30 mars (ancien calendrier)/12 avril (nouveau)

Grand Carême

Liturgie des Dons présanctifiés

Saint Jean Climaque, abbé du Mont Sinaï (VIIème s.) ; saints apôtres Sosthène, Apollos, Céphas, César, Épaphrodite (Ier s.) ; saint Joad, prophète ; sainte Eubulie, mère de saint Pantéleimon (vers 303) ; saint Rieul, évêque de Senlis (IIIème s.) ; saint Mamertin, abbé à Auxerre (462) ; saint Jean, ascète en Arménie (VIème s.) ; saint Zosime, évêque de Syracuse (vers 662) ; saint Sophrone, évêque d’Irkoutsk (1771).

S. SOPHRONE D’IRKOUTSK

 Issu d’une famille de prêtres, saint Sophrone naquit en 1703, dans la région de Tchernigov, mais il passa sa jeunesse dans le village de Bérezani (province de Poltava). À l’issue de ses études au séminaire qui était attaché à l’Académie de Kiev, il entra au monastère de la Transfiguration de Krasnogorsk et, peu de temps après sa profession monastique, il en fut élu higoumène. Il montra dans cette tâche non seulement une grande capacité dans le gouvernement extérieur du monastère, mais aussi dans l’édification spirituelle de ses moines. Au bout de douze ans, le Saint Synode le nomma trésorier, puis supérieur de la laure Saint-Alexandre-Nevsky, le monastère principal de Saint-Pétersbourg. Il resta sept ans dans cette charge, restaura une bonne discipline dans le monastère, et fit bâtir une église à deux niveaux. En 1753, l’impératrice Catherine II le nomma évêque d’Irkoutsk capitale de la Sibérie, et lui conféra le privilège de porter le sakkos pendant la Divine Liturgie, alors que ses prédécesseurs ne portaient que le phélonion. Accompagné par l’archimandrite Synésios, son ami spirituel et son inséparable compagnon d’ascèse depuis sa jeunesse, qu’il nomma supérieur du monastère de l’Ascension, il entreprit de poursuivre l’œuvre de saint Innocent [26 nov.] et commença par accomplir le vœu de ce dernier, en faisant construire une grande cathédrale dédiée à la Théophanie. Avec amour et fermeté, saint Sophrone prenait grand soin de la formation de son clergé, et de l’éducation des enfants, et fonda dans ce but un séminaire auprès de sa résidence épiscopale. Malgré les multiples difficultés de communication, il parcourait son immense diocèse pour visiter les paroisses et surveiller la bonne tenue de la vie ecclésiastique. Grâce à son soin pastoral, les offices liturgiques étaient partout célébrés avec une grande beauté, et le peuple y assistait avec dévotion et crainte de Dieu, en comprenant ce qui était lu et chanté. La vie de l’Église imprégnait tellement les fidèles qu’en ce temps-là on ne chantait plus dans la rue de chansons populaires, mais des hymnes et des tropaires de l’Église. Il avait particulièrement à cœur l’évangélisation des populations encore païennes de Sibérie. Il encourageait son clergé à partager son zèle, et faisait des monastères, où il avait placé ses plus fidèles disciples, des centres missionnaires d’évangélisation. Il réussit ainsi à annoncer la Bonne Nouvelle du Salut jusqu’aux populations qui vivaient aux confins de la Chine, et fit construire plus de onze églises et de nombreuses écoles, dans diverses cités.

Malgré tant d’activités pastorales, le saint évêque ne sacrifiait rien de sa vie intérieure, il passait presque toute la nuit en prière et célébrait la Divine Liturgie aussi souvent qu’il le pouvait. Ayant ainsi mené en paix son troupeau spirituel dans les pâturages de la grâce divine, le saint hiérarque, sentant ses forces décliner, demanda au Saint Synode de nommer un nouveau pasteur et se retira dans un monastère, où il passa ses derniers jours en prière continuelle, avant de remettre son âme au Seigneur, le 30 mars 1771. Six mois passèrent avant qu’un autre évêque ne vînt à Irkoutsk pour procéder aux funérailles solennelles. Pendant ce temps, le corps du saint ne donna aucun signe de décomposition dans son cercueil et des miracles commencèrent à s’accomplir. Sa canonisation officielle ne fut cependant décidée qu’au Concile Pan-Russe de 1917. Le jour de la solennité ayant été reporté à cause des troubles, le saint apparut à l’évêque d’Irkoutsk, Jean, il l’embrassa et lui dit : « Aie courage ! » En 1918, un incendie détruisit les précieuses reliques, dont une partie seulement put être sauvée, et ce ne fut que le 30 juin de cette même année qu’on put procéder à la canonisation, laquelle fut la dernière célébrée en Russie avant les ténèbres du stalinisme.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de S. Sophrone, ton 1

Toi qui protèges dans la détresse et le malheur, pontife de la Sibérie, bienheureux Père Sophrone, du haut du ciel où tu exultes avec le premier évêque d’Irkoutsk et tous les saints jouissant de la divine bienveillance, jette un regard vers les fidèles accourant de tout coeur pour vénérer tes reliques sacrées et demander, en suppliants, ton aide et ton secours: prie celui que tu as annoncé au peuple sibérien de le garder de tout mal dont nous menace l’ennemi, de maintenir en la lumière les coeurs jadis incroyants, d’affermir la foi en Christ et de sauver nos âmes.

Kondakion de S. Sophrone, ton 3

Pontife Sophrone, tu as servi le Christ suprême pasteur sur les pâturages spirituels de la Sibérie ; et, délivrant les Mongols du culte impie des faux-dieux, tu les as conduits vers la lumineuse foi du Christ ; désormais avec les Anges devant le trône du Seigneur ne cesse pas de prier en faveur de nous tous pour qu’il nous délivre de tout mal et qu’il sauve nos âmes.

LECTURES DE LA LITURGIE DES PRÉSANCTIFIÉS

Isaïe XXIX, 13-23

Et le Seigneur a dit : Ce peuple s’approche de moi en parole, et il m’honore des lèvres ; mais son cœur est loin de moi. Ils m’honorent en vain, enseignant la science et les maximes des hommes. A cause de cela, voilà que Je vais encore déplacer ce peuple; Je les déplacerai, et je perdrai la sagesse des sages, et je tromperai la prudence des prudents. Malheur à ceux qui approfondissent leurs conseils, mais non avec le Seigneur! Malheur à ceux qui méditent en secret ! Ils feront leurs œuvres dans les ténèbres, et ils diront : Qui nous a vus? Et qui saura ce que nous faisons ? Ne serez-vous pas comptés comme l’argile du potier? Est-ce que l’ouvrage dira à l’ouvrier : Tu ne m’as point façonné? Est-ce que l’œuvre dira à l’artisan : Tu ne m’as pas faite avec intelligence? Est-ce que dans peu de temps le Liban ne sera point changé comme le mont Carmel? Est-ce que le mont Carmel ne sera pas réputé une forêt? Et en ce jour les sourds entendront les paroles du livre avec ceux qui sont dans les ténèbres et ceux qui sont dans les brouillaids. Les yeux des aveugles verront; Et à cause du Seigneur les pauvres tressailliront d’allégresse, et les hommes désespérés seront rassasiés de joie. L’injuste n’est plus, le superbe a péri; ceux qui méchamment s’écartaient de la loi ont été exterminés ; Ainsi que ceux qui, par leurs discours, entrainaient les hommes à pécher; et on tiendra à scandale tous ceux qui tendaient des pièges aux portes de la ville, parce qu’ils auront conduit le juste dans l’injustice. À cause de cela, voici ce que dit le Seigneur sur la maison de Jacob, qu’il avait retranchée d’Abraham : Jacob ne sera plus confondu, il ne changera plus de visage. Mais lorsque mes enfants auront vu mes œuvres, pour l’amour de moi, ils sanctifieront le Saint de Jacob, et ils craindront le Dieu d’Israël.

Genèse XII, 1-7

Le Seigneur dit alors à Abram : sors de ta terre, de ta famille, et de la maison de ton père, pour te rendre en la terre que je te montrerai. Je ferai sortir de toi un grand peuple ; Je te bénirai, Je glorifierai ton nom, et il sera béni. Je bénirai ceux qui te béniront ; ceux qui Je maudirai, Je les maudirai, et en toi seront bénies toutes les tribus de la terre. Et Abram s’en alla, comme avait dit le Seigneur, et Lot partit avec lui. Or, Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Haran. Abram prit donc Sara, sa femme, Lot, fils de son frère, tout ce qui leur appartenait, tout ce qu’ils avaient acquis, toutes les âmes qu’ils avaient acquises dans Haran ; et ils partirent pour passer en la terre de Chanaan. Abram traversa cette terre dans toute sa longueur jusqu’au territoire de Sichem, vers le grand chêne. Or, les Chananéens habitaient alors cette terre. Et le Seigneur apparut à Abram, et Il lui dit : À ta face je donnerai cette terre ; c’est pourquoi Abram bâtit là un autel au Seigneur qui lui était apparu.

Proverbes XIV, 15-26

L’ingénu est crédule ; l’habile vient à se raviser. Le sage a peur et se détourne du méchant ; l’insensé, confiant en lui-même, se mêle aux pervers. L’homme irascible agit sans réflexion ; l’homme sensé supporte beaucoup. Les insensés ont le mal en partage ; l’homme habile est maître de la science. Les mauvais tomberont devant les bons ; les impies seront des serviteurs aux portes des justes. On n’aime pas les amis des pauvres ; mais les amis des riches sont nombreux. Mépriser les indigents, c’est pécher ; avoir compassion des pauvres, c’est se ménager la plus grande joie. Les cœurs égarés songent au mal ; les bons songent à la miséricorde et à la vérité ; ceux qui commettent le mal ne connaissent ni miséricorde ni vérité; les miséricordes et la fidélité sont à ceux qui font le bien. Tout homme diligent a le superflu ; tout homme ami des douceurs et des plaisirs sera dans l’indigence. La couronne des sages est l’activité ; le travail des injustes est mauvais. Le témoin fidèle délivrera son âme du mal ; le témoin trompeur est un brandon de mensonges. Dans la crainte du Seigneur est l’espérance de la force ; Il laissera à ses enfants un appui.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

Les églises de Kiev feront l’objet d’un contrôle de la légalité de leur propriété et de l’utilisation de leur terrain

Le conseil municipal de Kiev organisera une inspection des accords sur l’utilisation des biens communaux et des parcelles de terrain ...

14 mai (ancien calendrier) / 27 mai (nouveau)

Saint Isidore de Chios, martyr (251) ; saint Maxime, martyr (250) ; saint Pons, martyr à Cimiez (257); saint Théraponte, ...

27 mai

Saint Théraponte, évêque de Sardes, martyr (IIIème s.) ; sainte martyre Théodora, vierge et saint martyr Didyme le soldat, d’Alexandrie ...

Conférence de Bertrand Vergely « La paix de l’âme » lundi 27 mai

La prochaines conférence de Bertrand Vergely « La paix de l’âme » aura lieu le lundi 27 mai à 18h30 dans les locaux ...

Célébrations du 100e anniversaire de l’autocéphalie polonaise à Białystok

Les 21 et 22 mai, en la cathédrale Saint-Nicolas de Białystok, a eu lieu la célébration de son saint protecteur, ...

Dédicace d’une église à Koungou (République Démocratique du Congo) le dimanche des Myrrophores

Le métropolite Théodose de Kinshasa, accompagné par le chancelier diocésain, l’archimandrite Gérasime, du doyen épiscopal, l’archimandrite Ephrem, du recteur de ...

La Revue ORTODOXIA du Patriarcat de Roumanie a été incluse dans ERIH PLUS, une base de données académique au niveau européen

La version anglaise de la Revue ORTODOXIA du Patriarcat roumain a récemment été incluse dans la base de données de ...

L’Église orthodoxe d’Albanie prend position au sujet du premier mariage homosexuel dans le pays

Pour la deuxième fois au cours de cinq mois, l’Église orthodoxe d’Albanie a pris position au sujet du mariage des ...

26 mai

4ème dimanche de Pâques, du Paralytique Saints Carpe et Alphée, apôtres (Ier s.) ; saint Abercius et sainte Hélène martyrs ...

Stage de chant byzantin : chants de la liturgie et initiation à l’improvisation modale

L’association STOUDION organise un stage de chant byzantin en français au monastère Saint-Antoine-le-Grand du 6 au 9 juillet. Au programme ...

RCF Bordeaux : « Le chrétien et la mort »

Dans ce temps après Pâques, le père Jean-Claude Gurnade propose d’aller interroger les premiers chrétiens sur leur perception de la ...

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau)

Saint Épiphane, évêque de Salamine à Chypre (403) et saint Germain, patriarche de Constantinople (740) ; saint Savin, archevêque de ...

25 mai

Troisième invention du chef du saint prophète précurseur et baptiste, Jean (vers 850) ; saints Injurieux et Scholastique, en Auvergne ...

Réunion de la Commission pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et la Fédération luthérienne mondiale à Alexandrie

Avec la bénédiction du Patriarcat Théodore II d’Alexandrie et de toute l’Afrique, le Patriarche d’Alexandrie accueillera du 24 au 31 ...

« Quatrième Évangile » : une perspective précise d’un témoin oculaire

Dans l’article précédent, nous avons examiné le contexte fourni par l’Évangile de Luc pour mieux comprendre la période de rédaction ...