L’Église orthodoxe roumaine soutient l’amendement constitutionnel destiné à protéger l’institution traditionnelle du mariage

124

L’Église orthodoxe roumaine soutient avec vigueur un amendement constitutionnel qui définit le mariage comme étant celui d’un homme et d’une femme. La semaine dernière, un projet de loi a été soumis au législateur concernant un référendum destiné à amender la constitution roumaine par un vote, qui aura lieu le même jour que les élections législatives. L’Église a démontré de façon spectaculaire, tant son influence, que le soutien populaire massif au mariage traditionnel, en rassemblant trois millions de signatures en faveur de l’amendement. Des évêques et prêtres roumains ont aidé à faire progresser la campagne en faveur de ce référendum dans tout le pays, de façon proactive, et ont exhorté les paroissiens à signer l’initiative. Le patriarche de Roumanie Daniel a déclaré que les fidèles, qui constituent 85% des citoyens, « doivent soutenir l’effort de l’Église pour protéger la famille naturelle, traditionnelle et universelle, et résister à certains modèles familiaux nouveaux qui ne considèrent l’union naturelle d’une femme et d’un homme que comme un modèle parmi d’autres ». Mais cette mesure n’est pas sans opposition. Liviu Dragnea, leader du parti politique le plus important de Roumanie, a demandé aux promoteurs du projet de loi, ses collègues de parti, de le retirer, parce que cette question ne devrait pas être « mélangée » à l’élection. Le président roumain Klaus Iohannis, s’est également prononcé contre l’amendement pro-mariage. « La tolérance et l’acceptation des autres est vitale », a-t-il dit. « Le fanatisme religieux n’aide pas la société. Si tout en étant chrétien, on s’incline vers le fanatisme, on envoie un mauvais signal ». Il n’est pas étonnant qu’un groupe activiste homosexuel de Roumanie ait accusé l’Église orthodoxe d’intervenir dans des questions « séculières ». La constitution roumaine fait référence au mariage comme une union entre deux « époux ». Bien que les actes homosexuels aient été dépénalisés en 2001, la Roumanie ne reconnaît pas les unions de même sexe. Une loi visant à reconnaître les unions de même sexe avait été rejetée en 2013. Si la présente loi passe au parlement, un référendum sera proposé au peuple le 11 décembre.

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.