Le hiéromoine Jérôme de Simonos Petras et l’archimandrite Sophrony (Sakharov) ont été canonisés par le Patriarcat œcuménique
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique a publié le communiqué suivant au sujet des deux canonisations : « Le 27 novembre 2019 s’est réuni le Saint-Synode, sous la présidence de Sa Toute-Sainteté [le patriarche Bartholomée], afin d’examiner les travaux programmés pour sa session de trois jours. Après la lecture des procès-verbaux des séances précédentes a eu lieu l’examen des sujets portés à son ordre du jour. En particulier, le Saint-Synode, acceptant le rapport de la Commission canonique, a inscrit au ménologe de l’Église orthodoxe le hiéromoine Jérôme de Simonos Petras, qui fut higoumène du monastère patriarcal et stavropégique de Simonos Petras, puis ensuite économe et père spirituel du metochion de l’Ascension de Vyronas dans l’Attique, et de l’archimandrite Sophrony Sakharov, higoumène et fondateur du monastère patriarcal et stavropégique Saint-Jean-Baptiste dans l’Essex, tous deux étant connus pour leur sainte vie ». Le hiéromoine Jérôme de Simonos Petras, dans le monde Jean Diakogiorgis, naquit en Asie Mineure en 1871 et entra au monastère de Simonos Petras en 1888, où il devint moine en 1920.  Le père Jérôme passa 43 ans au monastère de Simonos Petras, dont onze ans comme higoumène,  et 26 ans au metochion de ce monastère à Athènes dédié à l’Ascension. C’est là qu’il décéda le 7 janvier 1957. Grand ascète, ami des saints contemporains Nectaire d’Égine et Sabbas de Kalymnos, le père Jérôme fut un père spirituel renommé. On peut lire ici la traduction française de sa biographie écrite par le métropolite de Mésogée et de Lauréotique Nicolas.

Quant au père Sophrony (dans le monde Serge Sakharov, image ci-dessus), il naquit en 1896 à Moscou. Doué d’un grand talent artistique, Serge fit des études à l’académie des Arts entre 1915 et 1917, et ensuite à l’École de peinture, sculpture et architecture de Moscou entre 1920 et 1921. En 1921, il quitta la Russie et s’installa à Paris en 1922, entreprenant ensuite des études de théologie à l’Institut Saint-Serge.  En 1925, il quitta l’Institut et Paris pour devenir moine au monastère Saint-Pantéléimon sur le Mont Athos, où il devint disciple de saint Silouane l’Athonite. Après le trépas de celui-ci, le père Sophrony vécut dans la solitude, toujours sur le Mont Athos, à Karoulia, puis dans une caverne près du monastère Saint-Paul. En 1941, il fut ordonné prêtre et devint père spirituel de nombre de moines athonites. Après la Seconde Guerre mondiale, il revint en France, cette fois à la Maison russe de Sainte-Geneviève-des Bois, où il assistait le prêtre local et confessait les fidèles. Après avoir rassemblé un certain nombre de personnes aspirant à la vie monastique, il partit en Grande-Bretagne, où il  fonda en 1959 le monastère Saint-Jean Baptiste à Maldon, dans l’Essex, dans la juridiction du Patriarcat de Moscou. En 1965, il se plaça avec son monastère sous la juridiction du Patriarcat de Constantinople. Connu pour sa biographie de saint Silouane, le père Sophrony écrivit plusieurs ouvrages sur la vie spirituelle orthodoxe (textes : 1, 2, 3). Il fut aussi père spirituel de nombreux clercs et laïcs, le père Sophrony décéda en 1993 à Maldon.

Source (dont image) : Orthodoxia new agency

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

« Aux origines du monachisme (II) » Écouter 170535

Ci-dessous : le podcast audio de l’émission Orthodoxie sur France-Culture du 15 mars intitulée « Aux origines du monachisme » (2e partie, 1ère part...

Saint Jean Climaque et l’échelle des priorités Revue du Web 170521

Le quatrième dimanche du Grand Carême, l’Eglise Orthodoxe commémore saint Jean Climaque. Monseigneur Roman, évêque de Yakoutie et de Léna, nous par...

Métropolite Hiérothée de Nafpaktos : certains hiérarques agissent comme s’il n’y avai... À la Une 170514

À l’occasion de la prorogation des mesures restrictives qui s’étendent également à l’Église, ainsi que de la prochaine session du...

75e anniversaire de la mort de la sainte martyre Mère Marie de Paris Actualités 170499

À l'occasion du 75e anniversaire de la mort de la sainte martyre Mère Marie de Paris, le site Internet de l'Archevêché des églises orthodoxes de tr...

Mgr Milutin, évêque de Valjevo (Serbie) est décédé des suites du coronavirus À la Une 170493

Après avoir été hospitalisé, il y a seulement quelques jours, l’évêque de Valjevo Milutin (Église orthodoxe serbe) est décédé à Belgrade des suites...

18 mars (ancien calendrier) / 31 mars (nouveau) Vivre avec l'Église 100247

Grand Carême. Saint Cyrille, archevêque de Jérusalem (386) ; saints Trophime et Eucarpe, martyrs à Nicomédie (vers 300) ; saint Aninas, hiéromoine ...

31 mars Vivre avec l'Église 100245

Grand Carême. Saint Hypace, évêque de Gangres, martyr (vers 326) ; saint Apolonios d’Égypte (IVème s.) ; saint Hypace, moine médecin des Grottes de...

Communiqué du Saint-Synode de l’Église orthodoxe serbe du 28 mars : « les rites religieux d... À la Une 170469

À l’occasion des dernières recommandations du gouvernement serbe selon lesquelles, afin d’arrêter la propagation du virus COVID-19, « les rites rel...

Dans le contexte du coronavirus, le patriarche de Moscou Cyrille a appelé les fidèles à ne pas fr... À la Une 170479

Dans son homélie en la cathédrale du Christ Sauveur, le dimanche 29 mars, le patriarche de Moscou Cyrille a appelé les fidèles à prier chez eux et ...

30 mars Vivre avec l'Église 100068

Grand Carême. Saint Jean Climaque, abbé du Mont Sinaï (VIIème s.) ; saints apôtres Sosthène, Apollos, Céphas, César, Épaphrodite (Ier s.) ; saint J...

17 mars (ancien calendrier) / 30 mars (nouveau) Vivre avec l'Église 62315

Saint Alexis de Rome, l’homme de Dieu (411) ; saint Marin, martyr ; saint Patrick (ou Patrice), évêque, apôtre de l’Irlande (461) ; sai...