Recension: Thierry Delahaye, « Le monastère de Solan. Une aventure agroécologique »

10

6a00d83451c30d69e201538fc1abc1970b-250wi Thierry Delahaye, « Le monastère de Solan. Une aventure agroécologique », préface de Pierre Rabhi, édition Actes Sud, 2011, 126 p.
Auteur d’une vingtaine d’ouvrages pratiques et documentaires et particulièrement intéressé par l’écologie (il a écrit un livre en collaboration avec Nicolas Hulot) et l’agroécologie, Thierry Delahaye retrace dans ce beau livre (illustré de magnifiques photos dues notamment à Ferrante Ferranti, et édité avec goût) l’aventure du monastère de Solan depuis sa fondation jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit avant tout d’une aventure monastique qui a pris sa source au Mont-Athos avec la conversion du père Placide Deseille (higoumène du monastère-frère de Saint-Antoine-le-Grand et père spirituel du monastère de Solan), et qui a pris aussi la forme d’une aventure agroécologique lorsqu’il s’est agi de réhabiliter le mas et les terres attenantes acquis par la jeune communauté à Solan et d’organiser une production qui permette d’assurer la vie matérielle d’un monastère dans un cadre et selon une perspective compatibles avec sa finalité spirituelle. L’histoire de la communauté et de son développement, sont ici retracés dans le détail, avec l’évocation de tous les problèmes rencontrés et des solutions qui leur ont été données, de tous les projets formés et de leurs aboutissements. Conseillés dans les domaines de l’agroécologie (un mode d’agriculture qui se montre respectueux des sols, de l’environnement et des plantes) et de l’agriculture biologique par des amis compétents (dont Pierre Rabhi), c’est sous la conduite de l’archimandrite Placide et de la mère higoumène Hypandia que les sœurs ont avant tout cherché à faire de leur travail de la terre un prolongement de leur vie monastique, où la nature est perçue comme un don précieux du Créateur que l’homme a pour mission de préserver et de faire fructifier, et au travers duquel il se doit de rendre grâce à Dieu dans l’amour et la contemplation. Alors que la préface de Pierre Rabhi expose l’esprit du premier objectif (p. 13-15), un beau texte de Mère Hypandia (p. 111-118) expose celui du second. Ce livre se présente ainsi, à travers surtout l’exemplarité de cette expérience unique en France (mais qui se prologne maintenant à une vaste échelle dans les monastères de Roumanie), non seulement comme un traité d’agrobiologie appliquée, mais comme un manifeste d’écologie spirituelle.


La dernière partie de l’ouvrage s’attarde sur la production vinicole du monastère, qui est sa grande spécialité et est maintenant appréciée dans le monde de l'œnologie.
Le texte principal est entrecoupé de pages informatives sur Pierre Rabhi, les monastères du Mont-Athos, l’Église orthodoxe et l’écologie, les vingt espèces d’orchidées présentes dans le domaine du monastère, les cépages cultivés à Solan, l’association des amis de Solan et l’accueil au monastère. L’archimandrite Placide propose une courte présentation de l’orthodoxie en France. Un lexique, une bibliographie et des renseignements pratiques viennent compléter l’ensemble.
Jean-Claude Larchet

Print Friendly, PDF & Email

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !