Déclaration du Patriarcat de Jérusalem contestant les décisions de la Haute Cour de l’État d’Israël
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le Patriarcat orthodoxe de Jérusalem considère les tentatives de l’organisation extrémiste (juive NDT) Ateret Cohanim de s’emparer des biens de l’Église situés à la Porte de Jaffa et à al-Mu’athamiyah, comme une atteinte aux chrétiens qui habitent la Ville Sainte, et qui sont véritablement des chrétiens autochtones. Le Patriarcat affirme que la modification du statu quo dans la Vieille-Ville de Jérusalem, en particulier autour de la Porte de Jaffa, l’entrée principale vers les différents Patriarcats et la voie utilisée par les pèlerins pour se rendre à l’église du Saint-Sépulcre, menace cette mosaïque et cet équilibre séculaire, qui est le symbole des bonnes relations entre habitants appartenant à différentes religions dans la Vieille-Ville de Jérusalem.

Le Patriarcat souligne que ses bâtiments situés à l’intérieur des remparts de la Vieille-Ville de Jérusalem sont au service des pèlerins et des visiteurs de la Ville Sainte, en particulier les pèlerins se rendant à l’église du Saint-Sépulcre. Le Patriarcat continuera d’exercer son droit et son devoir de défendre lui-même les lieux saints et le patrimoine de l’Église.

Après que la Haute Cour de justice israélienne a rejeté à tort l’appel du Patriarcat sur la décision du tribunal de district, qui a approuvé les transactions douteuses concernant les biens susmentionnés, et fidèle à sa conviction que la justice prévaudra toujours, le Patriarcat par ses conseillers juridiques et ses avocats, a réussi à obtenir des preuves sans équivoque qui prouvent la nullité des transactions et la nature corrompue des accords, que Sa Béatitude le Patriarche de Jérusalem Théophile III a rejeté avec la fraternité du Saint Sépulcre en plus du rejet de ces accords par toutes les Églises de Jérusalem selon leurs déclarations communes publiées en 2017 ainsi que le 12 juin 2019.

Parmi les preuves obtenues par le Patriarcat figurent des documents datant de 1996 montrant que grâce au soutien financier d’un partisan radical, le milliardaire et homme d’affaire Irving Moskowitz, un accord avait été conclu avec un des locataires de l’hôtel Petra pour la reprise du droit au bail protégé, dont le prix se situait à 4,5 millions de dollars, ainsi que la prise en charge des dépenses annexes et le petit hôtel Petra, qui est situé tout contre le reste du bâtiment. C’est une preuve évidente de la corruption des transactions suspectes de 2004, puisqu’il est déraisonnable d’accepter d’acheter les « droits de bail protégés » des locataires pour 4,5 millions de dollars en 1996, alors que 9 ans plus tard (en 2004) de prétendre avoir acheté au Patriarcat (propriétaire des biens) le bien lui-même, y compris un autre hôtel, le « Little Petra Hotel », pour un demi million de dollars seulement.

Le Patriarcat a également découvert qu’Ateret Cohanim, par l’intermédiaire de son dirigeant Mati Dan, payait des pots-de-vin pour « gérer les affaires » en rapport avec les propriétés de l’Église. Ces manipulations étaient organisées de concert avec les autorités civiques locales, telles que la municipalité de Jérusalem et l’administration fiscale locale, qui imposaient des mesures arbitraires aux locataires des propriétés de l’Église, ce qui avait pour effet d’affaiblir leur position.

Les nouvelles preuves obtenues par le Patriarcat confirment qu’Ateret Cohanim et ses sociétés ont falsifié des documents et entamé des procédures judiciaires sur la base de ces documents falsifiés, malgré le fait qu’Ateret Cohanim savait qu’ils étaient faux. Les preuves montrent que les transactions suspectes de 2004 impliquaient des pots-de-vin d’Ateret Cohanim, et tout indique que des pots-de-vin ont été versés à Nicholas Papadimas, alors employé du Patriarcat.

Le Patriarcat note que les nouvelles preuves comprennent des documents signés par les dirigeants de l’organisation radicale Ateret Cohanim, ainsi que des enregistrements audio de son directeur général Mati Dan et de son avocat Eitan Geva, qui prouvent qu’ils ont menti et dissimulé des faits pendant la procédure judiciaire au tribunal. Après réception de cette nouvelle preuve, les conseillers juridiques du Patriarcat ont travaillé sans relâche pour examiner, réviser et évaluer cette preuve. Les conseillers juridiques ont conclu que les nouveaux éléments de preuve obtenus par le Patriarcat, suite à la décision de la Haute Cour de justice en faveur des extrémistes d’Ateret Cohanim, devraient inciter la Cour à reconsidérer sa décision.

Sur la base de ce qui précède, et malgré le fait que l’action en justice prévue par le Patriarcat soit rare et difficile à mener, et également que les procédures judiciaires concernant les biens susmentionnés ont épuisé le Patriarcat pendant une décennie et demie, le Patriarcat orthodoxe de Jérusalem considère la Vieille-Ville de Jérusalem comme la ligne rouge à ne pas franchir et comme étant un lieu au cœur de la foi chrétienne, et il s’engage à défendre ces principes et à reprendre ses propriétés, que ce soit par des efforts judiciaires ou diplomatiques, et en coopération avec les promoteurs de la paix, rejoints par des chrétiens du monde entier, afin de protéger le patrimoine de l’Église aux portes du Saint-Sépulcre et au cœur du quartier chrétien.

En conséquence, le Patriarcat orthodoxe de Jérusalem annonce qu’il a déposé aujourd’hui une nouvelle plainte contre l’organisation radicale Ateret Cohanim et ses sociétés, afin de renverser la décision du tribunal, qui a ratifié les accords catastrophiques concernant les propriétés de la Porte de Jaffa et al-Mu’athameya, en dénonçant les pratiques de fraude, tromperie et corruption impliquées dans ces transactions non autorisées.

Le Patriarcat appelle les chefs d’État et les chefs des Églises du monde entier, ainsi que tous ceux qui luttent pour la paix et la justice en Terre-Sainte, à protéger la position historique et juridique du statu-quo concernant les Sanctuaires et à défendre les lieux saints contre toute activité immorale et malhonnête.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95241

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Samedi après la Théophanie. Sainte martyre Tatienne et ses compagnons, martyrs à Rome (226–23...

25 janvier Vivre avec l'Église 95239

25 janvier Jour de jeûne Saint Grégoire le Théologien, archevêque de Constantinople (389) ; sainte Félicité et ses sept fils : Janvier, Félix, Phil...

Communiqué du CA de l’Union diocésaine (dans la juridiction du Patriarcat de Constantinople) À la Une 168091

Le 18 janvier, s’est tenue l’assemblée générale extraordinaire de l’Union diocésaine dans la juridiction du Patriarcat de Constan...

« Cette église orthodoxe bâtie par les Russes en Antarctique » Revue du Web 168087

Sur le site Russia beyond : cette présentation (dont la photographie ci-dessus) de l’église orthodoxe russe construite en Antarctique.

Paris : une vente des produits du monastère de Bois-Salair Annonces 168083

Les sœurs du monastère de Bois-Salair (photographie ci-dessus) proposeront leurs produits (boutique en ligne) dimanche 26 janvier, de 12h à 17h, lo...

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95196

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau) Saint Théodose le Grand, le Cénobiarque (529) ; saint Michel de Klops (vers 1453-1456) ; sain...

24 janvier Vivre avec l'Église 95192

24 janvier Jour de jeûne Sainte Xénia de Rome (Vème s.) ; saint Babylas d’Antioche et ses disciples saints Timothée et Agapios, martyrs en Si...

En 2019 dans le monde, 260 millions de chrétiens ont été persécutés en raison de leur foi À la Une 168078

L’association « Portes ouvertes » vient de publier son Index mondial de persécution des chrétiens.  » Plus de 260 millions de chrétiens sont ...

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « L’Église russe n’a jamais nié la primauté de Constanti... À la Une 168076

Nous publions ci-dessous l’interview exclusive du métropolite de Volokolamsk Hilarion à l’agence Interfax, précédée du commentaire de celle-ci ...

Dans le cadre de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens Podcast vidéo 168072

Julija Vidovic, professeur à l’Institut Saint-Serge, a été interrogée par la chaîne de télévision KTO dans le cadre de la Semaine de prière p...

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95185

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau) Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; ...

23 janvier Vivre avec l'Église 95183

23 janvier Saints Clément, évêque d’Ancyre et Agathange, martyrs (312) ; saint Mausime le Syrien, prêtre (IVème s.) ; saint Salaman le silenc...