6 MARS
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

6 MARS

Semaine des Laitages

Les 42 martyrs d’Amorrée en Haute-Phrygie : saints Constantin, Bassoès, Théophile, Théodore, Calliste et leurs compagnons (vers 845) ; Invention de la sainte Croix par l’impératrice sainte Hélène (326) ; saint Arcade, évêque de Trimithonte à Chypre (vers 361) ; saint Hésychius, thaumaturge en Bithynie (vers 790) ; saint Chrodegang, évêque de Metz (766) ; saint Job-Josué d’Anzersk (1720).

SAINTS  QUARANTE-DEUX MARTYRS D’AMORRÉE

6 marsEn l’an 838, Dieu retournant son courroux contre l’empereur iconoclaste Théophile (829-842), le calife de Bagdad, à la tête d’une puissante armée de Sarrasins, remporta une éclatante victoire contre les Byzantins et vint assiéger la ville d’Amorium, en Haute Phrygie. Au bout de treize jours, il s’en empara à la faveur d’une trahison et passa au fil de l’épée tous les habitants, portant les armes ou non, ainsi que les nombreux paysans des environs qui y avaient cherché refuge. Ils n’épargnèrent que les principaux officiers, au nombre de quarante-deux, tous hommes illustres, vaillants et de noble naissance, et les emmenèrent, chargés de lourdes chaînes, en Syrie, où on les enferma dans une sombre et infecte prison. Pour toute boisson, ils n’avaient que leurs larmes et pour nourriture, ils devaient essayer de survivre avec quelques morceaux de pain avarié que leurs geôliers daignaient leur jeter de temps à autre ou que l’un d’entre eux était autorisé à mendier dans la rue. Le corps et les vêtements dévorés par la vermine, incapables de se voir les uns les autres dans l’obscurité permanente, réduits à la plus extrême faiblesse, ils n’en perdaient pas néanmoins leur vaillance et la noblesse de leur âme, en résistant à toutes les tentatives des envoyés du calife pour les faire abjurer. Celui-ci, comptant pour rien la conquête d’une ville en comparaison de celle des âmes, leur promettait d’avoir la vie sauve s’ils feignaient seulement de s’être convertis en se présentant à la prière publique avec lui. Les martyrs répondirent aux émissaires : « Feriez-vous de même si vous étiez à notre place ? » — « Certainement, répondirent les musulmans, car il n’y a rien de plus cher que la liberté. » — « Nous, répliquèrent les chrétiens, nous ne prenons pas conseil, lorsqu’il s’agit de religion, de ceux qui ne sont pas fermes dans la leur ! » Quelques jours plus tard, d’autres envoyés se présentèrent sous prétexte de leur faire l’aumône et, feignant de verser des larmes de compassion, ils essayèrent de les attirer à la religion de Mohamed, qui promet toutes sortes de plaisirs charnels dans cette vie et dans l’autre. Après avoir élevé les yeux vers le ciel et s’être armés des paroles inspirées de l’Écriture, les vaillants combattants de la Foi répondirent que de telles promesses étaient bien la preuve de la fausseté de cette religion qui soumet notre âme raisonnable, créée à l’image de Dieu, à la tyrannie de la chair. À des fakirs, religieux de l’Islam qui s’adonnent aux pratiques ascétiques et aux prières extatiques, ils répondirent avec la même assurance, en leur rappelant que Mohamed n’avait été annoncé par aucun prophète, alors que toute l’Ancienne Alliance porte témoignage de la venue de Jésus-Christ.

Les saints martyrs demeurèrent ainsi, pendant sept années entières, gardant une foi inébranlable qu’ils nourrissaient chaque jour par la récitation des Psaumes de David et des offices de l’Église aux moments prescrits, en rendant grâce à Dieu de les avoir jugés dignes d’endurer de telles épreuves pour Lui. Le 5 mars 845, la sentence de mort ayant été finalement prononcée contre eux pour le lendemain, Boïditzès, le traître qui avait livré la ville d’Amorium et avait ensuite renié le Christ, se rendit secrètement à la prison et, appelant Constantin, le secrétaire du patrice Théophile, il lui annonça la nouvelle et lui suggéra de nouveau de feindre la prière avec le calife pour échapper à la mort, sans pour cela abandonner leur conviction. Constantin repoussa l’apostat avec le signe de la Croix et, rentrant dans la prison, il annonça à son maître que leur dernière heure était proche. Celui-ci réunit alors ses compagnons et tous passèrent la nuit à chanter les louanges de Dieu. Le lendemain matin, un officier accompagné d’une forte escorte vint les tirer de prison et essaya une dernière fois de les résoudre à se joindre à la prière du calife. Ceux-ci répondirent que certes ils prieraient pour leurs ennemis, mais à la façon dont le Christ nous l’a enseigné : en implorant Dieu d’éclairer leur conscience endurcie et de les conduire à la connaissance de la Vérité. Puis ils conclurent en jetant l’anathème sur Mohamed et sur tous ceux qui le confessent comme prophète. Les soldats leur attachèrent alors les mains derrière le dos et les traînèrent comme des brebis d’abattoir jusqu’aux rives de l’Euphrate, où un grand nombre de Sarrasins s’était assemblé pour assister à l’exécution. L’officier appela alors Théodore Cratère et, rappelant à haute voix qu’étant prêtre, il avait autrefois abandonné le sacerdoce et s’était engagé dans l’armée où il avait acquis la charge très enviée de protospathaire, il lui dit : « Toi qui as porté les armes et tué des hommes, pourquoi veux-tu paraître maintenant chrétien ? Ne vaut-il pas mieux implorer le secours de Mohamed, puisque tu n’as plus d’espérance en Jésus-Christ que tu as renié ? » Théodore répondit : « C’est bien à cause de cela que je dois répandre maintenant mon sang pour Lui, afin qu’Il me pardonne mes péchés ! » Et, sur ces mots, prenant la bénédiction du patrice Théophile, il fit une courte prière et présenta sa tête au bourreau. Tous les autres le suivirent en bon ordre, ne montrant ni crainte ni mouvement d’hésitation, et ils remportèrent la couronne de la victoire en laissant les Sarrasins admiratifs devant leur courage. Par la suite, le calife fit convoquer le traître Boïditzès et dit : « S’il avait été un homme honnête, il n’aurait pas livré sa cité, et s’il avait été un bon chrétien il n’aurait pas apostasié après avoir trahi. » Et il le fit décapiter.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs, ton 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu’ils ont mené / ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité; / animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans / et réduit à l’impuissance l’audace des démons; / par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion des saints martyrs, ton 2

De couronnes d’éloges couronnons comme il se doit / les nouveaux hoplites de la foi / qui de grand cœur ont combattu pour le Christ / et pour nous intercèdent auprès de lui, / comme enceinte et remparts protégeant les chrétiens.

LECTURES DE L’ANCIEN TESTAMENT

Joël II, 12-26

Et maintenant le Seigneur Dieu vous dit : Convertissez-vous à Moi de toute votre ; âme ; jeûnez, pleurez, frappez-vous la poitrine. Déchirez vos cœurs, et non vos vêtements. Et convertissez-vous au Seigneur votre Dieu, parce qu’Il est plein de clémence et de compassion, patient, abondant en miséricorde, et repentant des maux qu’Il fait en punissant. Qui sait s’Il ne Se repentira pas, s’Il ne laissera pas après Lui des bénédictions, des offrandes et des libations pour le Seigneur votre Dieu. Sonnez de la trompette en Sion ; sanctifiez le jeûne ; publiez le service de Dieu ; réunissez le peuple ; sanctifiez l’Église ; rassemblez les anciens ; rassemblez les enfants à la mamelle ; que l’époux quitte sa couche, et la femme son lit nuptial. Que les prêtres qui servent le Seigneur pleurent au pied de l’autel ; qu’ils disent : Seigneur, épargne Ton peuple ; ne livre pas Ton héritage à l’opprobre ; ne laisse pas les gentils dominer sur lui, de peur que l’on ne dise parmi les nations : Où est leur Dieu ? Mais le Seigneur a été jaloux de Sa terre, et Il a épargné Son peuple. Et le Seigneur a parlé, et Il a dit à Son peuple : Voilà que Je vous enverrai du blé, du vin et de l’huile, et vous vous en rassasierez, et Je ne vous livrerai pas plus longtemps aux opprobres des gentils. Et Je chasserai loin de vous celui qui est venu de l’aquilon; Je le repousserai dans une contrée aride, et Je ferai disparaître sa tête dans la première mer, et sa queue dans la dernière; et sa pourriture montera, et son infection s’élèvera; car il s’est glorifié de ses œuvres. Rassure-toi, terre; réjouis-toi et tressaille d’allégresse, parce que je Seigneur Se glorifie d’agir. Rassurez-vous, bêtes des champs, les plaines du désert ont bourgeonné; les arbres ont porté leurs fruits; le figuier et a vigne ont donné toute leur force. Et vous, enfants de Sion, réjouissez-vous, tressaillez d’allégresse dans le Seigneur votre Dieu; Il vous a donné abondance de vivres; Il fera pleuvoir pour vous, comme autrefois, les pluies du printemps et de l’automne. Et vos granges seront remplies de blé; et vos pressoirs regorgeront de vin et d’huile Et Je vous dédommagerai des ravages que pendant des années ont faits la sauterelle et la grande sauterelle, la nielle et la chenille, Ma grande armée que J’ai envoyée contre vous. Et vous mangerez, et vous serez rassasiés, et vous louerez le Nom du Seigneur votre Dieu, à cause des prodiges qu’en votre faveur Il aura faits. Et Mon peuple ne sera plus humilié.

Joël III, 12-21

Que les nations se réveillent, et qu’elles montent Vers la vallée de Josaphat! Car là je siégerai pour juger toutes les nations d’alentour. Saisissez la faucille, Car la moisson est mûre! Venez, foulez, Car le pressoir est plein, Les cuves regorgent! Car grande est leur méchanceté, c’est une multitude, une multitude, Dans la vallée du jugement; Car le jour de l’Éternel est proche, Dans la vallée du jugement. Le soleil et la lune s’obscurcissent, Et les étoiles retirent leur éclat. De Sion l’Éternel rugit, De Jérusalem il fait entendre sa voix; Les cieux et la terre sont ébranlés. Mais l’Éternel est un refuge pour son peuple, Un abri pour les enfants d’Israël. Et vous saurez que je suis l’Éternel, votre Dieu, Résidant à Sion, ma sainte montagne. Jérusalem sera sainte, Et les étrangers n’y passeront plus. En ce temps-là, le moût ruissellera des montagnes, Le lait coulera des collines, Et il y aura de l’eau dans tous les torrents de Juda; Une source sortira aussi de la maison de l’Éternel, Et arrosera la vallée de Sittim. L’Égypte sera dévastée, Édom sera réduit en désert, à cause des violences contre les enfants de Juda, Dont ils ont répandu le sang innocent dans leur pays. Mais Juda sera toujours habité, Et Jérusalem, de génération en génération. Je vengerai leur sang que je n’ai point encore vengé, Et L’Éternel résidera dans Sion.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne was born and raised in France, where she taught English. She moved to the United States in 2001, and she now teaches French. Beside her anthology on Cistercian texts, she has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

May 9 (old calendar) / May 22 (new) 104609

May 9 (old calendar) / May 22 (new) Fast Midfeast of Pentecost Prophet Isaiah (8th c. B.C.). Martyr Christopher of Lycia, and with him Martyrs Call...

May 22  104607

May 22 Fast Midfeast of Pentecost Martyr Basiliscus, Bishop of Comana (ca. 308). Commemoration of the Second Ecumenical Council (381). St. John (Vl...

9 mai (ancien calendrier) / 22 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 104605

9 mai (ancien calendrier) / 22 mai (nouveau) Jour de jeûne Fête de la Mi-Pentecôte. Transfert des reliques de saint Nicolas le Thaumaturge à Bari (...

22 mai Vivre avec l'Église 104603

22 mai Jour de jeûne Mi-Pentecôte. Saint Basilisque, évêque de Comanes, martyr à Amasée dans le Pont (vers 312) ; commémoration du second Concile Œ...

A choir of 450 children sang the patriarchal liturgy in Christ the Savior Cathedral 104600

On May 19, 2019, the 4th Sunday of Pascha, Patriarch Kirill of Moscow celebrated the Divine Liturgy in Christ the Savior Cathedral in Moscow.

« La signification spirituelle de la maladie chez les Pères de l’Église » Revue du Web 104594

Le site Philitt a publié un article de Grégoire Quevreux sur « La signification spirituelle de la maladie chez les Pères de l’Église ».

Un chœur de 450 enfants a chanté la liturgie patriarcale en la cathédrale du Christ Sauveur À la Une 104556

Le 19 mai 2019, 4e dimanche après Pâques, le patriarche de Moscou Cyrille a célébré la Liturgie en la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou.

May 8 (old calendar) / May 21 (new) 104525

May 8 (old calendar) / May 21 (new) Holy Apostle and Evangelist John the Theologian (98-117). Ven. Arsenius the Great (449-450). Ven. Arseny the Lo...

May 21  104523

May 21  Holy Equals-to-the-Apostles Emperor Constantine and his mother, Helen (Elena) (327). St. Constantine (1129) and his children, Ss. Michael a...

8 mai (ancien calendrier) / 21 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 104521

8 mai (ancien calendrier) / 21 mai (nouveau) Saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (98-117) ; saint Arsène le Grand, ermite au désert de ...

21 mai Vivre avec l'Église 104518

21 mai Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux aux apôtres ; saint Hospice, ermite à Nice (VIème s.) ; saint Const...

« L’Église de Jérusalem est la mère de toutes les Églises et le garant de l’unité ort... À la Une 104508

Le 16 mai, le chef de l’Église orthodoxe de Jérusalem, le patriarche Théophile III, a rencontré une délégation de la Société impériale orthod...