Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

75

Trente-Troisième Dimanche après la Pentecôte
Colossiens 4:10-18; Luc 10:1-15

Y aura-t-il une semblable indulgence dans l’autre monde pour ceux qui n’acceptent pas le Seigneur comme Il a montré de l’indulgence envers ceux qui vivaient sur cette terre? Non. Envoyant les « septante » pour prêcher, le Seigneur leur avait ordonné, que, quand ils ne seraient pas reçus, ils disent à la croisée des chemins: Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s’est attachée à nos pieds; sachez cependant que le royaume de Dieu s’est approché. Autrement dit, nous n’avons besoin de rien venant de vous, ce n’est pas par intérêt que nous marchons et prêchons, mais pour la proclamation vers vous de la paix et du Royaume de Dieu.

Si vous ne souhaitez pas recevoir ce bien, comme vous le voulez, nous continuerons [ailleurs]. Ainsi, cela fut-il ordonné pour ce temps, mais comment sera-ce à l’avenir? […]au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là. Par conséquent, il est inutile pour les incroyants d’espérer en l’indulgence du Seigneur.

Tandis qu’ils sont sur la terre ils ne font que ce qu’ils veulent, mais dès que la mort vient, toute la tempête de l’ire de Dieu viendra sur eux. C’est grand malheur d’être comme les incroyants! Ils n’ont même pas la joie sur terre, parce que sans Dieu et sans le Seigneur Jésus-Christ, Sauveur et Rédempteur, même ici, tout est triste et morne; ce qui adviendra alors est impossible à décrire en mots ou à imaginer. Il leur serait plus tolérable d’être détruits, mais même cela ne leur sera pas donné.

Version française Claude Lopez-Ginisty

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.