Déclaration du Saint-Synode de l’Église de Grèce au sujet de la prolongation du confinement dans le pays et son incidence sur la vie liturgique
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

« Le Saint-Synode permanent a longuement débattu de la prolongation jusqu’au 11 avril 2020 de la décision commune des ministres de l’Instruction publique et des religions et de la Santé publique [concernant le confinement et l’interdiction du culte], dans la perspective de son amendement ultérieur, et a décidé qu’il :

1) comprend absolument l’angoisse de l’État hellénique en cette période critique et apprécie le discernement avec lequel celui-ci traite la crise actuelle ayant toujours pour critère la protection de la santé publique.
2) exhorte tous les fidèles à observer strictement les prescriptions des autorités sanitaires et des scientifiques et à ne pas se laisser entraîner par ceux qui suggèrent la désobéissance, laquelle dans la conjoncture présente n’est pas non plus justifiée au nom de la foi chrétienne. La foi dans le Christ constitue une cause de vie et non de mort.
3) accepte avec un sentiment élevé de responsabilité, les strictes directives qui sont proposées par les autorités sanitaires et l’État hellénique pour la période allant jusqu’au 11 avril 2020 et exhorte tous les fidèles à rester chez eux.
4) salue la déclaration aux médias du 30 mars 2020 de Mme Niki Kerameus, ministre de l’Éducation et des religions. La proposition aux églises paroissiales et aux monastères de fonctionner, bien que « les portes fermées », la semaine de la Passion et lors de la fête de la résurrection du Seigneur, constitue réellement une « source d’eau vive » dans « le désert liturgique » des membres de notre clergé.
5) déclare avec beaucoup de peine, et littéralement « le cœur saignant », que lors de la prochaine Semaine sainte et de la Résurrection du Christ, tous les membres de l’Église seront appelés à vivre une situation sans précédent, en s’abstenant des offices liturgiques, de la divine liturgie et aussi de la divine communion elle-même. C’est pour cette raison que le Saint-Synode de l’Église de Grèce demande paternellement à tous les fidèles à ne pas oublier ce que l’interprète authentique des Écritures, le Père et Docteur éminent de l’Église, saint Jean Chrysostome enseigne : « L’homme qui par nécessité ne va pas à l’église, peut faire de lui-même un autel, en priant ». Le même Père, se référant à la nécessité d’un amour sacrificiel envers le prochain et particulièrement celui qui est éprouvé, souligne ce qui suit : « Tu respectes l’autel actuel parce qu’il reçoit le corps du Christ, mais tu te conduis dédaigneusement envers celui qui est lui-même le corps du Christ et tu le vois se perdre avec indifférence. Cet autel, tu peux le voir partout, et dans les ruelles et dans les places, et il n’est pas de jour où tu ne puisses y offrir un sacrifice à toute heure » (20ème homélie sur II Corinthiens, éd. EPE, 19ème tome, pp. 527-531). Mais aussi le nouveau saint de notre Église, l’Ancien Éphrem de Katounakia (+27 février 1998) mentionne que le chrétien qui ne peut venir à la divine liturgie, peut « à ce moment faire de lui-même un autel, en disant la prière ». C’est là l’exhortation du Saint-Synode à tous nos frères, membres de l’Église : « Priez plus longuement » dans vos maisons ! Faites de vous-mêmes un autel, sacrifiant avec désintéressement et amour votre présence dans l’église et votre participation à la divine eucharistie pour tous vos frères qui constituent un autel vivant de Dieu. Soyez certains que les prêtres célébreront sobrement, sans hauts parleurs et cloches solennelles, « les portes fermées », même si cela est difficile et pénible, « pour la vie et le salut du monde », pour ceux qui « sont alités du fait de la maladie », pour les médecins et le personnel médical et tous les bénévoles qui, avec un esprit de sacrifice, donnent leurs propres personnes pour protéger la vie des autres et la santé publique. Nous souhaitons et prions que le danger passe bientôt, afin que tous ensemble (clergé et peuple) puissions tous ensemble fêter la lumineuse Résurrection de notre Seigneur avec un solennel office nocturne le jour de la clôture de la grande fête de Pâques, c’est-à-dire la nuit du mardi 26 au mercredi 27 mai 2020 [Dans l’Église orthodoxe, chaque grande fête a une « clôture », un certain nombre de jours après. Celle de Pâques à lieu 40 jours après la fête, ici le 27 mai. Il ne s’agit donc pas de déplacer la fête, mais de célébrer plus solennellement sa « clôture », ndt].
6) Cette période provisoire des chrétiens, de prière à la maison et dans « l’église domestique », n’implique aucun doute sur la divine eucharistie et d’autant plus ne remet pas en cause le sacrement.
Pour cette raison, le Saint-Synode répète ce qu’il a déclaré depuis le début de la présente crise dans son communiqué du 9.3.2020, à savoir « que la participation à la divine eucharistie et la communion au calice commun de la vie, ne peut assurément devenir la cause de la propagation de maladies… Tous ceux qui s’en approchent « avec crainte de Dieu, foi et amour », et de façon absolument libre sans aucune pression, communient au corps et au sang du Christ, qui devient « remède d’immortalité », « pour la rémission des péchés et la vie éternelle ». Tout sous-entendu quant à la transmission de maladies par la divine eucharistie, mais aussi concernant la façon dont Celle-ci est dispensée, sape la vérité dogmatique de l’Église, n’est pas acceptable et est condamnable.
7) Le Saint-Synode a également discuté en profondeur de la question de l’aide aux personnes souffrantes et aux institutions médicales du pays, et ce à un niveau central, car celle-ci est déjà réalisée par l’archevêché [d’Athènes] et tous les diocèses métropolitains de l’Église de Grèce. Dans ce cadre : 1) Le Saint-Synode a décidé que l’Église de Grèce offrirait 150.000 euros comme expression d’une première assistance concrète, et charge la commission directrice du service ecclésiastique central des affaires économiques d’entrer en relations avec les responsables des agences sanitaires publiques, dans le but, pour l’Église de Grèce, de renforcer ce secteur, 2) S.B. l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Jérôme a déjà donné l’ordre aux structures et institutions de l’archevêché d’Athènes (Fonds général caritatif, l’organisation « Apostoli », etc) de coopérer avec les autorités compétentes de l’État et en collaboration avec la municipalité d’Athènes, de continuer à fournir des repas aux personnes souffrantes 3) Comme cela se produit jusqu’à maintenant pour la majorité des hiérarques et prêtres, qui donnent une part de leurs salaires aux nécessiteux, les membres du Saint-Synode permanent ont pris la décision de déposer un de leurs salaires sur le compte spécial du fonds spécial du coronavirus et exhorte les autres hiérarques à faire de même pour les besoins de l’organe national de santé, 4) Le Saint-Synode déclare que, tout comme les années précédentes de crise économique, il s’est trouvé près des besoins du peuple et a préservé l’unité des hommes, de même aujourd’hui, il reste présent, tandis qu’il coordonne également sa présence et sa contribution, tout comme « le jour d’après », lorsque la pandémie sera terminée et que les nécessités des hommes augmenteront. 8) Le Saint-Synode, informé d’un don de 50.000 euros du Patriarcat œcuménique au gouvernement hellénique, en tant que contribution au combat en cours contre le coronavirus, remercie publiquement Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée pour cette marque de sympathie envers le peuple grec, 9) Il appelle tous les fidèles à la confiance dans la bonne foi et les décisions du Saint-Synode, qui avec responsabilité pastorale et rectitude de jugement comprend l’anxiété du clergé et du peuple fidèle, mais en même temps évalue, conformément aux indications des scientifiques, les conditions visant l’utilité de la santé publique et de tous les citoyens de notre patrie. Cela est également dicté par le caractère sacrificiel de l’Église.
Dans ce but, il lance un appel à tous à manifester un esprit de confiance synodal et, à cette fin, il ne permettra plus à qui que ce soit, hiérarque, prêtre, diacre, moine ou tout autre employé de l’Église a procéder à des déclarations publiques ou dans les médias et sur Internet. Il exhorte tous à garder le calme, à pratiquer le silence et la prière plus instante. Les hiérarques peuvent communiquer avec le Saint-Synode et les prêtres avec leurs évêques pour tout problème. Le Saint-Synode désigne également S.E. le métropolite de Naupacte et d’Aghios Vlasios Mgr Hiérothée, lequel, depuis ces dernières années, est le représentant de la presse au titre des réunions de la hiérarchie, comme seul responsable auquel s’adresseront les médias afin de recevoir les réponses concernant les problèmes ecclésiastiques.
Enfin, le Saint-Synode déclare que nous tous ne devons pas oublier que la fête de la Résurrection constitue les « prémices » d’une attitude d’attente dans l’espérance « d’une autre vie, éternelle », avec pour but le triomphe de la vie et la destruction définitive de la mort ».

Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...