L’évêque Irénée de Bačka (Église orthodoxe serbe) a publié les réflexions suivantes sur le site officiel de l’Église orthodoxe serbe, en date du 20 octobre 2019

Réflexions de l’évêque Irénée de Bačka (Église orthodoxe serbe) au sujet de la reconnaissance éventuelle de l’autocéphalie ukrainienne par l’Église orthodoxe de Grèce
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

« Le samedi 19 octobre de cette année, le patriarche de Constantinople Bartholomée et l’archevêque d’Athènes Jérôme ont concélébré la liturgie avec plusieurs évêques et clercs dans l’ancienne église de « l’Acheiropoiètos » à Thessalonique. À cette occasion, l’archevêque d’Athènes, en qualité de président du Saint-Synode à Athènes (puisque l’Église de Grèce n’a pas de primat, du fait que Constantinople ne lui a jamais accordé une autocéphalie véritable et pleine) a pratiquement reconnu la soi disant « Église orthodoxe d’Ukraine », un assemblage de groupuscules schismatiques ukrainiens, sans consultation avec l’Église canonique avec, à sa tête, le métropolite Onuphre, par le fait que le pseudo-métropolite « de Kiev et de toute l’Ukraine » Épiphane Doumenko a été commémoré à la sainte liturgie comme l’un des primats des Églises orthodoxes autocéphales, c’est-à-dire que son nom est introduit dans les diptyques de l’Église orthodoxe de Grèce. Cet agissement est le dernier pas avant un abîme encore plus profond et plus dangereux d’un schisme dans l’orthodoxie universelle. Car, comme le Saint-Synode du Patriarcat de Moscou l’a déjà annoncé officiellement, la reconnaissance des schismatiques ukrainiens en tant qu’Église par Athènes, aura pour conséquence la suppression du nom de l’archevêque d’Athènes dans les diptyques de l’Église orthodoxe russe et la cessation par celle-ci de la communion avec tous les hiérarques de l’Église orthodoxe de Grèce qui auront adopté la position de l’archevêque et concélébreront avec les schismatiques d’Ukraine, lesquels, en réalité, ne disposent d’aucun rang sacerdotal ni n’appartiennent, plus généralement, à l’Église orthodoxe. Le signataire de ces lignes, sachant avec quelle responsabilité, circonspection, discernement et patience le Patriarcat Moscou fait preuve depuis qu’il est confronté à ce terrible défi, suppose que celui-ci ne prendra pas sa décision – adoptée sur le principe et publiée – tant que l’archevêque d’Athènes Jérôme, de son côté, ne se permettra pas de concélébrer avec M. Doumenko, pseudo-métropolite de Kiev. En tout état de cause, le schisme n’a pas été provoqué par l’Église orthodoxe russe, mais exclusivement par le Patriarcat de Constantinople. Toutefois, la responsabilité de son aggravation et de sa continuation incombera à l’Église orthodoxe de Grèce, la seule qui, après une longue résistance, « s’est mis dans le rang » et a agi selon les instructions du Phanar, de Washington et Dieu sait de qui encore. Il n’est pas trop tard : l’archevêque Jérôme a encore une marge de manœuvre pour s’arrêter et ne pas contribuer à un schisme encore plus grand et plus lourd dans l’Église orthodoxe. Il n’a jamais été superflu, et maintenant non plus, de se rappeler la parole des saints Pères selon laquelle le crime du schisme ne peut se laver même dans le sang du martyre. S’il ne recule pas au dernier moment, l’archevêque Jérôme partagera la responsabilité devant Dieu, l’Église et l’histoire avec le patriarche Bartholomée qui, malheureusement, oublie qu’il est en premier lieu évêque de Constantinople, aujourd’hui Istanbul, et que le titre de « patriarche œcuménique » signifie précisément premier évêque de « l’oikouméné » byzantine, comme est appelé l’Empire roméique ou romain d’Orient dans l’idéologie officielle, mais il n’est pas « l’évêque de tout l’univers », c’est-à-dire de la planète terre, comme le proclame en fait la politique ecclésiastique novatrice contemporaine – je le dirais sans détours – non orthodoxe, du Patriarcat œcuménique, du Phanar, ou l’expression que l’on voudra choisir. La position de l’Église orthodoxe serbe, formulée conciliairement, reste inchangée : nous ne reconnaissons aucunement les schismatiques ukrainiens impénitents en tant qu’appartenant à l’Église, et encore moins comme une Église orthodoxe autocéphale normale ».

Source

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

France 2 : « Matinée interreligieuse 2019 – : « La laïcité, je t’aime, moi non plus ! » ... À la Une 132222

La matinée exceptionnelle, proposée par l’ensemble des émissions religieuses des « Chemins de la Foi » de France 2 est axée cette année sur le thèm...

Texte de la gramata (lettre patriarcale et synodale) du Patriarcat de Moscou pour l’Archevêché À la Une 132221

Sur le site de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale : le texte en français de la gramata (gramota) du Patriarcat ...

Un compte rendu du voyage de la délégation de l’Archevêché à Moscou du 1 au 5 novembre Revue du Web 132218

Sur le site de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale : ce compte rendu, avec des liens vers des albums de photogra...

Le patriarche de Jérusalem invite tous les primats à une rencontre pour parler de l’unité d... À la Une 132067

Le patriarche Théophile de Jérusalem est actuellement à Moscou pour y recevoir le Prix du patriarche Alexis II pour son travail en faveur de l&rsqu...

Parution : « Crucifixion. La crucifixion dans l’art. Un sujet planétaire » de François Bœsp... À la Une 131822

Vient de paraître aux Éditions Bayard de François Bœspflug avec le concours d’Emanuela Fogliadini, Crucifixion. La crucifixion dans l’a...

Décès de Mgr Grégoire, ancien archevêque de Thyateira et de Grande-Bretagne À la Une 131591

L’ancien archevêque de Thyateira Grégoire vient de décéder à l’âge de 92 ans. Depuis quelques années, l’archevêque souffrait de g...

20 novembre Vivre avec l'Église 58829

20 novembre Carême de la Nativité Avant-Fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie ; Saint Grégoire ...

7 novembre (ancien calendrier) / 20 novembre (nouveau) Vivre avec l'Église 58827

7 novembre (ancien calendrier) / 20 novembre (nouveau) Carême de la Nativité Les 33 martyrs de Mélitène : saints Hiéron, Nicandre, Hésychius, Athan...

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) s’explique sur sa rencontre... À la Une 131401

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) a communiqué à l’agence russe RIA-Novosti que sa rencontre avec le patriarche...

Bertrand Vergely : « Ta foi t’a sauvé ! » – 13 novembre À la Une 131399

Nous vous invitons à regarder la conférence donnée le 13 novembre.

Le métropolite Antoine, chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine : « Toutes les épreuves nous s... Actualités 131395

Dans une interview, le métropolite Antoine (Pakanitch), chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre, ...

L’Ancien Grégoire, père spirituel du monastère du Saint-Précurseur en Chalcidique, est décédé Actualités 131334

Après des années de maladies, l’Ancien Grégoire (Papasotiriou), père spirituel et fondateur du monastère Saint-Jean-le-Précurseur, au village de Me...