23/10/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Archéologie > La plus ancienne inscription en hébreu remet en cause certaines thèses relatives à l’ancienneté de la Bible

La plus ancienne inscription en hébreu remet en cause certaines thèses relatives à l’ancienneté de la Bible

Une très ancienne inscription en hébreu, du 10e siècle avant Jésus-Christ, inscrite sur une poterie découverte en Terre Sainte, tend à remettre en cause certaines thèses relatives à l'ancienneté de la Bible. En effet, "Le texte en hébreu ancien est sur 4 lignes et porte sur la conduite et
la justice envers les pauvres, les esclaves, les veuves et les
étrangers. Il emploie la même terminologie et surtout les mêmes verbes
que de nombreux passages bibliques touchant aux mêmes sujets", et cela à l'époque des rois David et Salomon. Aussi, "Pour le professeur Galil, la découverte de ce qui est désormais le plus
ancien texte hébreu connu permet d’avancer l’hypothèse que certains
écrits bibliques
ont été rédigés dès l’époque de David et de Salomon
voire même avant."

Source: Un écho d'Israël

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski