Plus de 36000 néomartyrs russes ont été introduits dans la base de données de l’Université Saint-Tikhon de Moscou

440
Icône des saints pères du Concile 1917-1918

À ce jour, 36000 noms de néomartyrs pour la foi pendant les années de persécutions en Russie, ont été introduits dans la base de données de l’Université Saint-Tikhon de Moscou. C’est d’après ces données qu’ont été constitués et publiés cinq tomes biographiques du martyrologe de « Ceux qui ont souffert pour le Christ », tandis que deux tomes supplémentaires seront publiés cette année. C’est ce qu’a évoqué le professeur d’histoire ecclésiastique, chef adjoint du Département d’histoire récente de l’Église orthodoxe russe, le prêtre Alexandre Mazyrine : « La tragédie complète de l’histoire de l’Église orthodoxe russe de cette période a été insuffisamment étudiée. Beaucoup de noms sont oubliés. Aussi, le travail dans cette direction est actuel jusqu’à aujourd’hui. Notre base de données de ceux « qui ont souffert pour le Christ », comprend les témoignages sur les persécutés pour la foi du temps de Lénine, Staline et Khrouchtchev. Dans la base de données, des informations sont recueillies non seulement sur les néomartyrs canonisés, mais aussi sur tous ceux qui ont souffert pour le Christ de la part du régime communiste athée. Actuellement 36000 de ces personnes sont identifiées nommément » a déclaré le prêtre Alexandre Mazyrine. « Selon nos estimations, cela représente environ un tiers du nombre total. Il est particulièrement compliqué de rétablir la liste des laïcs qui ont souffert pour la foi » a souligné le père Alexandre. La base constitue une partie d’un grand travail de recherche, effectué au cours de nombreuses années ». Le département de recherches sur l’histoire récente de l’Église orthodoxe russe de l’Université Saint-Tikhon a été créé en 1992, avec la bénédiction patriarcale pour « concentrer à l’Université Saint-Tikhon les travaux de recherches concernant l’histoire de l’Église orthodoxe russe du XXème siècle ». Le père Alexandre à précisé que ces travaux consistent à recueillir des matériaux sur les nouveaux martyrs et confesseurs de Russie, à procéder à l’analyse impartiale et à la reconstitution de l’image authentique de la vie de l’Église russe au XXème siècle. La base initiale des matériaux étudiés est constituée par les archives du remarquable historien ecclésiastique Michel Goubonine. Par la suite, cette base a été considérablement élargie par des documents d’archives d’État et privées. Nombre de ceux-ci ont été traités scientifiquement par les collaborateurs du département. Au cours des trente dernières années, l’Église orthodoxe russe a canonisé dix fois plus de saints que pendant toute l’histoire précédente. Le saint patriarche Tikhon et son successeur le métropolite de Kroutitsa Pierre se trouvent à la tête de l’immense masse des nouveaux martyrs et confesseurs de Russie. Le peuple fidèle vénère tout spécialement Nicolas II, dernier empereur de toute la Russie et les membres de sa famille, la Grande-Duchesse Élisabeth Feodorovna, fondatrice du monastère Marthe-et-Marie, les métropolites Vladimir de Kiev, Benjamin de Petrograd, Cyrille de Kazan, l’archevêque Luc de Crimée, l’évêque Athanase de Kovror et d’autres héros de la foi.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !