Le patriarche de Serbie s’est entretenu avec la ministre Susanne Raab au sujet des droits des orthodoxes serbes en Autriche

Le patriarche de Serbie Porphyre, le 9 juin 2023, deuxième jour de sa visite canonique au diocèse d’Autriche et de Suisse, s’est entretenu, dans les locaux du gouvernement autrichien, avec Mme Susanne Raab, ministre fédérale des droits des femmes, de la famille, de l’intégration et des médias. À la réception, outre les membres de la suite du patriarche, à savoir les évêques André d’Autriche et de Suisse et Alexis de Lipljan, l’archimandrite Daniel, directeur de la chancellerie patriarcale, les archiprêtres Velibor Džomić et Philippe Milunović, ainsi que les protodiacres Dragan Radić et Radimir Vrućinić, étaient présents le nonce apostolique à Vienne l’archevêque Pedro López Quintana et le président du Conseil œcuménique des Églises en Autriche, l’évêque Tiran Petrosyan de l’Église apostolique arménienne. S’adressant à la ministre Susanne Raab, le patriarche Porphyre a souligné :

« C’est un grand honneur pour nous de parler ici et devant vous, en tant que plus haut fonctionnaire de ce pays merveilleux et hospitalier, en charge de la question de l’intégration d’une multitude de Serbes orthodoxes, dont nous sommes, par la volonté et la grâce de Dieu, le pasteur spirituel et patriarche. Les Serbes orthodoxes sont présents dans l’empire autrichien, puis austro-hongrois, depuis le XVIe siècle. Donc cinq siècles complets.

Après la chute sous occupation turque de l’État médiéval serbe séculaire, des dizaines de milliers de mes compatriotes ont traversé, à la recherche d’un refuge et de la liberté, dans l’empire gouverné depuis cette magnifique ville. Grâce à cette coexistence de cinq siècles de nos deux peuples, d’innombrables exemples d’une lutte héroïque commune pour la liberté et la foi chrétienne ont été établis. Il s’agit, pouvons-nous dire, d’une magnifique histoire commune, dont nous devrions toujours nous souvenir.

En nous appuyant précisément sur un passé commun aussi brillant, nous sommes libres de soulever à cette occasion certaines questions qui concernent directement, d’une part, l’Église orthodoxe serbe et les Serbes orthodoxes qui vivent et travaillent dans ce pays, et d’autre part, l’État autrichien et ses lois. Aujourd’hui, en Autriche, pour autant que je sache, et corrigez-moi si je me trompe, les Serbes orthodoxes constituent la troisième plus grande communauté d’immigrants. Ils sont massivement rassemblés autour de leur Église, personnifiée dans l’épiscopat d’Autriche et son évêque, Son Excellence Mgr André. Ce diocèse, où nous sommes également venus à cette occasion pour la première visite canonique, existe de facto, mais non pas de jure, c’est-à-dire comme l’exige et le prescrit la législation autrichienne.

Nous sommes libres de saisir cette occasion pour vous informer, chère Mme Raab, de ce fait et pour vous demander de plaider personnellement auprès des autorités que vous représentez en tant que ministre, pour qu’une telle réalité soit changée dès que possible, à la fois pour le bien de l’État autrichien et pour celui de tous les Serbes qui y vivent et y travaillent aujourd’hui, en tant que citoyens. À cet égard, la question de la position de la communauté nationale serbe qui, bien que nombreuse, ne jouit malheureusement pas encore des mêmes droits que les autres communautés, qui, comme les communautés serbes, ont leur résidence traditionnelle en Autriche.

La communauté serbe de ce pays respecte pleinement toutes les définitions de la loi, qui a été appliquée à d’autres communautés nationales en Autriche, qui sont moins nombreuses que la communauté serbe. Pour autant que nous le sachions, la République d’Autriche défend la diversité linguistique et culturelle de ses citoyens et garantit par la loi qu’elle assurera et soutiendra la langue, la culture ainsi que la survie de ses communautés nationales autochtones. Des dizaines de milliers de citoyens autrichiens utilisent aujourd’hui la langue serbe et l’alphabet cyrillique comme langue maternelle et alphabet.

Nous vous en prions, soutenez-les de la même manière que vous soutenez d’autres communautés nationales. Dans les structures étatiques ad hoc, nos compatriotes rencontrent également le terme « langue BHS » (bosnien – croate – serbe), qui ne correspond en rien à la vérité. Nous, Serbes orthodoxes, sommes un vieux peuple européen et nous avons notre propre langue serbe et notre alphabet cyrillique et, en tant que tels, nous les utilisons aujourd’hui dans l’usage officiel de la République de Serbie et de l’Église orthodoxe serbe.

Dans le respect des autres nations et langues, nous vous demandons de reconnaître notre langue et notre écriture telles qu’elles sont – autochtones et uniques. Ce sera l’aide véritable et réelle de l’État autrichien dans la préservation de la langue et de la culture des Serbes orthodoxes qui sont citoyens autrichiens. Nous vous demandons de considérer ces questions très importantes, qui sont essentielles pour notre peuple et notre Église ici en Autriche, ainsi que d’aider, dans la mesure de vos moyens et en conformité avec la loi, de donner un statut juridique de la communauté serbe qui soit égal à celui de toutes les autres communautés nationales, et aussi à ce que le diocèse de l’Église orthodoxe serbe d’Autriche et de Suisse reçoive sa reconnaissance légale.

En réglant ces questions fondamentales de la vie, les Serbes orthodoxes, qui sont maintenant citoyens de la République d’Autriche moderne et démocratique, pourront alors jouir pleinement des privilèges qui leur sont conférés par la loi. Je suis convaincu que toutes les conditions sont réunies.

Chère Mme Rab, merci pour votre attention et votre temps. Une fois de plus, nous exprimons notre grand plaisir et notre joie que nous ressentons constamment au cours de cette visite dans votre beau pays, avec lequel nous sommes liés par beaucoup de choses glorieuses et belles. Nous vous remercions également, au nom de tous les Serbes orthodoxes, qui sont également citoyens de la République d’Autriche, réunis autour du diocèse de l’Église orthodoxe serbe austro-suisse, et Mgr André, pour cet accueil cordial et cette bonne volonté qui nous ont accueillis ici pour un meilleur avenir commun de nos deux peuples.

Merci.

Dieu vous bénisse ! »

Source

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

Stage de chant byzantin : chants de la liturgie et initiation à l’improvisation modale

L’association STOUDION organise un stage de chant byzantin en français au monastère Saint-Antoine-le-Grand du 6 au 9 juillet. Au programme ...

RCF Bordeaux : « Le chrétien et la mort »

Dans ce temps après Pâques, le père Jean-Claude Gurnade propose d’aller interroger les premiers chrétiens sur leur perception de la ...

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau)

Saint Épiphane, évêque de Salamine à Chypre (403) et saint Germain, patriarche de Constantinople (740) ; saint Savin, archevêque de ...

25 mai

Troisième invention du chef du saint prophète précurseur et baptiste, Jean (vers 850) ; saints Injurieux et Scholastique, en Auvergne ...

Réunion de la Commission pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et la Fédération luthérienne mondiale à Alexandrie

Avec la bénédiction du Patriarcat Théodore II d’Alexandrie et de toute l’Afrique, le Patriarche d’Alexandrie accueillera du 24 au 31 ...

« Quatrième Évangile » : une perspective précise d’un témoin oculaire

Dans l’article précédent, nous avons examiné le contexte fourni par l’Évangile de Luc pour mieux comprendre la période de rédaction ...

L’intronisation du métropolite Jacques d’Irlande à Dublin

Le métropolite Jacques d’Irlande a été intronisé par l’archevêque Nikitas de Thyateira et de Grande-Bretagne, représentant du patriarche œcuménique Bartholomée, ...

Lettre du cabinet d’Avocats Amsterdam & Partners au Conseil de sécurité au sujet de la violation de la liberté religieuse en Ukraine

Amsterdam & Partners, qui défend les droits de l’Église orthodoxe ukrainienne, a adressé, le 22 mai 2024, une lettre de ...

« Journée de la sainteté de la famille et du respect des parents » en Géorgie

Avec la bénédiction du catholicos-patriarche de Géorgie Élie II, l’Église de Géorgie a déclaré le 17 mai « Jour de ...

24 mai

Jour de jeûne Saint Siméon le jeune, stylite au Mont Admirable en Syrie (596) ; saint Mélèce le stratilate, avec ...

11 mai (ancien calendrier) / 24 mai (nouveau)

Jour de jeûne – dispense de poisson Saint Mocius (ou Mucius), prêtre, martyr à Constantinople (vers 295) ; saint Udaut, ...

Statistiques des communautés religieuses et des monastères en Ukraine

Selon les données du Service d’État pour la politique ethnique et la liberté de conscience (anciennement le Service pour la ...

Le métropolite Antoine de Volokolamsk en visite à Chypre

Du 18 au 21 mai 2024, le métropolite Antoine de Volokolamsk, président du Département des relations extérieures du Patriarcat de ...

Le patriarche Porphyre s’est prononcé sur la résolution concernant Srebrenica, présentée au vote de l’Assemblée des Nations Unies

Sa Sainteté le patriarche Porphyre de Serbie a célébré, le 20 mai, un office d’intercession en la cathédrale Saint-Sava de ...

23 mai

Saint Michel, évêque de Synades en Phrygie, confesseur (831) ; sainte Marie de Cléopas (Ier s.); saint Didier, évêque de ...