151

July 9 (old calendar) / July 22 (new) Hieromartyr Pancratius, Bishop of Taormina in Sicily (1st c.). Hieromartyr Cyril, Bishop of Gortyna in Crete ...

July 22  112149

July 22 Holy Myrrhbearer and Equal-to-the-Apostles Mary Magdalene (1st c.). . Translation of the Relics of Hieromartyr Phocas, Bishop of Sinope (40...

9 juillet (ancien calendrier) / 22 juillet (nouveau) Vivre avec l'Église 112147

9 juillet (ancien calendrier) / 22 juillet (nouveau) Saint Pancrace, évêque de Taormine, martyr (Ier s.) ; saint Cyrille, évêque de Gortyne, martyr...

22 juillet Vivre avec l'Église 112145

22 juillet Sainte Marie-Magdeleine, myrrhophore, égale aux apôtres (Ier s.) ; saint Panchaire, évêque de Besançon (vers 346) ; saint Wandrille, abb...

July 8 (old calendar) / July 21 (new) 112142

July 8 (old calendar) / July 21 (new) 5th SUNDAY AFTER PENTECOST — Tone 4. The SITKA Icon of the Most-holy Theotokos. Holy Greatmartyr Procopius of...

July 21  112140

July 21 5th SUNDAY AFTER PENTECOST — Tone 4. Prophet Ezekiel (6th c. B.C.). Ven. Simeon of Emessa, Fool-for-Christ, and his fellow ascetic, Ven. Jo...