Dans son message à l'occasion du dimanche des Myrrophores, le patriarche de Moscou Cyrille a abordé, outre le sens de la fête, la question du coronavirus. Nous publions cette homélie in extenso.

Le patriarche de Moscou Cyrille a qualifié de « paroles les plus difficiles » de sa vie son appel aux fidèles à ne pas fréquenter les églises en raison du coronavirus
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

« Chers frères et sœurs, le Christ est ressuscité !

Par la grâce de Dieu nous sommes déjà parvenus à la troisième semaine des solennités pascales, dédiée de façon très sage par l’Église à la mémoire de l’exploit des femmes myrrophores. Celles-ci et les apôtres, ont d’une certaine façon, emprunté deux voies de la foi. Pierre, décidé et ardent, prêt à suivre le Sauveur jusqu’à la mort, ne s’est cependant pas avéré, jusqu’à ce qu’il soit illuminé par l’Esprit Saint, aussi courageux et fort dans la foi lorsqu’un danger réel a surgi pour sa vie. Mais les autres disciples aussi, craignant leurs compatriotes, ont abandonné le Seigneur au moment le plus critique. Les femmes calmes et douces, qui avaient accompagné le Christ dans Son cheminement terrestre, se tinrent dans le silence près de la Croix et étaient crucifiées dans leur cœur avec le Seigneur Jésus. Elles ne cherchaient pas à prouver quoi que ce soit et à qui que ce soit, elles n’exigeaient pas non plus pour elles l’honneur d’être assises à droite ou à gauche du Sauveur dans Son Royaume. Elles ont simplement, avec douceur, patience et profonde humilité, servi le Christ. Et pour cette raison, peut-être, Il les a rendues dignes d’un grand honneur : être des apôtres pour les apôtres mêmes, apporter la bonne nouvelle aux disciples les plus proches du Sauveur. Aujourd’hui, l’exemple de leur exploit est particulièrement édifiant pour nous. Ces dernières semaines, nous sommes passés par une épreuve des plus difficiles. La dangereuse maladie a atteint notre peuple. Elle a déjà emporté un nombre significatif de vies, parmi lesquelles celles des membres du clergé de notre Église. Des dizaines de milliers de personnes souffrent actuellement dans les hôpitaux, et les médecins et les infirmières luttent avec abnégation pour leur salut. Plus de gens encore sont contraints à rester chez eux dans l’isolement, à subir la limitation dans leurs contacts avec les parents et les proches, voire souvent à faire face à un besoin matériel aigu. Mes chers, je comprends très bien à quel point la situation est dure pour vous. Je compatis profondément avec vous tous. Croyez-moi, vous n’êtes pas seuls, le patriarche est avec vous. Toutes mes pensées et mes prières vont à vous. Chaque jour, je prie Dieu pour qu’Il envoie Sa miséricorde, afin de nous réunir tous dans le Sacrement de la sainte Eucharistie, en glorifiant le Seigneur d’une seule bouche et d’un seul cœur. Depuis le début de cette situation, j’ai compris que nous nous heurtions à une maladie dangereuse et perverse. Le clergé et nos paroissiens âgés se sont trouvés dans la zone à risque. Et durant ces derniers jours, nous avons déjà perdu quelques clercs respectés et de nombreux enfants de l’Église. En tant que Primat, j’ai toujours eu conscience de ma responsabilité envers le clergé et le peuple. C’est avec grande affliction que j’ai dû prendre la décision de m’adresser à vous par un appel à ne pas fréquenter temporairement les églises. Sans exagération, ce furent les paroles les plus difficiles de ma vie. Il ne m’est jamais arrivé de dire quelque chose de semblable. Mais tel est le fardeau de la responsabilité que porte le Primat de l’Église, en prenant sur lui non pas seulement l’honneur du rang patriarcal, mais toute la souffrance spirituelle de l’épiscopat, du clergé et des fidèles. Et cette douleur est dans mon cœur, chaque fois, lorsque je pense que des millions de fidèles orthodoxes attendent de communier aux Saints Mystères du Christ et ne peuvent franchir le seuil de l’église qui leur est chère ; lorsque je pense aussi aux membres du clergé qui célèbrent les offices à huis clos et sont aujourd’hui privés de soutien matériel. Mais de même que la foi sans les œuvres n’est à l’homme d’aucune utilité, de même la compassion chrétienne doit produire des fruits mûrs. C’est pourquoi je me suis adressé à des gens aisés et bien disposés envers l’Église avec l’humble demande d’accorder un soutien matériel aux membres de notre clergé. Dieu soit loué, mes appels ont été entendus. Bien sûr, cela ne change peut-être pas radicalement la situation, mais chacun de nous doit faire aujourd’hui ce qui lui est possible afin de fournir de l’aide au prochain. Je suis sincèrement reconnaissant aux gens qui, malgré les difficultés à caractère économique que traverse notre pays et le monde entier, ont montré une réelle volonté de partager leurs biens avec le prochain. Que le Seigneur qui est toute générosité vous récompense pour vos bonnes œuvres. Malgré le fait que moi-même, comme beaucoup parmi vous, sois obligé de rester dans un espace confiné, je reçois constamment des témoignages sur les cas dramatiques qui se produisent dans différentes villes et villages, résultant de la propagation de l’épidémie destructrice. Je m’efforce, autant que possible, d’appuyer les efforts de nos bénévoles dans leur service véritablement ascétique. Ma reconnaissance va particulièrement à tous les bénévoles et, à leur tête l’évêque Pantéléimon, avec lequel je suis en contact quotidien et duquel je reçois toutes les informations nécessaires. À vous, ces paroles du Christ Sauveur peuvent être adressées : J’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi (Matth. XXV, 35-36). Je voudrais exprimer une reconnaissance particulière aux médecins. Les membres du corps médical se trouvent aujourd’hui à l’avant-garde de la lutte avec la maladie, manifestant un héroïsme et une fidélité authentique à leur vocation. Tout cela appelle la plus sincère admiration. Malgré la complexité de la situation, nous sommes appelés dans toutes les circonstances à garder la paix de l’âme, le calme et le discernement. À ne pas se troubler et ne pas s’enflammer de haine, ne pas s’occuper de rechercher infiniment les ennemis et d’autant plus, que Dieu nous en garde, à maudire qui que ce soit, ce qui est en soi inconcevable pour le chrétien. Nous nous rappelons ce que nous a dit le Sauveur : À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres  (Jn XIII, 35). Dieu n’abandonnera pas Son Église et Ses fidèles serviteurs. Je vous demande seulement de ne pas désespérer, de ne pas tomber pas dans l’abattement, je prie pour vous tous et, en retour, j’attends de vous des prières redoublées pour moi, comme votre Patriarche. Par la miséricorde du Christ ressuscité et par Sa toute-puissance, nous vaincrons cette épreuve, car à Dieu tout est possible (Matth. XIX, 26), si seulement nous sommes fermes dans les épreuves présentes et fidèles dans notre espérance dans le Seigneur, de la même façon que les femmes myrrophores ont cru en Lui avec patience et douceur, comme les disciples secrets Joseph et Nicodème sont restés avec Lui. Je m’adresse à vous avec les paroles de la Sainte Écriture : Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous (I Cor. XVI, 13), et le Seigneur nous gardera par Sa Grâce. Amen ».

Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...