Métropolite Emmanuel de France : « L’unité orthodoxe à l’épreuve de la question ukrainienne »

2039

Alors que l’unité de l’Église orthodoxe est menacée, nous devons comprendre l’ampleur de certains actes prophétiques. Répondant positivement aux attentes du peuple ukrainien en faveur d’une Église autocéphale, le patriarche œcuménique Bartholomée est conscient de sa responsabilité historique dans la région, mais aussi de son devoir, en tant que garant de l’unité du corps de l’Église orthodoxe, ainsi que de son ministère spirituel qui va au-delà des questions politiques.

Malheureusement, nous avons vu comment le Patriarcat de Moscou s’opposait désespérément au processus d’octroi de l’autocéphalie à l’Église orthodoxe ukrainienne, tentant par des menaces et des attaques, qui seront condamnées un jour par l’histoire, d’affaiblir le lien de communion qui unit toutes les Églises orthodoxes autocéphales.

Le Patriarcat de Moscou, malheureusement, semble être l’otage des intérêts de l’État russe dans la région, même s’il prétend le contraire. En outre, le droit ecclésiastique de l’Église orthodoxe confirme la légitimité historique et canonique de la juridiction du Patriarcat œcuménique sur la Métropole de Kiev. Même, avec l’acte synodal de 1686, qui donnait le droit au patriarche de Moscou d’ordonner les métropolites de Kiev, élus par le clergé, le Patriarcat de Constantinople a gardé pleinement ses compétences juridictionnelles. Le Patriarcat œcuménique n’a pas cessé de rechercher une solution dans le cadre du dialogue et de la coopération, sans menaces ni sanctions. Jusqu’au dernier moment, nous pensions qu’une sortie de crise était possible, y compris lors de la réunion des deux patriarches en août 2018 au Phanar.

Désormais, le Patriarcat de Moscou a décidé de rompre la communion avec le Patriarcat œcuménique de Constantinople. Mais pouvons-nous parler de schisme ? Je dirai hardiment : je ne le crois pas, même si, en tenant compte de telles actions, l’Église russe se sépare du corps de l’Église orthodoxe, rejetant les dispositions de son propre Tomos d’autocéphalie, qui mentionne que le Patriarcat de Moscou doit avoir le Patriarcat œcuménique comme « tête ».

Je crois qu’il est au moins de la responsabilité du Patriarcat de Moscou de mettre fin à l’escalade verbale et ecclésiastique qui tend à mettre en péril l’unité de l’Orthodoxie, bien qu’il semble que l’Église russe ait utilisé son influence pour faire pression sur d’autres Églises orthodoxes autocéphales de convoquer une réunion panorthodoxe. Rappelons-nous cependant que l’Église russe a refusé de participer au Saint et Grand Concile en juin 2016 à Crète. Ce fut l’un des événements panorthodoxes les plus importants de l’histoire moderne. Je regrette l’opportunisme du Patriarcat de Moscou, qui souhaite tirer parti des réunions panorthodoxes pour défendre son propre agenda. En outre, il faut bien comprendre que l’octroi de l’autocéphalie n’est pas une question proprement panorthodoxe, il incombe au Patriarcat œcuménique, en tant qu’Église mère, de donner l’indépendance au corps ecclésiastique orthodoxe de l’Ukraine. C’est la leçon de l’histoire. Le Patriarcat œcuménique est la source de l’autocéphalie de toutes les Églises orthodoxes locales, à l’exception des anciens patriarcats fondés au premier millénaire et de l’Église de Chypre. L’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine sera créée dans un délai très bref, certainement dans les semaines à venir.

Le défi suprême que tous les peuples orthodoxes devront affronter dans ce domaine n’est ni politique ni géopolitique, il est avant tout spirituel. L’autocéphalie a pour but de mettre fin à la division des orthodoxes en Ukraine et non de créer de nouveaux schismes. Le patriarche œcuménique Bartholomée a pleine conscience de ce problème et fait de la communion un principe théologique au service de tous. Ce mouvement est prophétique puisqu’il s’agit d’un moment de vérité qui concerne toute l’Orthodoxie.

Dans le cas d’une tentative de blocage, une réponse doit être donnée, guidée par l’expérience et les avertissements évangéliques.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !