19/10/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Jérusalem : des inscriptions anti-chrétiennes au séminaire orthodoxe

Jérusalem : des inscriptions anti-chrétiennes au séminaire orthodoxe

A Jérusalem, dans la nuit du samedi au dimanche 17 janvier, des inscriptions anti-chrétiennes ont une fois encore été tracées au feutre sur la porte et sur les murs de l’école patriarcale grecque-orthodoxe du Mont Sion, ainsi que dans les cimetières arménien et grec-orthodoxe voisins. Dans le même quartier situé près de la Porte de Sion à Jérusalem, l’abbaye bénédictine de la Dormition a été également visée.
Des tags anti-chrétiens ont été écrits sur les portes et les murs de ces différents lieux chrétiens : “Mort aux hérétiques chrétiens, les ennemis d’Israël”, “Les chrétiens en enfer”, “Revanche pour les israélites”, “Que son nom (Jésus) et sa mémoire soient effacés”.
Des inconnus ont aussi tenté de briser la serrure du portail nord du séminaire orthodoxe, sans y parvenir.
Tôt dans la matinée de dimanche, les étudiants du séminaire ont informé le patriarcat de ces évènements. Ces incidents, qui font suite à une série d’autres du même genre, se sont déroulés deux jours après la visite que le patriarche Théophile III a rendu au séminaire à l’occasion de la fête de saint Basile afin de partager avec les étudiants la « Vasilopita ». A l’occasion de cette visite, le patriarche avait visité le terrain qui se trouve au sud du séminaire, et sur lequel est bâtie la chapelle de la Pentecôte dont les abords ont été récemment réaménagés avec l’aide de la municipalité de Jérusalem suite à des actes de vandalisme commis il y a deux ans.
Il était accompagné lors de cette visite par le consul général de Grèce à Jérusalem, le métropolite Isichios de Capitolia, l’archevêque Aristarque de Constantina, l’archevêque Isidore de Hiérapolis ainsi que par l’architecte de l’église de l’Anastasis.
Le patriarcat a fermement condamné ces actes inacceptables de violence et a décidé d’engager des poursuites légales afin de préserver la sécurité du séminaire orthodoxe.
Depuis quelques années, de nombreux sites chrétiens en Israël ont été vandalisés dans des attaques menées par des extrémistes juifs. D’importants dégâts avaient été commis contre un site chrétien en juin 2015 à Tabgha, sur les bords du Lac de Tibériade. Le feu avait été mis au complexe de l’église de la Multiplication des pains et des poissons par des extrémistes juifs.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski