23/08/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > L’Église orthodoxe russe appelle les fidèles à rejeter les craintes d’une fusion des Églises orthodoxe et catholique après la rencontre de Cuba
L’Église orthodoxe russe appelle les fidèles à rejeter les craintes d’une fusion des Églises orthodoxe et catholique après la rencontre de Cuba

L’Église orthodoxe russe appelle les fidèles à rejeter les craintes d’une fusion des Églises orthodoxe et catholique après la rencontre de Cuba

Le chef du département des affaires ecclésiastiques extérieures, le métropolite de Volokolamsk Hilarion a appelé les fidèles à ne pas présumer que la rencontre du patriarche et du pape amènerait à une fusion de l’Église orthodoxe avec l’Église catholique. Dans une interview à « Interfax-Religia », il s’est efforcé de répondre aux craintes de cette partie des fidèles qui est préoccupée par une telle perspective. « Avant tout, je voudrais leur conseiller de lire attentivement la déclaration du pape et du patriarche ; elle montre quels thèmes ont été abordés au cours de la discussion. Il n’y avait là aucune tentative de rapprochement doctrinal ou même une discussion sur quelques questions dogmatiques ou théologiques. Maintenant aussi, une telle discussion n’est pas à l’ordre du jour » a déclaré le métropolite. Celui-ci a expliqué qu’il ne s’agit pas maintenant de surmonter la division historique entre les Églises, mais « d’apprendre à vivre et à agir dans ce monde non comme des concurrents, mais comme des frères, afin de défendre ensemble ces valeurs qui sont nous sont communes ». Le métropolite a mentionné à ce sujet les paroles du leader cubain Raoul Castro au cours de sa rencontre avec le patriarche Cyrille, alors que celui-ci évoquait sa rencontre à venir avec le pape : « Le président Raoul a rappelé le proverbe selon lequel chaque route, même la plus longue, commence avec le premier pas ». Le métropolite ajouté : « Ce premier pas a été fait, et maintenant, j’espère que sur cette longue route, les croyants des deux traditions chemineront ensemble, sans pour autant entrer dans quelque compromis avec leur conscience, sans entrer dans des compromis doctrinaux, mais en défendant ce qui nous est commun ».

Source

Print Friendly, PDF & Email
Scroll To Top
Jovan Nikoloski