6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau)

Grand Carême. Saint Eutyque, patriarche de Constantinople (582) ; saints martyrs Jérémie et Archile, prêtre (IIIème s.) ; sainte Platonide, diaconesse à Nisibe en Syrie (308) ; les 120 martyrs anonymes de Perse (344-347) ; saint Vinebaud, évêque de Troyes (vers 623) ; saint Gennard, abbé de Flay près de Beauvais (720) ; saint Méthode, archevêque de Moravie, apôtre des Slaves (885) ; saints néo-martyrs de Russie : Pierre (Joukov) et Prokhore (Mikhaïlov) (1918) ; hiéromartyr Jean (Boïkov), prêtre (1934) ; hiéromartyr Jacques (Boïkov), prêtre (1943) ; moine Sébastien (Fomine), confesseur (1966).

SAINT EUTYQUE, PATRIARCHE DE CONSTANTINOPLE

6 avrilNotre saint Père Eutyque était originaire d’un village de Phrygie (vers 512). Il fut élevé par son grand-père, skevophylax de l’église d’Augustopolis, puis alla poursuivre ses études à Constantinople. Comprenant cependant que la sagesse de ce monde est devenue folle (cf. 1 Cor 1, 18), il songeait à embrasser la vie monastique. Mais Dieu lui montra qu’Il l’appelait à un autre service pour l’édification de l’Église, et il fut ordonné prêtre à l’âge de trente ans, par le métropolite d’Amasée, qui le destinait à la charge d’évêque de Lazique. Un autre ayant été élu, Eutyque put réaliser son saint projet et se retirer au monastère d’Amasée, dont il devint par la suite higoumène.

L’empereur Justinien (527-565), soucieux d’expurger de l’Église toutes traces de l’hérésie nestorienne, réunit alors (544) un concile local dans le but de condamner, même après leur mort, Théodore de Mopsueste, Théodoret de Cyr et Ibas d’Édesse, nommés les « Trois Chapitres ». Le métropolite d’Amasée, empêché de se rendre à ce synode pour raison de santé, envoya Eutyque pour l’y représenter. Pendant les sessions, le pieux et savant Eutyque fit l’admiration des Pères par sa connaissance approfondie de l’Écriture sainte et par son habileté à réfuter les arguments des hérétiques. Rappelant l’exemple du roi Josias, qui avait fait déterrer et brûler les ossements des idolâtres (2 Rois 23, 16), il déclara qu’on pouvait anathématiser des morts, afin de protéger l’Église contre l’influence perverse de leur doctrine.

Le patriarche saint Mènas [25 août] le prit en affection et, à la suite d’une révélation divine, il prédit qu’il serait son successeur. Effectivement, dès le décès du patriarche, Eutyque fut désigné par l’empereur pour lui succéder, à la grande joie du peuple. Dès son avènement, le bon pasteur, désirant affermir la paix de l’Église sur les bases d’un concile œcuménique, convainquit le souverain de réunir le Cinquième saint Concile Œcuménique à Constantinople (553). Présidée par saint Eutyque, en présence de cent soixante-cinq Pères, la sainte assemblée confirma la doctrine des quatre Conciles précédents et promulgua quatorze anathématismes condamnant les écrits de Théodore de Mopsueste, Théodoret de Cyr et Ibas d’Édesse, et anathématisa de plus Origène et Évagre dont les écrits, malgré leur influence considérable dans la doctrine des Pères de l’Église, avaient occasionné à cette époque le réveil d’un dangereux courant origéniste.

Le Concile ayant été clos par une grande concélébration, les Pères se séparèrent et l’Église put jouir de la paix pendant une douzaine d’années. Mais, sur l’instigation du père de l’erreur, certains sophistes attirèrent l’empereur Justinien, toujours désireux de se rallier les monophysites, dans les rets d’une nouvelle doctrine hérétique : l’aphtartodocétisme, selon laquelle le corps du Christ aurait été impassible et incorruptible par nature et le Seigneur n’aurait, par conséquent, enduré les souffrances de la Passion que par un miracle de sa volonté . Réalisant qu’une telle doctrine n’était en fait qu’un monophysisme à peine déguisé, qui remettait en cause la réalité même de l’Incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ, saint Eutyque s’opposa de toutes ses forces à la doctrine de l’empereur et de ses théologiens de cour. Le 25 janvier 565, alors qu’il célébrait la Liturgie au palais d’Hormisdas, il fut tiré du sanctuaire par les hommes d’armes et enfermé dans un monastère de Chalcédoine. Un tribunal d’évêques complaisants à la volonté du souverain déposa le saint prélat et le condamna à l’exil, sous les prétextes risibles qu’il mangeait des viandes délicates et priait à genoux pendant de longues heures.

Après quelque temps passé dans un monastère de l’île de Prinkipo, le saint fut renvoyé dans son monastère d’Amasée, en remerciant Dieu de l’avoir jugé digne de souffrir pour la cause de la Vérité. Pendant ce séjour à Amasée, il put jouir d’une quiétude bienfaisante et accomplir de nombreux miracles pour les fidèles éprouvés qui venaient demander ses prières.

Au terme d’un exil de douze années, il fut rappelé sur le trône de Constantinople par les co-empereurs Justin II et Tibère (576). Toute la cité, des plus hauts dignitaires au simple peuple, lui réserva un vibrant accueil et, sur le chemin du retour, la foule criait : « Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur ! » Le saint apaisa alors par sa prière l’épidémie qui ravageait la ville depuis quelque temps et lors de la Liturgie qu’il célébra à Sainte-Sophie, il distribua la sainte Communion à la foule pendant six heures entières. Au cours de ce second épiscopat, qui dura un peu plus de quatre ans, saint Eutyque confirma son Église dans la vraie foi, appuyant son enseignement par la puissance de ses miracles. Il s’endormit en paix le dimanche de Thomas 582, après avoir prédit à l’empereur Tibère, accouru à son chevet, qu’il le suivrait quatre mois plus tard. Son corps fut inhumé sous l’autel de l’église des Saints-Apôtres, aux côtés des reliques des saints Apôtres André, Luc et Timothée.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint Eutyque, ton 3

Saint Pontife, ayant trouvé céleste vie, de la grâce tu devins l’urne justement, sanctionnant par tes paroles et par ta vie ton ministère divin; et tu officias comme un ange pour le Créateur, joyau de l’Eglise, illustre Père Eutyque; de tout obstacle puisse-t-elle triompher par tes prières auprès du Christ notre Dieu.

Tropaire de saint Méthode, docteur des Slaves, ton 4

À nous qui célébrons comme une fête la dormition de ton saint pontife, ô notre Dieu, fais-nous grâce du haut du ciel; et les portes de ton royaume, ouvre-les-nous en brisant les liens de nos péchés par la divine médiation de Méthode, notre Père et ton disciple, Seigneur.

Kondakion de saint Eutyque, ton 8

Tous ensemble, fidèles, chantons Eutychius comme grand pontife et suprême pasteur, comme sage docteur ayant chassé les hérésies, et de tout coeur disons-le bienheureux, car il intercède auprès du Christ en faveur de nous tous.

Kondakion de saint Méthode, ton 2

Venez, tous ensemble chantons Méthode, le fidèle pontife divin, et de tout coeur disons-le bienheureux comme grand pasteur des Slaves, vénérable serviteur de la sainte Trinité, illuminateur des peuples, qu’il affermit dans la foi par ses prières auprès du Christ en faveur de nous tous.

Lectures de l’Ancien Testament

Isaïe LXVI, 10-24

Jérusalem, réjouis-toi; rassemblez-vous dans ses murs, vous tous qui l’aimez; réjouissez- vous de sa joie, vous qui vous êtes afiligés sur elle: Afin que vous vous allaitiez et que vous puisiez la plénitude à la mamelle de sa consolation; afin qu’après vous être allaités, vous trouviez des délices dans le retour de sa gloire. Car ainsi dit le Seigneur : Voilà que Je détourne vers eux comme une flamme de paix, comme un torrent qui leur apportera dans ses flots la gloire des gentils. Les enfants de mon peuple seront portés à bras ; on les prendra sur les genoux pour les consoler. Telle une mère console son enfant, et Je vous consolerai et c’est en Jérusalem que vous serez consolés. Et vous le verrez, et votre cœur sera réjoui, et vos os fleuriront comme l’herbe. Et la main du Seigneur sera connue de ceux qui Le craignent, et elle menacera les rebelles. Car voilà que le Seigneur viendra comme une flamme; les roues de son char seront comme un vent impétueux, apportant sa colère, sa vengeance et sa menace dans une flamme de feu. Car toute la terre sera jugée par le feu du Seigneur, et toute chair par son glaive; une multitude d’hommes seront blessés par le Seigneur. Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, qui mangent sous leurs portiques de la chair de porc, des souris, et d’autres mets abominables, seront tous ensemble consumés par le Seigneur. Et moi qui connais leurs œuvres et leurs pensées, Je vais réunir tous les peuples et toutes les langues, et ils viendront, et ils verront ma gloire. Et Je laisserai sur eux un signe, et J’enverrai ceux d’entre eux qui auront été sauvés chez les gentils à Tharsîs, à Phud, à Lud, à Mosoch, à Thobel, en Grèce, et aux iles lointaines, où mon nom n’a jamais été prononcé, où l’on n’a point vu ma gloire; et ils publieront ma gloire parmi les nations. Et ils amèneront vos frères de toutes les nations pour en faire offrande au Seigneur avec des chevaux et des litières traînées par des mules empanachées dans la ville sainte, dit le Seigneur; comme lorsque les fils d’Israël offraient leurs sacrifices, en chantant des psaumes, dans le temple du Seigneur. Et Je choisirai parmi eux des prêtres et des lévites, dit le Seigneur. Car de même que le ciel nouveau et la terre nouvelle que Je créerai subsisteront devant moi, dit le Seigneur, de même votre race et votre nom seront fermement établis. Et ceci sera de lune en lune, de sabbat en sabbat : toute chair viendra en Jérusalem pour adorer devant moi, dit le Seigneur. Et ils sortiront et ils verront les membres épars de ceux qui auront péché contre moi; car le ver qui les rongera ne finira point; le feu qai les brûlera ne sera jamais éteint, et ils seront exposés à la vue de toute chair.

Genèse XLIX, 33 – L, 26

Et Jacob cessa de donner ses ordres à ses fils, puis, ayant ramené ses pieds sur sa couche, il défaillit, et il se réunit à son peuple. Joseph aussitôt se jeta sur la face de son père, l’embrassa et le pleura. Puis il ordonna à ses serviteurs préposés aux funérailles d’embaumer son père, et ses serviteurs embaumèrent Israël. Ils y employèrent quarante jours, car tel est le nombre des jours de l’embaumement, et l’Égypte fut en deuil soixante-dix jours. Dès que les jours du deuil furent écoulés, Joseph s’adressa aux grands officiers du Pharaon, et il leur dit : Si j’ai trouvé grâce devant vous, parlez de moi au Pharaon, dites-lui que mon père m’a adjuré, disant : Tu m’enseveliras dans le sépulcre que j’ai creusé pour moi en la terre de Chanaan ; que maintenant donc je parte pour ensevelir mon père, et je reviendrai auprès de vous. Et le Pharaon dit à Joseph : Pars et ensevelis ton père comme il t’en a adjuré. Joseph partit donc pour ensevelir son père ; et avec lui partirent tous les serviteurs du Pharaon, les anciens de sa maison, tous les anciens du peuple d’Égypte, Et toute la famille de Joseph, ses frères, toute sa famille paternelle ainsi que toute sa parenté ; mais les brebis et les bœufs restèrent en la terre de Gessen. Des chars et des cavaliers partirent en outre avec Joseph, et ils formèrent un camp très nombreux. Arrivés à l’aire d’Atad, qui est au delà du Jourdain, ils pleurèrent Jacob avec de grands et violents gémissements, et Joseph fit à son père un deuil de sept jours. Les hommes qui habitaient la terre de Chanaan virent le deuil auprès de l’aire d’Atad, et ils dirent : C’est un grand deuil des Égyptiens. À cause de cela on appela Deuil d’Égypte ce lieu qui est au delà du Jourdain. Ainsi firent à leur père les enfants de Jacob. Ils le transportèrent en la terre de Chanaan et ils l’ensevelirent dans la caverne double qu’avait achetée Abraham d’Ephron l’Hettéen, en face de Mambré, pour en faire une sépulture. Après cela, Joseph retourna en Égypte avec ses frères et tous ceux qui l’avaient accompagné pour ensevelir Israël. Et les frères de Joseph, leur père mort, se dirent : Craignons que Joseph ne nous garde rancune, et ne nous fasse porter la peine de toute la méchanceté que nous avons montrée pour lui. Sur quoi, ils allèrent trouver Joseph, et ils lui dirent : Ton père au moment de mourir t’a adjuré, et nous a dit : Parlez en ces termes à Joseph : Remets à tes serviteurs leur iniquité et le crime qu’ils ont commis en exerçant contre toi leur malice. Pardonne maintenant l’iniquité des serviteurs du Dieu de ton père. Or, pendant qu’ils parlaient ainsi, Joseph pleura. Et, s’étant approchés de lui, ils lui dirent : Nous sommes tes esclaves. Joseph leur répondit : N’ayez point de crainte, car je suis de Dieu. Vous m’avez voulu du mal ; mais Dieu m’a voulu du bien, afin qu’advint ce qui est aujourd’hui et qu’un peuple nombreux fût nourri. Il leur dit encore : N’ayez point de crainte: Je vous nourrirai vous et vos familles. Et il les consola, et il leur parla au cœur. Après cela, Joseph demeura en Égypte avec ses frères, et toute la famille de son père ; et Joseph vécut cent dix ans. Joseph vit des fils d’Ephraïm jusqu’à la troisième génération, et les fils de Machir, fils de Manassé, naquirent sur les genoux de Joseph. Joseph parla ensuite à ses frères, et il leur dit : Je meurs ; mais Dieu vous visitera, et il vous conduira de cette terre en la terre qu’il a promise à nos pères Abraham, Isaac et Jacob. Et Joseph adjura ses frères, disant : Lorsque Dieu vous visitera, emportez d’ici mes ossements avec vous. Joseph mourut à cent dix ans, et après qu’ils l’eurent embaumé, ils le mirent dans un cercueil en Égypte.

Proverbes XXXI, 8-32

Ouvre la bouche à la parole de Dieu, et rends justice à tous. Ouvre la bouche et juge selon l’équité, et plaide la cause du pauvre et du faible. Une femme forte, qui la trouvera ? Une telle femme a plus de prix que les pierres précieuses. Le cœur de son mari a confiance en elle; jamais une telle femme n’aura besoin de recourir aux riches dépouilles d’un ennemi. Car elle emploie toute sa vie au bien de son époux. Elle dévide le lin et la laine, et elle fait de ses mains d’utiles travaux. Elle est comme un navire qui arrive de loin chargé de vivres ; elle se lève avant le jour pour donner sa provende à la maison, et leur tâche à ses servantes. Elle a considéré le champ, et l’a acheté ; et, dans cette propriété, elle sème des graines que ses mains ont recueillies. Elle ceint fortement ses reins, et met à l’œuvre toute la force de ses bras. Elle sait par expérience que le travail est bon, et sa lampe ne s’éteint pas de toute la nuit. Elle étend les bras partout où il est utile, et ses mains ne quittent pas le fuseau. Elle a la main ouverte pour le pauvre, et présente un fruit au mendiant. Son mari n’a pas à s’inquiéter des gens de sa maison, quel que soit le lieu où il est retenu ; car elle a vêtu tous ceux qui sont auprès d’elle. Elle a fait pour son mari des manteaux doubles, et pour elle-même des manteaux de fin lin et de pourpre. Son mari est considéré devant les portes de la ville, lorsqu’il siège au conseil avec les anciens de la terre. Elle fait des toiles de fin lin ; elle vend des ceintures aux Chananéens. Elle ouvre la bouche avec prudence et mesure ; elle a mis un frein à sa langue. Elle s’est revêtue de force et de beauté, et goûte une douce joie dans ses derniers jours. Les habitudes de sa maison sont réglées ; elle ne mange point les fruits de la paresse. Elle ouvre la bouche sagement et selon la loi. Elle a élevé ses enfants avec tendresse, et ils se sont enrichis ; et son époux a fait son éloge. Beaucoup de filles ont acquis des richesses, beaucoup ont été vertueuses ; mais toi, tu es au-dessus d’elles, tu les as toutes surpassées. Les grâces sont trompeuses, et la beauté de la femme est vanité ; mais la femme intelligente sera bénie, et celle qui craint le Seigneur sera louée. Donnez-lui les fruits de ses lèvres, et que son époux soit loué aux portes de la ville.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne was born and raised in France, where she taught English. She moved to the United States in 2001, and she now teaches French. Beside her anthology on Cistercian texts, she has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Consecration of Orthodox Church in Strasbourg on May 26th by Patriarch Kirill 104774

On Sunday, May 26, 2019,  Patriarch Kirill of Moscow and all Russia will be in Strasbourg, for the consecration of the Russian Orthodox church de T...

Ecumenical Patriarch Bartholomew’s visit to Athens 104772

The Ecumenical Patriarch Bartholomew went to the Archdiocese of Athens on May 22, where he was warmly welcomed by Archbishop Ieronymos of Athens.

May 12 (old calendar) / May 25 (new)  104754

May 12 (old calendar) / May 25 (new)  St. Epiphanius, Bishop of Cyprus (403). St. Germanus (Herman), Patriarch of Constantinople (740). Glorificati...

May 25  104751

May 25 Third Finding of the Honorable Head of the Holy Glorious Prophet, Forerunner and Baptist John (ca. 850). . Hieromartyr Therapon, Bishop of C...

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 104749

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau)  Saint Épiphane, évêque de Salamine à Chypre (403) ; saint Savin, archevêque de Chypre (Vème s.) ; sa...

25 mai Vivre avec l'Église 104747

25 mai Troisième invention du chef du saint prophète précurseur et baptiste, Jean (vers 850) ; saints Injurieux et Scholastique, en Auvergne (388) ...

Metropolitan Emmanuel of France Emmanuel (Ecumenical Patriarchate) visited « Patriarch » Filaret ... 104769

On the occasion of Metropolitan Epifaniy’s namesday, a delegation of the Ecumenical Patriarchate visited "Patriarch" Filaret of Kyiv.

Archpriest Alexander A.Winogradsky Frenkel: “The Healthy Way” Memra - Meaning And Faith 104755

A new 2018-19 series of articles shared on the roots and the prospects that unite Eastern and Oriental Orthodox Traditions to the realm of Jewishne...

Le 26 mai aura lieu la consécration de l’église de Tous-les-saints à Strasbourg À la Une 104727

Dimanche 26 mai à Strasbourg aura lieu la consécration de l’église orthodoxe russe de Tous-les-saints. Elle sera présidée par le patriarche C...

Interview de l’archevêque de Chypre Chrysostome au sujet de sa médiation concernant l’affaire ukr... À la Une 104725

L’archevêque de Chypre Chrysostome a accordé l’interview suivante à l’agence grecque Romfea au cours de son récent séjour Athènes.

Visite du patriarche œcuménique Bartholomée à Athènes Actualités 104719

Le patriarche œcuménique Bartholomée est venu à l’archevêché d’Athènes le 22 mai, où il a été accueilli chaleureusement par l’archevêque d’Athènes ...

Le métropolite de France Emmanuel (Patriarcat œcuménique) a rendu visite au « patriarche » de Kie... À la Une 104714

À l’occasion de la fête onomastique du métropolite Epiphane, primat de la nouvelle Église d’Ukraine, une délégation du Patriarcat œcuménique, a ren...