23/10/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > « La lumière de leur foi a surmonté l’obscurité du régime athée » déclare le patriarche de Daniel au sujet des martyrs et confesseurs de l’époque communiste en Roumanie
« La lumière de leur foi a surmonté l’obscurité du régime athée » déclare le patriarche de Daniel au sujet des martyrs et confesseurs de l’époque communiste en Roumanie

« La lumière de leur foi a surmonté l’obscurité du régime athée » déclare le patriarche de Daniel au sujet des martyrs et confesseurs de l’époque communiste en Roumanie

Le message suivant a été adressé par le patriarche de Roumanie Daniel à l’occasion de la conférence « Espoir dans la foi », organisée par le pénitencier de Ploieşti en collaboration avec le Patriarcat de Roumanie, au centre social et pastoral « La Sainte Croix », à Caraiman, Buşteni, dans le district de Prahova le 10 mai 2017 : « La Conférence « Espoir dans la foi », organisée au pénitencier de Ploieşti en collaboration avec le Patriarcat de Roumanie, au centre social et pastoral « La Sainte Croix », à Caraiman, Buşteni, souhaite mettre en évidence la nécessité d’exprimer de la gratitude envers le sacrifice des témoins de l’Orthodoxie dans les prisons communistes de Roumanie. Le thème de cette conférence s’inscrit dans la ligne des manifestations thématiques de l’année 2017, qui a été déclarée par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine « année solennelle des saintes icônes, des iconographes et des peintres ecclésiastiques ainsi qu’année commémorative du patriarche Justinien et des défenseurs de l’Orthodoxie à l’époque communiste dans tout le Patriarcat de Roumanie. La commémoration des défenseurs de l’Orthodoxie à l’époque communiste est un devoir moral à l’égard de nos ancêtres qui, en des temps hostiles à l’Église et à la religion en général, ont témoigné leur foi dans le Christ crucifié et ressuscité au prix de la perte de leur liberté, voire encore de leur vie. Aussi, la commémoration des confesseurs de l’Orthodoxie dans les prisons communistes est « un témoignage important de ce que signifie la puissance du sacrifice chrétien en Roumanie à une époque où l’on s’efforçait, de toutes façons façons et par tous les moyens, de faire disparaître le Sauveur Jésus-Christ des âmes et de la vie des hommes » (patriarche de Roumanie Théoctiste). La multitude des confesseurs et des martyrs de la foi de l’époque du régime communiste nous incite constamment à ne pas oublier la grandeur de leur souffrance pour garder une foi vivante et la dignité du peuple chrétien roumain, à une époque de terreur et de persécutions, alors que les puissances diaboliques de l’enfer se sont manifestées par la haine et la violence de ceux qui ont torturé et tourmenté à l’égard des détenus des prisons communistes. La lumière des martyrs doit être commémorée avec gratitude et vénération, car elle est une source de force spirituelle dans la vie et dans la mission de l’Église aujourd’hui. Aussi, nous apprenons de ces confesseurs et martyrs de l’époque du régime communiste que leur amour pour le Christ est plus fort que la peur des souffrances et de la mort et que confesser le Christ au prix de sa vie est un sacrifice ou une offrande de soi dans lequel on perçoit l’amour sacrificiel du Christ crucifié et ressuscité, qui souffre avec le martyr et qui le renforce au moment des tortures. « Par les sacrifices des fils de la chrétienté roumaine, le Christ Lui-même, a surmonté le pouvoir de l’incroyance et de l’obscurité » (Patriarche Théoctiste). C’est en ce sens que l’apôtre Paul dit: « Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? Selon qu’il est écrit: C’est à cause de Toi qu’on nous met à mort tout le jour, qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés » (Rom. 8, 35-37), c’est-à-dire Jésus-Christ. Nous réitérons que dans les rangs des confesseurs et des martyrs de la foi de l’époque du régime communiste, avec le patriarche Justinien, il y a de nombreux hiérarques, professeurs de théologie, étudiants, moines, intellectuels chrétiens qui occupent la place d’honneur, mais avant tout, plus de 1800 prêtres orthodoxes qui ont été arrêtés et ont subi des interrogatoires, envoyés aux travaux forcés au canal Danube–Mer Noire, pour le courage de leur confession et la défense de l’Orthodoxie. Prions le Seigneur Jésus-Christ ressuscité des morts afin qu’Il bénisse les organisateurs et les participants lors des travaux de la conférence « Espoir dans la foi », et je les félicite pour la commémoration des défenseurs et des confesseurs de la foi droite qui, par leur vie et leur sacrifice, ne sont pas pour nous seulement des maîtres et des exemples lumineux, mais aussi des intercesseurs et des soutiens lorsque nous nous efforçons de suivre le Christ dans des situations difficiles pour recevoir le salut et la vie éternelle dans le Royaume de la Très sainte Trinité ».

Source

photo :

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski