Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le pape François ne peut être l’arbitre entre Moscou et le Phanar »

1388

Dans le cadre de l’émission « L’orthodoxie et le monde » de la chaîne TV russe « Rossia 24 » (voir ci-dessous), le 27 octobre, le métropolite Hilarion a évoqué sa récente rencontre avec le pape François ainsi que la question de la visite de celui-ci en Russie. « Une part importante de la discussion a été consacrée à la situation en Ukraine, et naturellement à la situation ecclésiastique. J’ai exposé au pape les position de l’Église orthodoxe russe relativement aux développements actuels » a déclaré le métropolite. Selon lui, l’Église orthodoxe russe n’attend aucune participation du Vatican dans le règlement de la situation, qui a été créée par les actes anticanoniques du patriarche de Constantinople sur le territoire de l’Ukraine. « Nous ne supposons pas que le pape puisse être l’arbitre dans ce conflit, c’est absolument impossible » a souligné le métropolite Hilarion, qui a ajouté : « ce ne serait pas juste de l’impliquer dans ce problème, ou d’attendre de lui quelque action ou encore qu’il se solidarise avec l’une ou l’autre partie. L’Église orthodoxe vit selon ses propres règles et canons. Et nous règlerons le problème d’une façon indépendante, sans participation du pape François ». Le métropolite a rappelé que, parallèlement, la rupture de la communion de l’Église orthodoxe russe avec le patriarcat de Constantinople affecte également d’une certaine façon les relations de l’Église orthodoxe russe avec l’Église catholique-romaine : « Outre les relations bilatérales entre l’Église russe et l’Église de Rome, il y a encore le dialogue théologique entre orthodoxes et catholiques-romains ( …) l’Église orthodoxe russe ne participe plus à ce dialogue ainsi que ceux qui sont présidés ou co-présidés par le patriarche de Constantinople ». Questionné au sujet de la position du pape François au sujet du problème ukrainien, le métropolite Hilarion a souligné qu’il était lié par le caractère confidentiel de l’entretien. Toutefois, il a rappelé que le pape s’était exprimé publiquement à ce sujet : « La position du Vatican sur ce qui s’est produit ou ce qui se produit en Ukraine, a été maintes fois exprimée publiquement soit par le pape, soit par ses représentants ». Or, « nous n’avons jamais entendu de la bouche du pape aucun soutien aux actes de brigandage de Constantinople. Nous n’avons jamais entendu aucun soutien aux actes des autorités ukrainiennes visant l’introduction de discriminations à l’égard de la population russophone. Nous observons qu’une position généralement équilibrée, est exprimée par le pape François en personne, l’État du Vatican, et l’Église catholique-romaine à des niveaux très différents ». Au sujet d’une éventuelle visite du pape François en Russie, le métropolite Hilarion a déclaré qu’elle n’avait pas été abordée lors de cet entretien, puisqu’elle ne figurait pas à l’ordre du jour. « Les journalistes sont principalement ceux qui montrent maintenant de l’intérêt pour cette question, mais ce ne sont pas les fidèles », a déclaré le métropolite Hilarion qui a ajouté que « dans l’environnement de l’Église orthodoxe russe, au moins chez certains fidèles, dont les fidèles actifs, il y a généralement une attitude assez négative envers l’Église catholique. Si une telle visite avait lieu, elle pourrait être accompagnée de certaines provocations, d’un certain mécontentement, et nous n’en avons absolument pas besoin. Récemment, l’Église catholique-romaine en Russie elle-même a déclaré qu’elle considérait la visite du pape prématurée ».

Source

 

 

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !