Décès de Jean Tchékan

Jean Tchékan s’est endormi dans le Seigneur mercredi 21 juillet au terme d’une longue maladie. Né en 1933, fils du père Alexandre et de Marie de Miller, père de deux garçons et grand-père plusieurs fois, Jean Tchékan a été pour beaucoup un phare, un guide dans l’orthodoxie du XXe siècle. Il a étudié à l’Institut Saint-Serge. Il a enseigné le russe à l’université des Langues orientales (aujourd’hui Inalco). Parallèlement à sa vie familiale et professionnelle, il a démarré très jeune le « journalisme orthodoxe » en créant ou en participant activement à différentes revues, entre autres le journal des scouts russes ou, toujours en russe, le bulletin « Le Clou », puis le bulletin de la Jeunesse orthodoxe en langue française. C’est ainsi que naturellement il a co-fondé le Service orthodoxe de presse (SOP), qui est devenu très rapidement une référence dans l’orthodoxie non seulement francophone mais aussi internationale.
Il avait une grande soif de connaissance de l’Église. Sa connaissance de la théologie, de l’ordo et de la pratique liturgique faisait de lui un véritable passeur. Il avait un véritable don pour la pédagogie. Un certain nombre de ses élèves de russe ont été affermis dans leur foi ou ont rencontré l’orthodoxie par son intermédiaire.

Les funérailles seront célébrées mardi prochain, 27 juillet, au monastère de la Protection de la Mère de Dieu à Bussy en Othe.
08h00 : divine liturgie
10h30 : funérailles

Voici quelques extraits de témoignages de sa grande présence spirituelle :

De Y. P. :

« J’ai apprécié son écoute, son attention, sa compréhension. Et aussi sa clarté, sa précision dans l’exposition des faits, son objectivité et son discernement, et surtout, l’absence de jugement de valeur sur les personnes évoquées. »

« Jean était le contraire d’un hypocrite. Il prenait les gens tels qu’ils étaient et non pas comme il aurait voulu qu’ils soient. »

« Tout ce que disait Jean était toujours solidement étayé et fondé. Il ne se contentait jamais de dire: « c’est la tradition, c’est comme ça! » Il y avait toujours une explication, une source. Il y avait chez lui à la fois une grande rigueur, un solide enracinement dans la tradition, mais une tradition vivante et non figée, donc une véritable ouverture d’esprit, sans compromission, et une vision de l’Église que nous sommes encore nombreux à partager avec lui, malgré toutes les difficultés.
Disons encore que ses connaissances, théologiques et autres, étaient aussi des connaissances vivantes. En fait, ce que disait Jean tenait la route, parce qu’il le vivait vraiment. Il y avait une véritable adéquation entre ce qu’il disait et ce qu’il vivait. »

« J’allais écrire: ll vient de s’éteindre. Mais je n’en suis pas sûr. (…) La mort est souvent associée à l’idée de repos éternel. Mais je ne marche pas. Et aujourd’hui, j’aurai encore une chose à dire à Jean: « Non, Jean. Pas question de te reposer. Tu vas continuer à travailler. Tu vas continuer à briller dans la nuit, comme le phare que tu as été, que tu es encore, et que tu seras toujours. »

De Carol Saba :

« Que de dîners chez lui, chez nous, chez Antoine (Nivière) et tant d’autres du petit monde orthodoxe parisien et/ou de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, pour refaire le monde orthodoxe, pour éviter le pire, pour gérer les crises et pour oeuvrer pour le bien et le bon … Des souvenirs inoubliables avec notre chère Xenia son épouse qui a été avec une sainte patience, la complice de tous ses combats, jusqu’au bout… »

« Jean était aussi un excellent pédagogue et catéchète avec doigté … La transmission tant pour lui que pour Xenia était au coeur du témoignage de l’orthodoxie et de sa mission dans le monde d’aujourd’hui, ici et maintenant ! Que de personnes, jeunes et moins jeunes, étudiantes et étudiants, qui étaient en recherche, ont été introduits en Orthodoxie par des échanges et des discussions autour d’un verre chez lui, ou d’un repas devant sa belle bibliothèque murale où les icônes, les photos de famille et les livres se faisaient concurrence pour être et paraître. »

« Ces quelques paroles d’hommage à mon ami pour l’accompagner avec nos prières à la Maison du Père pour retrouver la Sainte Face du Ressuscité, ne constituent pas encore le bel hommage que mérite ce serviteur INFATIGABLE du Christ et de l’Église. »

« Entre, serviteur de Dieu Jean, dans la joie de ton Maître ! Mémoire éternelle ! »

Du père Michel Kubler, ancien rédacteur en chef du journal « La Croix » :

« J’ai connu dans le monde ecclésial peu d’hommes à la fois si fidèles et si libres. Ancien informateur religieux, chargé notamment de l’orthodoxie, j’ai une dette de reconnaissance infinie envers Jean, à la fois pour le positionnement exemplaire et la fiabilité remarquable du SOP, et pour sa disponibilité de tous les instants, avec une patience méritoire pour expliquer les mystères de l’Orient chrétien et les arcanes inter-orthodoxes à l’hétérodoxe invétéré que j’étais. A Dieu, mon frère ! »

À propos de l'auteur

Photo of author

Yannick Provost

Recteur des paroisses saint Jacques, frère du Seigneur à Quimper et saint Jean de Cronstadt et saint Nectaire d'Egine à Rennes, en Bretagne
Lire tous les articles par Yannick Provost

Articles similaires

« Leur église est faite de bottes de foin et de bois » – L’Orthodoxie dans un village tanzanien

Les habitants du village de Mobé, dans la région d’Iringa, en Tanzanie, se sont convertis à l’Orthodoxie et ont reçu le baptême au cours des semaines précédentes au centre missionnaire. Le village est situé dans la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’archevêque Elpidophore : « Je regrette la souffrance que j’ai provoquée involontairement »

L’archevêque grec d’Amérique Elpidophore a publié le communiqué suivant suite au mécontentement à Athènes et à Nicosie, provoqué par sa présence aux côtés du président de la « République de Chypre du Nord » lors de la récente

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Mécontentement à Athènes et à Nicosie au sujet de l’archevêque grec d’Amérique Elpidophore

Athènes et Nicosie manifestent un fort mécontentement au sujet de l’initiative de l’archevêque d’Amérique du Patriarcat œcuménique Mgr Elpidophore. C’est ainsi que le président chypriote Nikos Anastasiadès a annulé la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

17 septembre

Jour de jeûne Saintes martyres Pistis (Foi), Elpis (Espérance), Agapée (Charité) et leur mère Sophie (vers 137) ; martyre Théodotie (vers 230) et Agathoclée ; 156 martyrs de Palestine, dont les évêques Peleus…

4 septembre (ancien calendrier) / 17 septembre (nouveau)

Jour de jeûne Saint hiéromartyr Babylas, évêque d’Antioche, et avec lui les enfants martyrs : Urbain, Prilidien, et Épolonios, et leur mère Christodoula (251) ; saint prophète Moïse ; sainte martyre Ermione, fille…

16 septembre

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; Sainte Euphémie, mégalomartyre à Chalcédoine (304) ; sainte Sébastienne, martyre (86-96) ; sainte martyre Mélitène (138-161) ; saints Victor et Sosthène, martyrs à…

15 septembre

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; saint mégalomartyr Nicétas (vers 372) ; saint Valérien, martyr à Tournus (178) ; invention des reliques de saint Acace, confesseur, évêque de Mélitène (IIIème…