31 mars (ancien calendrier) / 13 avril (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Grand Carême

Saint Hypace, évêque de Gangres, martyr (vers 326) ; saint Apolonios d’Égypte (IVème s.) ; saint Hypace, moine médecin des Grottes de Kiev (XIVème s.) ; saint Jonas, métropolite de Moscou (1461) ; saint Innocent (Veniaminov), métropolite de Moscou, apôtre de l’Amérique du Nord et de la Sibérie (1879) ; saint hiéromartyr Jean (Blioumovitch), prêtre (1938).

SAINT HYPACE, ÉVÊQUE DE GANGRES

Saint Hypace, évêque de Gangres

Saint Hypace était évêque de Gangres (auj. Çankiri), important évêché de Paphlagonie, au nord de l’Asie Mineure, au temps de saint Constantin le Grand. Il prit part au Concile de Nicée (325)  et ramena par la suite nombre d’hérétiques à la vraie foi par son enseignement et ses écrits inspirés. Il éleva dans tout son diocèse des églises, dans lesquelles il plaçait des prêtres formés par lui, et fit construire des hospices et autres établissements de bienfaisance dans sa cité. Lorsqu’il voyageait pour ses tournées pastorales, il se déplaçait monté sur un âne, à l’imitation du Christ, accompagné seulement de deux moines. Son mode de vie était tout semblable à celui de saint Jean-Baptiste et, malgré ses responsabilités de pasteur, il vivait dans l’hésychia, comme un moine, et aimait à se retirer dans quelque grotte pour y prier ou y méditer l’Écriture sainte. C’est de ces méditations dans la solitude qu’il tirait la substance de ses écrits, en particulier un commentaire des Proverbes de Salomon, adressé à l’une de ses nobles disciples, Gaïenne, qu’il parvint ainsi à incliner à la générosité. Après la lecture du livre, celle-ci subit une telle transformation qu’elle distribua tous ses biens en faveur des œuvres de l’Église.

En pasteur accompli, Hypace se souciait non seulement de l’édification des âmes, mais il venait aussi en aide à ses ouailles dans leurs difficultés matérielles, grâce à la puissance de Dieu qui habitait en lui. C’est ainsi qu’il délivra la contrée des taupes qui ravageaient les récoltes. Sa renommée de thaumaturge étant parvenue jusqu’à l’empereur Constance (352-360), celui-ci fit convoquer Hypace à Constantinople et lui demanda de le débarrasser d’un dragon redoutable qui s’était installé devant la porte du trésor impérial et en interdisait l’entrée. Dès que l’évêque se présenta devant le monstre, il lui enfonça dans la gueule son bâton surmonté d’une croix et, invoquant le Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, il le traîna jusqu’au forum et le jeta sur le bûcher qu’il y avait fait préparer. En signe de reconnaissance, Constance fit graver l’image du saint sur la porte du trésor et exempta Gangres des impôts annuels qui écrasaient les pauvres (le xylelaion) ; mais il n’en abandonna pas pour autant ses sympathies pour l’hérésie arienne.

Sur le chemin du retour, Hypace fut pris dans une embuscade préparée, dans le défilé de Luziana, par des schismatiques novatiens qui lui portaient une haine implacable. Ils tombèrent sur lui et le frappèrent à coups de pierres, de bâtons et d’épées. Laissé à demi-mort le saint trouva assez de force pour prononcer les paroles du premier martyr : « Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! » (Act 7, 60). Une femme se rua alors sur lui et, d’un coup de pierre, elle le frappa mortellement à la tempe. De peur qu’on ne les prît, les criminels cachèrent le corps dans un tas de paille et s’enfuirent. Quelque temps plus tard, le propriétaire du champ étant venu prendre de la paille pour ses animaux, eut la surprise de voir, accompagnée de mélodies angéliques, une lumière surnaturelle recouvrir l’endroit où se trouvait le corps. Les habitants de Gangres prévenus, vinrent procéder en grande pompe au transfert de cette sainte dépouille et, aussitôt après, la meurtrière, qui avait été possédée du démon à la suite de son forfait, fut guérie. Le tombeau de saint Hypace resta dans la suite des temps une source de miracles.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de S. Hypace, évêque de Gangres, ton 4

Des Apôtres ayant partagé le genre de vie / et sur leur trône devenu leur successeur, / tu as trouvé dans la pratique des vertus / la voie qui mène à la divine contemplation; / c’est pourquoi, dispensant la parole de vérité, / tu luttas jusqu’au sang pour la défense de la foi; / Hypace, pontife et martyr, / intercède auprès du Christ notre Dieu, / pour qu’il sauve nos âmes.

Lectures de l’Ancien Testament

Isaïe XL, 18-31

A qui avez-vous comparé le Seigneur? A quel simulacre l’avez-vous assimilé? Est-ce qu’un artisan a jamais fait son image? Est-ce qu’un fondeur, en jetant de l’or dans un moule, l’a fait en or et a reproduit sa ressemblance? L’ouvrier a choisi un bois incorruptible; puis il cherche avec soin de quelle manière il posera sa statue, pour qu’elle ne soit point ébranlée. Ne savez-vous pas cela? Ne l’avez-vous pas ouï dire? Ne vous l’a-t-on pas appris dès le commencement? Ne connaissez-vous pas les fondements de la terre ? C’est Lui qui tient dans Sa main le cercle de la terre, et, comme une nuée de sauterelles, tous ceux qui l’habitent. C’est Lui qui a posé les cieux comme une voûte, et qui les a tendus comme la tente où Ton s’abrite. C’est Lui par qui règnent les princes qui sont comme un néant devant Lui. C’est Lui qui a créé la terre et la regarde comme un néant. Car les princes ne planteront pas, ils ne sèmeront pas et leur racine ne prendra pas en terre. Il a soufflé sur eux et ils se sont desséchés ; la tempête les emportera comme des broussailles. Maintenant donc, à qui m’avez-vous comparé pour que Je m’en glorifie? dit le Saint. Levez les yeux et voyez; qui vous a montré toutes ces choses ? C’est Celui qui produit au jour, selon le nombre, l’ordre de l’univers, qui dans Sa gloire les appelle tous par leur nom, et qui, dans la plénitude de Sa puissance, ne vous a rien caché. Et toi, qu’as-tu dit, Jacob? Pourquoi as-tu ainsi parlé, Israël? Ma voix est ignorée de Dieu, et mon Dieu m’a retiré sa justice, et il s’est éloigné. Et maintenant n’as-tu pas appris, n’as- tu pas entendu? Le Dieu éternel, le Dieu qui a assigné des limites à la terre ; Il ne sentira jamais la faim ni la fatigue; et il n’y a pas à pénétrer Sa sagesse. C’est Lui qui donne la force aux affamés, et non la tristesse à ceux qui sont dans la douleur. Car les adolescents auront faim, les jeunes gens seront fatigués, les hommes d’élite seront affaiblis. Mais ceux qui attendent le Seigneur trouveront des forces nouvelles ; il leur poussera des ailes comme aux aiglons; ils courront, et ne seront point fatigués; ils marcheront, et n’auront pas faim.

Genèse XV, 1-15

Après ces paroles, Abram dans une vision entendit la parole de Dieu qui lui disait : sois sans crainte, Abram, je te couvre de ma protection ; ta récompense sera immense. Abram répondit : Seigneur Dieu, que me donneras-Tu ? Je m’en vais sans enfants ; mais j’ai le fils de Masec, ma servante née chez moi ; c’est Damas-Eliézer. Abram ajouta : Puisque Tu ne m’as point accordé de postérité, mon serviteur né chez moi recueillera mon héritage ! Et soudain la voix du Seigneur se fit entendre et lui dit : Ce n’est pas lui qui sera ton héritier ; il naîtra de toi celui qui aura ton héritage. Ensuite le Seigneur l’emmena dehors et lui dit : Regarde le ciel, compte les étoiles si tu le peux : telle, ajouta-t-il, sera ta postérité. Abram crut en Dieu, et sa foi, lui fut imputée à justice. Le Seigneur lui dit : Je suis le Dieu qui t’a amené de la terre des Chaldéens pour te donner en héritage cette terre. Il répondit : Seigneur Dieu, à quoi reconnaîtrai-je que j’en hériterai ? Dieu lui dit : Prends une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, un pigeon et une colombe. Abram prit les victimes, les coupa par moitiés, et plaça les moitiés vis-à-vis les unes des autres ; mais il ne divisa pas les volatiles. Et des oiseaux descendirent sur les corps, sur les moitiés de corps, et Abram s’assit à côté. Vers le coucher du soleil, Abram tomba en extase ; une terreur profonde pleine de ténèbres s’empara de lui. Et il fut dit à Abram : Apprends que ta postérité habitera une terre étrangère ; où les réduira en servitude, on les opprimera, et on les humiliera pendant quatre cents ans. Mais la nation à laquelle ils seront soumis, je la jugerai ; ensuite ils en sortiront pour venir ici avec de grandes richesses. Quant à toi, tu t’en iras en paix vers tes pères, après avoir joui d’une heureuse vieillesse.

Proverbes XV, 7-19

Les lèvres des sages sont liées par la discrétion : le cœur des insensés n’offre pas de sécurité. Les sacrifices des impies sont en abomination au Seigneur ; les vœux des cœurs droits Lui sont agréables. Les voies des impies sont en abomination au Seigneur. Il aime ceux qui suivent la justice. L’instruction d’un cœur innocent apparaît même aux yeux des passants ; ceux qui haïssent les réprimandes finissent honteusement. L’enfer et la perdition sont visibles pour le Seigneur; comment n’en serait-il pas de même du cœur des hommes ?L’ignorant n’aime point ceux qui le reprennent il ne fréquente point les sages. Le visage fleurit des joies du cœur ; il s’assombrit dans la tristesse. Un cœur droit cherche le discernement ; la bouche des ignorants connaîtra le mal. Tout le temps, les yeux des méchants attendent le mal; ceux des bons sont toujours pleins de sérénité. Mieux vaut une modeste part, avec la crainte du Seigneur, que de grands trésors sans cette crainte. Mieux vaut un repas hospitalier, un plat de légumes offert avec bonne grâce et amitié, qu’un bœuf entier servi avec de la haine. Un homme coléreux prépare des querelles ;un homme patient adoucit même celles qui allaient naître. L’homme patient éteindra les divisions ; l’impie les allumera. Les voies des paresseux sont semées d’épines ; celles des hommes forts sont aplanies.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

26 avril (ancien calendrier) / 9 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103787

DIMANCHE DE THOMAS Saint Basile, évêque d’Amasée, et sainte Glaphyre, vierge, martyrs (322) ; sainte Exupérance, vierge à Troyes (vers 380) ;...

9 mai Vivre avec l'Église 103785

DIMANCHE DE THOMAS Transfert des reliques de saint Nicolas le Thaumaturge à Bari (1087). Saint prophète Isaïe (VIIIème s. avant Jésus-Christ). Sain...

« Orthodoxie » (France-Culture) : « J’ai frappé le rocher et les eaux ont coulé » avec le m... À la Une 185070

L’émission de radio Orthodoxie sur France-Culture diffusée le 2 mai avait pour titre « J’ai frappé le rocher et les eaux ont coulé », reprise...

Parution de « La lettre du Vicariat » n°13 (mai 2021) À la Une 185058

Le bulletin « La lettre du Vicariat » (1) n°13 (mai 2021) vient de paraître. Il est en ligne ici.

25 avril (ancien calendrier) / 8 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103675

SAMEDI LUMINEUX Saint apôtre et évangéliste Marc (63). Saint Phébade, évêque d’Agen (vers 393) ; saint Rustique, évêque de Lyon (501). Saint ...

8 mai Vivre avec l'Église 103673

SAMEDI LUMINEUX Saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (98-117) ; saint Arsène le Grand, ermite au désert de Scété (vers 450) ; saint Arsè...

Un fait peu connu : en 1944, pour fêter Pâques, des prisonniers de guerre serbes en Alsace ont in... À la Une 185043

Entre le 22 mars et le 11 avril 1944, des prisonniers de guerre yougoslaves accomplissaient une merveille. Ils ont réussi à transformer une pièce d...

Entretien : « Job et la Covid-19 » par l’archimandrite Élie À la Une 185032

Nous vous proposons le texte d’un entretien donné le 18 avril dernier par l’archimandrite Élie du monastère de la Transfiguration. Prés...

7 mai Vivre avec l'Église 63375

VENDREDI LUMINEUX. Fête de la Source Vivifiante de la Mère de Dieu. Commémoration de l’apparition dans le ciel de la Croix du Seigneur, à Jér...

24 avril (ancien calendrier) / 7 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103582

VENDREDI LUMINEUX. Fête de la Source Vivifiante de la Mère de Dieu. Saint Sabbas, chef des milices et 70 guerriers, martyrs à Rome (272) ; saint Al...

« Autour de la maladie » : les Journées du monastère de la Transfiguration, les 22 et 23 mai À la Une 185020

Dans le cadre des «Journées du monastère», le monastère de la Transfiguration (à Terrasson-Lavilledieu en Dordogne) organise deux journées d’...

23 avril (ancien calendrier) / 6 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103549

JEUDI LUMINEUX Saint Georges le grand-martyr, de Lydda en Palestine, et ses compagnons, saints Anatole, Protoléon, Athanase et Glycère, tous martyr...