Deux nouveaux saints de Finlande canonisés par le Patriarcat œcuménique
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le saint et sacré Synode, acceptant à l’unanimité la proposition de l’Église autonome de Finlande qui dépend du Patriarcat œcuménique, a inscrit au nombre des saints de l’Église orthodoxe le vénérable Jean de Valaam (1873-1958) et le saint martyr et confesseur Jean de Ilomantsi (1848-1918), qui ont vécu et œuvré dans ce pays.

Vénérable Jean de Valamo (1873-1958).
Jean est né le 14 février 1873 dans la province de Tver, en Russie, dans une famille paysanne. Il a fait ses études à l’école paroissiale du village d’Il’inskoe. En 1889, il entre au monastère de Valamo. Après avoir passé quatre ans dans le skite de saint Germain de Valamo, il a ensuite fait son service militaire durant quatre ans. Libéré de ses obligations militaires, il rentre temporairement chez lui avant de retourner, en 1901, à Valamo. Jean a servi deux ans dans la métochion du monastère de Valamo à Saint-Pétersbourg. Il écrivit par la suite que la ville avait une mauvaise influence sur lui et que, faible dans sa volonté, il ne pouvait s’adapter à l’agitation urbaine. En 1906, Jean devint novice au monastère de Valamo et le 22 mai 1910, il fut tonsuré moine et on lui donna le nom de Hyacinthe. A la suite de nombreuses requêtes, Hyacinthe quitta la ville et retourna au monastère ; il vécut d’abord au skite du prophète Élie, puis dans celui de saint Jean-Baptiste. Le 19 octobre 1921, il fut nommé higoumène du monastère saint Tryphon de Petsamo. Le 13 novembre, il fut ordonné hiérodiacre et le 15 novembre hiéromoine. A cette époque, le monastère se trouvait sur le territoire de la Finlande nouvellement indépendante. En 1932, Hyacinthe retourna à Valamo et, en 1933, il devint moine de Grand Habit et prit le nom de Jean et commença à vivre dans l’isolement dans le skite de saint Jean-Baptiste. En 1938, il est désigné père spirituel du monastère. En 1940, le père Jean fut évacué avec les autres frères en Finlande pendant la guerre d’hiver entre l’Union soviétique et la Finlande. L’ancien Jean s’est endormi dans le Seigneur le 5 juin 1958 dans le nouveau monastère de Valamo en Finlande.

Saint martyr et confesseur Jean d’Ilomantsi (1884-1918)
Jean Karhapää est né dans une famille d’agriculteurs du village de Sonkajanranta, Ilomantsi, Carélie finlandaise. Il était membre du groupe local des jeunes de l’association des jeunes orthodoxes de Sonkajanranta, et avait une foi orthodoxe très marquée dès son plus jeune âge. En 1906, il demanda à l’archevêque de Viipuri et de toute la Finlande Serge (Stragorodsky) d’ouvrir une école religieuse dans son village natal, la Société évangélique de Sortavala ayant lancé une campagne pour luthérianiser la Carélie traditionnellement orthodoxe. Le principe de la construction d’une école pour les jeunes orthodoxes date de 1908 ; elle fut construite par Jean Karhapää et la Fraternité de Carélie, une organisation établie à Vitele dans la Carélie d’Olonets (en finnois : Aunus) pour lutter contre la luthérianisation. Il commença alors à travailler comme missionnaire dans toute la Carélie avec l’aide des moines du monastère de Valamo. A partir de 1914, il fut un des catéchistes itinérants en poste dans la province de Kuopio. Il a également été actif dans l’achèvement de la construction de l’église de Tuupovaara dédiée à la prophétesse Anne, qui a été inaugurée en 1915. L’église a été construite par la Fraternité de Carélie et financée par un riche homme d’affaires de Saint-Pétersbourg. En raison de ses activités, les nationalistes finlandais ont accusé Jean Karhapää de soutenir la russification de la Finlande et de faire la promotion de la « foi russe » (en finnois : ryssän usko, le mot ryssä est une injure raciste en finnois) le qualifiant de collaborateur de la police secrète russe Okhrana. La presse nationaliste accusait Jean Karhapää de pratiquer une politique « anti-finlandaise ». On le surnommait la « force noire de la Carélie du Nord », car les nationalistes prétendaient que les Caréliens ne connaissaient pas leur véritable religion ni leur ethnicité. Au lieu de se défendre contre toutes ces accusations, Jean Karhapää s’est concentré sur son travail religieux. Selon l’historien ecclésiastique Kauko Pirinen, le travail de Jean Karhapää n’a été inspiré que par sa foi profonde, et non par la politique sous quelque forme que ce soit. Après la Révolution russe de 1917, les écoles et les églises appartenant à la Fraternité de Carélie furent fermées et le harcèlement dont souffrait Jean Karhapää devint encore plus violent. Les nationalistes de droite finlandais le qualifiaient de bolchevique, bien qu’il ait soutenu le régime tsariste. Jean Karhapää fut finalement chassé de son poste d’enseignant juste avant que la Finlande ne gagne son indépendance en décembre 1917. Lorsque la guerre de 1918 finlandaise éclata en janvier 1918, il fut bientôt appelé à rejoindre l’armée blanche, mais fut arrêté lors de la réunion de conscription et transféré à Joensuu où il fut placé dans un camp de prisonniers établi pour les rouges. Quelque temps après, Jean Karhapää fut exécuté par un peloton d’exécution et enterré dans une fosse commune. La date exacte du décès de Jean Karhapää n’est pas connue. Selon son épouse, Jean aurait été exécuté le 8 mars, mais la base de données des victimes de la guerre en Finlande (1914-1922) indique qu’il a été fusillé le 7 mars. Le corps de Jean Karhapää fut finalement remis à son épouse en décembre 1918 et enterré à Ilomantsi, où une grande foule d’orthodoxes et de luthériens locaux assistèrent à l’enterrement. La pierre tombale de Karhapää a été volée à deux reprises et jetée dans le lac voisin jusqu’à ce que soit coulée sur sa tombe une dalle de béton.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Cyprus summit with four primates on the Ukrainian question

According to the Greek news website Romfea.gr, at the invitation of Archbishop Chrysostomos of Cyprus, patriarchs Theodore of Alexandria, John of A...

Un sommet de quatre primats se tient à Chypre sur la question ukrainienne À la Une

D’après le site d’information grec Romfea.gr, à l’invitation de Mgr Chrysostome, archevêque de Chypre, les patriarches Théodore d’Alexandrie, Jean ...

L’interview du patriarche de Moscou au journal grec « Ethnos tis Kyriakis » À la Une

Le patriarche de Moscou Cyrille : « En Grèce, j’ai chaque fois le sentiment que je ne suis pas venu chez des étrangers, mais chez mes frères »

April 5 (old calendar) / April 18 (new)

April 5 (old calendar) / April 18 (new) Great Lent Martyrs Agathopodes the Deacon, Theodulus the Reader, and those with them, at Thessalonica (ca. ...

April 18 

April 18 Great Lent Ven. John, disciple of Ven. Gregory of Decapolis (9th c.). Martyrs Victor, Zoticus, Zeno, Acindynus, and Severian, of Nicomedia...

5 avril (ancien calendrier) / 18 avril (nouveau) Vivre avec l'Église

5 avril (ancien calendrier) / 18 avril (nouveau) Grand Carême. Saints Victorin, Victor, Nicéphore, Claude, Diodore, Sérapion et Papias de Corinthe ...

18 avril Vivre avec l'Église

18 avril Grand Carême. Saint Jean l’Isaurien, ermite, disciple de saint Grégoire le Décapolite (VIIIème s.) ; saints martyrs Victor, Zotique,...

Archbishop Ieronymos officially invited the Ecumenical Patriarch to Athens

Patriarch Bartholomew will visit Athens on May 23, at the invitation of the Primate of the Orthodox Church of Greece

Metropolitan Onufriy of Kyiv sent a message of support to the French ambassador to Ukraine follow...

"I received with sadness the news of the fire at one of the world's most famous Christian cathedrals - Notre-Dame de Paris".

The life of Saint Columba of Iona for the first time in Russian

The book "The World of Saint Columba, Ireland, and Great Britain, from the beginning of the Middle Ages through the eyes of the monks of the island...

Entretien avec le père Ivan Karageorgiev Actualités

À la veille de la visite du pape en Bulgarie, le père Ivan Karageorgiev, prêtre de l´Église orthodoxe bulgare à Paris est invité de l’émission Égli...

Les anciens manuscrits du monastère du Mont Sinaï sont en cours de numérisation À la Une

Une équipe venue de Grèce photogaphie des milliers de manuscrits fragiles du monastère du Mont Sinaï