26/07/2017
Actualités
Page d'accueil > Résultats de la recherche : Archevêché

Résultats de la recherche : Archevêché

Anniversaire du sacre épiscopal de Mgr Marc de Neamț, évêque-vicaire de l’Archevêché orthodoxe roumain d’Europe occidentale et méridionale

Le dimanche 7 mai est l’anniversaire du sacre épiscopal de Mgr Marc de Neamț, évêque-vicaire de l’Archevêché orthodoxe roumain d’Europe occidentale et méridionale. À cette occasion, le patriarche de Roumanie Daniel lui a adressé un message de félicitations. Mgr Marc (Alric) de Neamț est né le 11 mai 1958 à Paris dans une famille catholique-romaine française. Après ses études primaires et secondaires, il a suivi les cours de l’Institut d’urbanisme de l’Université Paris VIII, dont il a reçu le diplôme en 1980 et, en parallèle, ceux de la Faculté d’architecture de Paris, dont il a obtenu le diplôme en 1981. En 1980, il s’est converti à l’orthodoxie, puis est entré dans la communauté du monastère de Sihăstria. Le 6 septembre 1992, il a prononcé ses vœux monastiques, puis a été ordonné diacre le 9 septembre 1992, et prêtre, le 20 août 1994, par l’archevêque et métropolite Daniel de Moldavie et de Bucovine, l’actuel patriarche de Roumanie. En 1995, il achevé ses études à la Faculté de théologie orthodoxe de l’Université A.J. Cuza de Jassy. En 1996, il est revenu en France, où il célébra à la paroisse « Saint-Germain-et-Saint-Cloud » de Louveciennes. À partir de 1997, il a servi quelques années au monastère Saint-Silouane à Saint-Mars-de-Locquenay. En avril 2003 lui a été confiée la responsabilité pastorale de la paroisse Saint-Joseph à Bordeaux et il fit partie du conseil du doyenné de France du diocèse orthodoxe roumain. En date du 27 octobre 2004, l’archevêque et métropolite Joseph a proposé sa candidature au poste d’évêque-vicaire de l’archevêché orthodoxe roumain d’Europe occidentale. Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine l’a élu à ce ministère le 3 mars 2005. Le sacre épiscopal a eu lieu le samedi de la Semaine lumineuse, en l’église des Saints-Archange à Paris le 7 mai 2005. Mgr Marc a traduit en français la vie du grand spirituel roumain contemporain, le père Cléopas (Ilie), parue aux Éditions de l’Âge d’Homme en 2004.

Source

Communiqué conjoint de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale et de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

« Qu’il est bon, qu’il est doux de demeurer en  frères tous ensemble » Psaume 133, 1. 

À l’initiative et en présence de Son Éminence Mgr Jean de Charioupolis, les délégués du Conseil diocésain de l’Archevêché et du Conseil d’administration de l’Institut se sont réunis ce lundi 1er mai 2017 en la cathédrale Saint Alexandre Nevsky à Paris.

Le P. Jean Gueit, Vice-Président, ainsi que M.M. Nicolas Lopoukhine, Secrétaire, et Alexandre Victoroff, Trésorier, pour l’Archevêché, M.M. Jean-François Colosimo, Président, et  François Guès, Vice-Président, accompagnés du P. Nicolas Cernokrak, Doyen, pour l’Institut ont ainsi pu mener le dialogue fraternel auquel les avait invités Mgr Jean.      

Ils ont réaffirmé le lien spirituel des deux institutions fortes de bientôt un siècle de communion ecclésiale et d’histoire commune au service de l’orthodoxie en France et en Europe au sein du patriarcat œcuménique de Constantinople.     

L’Institut a redit son attachement fidèle à l’Archevêché comme le premier lieu,  naturel et organique, de sa vocation, de sa mission et de son activité.

L’Archevêché a redit son attachement fidèle à l’Institut dans le respect de son indépendance en tant qu’établissement universitaire privé.

Les délégués sont convenus que leur devoir est de faire face ensemble aux défis présents et à venir, à commencer par la restauration du site de la Colline Saint-Serge, 93 rue de Crimée Paris XIXe, rendue urgente au regard de la détérioration accélérée des sols qui pourrait en compromettre le maintien.

Ils sont également convenus qu’au regard de cette situation objective, d’ordre strictement matériel, et des risques d’interruption dans la continuité de l’enseignement qu’elle présente, l’Institut a pour devoir de se relocaliser de manière transitoire le temps nécessaire à la résolution de ce problème tout en gardant le vif souhait de pouvoir réintégrer dans des conditions propices et dans les meilleurs délais son lieu historique.   

Ils sont convenus, enfin, que l’Archevêché est en droit d’attendre une pleine mobilisation de toutes les compétences utiles à la réhabilitation indispensable et à la permanence vivante,  pour les orthodoxes et par-delà, de ce haut-lieu symbolique.

Les délégués ont ainsi décidé, au nom de leurs institutions respectives, de former un comité conjoint afin d’unir leurs forces et de partager leurs moyens propres afin de rechercher à assurer, en parfaite synergie, la sauvegarde de la Colline Saint-Serge.

Son Éminence Mgr Jean de Charioupolis, Exarque de l’Archevêché, Chancelier de l’Institut, a loué cette concorde, béni cette concertation et encouragé les délégués à mener à bien l’œuvre commune de ce comité conjoint dont il  présidera les travaux.

Paris, le 2 mai 2017

« Apostoli », l’organisme caritatif de l’archevêché d’Athènes, continue à soutenir les familles dans les régions éloignées de Grèce

Apostoli, l’institution caritative de l’archevêché d’Athènes, continue sans interruption, pour le sixième mois, à soutenir les familles se trouvant dans les régions éloignées de Grèce. Une équipe de l’organisme et son directeur général, M. Constantin Dimtsas, s’est rendue à Lesbos et à Chios avec l’aide d’Aegan Airlines, et a transmis plus de 7 tonnes de produits alimentaires, offrant ainsi une aide substantielle à 413 familles qui font face à de sérieux problèmes en raison de la crise économique. À Lesbos, une aide humanitaire comprenant 2200 kg de conserves répartis en 200 colis a été transmise, et le diocèse métropolitain de Chios a reçu pour sa part 4900 kg répartis en 400 colis. Constantin Dimtsas, directeur général de l’institution caritative, a eu des entretiens avec les familles, écoutant les problèmes qu’ils affrontent pour survivre. La crise économique a déchiré et épuisé psychiquement ces familles, dont l’espoir pour trouver un soulagement ne trouve un écho que de la part de l’Église, comme ils le mentionnent de façon caractéristique. M. Dimtsas a déclaré qu’Apostoli  fait ce qui va de soi. Nous nous trouvons aux côtés de ceux qui sont dans la nécessité et qui ont besoin de nous. Cet effort rencontre des difficultés car les besoins sont continuels et augmentent, les familles qui vivent sous le seuil de pauvreté se multiplient. Tant que nos possibilités le permettent, Apostoli  continuera à soutenir et prêtera attention à chaque voix qui souhaite être entendue pour obtenir une aide essentielle. Ce sont nos compatriotes, nos frères et nous cherchons à obtenir pour eux une vie décente ».

Source

La nouvelle église Saint-Nicolas de Manhattan (archevêché orthodoxe grec d’Amérique) prend forme

A New York, la discrète église orthodoxe grecque Saint-Nicolas de Manhattan qui se trouvait près du World Trade Center a été détruite par l’attentat du 11 septembre. 15 années plus tard, la nouvelle église commence à prendre forme, sous la direction du célèbre architecte Santiago Calatrava. L’église Saint-Nicolas comprend des éléments byzantins de Sainte-Sophie et de l’église de Moni-in-Chora (Kariye Camii) de Constantinople. Ces prochains jours, le dôme majeur de l’église sera mis en place.

Source

L’archevêché d’Ohrid a fêté le 1100ème anniversaire du trépas de saint Clément, disciple des saints Cyrille et Méthode

Cette année est commémoré le 1100ème anniversaire du trépas de saint Clément d’Ohrid (27 juillet 916), disciple des saints Cyrille et Méthode. Ce jubilé a été fêté par l’archevêché d’Ohrid en divers lieux et de diverses façons. La commémoration principale a eu lieu les 1er et 2 octobre 2016 au monastère stavropégiaque Saint-Jean-Chrysostome à Nižepole, dans la région de Bitola. Le dimanche 2 octobre, la sainte Liturgie a été présidée par l’archevêque d’Ohrid Jean, assisté par l’évêque de Vranje Pacôme (Église orthodoxe serbe), le métropolite de Kitros et Katerini Georges (Église de Grèce), l’évêque de Timok Hilarion (Église de Serbie), l’évêque de Polog et Kumanovo Joachim, l’évêque de Bregalnica Marc et l’évêque de Stobi David, ainsi qu’un grand nombre de prêtres de plusieurs Églises locales, et aussi des moines et des représentants du monastère athonite de Hilandar. Après l’Évangile, le métropolite de Véria, Naoussa et Kampana Pantéléimon a prononcé l’homélie. L’office était chanté par les moines du monastère de Kovilj (Serbie) et les psaltes de la ville de Katerini (Grèce). La veille, l’office solennel des Vêpres avait été présidée par l’évêque de Vranje Pacôme. Après le repas a eu lieu un programme commémoratif, ouvert par le discours de l’archevêque d’Ohrid Jean, et constitué d’un concert, auquel ont participé les moines de Kovilj et les psaltes de Katerini, suivi d’une conférence donnée par l’archimandrite Porphyre, du monastère Saint-Jean-Baptiste, non loin de Véria, où est gardé le chef myroblite de saint Clément d’Ohrid. Des chants traditionnels accompagnés à la flûte ont ensuite été exécutés, puis l’acteur Tome Vitanov a déclamé la célèbre homélie pascale de saint Clément. Enfin, l’archevêque d’Ohrid Jean a prononcé une homélie sur saint Clément d’Ohrid. M. Mileta Radojević, directeur du Conseil pour les relations avec les Églises et les communautés religieuses de la République de Serbie était présent à la Liturgie.

Source

Vidéo de l’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis, archevêque de l’archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Le 26 mai dernier a eu lieu la cérémonie d’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky. L’office de l’intronisation a été dirigé par le métropolite Emmanuel de France, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et membre du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique et en présence des évêques orthodoxes : Mgr Michel, diocèse de Genève et d’Europe occidentale de l’Église russe hors frontières (Patriarcat de Moscou), Mgr Marc, évêque auxiliaire de l’archevêché du patriarcat de Roumanie en Europe occidentale et méridionale, Mgr Irénée (Avramidis) de Régions, évêque auxiliaire auprès du métropolite de l’Église grecque orthodoxe de France, Mgr Petros (Bozinis) de Troas, évêque auxiliaire du métropolite Athénagoras de Belgique, exarque des Pays-Bas et du Luxembourg (Patriarcat oecuménique), ainsi que des invités de l’Église catholique, l’Église gréco-catholique ukrainienne, la communauté des frères de Taizé, des représentants de l’autorité civile, Jean-Christophe Peaucelle (conseiller pour les affaires religieuses) et de Arnaud Schaumasse (chef du bureau central des cultes).

Mgr Jean de Charioupolis archevêque de l’Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Lors de la réunion du 20 avril dernier, le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople a élevé Mgr Jean de Charioupolis à la dignité d’archevêque et l’a nommé exarque patriarcal des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale conformément à la décision de l’assemblée générale extraordinaire de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale du 28 mars dernier.

Source

Mgr Jean élu candidat à l’élection canonique de l’archevêque de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

mgr_jean

Mgr Jean de Charioupolis

L’assemblée générale extraordinaire de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale a élu comme candidat à l’élection canonique de l’archevêque Mgr Jean de Charioupolis. Les résultats de l’élection : 182 votants dont 173 exprimés. Mgr Jean a obtenu 150 voix,  père Porphyre 23. Selon l’article 44 des statuts de l’Archevêché : « Le résultat du vote de l’AGE est certifié par écrit par le bureau de l’AGE et ensuite transmis par l’intermédiaire du locum tenens au Saint-Synode qui procède à l’élection canonique en tenant compte du vote de l’assemblée générale extraordinaire ». D’après nos sources, le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople devrait se réunir les 19 et 20 avril prochains. Pour visualiser l’album de photographies de l’assemblée, cliquez ICI !

Deux candidats à l’élection de l’archevêque de l’Archevêché des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le Conseil de l’Archevêché des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale a dévoilé les noms des candidats à l’élection de l’archevêque prévue le 28 mars 2016 : Mgr Jean de Charioupolis et le hiéromoine Porphyrios (Plant) de la paroisse du Saint-Prophète-Élie à Exeter (Grande-Bretagne). Conformément aux Statuts et au Tomos qui régissent l’Archevêché, ces candidatures ont été soumises à l’approbation du Saint Synode du Trône œcuménique, précise le communiqué.

Mgr Jean de Charioupolis nommé locum tenens de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

article_23913Dans un communiqué, suite à sa réunion des 27 et 28 novembre, le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique annonce « confier les tâches de représentant du Patriarcat oecuménique auprès du Conseil oecuménique des Églises à Son Éminence l’archevêque Job de Telmessos, professeur à l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe auprès du Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy-Genève », mais aussi, confie « les tâches de locum tenens de l’Exarchat patriarcal des paroisses de tradition russe en Europe Occidentale, devenu vacant, à Son Excellence l’évêque Jean de Charioupolis. »

Source (dont illustration): Amen

Ajouts (30 novembre): communiqué de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale; message pastoral de l’archevêque Job de Telmessos.

Message du patriarche oecuménique à l’assemblée pastorale de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, le 11 novembre

bartholomeeLe patriarche oecuménique Bartholomée a adressé un message, que l’on peut lire sur cette page, à l’assemblée pastorale de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale qui s’est tenue à Paris le 11 novembre.

Tensions et malaise au sein de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

20bbd7577b3b81360b329630116bb4a9_fullLe quotidien La Croix a publié le 12 novembre dernier un article intitulé « L’archevêché russe-orthodoxe en Europe occidentale a tenu une assemblée pastorale tendue » sur les tensions et le malaise qui affectent ce diocèse (réponse de Mgr Job de Telmessos à cet article). C’est le deuxième article du quotidien français en quelques mois sur cette question (le premier). Le 11 novembre s’est en effet tenue une assemblée pastorale rassemblant les clercs de l’Archevêché autour de l’archevêque Job de Telmessos. Précédemment, le 11 octobre, à l’occasion du congrès annuel de l’Acer-Mjo, une association ancienne et importante par son rôle, près de 120 personnes sont allées présenter leurs doléances à Mgr l’archevêque Job (compte rendu, dont la photographie ci-contre, photographies, une vidéo). Le compte rendu diffusé par l’Acer-Mjo indique : « Par leur présence à la divine liturgie à la cathédrale, par le caractère ecclésial de leur action, les membres de l’Acer-Mjo ont voulu montrer l’impasse d’une approche cléricaliste de l’Église, contraire aussi bien à l’esprit de l’Évangile qu’à la tradition de l’Église. » Le 8 octobre 2015, le conseil de l’Acer-Mjo avait adressé un courrier à Mgr Job – en réponse à une lettre de Mgr Job du 1er octobre – pour exprimer l’« incompréhension et indignation » face à la décision de suspendre a divinis le père Christophe D’Aloisio. Le père Christophe D’Aloisio, prêtre recteur d’une paroisse à Bruxelles, inspecteur pour l’enseignement de la religion orthodoxe pour la communauté française de Belgique, docteur en théologie, fut durant plusieurs années président de Syndesmos, fédération mondiale de la jeunesse orthodoxe (qui a publié un communiqué sur ce sujet). Une synthèse de l’affaire est proposée ici. Par ailleurs, plusieurs lettres et messages, notamment de prêtres, font état de difficultés sérieuses. Ainsi, dans le cadre de l’assemblée pastorale du 11 novembre, deux prêtres ont adressé des messages par e-mail pour expliquer les raisons de leur absence: le père Peter Sonntag et le père Lambert van Dinteren. Ils font suite à d’autres courriers comme celui du père Vladislav Trembovelski, du hiéromoine Ambroise (Nicoviotis) ou la lettre de Monique Clément, veuve d’Olivier Clément, au patriarche œcuménique Bartholomée. L’éditorial de juillet 2015 du président de l’association Oltr (Mouvement pour une orthodoxie locale de tradition russe en Europe occidentale) aborde aussi cette situation en signalant d’emblée une « réelle souffrance » (question aussi abordée dans l’éditorial d’avril 2015).

A cela s’ajoute le différend qui perdure avec l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris dont témoigne la déclaration de l’Institut du 16 juin 2015 en réponse à des déclarations de l’archevêque Job (19 juin 2014, 8 février 2015) et à la constitution d’un comité ad hoc concernant l’Institut Saint-Serge (première réunion, deuxième, troisième). Sur ce même dossier, Mgr Job a publié le 30 juin 2015 un nouveau message.

Pour sa part, l’archevêque Job de Telmessos a publié différents textes sur cette situation ou qui la mentionne : discours lors de la réunion des doyens du 25 septembre 2015, lettre de juillet 2015 aux membres laïcs du conseil de l’Archevêché, communiqué du 3 juillet 2015, discours aux doyens et clercs du 22 avril 2015, lettre pastorale du 14 février 2015, lue lors de la liturgie dominicale dans toutes les paroisses de l’Archevêché, autre message de février 2015. Le 11 novembre 2015, lors de l’assemblée pastorale, Mgr Job a examiné le rôle de l’évêque et des clercs dans son intervention sur « L’organisation canonique de l’Église orthodoxe ». Dans celle-ci, il rappelle notamment en introduction que « La hiérarchie ecclésiastique est donc divisée depuis l’époque apostolique en trois degrés qui sont devenus les trois degrés du sacerdoce attestés par saint Polycarpe de Smyrne et saint Ignace d’Antioche dans la première moitié du IIe siècle : les évêques, les prêtres et les diacres. L’évêque est le chef de l’Église locale, la tête du corps ecclésial qui lui a été confié, et il délègue une partie de sa mission et de son autorité aux prêtres qui agissent en son nom. Quant aux diacres, ils sont les assistants de l’évêque ou des prêtres. »

Synaxe des pères et mères higoumènes de l’archevêché de Bucarest

La Synaxe des pères et des mères higoumènes de l’archevêché de Bucarest et des monastères patriarcaux stavropégiaques roumains s’est déroulée les 5 et 6 octobre 2015 au Centre social et pastoral « Sainte-Croix » du monastère Caraiman, dans le département de Prahova. Les thèmes discutés ont été la mission des paroisses et des monastères aujourd’hui, ainsi que la vie et l’œuvre de saint Jean Chrysostome et des grands spirituels des diocèses. La synaxe était présidée par le patriarche de Roumanie Daniel.

La mission première du moine est l’accueil des pèlerins au monastère

Dans son allocution, le patriarche Daniel a parlé de la mission du moine dans la société d’aujourd’hui. « La mission des moines ne consiste pas à se rendre d’un lieu à un autre. Il y a eu des cas lorsque les moines ont été envoyés comme missionnaires pour christianiser le peuple, renforcer la vie spirituelle là où elle était plus faible, mais la mission la plus importante du moine n’est pas tant d’aller sur le terrain que de recevoir les fidèles et les pèlerins au monastère. Le père Cléopas (Ilie, +1998), n’a pas été envoyé faire des missions en Afrique, en Asie, mais mettre de l’ordre dans certains monastères sur les injonctions du patriarche Justinien. En même temps, il est devenu missionnaire par sa façon de recevoir les fidèles et les pèlerins au monastère. Il les nourrissait spirituellement avec une parole édifiante, toujours fondée sur la Sainte Écriture et les Saints Pères, non sur des idées originales ou des opinions personnelles » a déclaré le patriarche.

Apportons le témoignage de la l’amour du Christ dans le monde

Le primat de l’Église orthodoxe roumain a souligné le fait que le rôle des établissements monastiques est de donner un témoignage de la foi véritable, d’apporter l’aide aux hommes qui se trouvent dans le besoin. « La mission des monastères est un témoignage de la foi véritable, de la vie droite, d’aide à ceux qui ont besoin de bons conseils, de la lumière pour la vie et d’encouragements. Il y a un moment où nous devons combiner une parole lumineuse avec une bonne œuvre, afin de porter témoignage de l’amour du Christ dans le monde, parce que le Christ œuvre au moyen de Son Corps mystique, au moyen de l’Église. En particulier, la vie monastique est une lumière, un guide pour la vie de l’Église, comme le dit saint Jean Chrysostome, qui appelle les monastères « havre de tranquillité, de prière, et de vie et de joie spirituelles », a ajouté le patriarche.

Les actes et les paroles de ceux qui vivent dans les monastères sont jusqu’à aujourd’hui une source d’eau vivante
L’évêque Bessarion, évêque de Tulcea était un invité spécial à la synaxe monastique. Dans son allocution, le hiérarque a expliqué que de nos jours, le moine est resté l’espoir de l’humanité parce qu’il révèle l’image de Dieu aux hommes en pleine crise spirituelle. « Le moine est l’homme angélique dont parle saint Jean le Climaque lorsqu’il dit : « Les anges sont la lumière des moines, tandis que la vie monastique est la lumière pour tous les hommes ». Saint Jean Chrysostome, cet illustre Père de l’Église, a appelé les moines de son temps les torches qui illuminent la face de la terre entière et en même temps, les remparts pour les villes, exhortant les fidèles à se rendre dans les monastères et à rencontrer ceux qui y vivent pour y recevoir un profit spirituel. C’est parce que, alors et aujourd’hui encore, les fidèles ont vu dans ceux qui vivent dans les monastères non pas des pères et mères selon la chair, mais selon l’esprit, lesquels, par leur propre naissance, enfantent et font renaître spirituellement les autres, tandis que leurs œuvres et leurs paroles sont jusqu’à aujourd’hui un source d’eau vivante » a précisé l’évêque. À cette rencontre ont participé également Mgr Timothée de Prahova, évêque vicaire de l’archevêché de Bucarest, l’archimandrite Benjamin Goreanu, conseiller administratif dudit archevêché, les pères et mères higoumènes de l’archevêché de Bucarest et des monastères stavropégiaques. Les travaux de la Synaxe ont été précédés par la sainte Liturgie, qui a été célébrée par l’évêque de Prahova Timothée.

Source

L’institution caritative « Apostoli » de l’Archevêché d’Athènes distribue 10 000 rations alimentaire chaque jour

Plus de 10000 rations alimentaires sont distribuées quotidiennement dans la seule ville d’Athènes, et encore 1500 à des sans-abri, par l’intermédiaire de l’institution caritative « Apostoli » de l’Archevêché d’Athènes. Répondant aux demandes des diocèses métropolitains, des centres paroissiaux, des associations et organismes, « Apostoli » s’efforce de couvrir les besoins en nourriture, vêtements, médicaments, produits d’hygiène, livres et autres, afin de secourir les personnes dans le besoin. Par le programme « L’Église dans les rues », l’institution distribue gratuitement des portions alimentaires et ce chaque jour de l’année, aux sans-abri, étrangers, et en général à tous les nécessiteux, indépendamment de leur nationalité ou autres critères. Plus de 2.000 bénévoles, indépendamment de leur appartenance religieuse, participent à cette action. Le programme « Église à la maison », concerne la distribution de colis de nourriture aux familles grecques vivant sous le seuil de pauvreté. En collaboration avec les communes est réalisé un programme visant à l’expédition de livres à contenu éducatif aux bibliothèques des écoles des régions éloignées. Enfin, outre les dizaines de magasins sociaux destinés à soutenir les familles pauvres, il convient de mentionner que l’institution « Apostoli » s’efforce, par son dispensaire médical, a soutenir les milliers de personnes ne disposant pas d’une assurance maladie et les économiquement faibles, leur accordant traitements médicaux de base.

Source

Une rencontre diocésaine de l’Archevêché antiochien à la mairie du 16ème à Paris

Photo-2Une rencontre diocésaine a été organisée par l’Archevêché orthodoxe antiochien de France, d’Europe occidentale et méridionale, le mardi 26 mai dans les salons de la mairie du 16ème arrondissement à laquelle ont pris part de nombreux fidèles, des diplomates libanais et des représentants d’autres Églises chrétiennes du Moyen Orient. Après un mot d’accueil du député maire du 16ème arrondissement, Claude Goasguen, dans lequel il a fait part notamment d’une initiative de mobilisation des maires de France en faveur des chrétiens d’Orient, puis d’une allocution du métropolite Ignace (Al Hochi), évêque titulaire de l’Archevêché antiochien de France, deux conférences ont été données, l’une en français (copie ci-joint) sur « l’eucharistie dans la vie de l’Église » (cliquez ici pour lire le texte) par le père Porphyrios (Georgi), doyen de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Jean Damascène de Balamand, et l’autre en arabe, par Carol Saba, membre du conseil diocésain de l’Archevêché antiochien, sur les enjeux et défis de ce diocèse dans le contexte de sa nouvelle configuration géographique telle que décidée par le Saint-Synode antiochien le 15 octobre 2013.

Assemblée du clergé de l’archevêché de Thyatire et de Grande-Bretagne (Patriarcat œcuménique)

L’assemblée du clergé de l’archevêché de Thyatire et de Grande-Bretagne a eu lieu du 28 au 30 avril, sous la présidence de l’archevêque dudit diocèse, Mgr. Grégoire. Les participants étaient le métropolite de Diokleia Calliste, l’évêque de Kyanea Chrysostome et l’évêque de Tropaion Athanase, les prêtres et les diacres de l’archevêché, certaines épouses de prêtres et de diacres, et encore d’autres laïcs. Les travaux ont eu lieu principalement en la cathédrale de la Nativité de la Mère de Dieu dans le nord de Londres. Les membres de l’assemblée ont également eu l’occasion de visiter les communautés de Saint-Georges à Kingston-upon-Thames, des saints Constantin et Hélène à Croydon, de saint Nectaire à Battersea et de saint Nicolas à Shepherds Bush, ainsi que l’école primaire grecque-orthodoxe Saint-Cyprien à Croydon (qui compte 400 élèves). Les travaux ont commencé par les prières et les chants. Ensuite a été lu le message du patriarche œcuménique Bartholomée. Puis l’archevêque Grégoire a, entre autres, informé l’Assemblée de la visite du patriarche Bartholomée à Londres, qui aura lieu du 2 au 4 novembre 2015, sur l’invitation de l’archevêque anglican de Canterbury Justin Welby, ainsi que de l’Assemblée épiscopale panorthodoxe de Grande-Bretagne, donnant des détails sur sa composition et son fonctionnement. Les évêques ont ensuite fait chacun un rapport. Le métropolite de Diocleia Calliste (Ware) a rappelé que le but principal de l’Église et son œuvre la plus importante était la célébration par ses prêtres de la divine Liturgie. La sainte Communion souligne l’unité de l’Église. Elle est la Source vivifiante de l’Église. Les prêtres doivent veiller à ce que les fidèles arrivent au début de la Liturgie et restent jusqu’à la fin. Nous devons aussi penser à l’avenir et à nos successeurs. Qui seront nos clercs dans 30 ans ? Où trouver de nouveaux clercs ? De Grèce et de Chypre, mais aussi d’Angleterre ! Il faudrait inciter des fidèles de nos communautés à continuer l’œuvre sainte. L’évêque de Kyanea a insisté sur le fait que les prêtres doivent absolument comprendre la langue du texte des prières de la sainte Liturgie. L’évêque de Tropaion Athanase a mentionné pour sa part que la participation des fidèles à la sainte liturgie, conformément à la Tradition orthodoxe, commence par « l’église domestique » où nous nous préparons à cheminer vers l’église. L’évêque a également mentionné que les services éducatifs anglais ont décidé la suspension, à partir de 2017, des examens de grec moderne du premier niveau, en raison de la diminution importante des élèves passant ledit examen. Ensuite, plusieurs prêtres de l’archevêché ont fait diverses communications, notamment sur les questions qui préoccupent les orthodoxes de Grande-Bretagne, l’expérience pastorale dans le centre de l’Angleterre, la tradition liturgique orthodoxe et la traduction de la sainte liturgie, la création d’un mouvement de la jeunesse orthodoxe à Cardiff, et « la prière du cœur et la proscomédie comme armes du prêtre ». Le troisième jour de l’Assemblée, la Liturgie a eu lieu en la cathédrale de la Nativité de la Mère de Dieu, présidée par l’archevêque de Thyatire et de Grande-Bretagne Grégoire, assisté du clergé de l’archevêché. L’archevêque, à la conclusion des travaux, a adressé cette demande à l’assemblée : « Priez pour tous les hommes sans exception. La prière aide l’homme à se réconcilier, à s’apaiser et à aimer ! »

Source

L’archimandrite Jean Renneteau est élu évêque auxiliaire du patriarche œcuménique et mis à la disposition de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale relevant dudit Patriarcat

Le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique s’est réuni sous la présidence du patriarche Bartholomée du 11 au 13 février. Durant cette session, tous les sujets retenus à l’ordre du jour ont été examinés et les décisions relatives à celui-ci ont été prises. Lors de la dernière session, sur la proposition du patriarche œcuménique Bartholomée et par les suffrages canoniques du Saint-Synode en la cathédrale patriarcale, le révérendissime archimandrite du trône œcuménique, le père Jean Renneteau, recteur de la paroisse francophone Sainte-Catherine et Sainte-Trinité de Genève, du diocèse métropolitain de Suisse, a été élu à l’unanimité évêque auxiliaire auprès du patriarche œcuménique, avec le titre de l’évêché jadis florissant de Charioupolis. Le patriarche mettra le nouvel évêque à disposition de l’Exarchat patriarcal des églises orthodoxes en Europe occidentale de tradition russe, pour ses nécessités. À la fin de cette session, des allocutions ont été échangées entre le métropolite de Chicago Jacques, de la part des membres sortants du Saint-Synode et le Patriarche œcuménique, à l’occasion du terme de la présente période synodale.

Source

Statistiques de l’archevêché de Bucarest pour 2014

À l’occasion de l’assemblée de l’archevêché de Bucarest, le patriarche Daniel a lu un rapport d’activités présentant, entre autres les statistiques suivantes.
En 2014, l’activité du centre diocésain de l’archevêché de Bucarest a connu un dynamisme particulier par la réorganisation des activités des doyennés de la capitale et du district de Prahova. C’est ainsi qu’ont fonctionné 12 doyennés qui totalisent un nombre de 703 paroisses (323 urbaines et 380 rurales), 42 dépendances et 103 chapelles. À cela s’ajoute un nombre de 43 établissements monastiques et 547 cimetières. Le nombre de clercs qui ont desservi ces lieux cultuels a été de

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Source

L’archevêché orthodoxe de Timişoara (Patriarcat de Roumanie) a organisé le VIème symposium international « Jours de saint Silouane l’Athonite »

L’archevêché orthodoxe de Timişoara, en collaboration avec l’association cultuelle « Kratima » de la même ville a organisé, du 24 au 25 septembre, le VIème symposium international consacré à saint Silouane l’Athonite. Le thème du symposium était « Comme sont tes pensées, telle est ta vie ! Deux moines du même esprit : saint Silouane et le père Thadée de Vitovnica ». L’invité était le hiéromoine Pimen Dejanović, higoumène du monastère de Vitovnica (Serbie), où a vécu le père Thadée. Rappelons que les enseignements du père Thadée ont été publiés en français dans la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXème siècle ».

Source et photographie : Ziarullumina

Synaxe des moines et moniales de l’archevêché de Bucarest

À la fin de cette semaine aura lieu au monastère de la Sainte-Croix près du Mont Caraiman, en Munténie, la synaxe des moines et moniales de l’archevêché de Bucarest. Les pères et mères higoumènes des institutions monastiques du diocèse participeront à la liturgie, qui précédera le début des travaux. La synaxe aura lieu les 12 et 13 septembre. Il existe dans le diocèse de Bucarest 43 établissements monastiques – monastères, skites et dépendances – qui abritent 776 moines, moniales et novices. Le thème de la synaxe sera « Le lien entre la pénitence et l’eucharistie – la lumière de la vie monastique ».

Source et photographie : Biserica

L’archevêche Job de Telmessos invité à la cérémonie de remise des diplômes au Séminaire Saint-Vladimir (Etats-Unis)

L'archevêque Job de Telmessos a prononcé le discours de la cérémonie de remise des diplômes au Séminaire Saint-Vladimir, aux Etats-Unis, où il était invité du 29 mai au 1er juin (photographies dont celle ci-dessus).

Homs: réouverture de l’archevêché orthodoxe

saint-eliane

Suite à la fin des combats à Homs, les habitants reviennent pour constater l’état de leurs maisons et de leurs biens. Les quartiers où ces combats se sont déroulés sont complètement détruits, y compris les lieux de culte. L’archevêché grec-orthodoxe, situé dans le quartier Bostan Al-Diwan, a réouvert ses portes malgré la destruction du second étage du bâtiment. L’archevêché est ouvert jour et nuit afin d’aider les habitants de la vieille ville à restaurer leurs demeures, en coopération avec le Patriarcat. Des vivres et des biens de première nécessité leur sont distribués. Le métropolite Georges (Abou Zakhem) a déclaré aux mass media que onze églises ont été détruites ou endommagées, quatre sièges épiscopaux et l’église Saint-Georges ont subi des destructions. La cathédrale des Quarante-Martyrs et l’église de Saint-Elian de Homs (photo ci-dessus) n’ont point été détruites, mais elles ont été la proie des flammes et ont subi des dommages. Le retour des habitants a été marqué par une prière en présence de tous les hiérarques en l’église de la Ceinture de la Vierge des syriaques orthodoxes.

Source : MJOA.org

Deux lettres ouvertes d’un groupe important de délégués aux assemblées de l’Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Un groupe important de délégués aux assemblées générales de l'Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, des 31 octobre et 1er novembre derniers, ont adressé deux lettres, la première au patriarche oecuménique et au Saint-Synode du Patriarcat oecuménique, la seconde à Mgr Job de Telmessos, pour exprimer leur "trouble causé par les circonstances de l’élection" (première lettre), cela sans remettre en cause l'élection de Mgr Job et en l'assurant "nous serons à vos côtés dans l’exercice de votre service archiépiscopal" (deuxième lettre). On trouvera sur cette page les deux lettres, en français et en anglais (sur l'Internet: en russe, en grec).

Une chronique sur l’histoire de l’Archevêché et l’élection de l’archimandrite Job (Getcha) à la tête de celui-ci

AH_BDans sa chronique du 10 novembre dans l'émission Lumière de l'orthodoxie, sur Radio Notre-Dame, le P. Christophe Levalois (photographie ci-contre) a évoqué l'élection de l'archimandrite Job (Getcha) à la tête de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, ainsi que l'histoire et le présent de l'Archevêché. Le texte de cette chronique est ci-dessous.

Vendredi 1er novembre, à Paris, l’assemblée générale de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale a choisi l’archimandrite Job Getcha et l’a proposé au Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople pour succéder au défunt Mgr Gabriel de Comane à la tête de l’Archevêché. Le lendemain matin, 2 novembre donc, le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople a procédé à l’élection canonique du père Job. Celui-ci sera consacré évêque le 30 novembre à Constantinople, puis intronisé archevêque le 5 décembre dans la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris.

L’Archevêché a déjà une longue et très riche histoire. Un décret du saint patriarche Tikhon de Moscou, en 1921, lui a donné le jour. En 1931, il s’est placé sous l’autorité du Patriarcat œcuménique de Constantinople. Remarquons que la présence orthodoxe russe en France est plus ancienne. Ainsi, la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris date de 1861. Néanmoins, la révolution de 1917 entraine l’exode de nombreux Russes. On estime qu’environ 200 000 réfugiés se sont établis en France. Aussi l’Archevêché s’est très vite développé et l’on compte jusqu’à 200 lieux de culte ouverts, certains provisoirement, durant la période de l’Entre-deux-guerres.

Cette émigration apporte avec elle un enrichissement culturel considérable pour la France, on le connait dans le domaine artistique, mais l’apport est aussi philosophique, avec Nicolas Berdiaev par exemple, religieux et spirituel. L’Institut Saint-Serge à Paris, fondé en 1925, au sein de l’Archevêché, a un rayonnement qui s’étend même par-delà les frontières de l’orthodoxie. C’est ce que l’on a appelé « l’Ecole de Paris », avec les remarquables figures, entre autres, des pères Serge Boulgakov, Nicolas Afanassiev, Georges Florovsky, Alexandre Schmemann, Jean Meyendorff, mais aussi de Paul Evdokimov et d’Olivier Clément. Il faut y rajouter, en-dehors de l’Institut Saint-Serge, Vladimir Lossky et Léonide Ouspensky. Toutes ces personnes ont œuvré en France à une redécouverte des racines de l’orthodoxie. Un héritage prestigieux devenu aujourd’hui universel.

Lire la suite »

Intronisation du nouveau métropolite de l’Archevêché antiochien de France, d’Europe occidentale et méridionale

b-ignatios1L'intronisation de Mgr Ignace (Elhochi) en tant que métropolite de l'Archevêché antiochien de France, d'Europe occidentale et méridionale par le patriarche Jean X d'Antioche aura lieu le samedi 16 novembre à partir de 17 heures dans la cathédrale Saint-Etienne à Paris (7, rue Georges Bizet, 75116). Cliquez ici pour l'invitation. Le lendemain, la liturgie dans la paroisse Sainte-Hélène à Vaucresson sera présidée par le patriarche Jean avec le métropolite Ignace. La première lettre pastorale du nouveau métropolite, en français, se trouve là.

Nouvel archevêque pour l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

photo 1L'assemblée générale de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, réunie aujourd'hui en session générale, sous la présidence du métropolite Emmanuel, a élu l'archimandrite Job (Getcha) comme archevêque avec 109 voix, soit plus des deux-tiers des suffrages exprimés. Sur 191 votants, il y a eu 151 suffrages exprimés et 40 bulletins blancs ou nuls. Les deux autres candidats ont reçu : le hiéromoine Mykhaylo (Anischenko) 9 voix et l'archimandrite Bessarion (Komzias) 33 voix. C'est le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique qui procédera à l'élection canonique.

Photographies: ci-contre, l'archimandrite Job s'adressant à l'assemblée aujourd'hui, ci-dessous, l'assemblée de l'Archevêché réunie le 1er novembre. Pour voir l'album de photographies de l'évènement, cliquez ICI !

photo

Nouvel archevêque pour l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

photo 1L'assemblée générale de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, réunie aujourd'hui en session générale, sous la présidence du métropolite Emmanuel, a élu l'archimandrite Job (Getcha) comme archevêque avec 109 voix, soit plus des deux-tiers des suffrages exprimés. Sur 191 votants, il y a eu 151 suffrages exprimés et 40 bulletins blancs ou nuls. Les deux autres candidats ont reçu : le hiéromoine Mykhaylo (Anischenko) 9 voix et l'archimandrite Bessarion (Komzias) 33 voix. C'est le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique qui procédera à l'élection canonique.

Photographies: ci-contre, l'archimandrite Job s'adressant à l'assemblée aujourd'hui, ci-dessous, l'assemblée de l'Archevêché réunie le 1er novembre. Pour voir l'album de photographies de l'évènement, cliquez ICI !

photo

Des nouvelles de l’assemblée de l’Archevêché

L'assemblée générale de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, est toujours en réunion en session générale pour élire son nouvel  archevêque. Les candidats approuvés et présentés par le Saint Synode du Patriarcat de Constantinople sont l'archimandrite Job (Getcha), l'archimandrite Bessarion (Komzias) et le hiéromoine Mykhaylo (Anischenko), tous deux clercs du Patriarcat de Constantinople. Les candidats présentés par le Conseil diocésain l'archimandrite Simeon (Cossec) et l'archimandrite Grégoire (Papathomas) n'ont pas été retenus par le Saint Synode du Patriarcat de Constantinople. Les débats se poursuivent.

Assemblée annuelle du diocèse de l’archevêché de Bucarest

BucarestDans la salle synodale de la résidence patriarcale de Bucarest s’est déroulée le 26 janvier, sous la présidence du patriarche Daniel, la session annuelle de l’assemblée diocésaine de l’archevêché de Bucarest. À la séance étaient présents également les vicaires patriarcaux, l’évêque Cyprien de Câmpina et Barlaam de Ploieşti.

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Lire la suite »

Annonce de la tenue d’une assemblée générale extraordinaire de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

Le conseil de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, réunion le 24 janvier sous la présidence du métropolite Emmanuel, locum tenens du siège archiépiscopal, a notamment annoncé que "l’assemblée générale extraordinaire de l’Archevêché (AGE) chargée de procéder à la désignation du nouvel archevêque est convoquée les vendredi 29 et samedi 30 mars 2013." Par ailleurs, "l’assemblée générale ordinaire (AGO) initialement prévue les 8 et 9 mai 2013 est reportée à l’automne de cette année, afin de donner la possibilité au nouvel archevêque de prendre connaissance des affaires du diocèse et de préparer cette assemblée dans les meilleurs conditions possibles."

Source (et intégralité du communiqué): Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

Le métropolite Emmanuel (Adamakis) locum tenens de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

" Dans la lettre patriarcale datée du 16 janvier, sa Sainteté le patriarche oecuménique Bartholomée 1er annonce que, par décision du Saint-Synode, la demande de mise à la retraite de son Eminence, l’archevêque Gabriel de Comane a bien été acceptée.

Son Éminence, le métropolite Emmanuel de France est officiellement "nommé locum tenens de l’Exarchat patriarcal du trône oecuménique pour les paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale", conformément à la demande formulée en ce sens par le conseil de l’Archevêché. A partir de maintenant et jusqu’à l’élection du nouvel archevêque, il convient de commémorer dans les célébrations liturgiques le nom de son Éminence le métropolite Emmanuel de France en tant que locum tenens du trône archiépiscopal.

Le conseil de l’Archevêché se réunira prochainement sous la présidence du métropolite Emmanuel afin d’arrêter la date de l’assemblée générale extraordinaire chargée d’élire le nouvel archevêque et les modalités de désignation des candidats conformément aux § 41 et 42 des statuts de l’Archevêché. Les modalités de désignation des délégués laïcs des paroisses seront également communiqués dans les meilleurs délais."

Source: Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

« Vision de Mgr Serge (Konovaloff) pour l’avenir de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale : projet d’une métropole locale à statut d’autonomie »

Le 12 décembre a eu lieu une soirée consacrée à la mémoire de Mgr l’archevêque Serge (Konovaloff). Au cours de celle-ci, le père Nicolas Rehbinder a évoqué, de manière circonstanciée, les travaux d’une commission, réunie par Mgr Serge en 2001 et 2002, chargée de discuter avec le Patriarcat de Moscou de l’avenir de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale. Le père Nicolas Rehbinder était membre de cette commission. Pour lire le texte de sa conférence, cliquez ICI . Nous proposons également le projet de statuts (en trois parties), annoté par Mgr Serge, « quasi achevé » selon le père Nicolas fin 2002 (en russe): première partie, deuxième, troisième, qui est le résultat de ces discussions et à l’origine de la lettre du 1er avril 2003 du patriarche russe Alexis II. Des documents pour l’histoire de l’Archevêché et de l’orthodoxie en Europe occidentale.

Un communiqué de l’administration diocésaine de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

A la suite de la réunion du 4 décembre du conseil de l’Archevêché, l’administration diocésaine de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale a publié un communiqué. Points abordés: l’état de santé de Mgr Gabriel, le bilan de l’assemblée pastorale, la visite du patriarche œcuménique, la préparation de l’assemblée générale ordinaire de 2013, la maison diocésaine de Bussy-en-Othe.

Le Saint-Synode de l’Archevêché orthodoxe grec d’Amérique, présidé par l’archevêque Démétrios d’Amérique, s’est réuni pour sa session régulière d’automne les 17 et 18 octobre, à New York

Le jour précédent la réunion officielle du Saint-Synode de l’Archevêché orthodoxe grec d’Amérique, le 16 octobre, ses membres ont eu l’occasion de revoir et de terminer leur travail sur le texte grec original des offices des vêpres et des matines avec les rubriques liturgiques, qui sera soumis au Patriarcat œcuménique pour approbation finale.
Un certain nombre de sujets ont été discutés durant l’assemblée, dont les suivants :

1. Les aspects particuliers du travail pastoral et administratif de l’Église concernant le clergé et les laïcs. Plus spécifiquement, le synode a approuvé un programme de pastorale des malades (« Chaplaincy Program ») par lequel, à côté du clergé, des laïcs qui ont une éducation théologique et ont été formés à la pastorale peuvent offrir leurs services à diverses institutions telles que hôpitaux, prisons, etc.
2. Les questions des cas spéciaux de nature disciplinaire concernant le clergé, ainsi que la nécessité de pastorale concernant le clergé et de leurs familles.

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Lire la suite »

Un communiqué de l’administration diocésaine de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

Un communiqué de l'administration diocésaine de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, publié hier sur cette page, fait état d'une procédure judiciaire en relation avec la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris.

Conférence pastorale et missionnaire du clergé de l’archevêché de Bucarest

Lundi 14 mai 2012, 700 clercs de l’archevêché de Bucarest ont participé à la conférence pastorale et missionnaire de printemps, présidée par le patriarche Daniel et tenue au Palais patriarcal. Dans son allocution, le patriarche Daniel a souligné « que le soin du malade ne se réduit pas au traitement médical. Tout le travail liturgique, éducatif, catéchétique, pastoral, social, caritatif de l’Église est une œuvre de guérison, de maintien ou de rétablissement de la bonne santé du corps et de l’âme, tant de la personne, que de la société. Le concept global du soin du malade par l’Église est basé sur la vérité fondamentale que la Source de la vie, de la bonne santé et de la guérison est le Christ, le Médecin de nos corps et de nos âmes. C’est pourquoi lorsque l’on parle de la guérison du malade, nous pouvons dire que le prêtre prie, le médecin traite, mais c’est Dieu qui donne la guérison ou le salut ».

Lire la suite »

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski